Le Blog d'Alexis

mercredi 22 février 2017

Info/Météo: Météorologue, un métier de (presque) devin

Météorologue, un métier de (presque) devin

A Toulouse, l’Ecole nationale de météorologie forme des prévisionnistes moins contemplatifs qu’il n’y paraît.

Il est 11 heures du matin à Saint-Mandé, en région parisienne. Les yeux rivés sur des écrans où défilent des images satellites, les prévisionnistes de l’unité médias de Météo France sont en train d’élaborer les cartes qui seront envoyées aux différentes chaînes de télévision et stations de radio. Lorsque la neige recouvre l’Hexagone ou que les rafales de vent font frémir les toitures, ils sont les premiers sur le pont, en liaison permanente avec les présentateurs. Et lors de graves épisodes de pollution atmosphérique, comme ce fut le cas en France en décembre, les météorologues sont aussi chargés d’apporter leur expertise

« Nos journées commencent tôt, vers 7 heures du matin, explique François Jobard, prévisionniste au sein de l’unité médias. Et, en situation d’urgence, c’est du vingt-quatre heures sur vingt-quatre. » La « passion pour la météo » a pris très tôt François Jobard. Originaire du Jura et petit-fils d’agriculteurs, ce jeune trentenaire a toujours porté une attention particulière aux fluctuations des saisons. Avec une volonté de fer, il s’est orienté vers la météorologie – l’étude des phénomènes atmosphériques – avant d’intégrer Météo France. Le voici donc depuis plus de cinq ans « au cœur du métier ». François Jobard peut anticiper un phénomène météo jusqu’à dix jours, en fonction de son ampleur et de sa localisation. Bien évidemment, un orage isolé se prédit moins longtemps à l’avance qu’un anticyclone étendu à l’échelle de l’Europe.

Entre nuages et statistiques

« La météorologie, c’est le seul métier où l’on est un peu devin ! », s’amuse Thomas Karmann, 21 ans, étudiant en deuxième année à l’Ecole nationale de la météorologie (ENM). Située à Toulouse, l’ENM forme une grande partie des fonctionnaires de Météo France. Les deux cents élèves – techniciens et ingénieurs – évoluent dans la « météopole », un vaste campus qui représente le centre névralgique de l’activité de Météo France et de ses partenaires. « Il y a beaucoup de pratique, décrit Thomas Karmann, recruté sur concours à l’issue d’une classe préparatoire scientifique. Au début, on apprend à regarder les nuages, à les identifier, puis on travaille sur les modélisations et les outils statistiques. » Car si elle semble à première vue contemplative, la vie d’un météorologue n’en est pas moins extrêmement technique. « La météorologie, c’est une chaîne, explique Thomas Karmann. On peut, par exemple, calculer combien de neige peut supporter une ville, prévoir que la neige va tomber puis un informaticien va coder le tout et, enfin, un chercheur va travailler à améliorer les résultats. »

Thomas Karmann, pour sa part, souhaite s’orienter vers des problématiques liées au développement durable. Les étudiants de l’ENM n’ont pas tous vocation à travailler pour Météo France. Depuis 2010, l’école se charge de former des « ingénieurs civils » dont les compétences attirent les recruteurs dans les secteurs de l’hydraulique, de l’aéronautique ou des assurances. Face aux enjeux climatiques, l’ENM, qui appartient au réseau des écoles supérieures du développement durable du ministère de l’environnement, est également sollicitée. « Notre scolarité doit s’adapter aux problèmes de société, affirme Isabelle Beau, directrice des études à l’ENM. Il existe déjà un enseignement dédié à la pollution et, depuis 2016, nous modifions notre cursus d’ingénieur afin d’intégrer un module consacré aux sciences météo-climatiques. »

Synthèse et travail d’équipe

Depuis son centre d’observation de Saint-Mandé, François Jobard porte également une grande attention au réchauffement de la planète. « Il faut distinguer la météo du climat, précise-t-il. Un épisode de chaleur ou une inondation n’ont pas de lien direct avec le climat. Mais lorsque j’observe une multiplication de ces phénomènes sur une longue période, le changement climatique, je ne peux que le constater. » Des perturbations que le scientifique affronte au quotidien. François Jobard estime d’ailleurs qu’un météorologue doit faire preuve d’un bon esprit de synthèse et d’une forte capacité à travailler en équipe. Mais surtout, il doit savoir résister au stress. « Un des épisodes les plus forts que j’ai eu à vivre, c’était pendant les tempêtes de neige de mars 2013, se souvient-il. Il fallait répondre aux interviews, prendre des décisions très rapidement… » Une épreuve de sang-froid à laquelle se préparent également Thomas Karmann et ses camarades de l’ENM. « En cours, on a fait une simulation sur la tempête Klaus, en 2009, raconte le jeune homme. C’était très impressionnant d’observer les rafales de vent… Dans ce métier, on peut prévoir et donc sauver des vies. »


(Le Monde, photo: Météo France)

Posté par meterologue à 09:32:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Info/Environnement/Monde : WWF Earth Hour : éteignez vos lumières le 25 mars à 20h30

WWF Earth Hour : éteignez vos lumières le 25 mars à 20h30

Earth Hour France

Le samedi 25 mars 2017 à 20h30 des millions de personnes tout autour du monde éteindront la lumière pendant une heure pour signifier leur engagement pour la planète. Anne Hidalgo, consciente des enjeux que représentent les économies d’énergie a pris la courageuse décision d’éteindre une nouvelle fois la Tour Eiffel.

Le communiqué de presse de WWF :

« Hausse des températures, disparition de la biodiversité, pollution de l’air, surconsommation des ressources naturelles… Si l’année 2016 a été marquée par de tristes records, elle a aussi démontré que la société civile a pris conscience de l’urgence d’agir pour protéger notre planète.

En France, selon un sondage IFOP pour le WWF, 84% des citoyens se disent préoccupés par la protection l’environnement. De nombreux exemples en matière d’énergie, de transport, d’alimentation ou encore de santé montrent que cette préoccupation se traduit par un changement des comportements des Français et des différents acteurs de la société civile.

Cette année, Earth Hour (« 60 minutes pour la planète ») sera donc l’occasion de mettre en lumière cette mobilisation croissante des citoyens, des associations, des entreprises, des villes et des communautés territoriales.

Pour son édition 2017, la plus grande mobilisation internationale pour la planète organisée par le WWF, aura lieu samedi 25 mars 2017 à 20h30.

A Paris, Anne Hidalgo, maire de la Ville de Paris et Pascal Canfin, directeur général du WWF France, éteindront la Tour Eiffel en présence des ambassadeurs de Paris 2024, candidature de Paris pour les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques.

« Cette année encore, Earth Hour mettra en lumière la mobilisation de la société civile en faveur de la protection de la planète. Cette mobilisation est d’ailleurs un élément clé pour atteindre les objectifs ambitieux que nous nous sommes fixés avec Paris 2024 pour organiser les premiers Jeux alignés sur l’Accord de Paris pour le climat. L’extinction de la Tour Eiffel sera donc symbolique à double titre. »

Pascal Canfin, directeur général du WWF France.

Sites France http://earthhour.fr/

Site international http://www.earthhour.org

Facebook https://www.facebook.com/EarthHourFR

Twitter #EarthHour 

 


(www.on-mag.fr)

Posté par meterologue à 09:24:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 19 février 2017

Info/Météo: Point sur la situation hydrologique au 01 février 2017 en France

Point sur la situation hydrologique au 01 février 2017 en France - Des sols toujours secs dans l'Ouest et le Nord-Est

Après le déficit record de décembre 2016, janvier 2017 se classe parmi les mois de janvier les plus secs sur la période 1959-2016 avec une pluviométrie moyenne sur la France déficitaire de plus de 40%.

                                                                                                 
Les précipitations ont été peu fréquentes et peu abondantes sur l’Hexagone. Avec un nombre de jours de pluie inférieur à la normale sur une grande partie du territoire, la pluviométrie a été déficitaire excepté des Pyrénées orientales au sud de l’Auvergne et sur le piémont pyrénéen. Le déficit a souvent dépassé 50 %.

En revanche, sur une large moitié est de la Corse, suite à d’importantes chutes de neige et à un épisode pluvieux intense du 21 au 23, les cumuls de précipitations ont atteint plus de deux fois la normale, voire localement 6 fois.

Suite à des précipitations globalement déficitaires sur l’Hexagone à l’exception du pourtour méditerranéen depuis septembre, la sécheresse des sols reste marquée sur l’ouest et le nord-est du pays.

Rapport à la normale 1981/2010 du cumul de précipitations efficaces de septembre 2016 à janvier 2017 - France métropolitaine (© Météo-France)
Cliquer sur la carte pour l'agrandir



* : normales concernant température et précipitations : moyenne de référence 1981-2010

 

Consulter le bilan de suivi hydrologique complet 

 

(Météo France)

 

 

Posté par meterologue à 17:54:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Info/Météo/Monde: Californie : un hiver particulièrement pluvieux

Californie : un hiver particulièrement pluvieux

Une dépression exceptionnellement creuse à une latitude aussi sud, va gagner la côte californienne au niveau de San Francisco en fin de nuit de vendredi 17 février. Elle sera associée à des vents violents et des cumuls de pluie très importants qui pourraient approcher les records dans le sud de l'État, notamment à Los Angeles.

Pour suivre l'évolution de la situation, consulter le site du National Weather Service :
http://www.weather.gov/

Cet épisode intervient alors que l'hiver a été déjà exceptionnellement pluvieux sur la Californie, du fait d'une succession de nombreux épisodes perturbés. Depuis trois mois, il est  tombé 481 mm de pluie à San Francisco, soit plus du double des normales sur cette période. À Los Angeles, on a relevé 341 mm sur cette même période, deux fois plus que la normale. Sur les 30 derniers jours seulement, il est tombé 181 m, soit 102 mm de plus que la normale.
Dans la Sierra Nevada, on n'avait pas atteint un tel enneigement depuis 22 ans. À Mammoth Mountain, il est tombé 6,25 mètres de neige au mois de janvier. Il s'agit d'un record absolu du mois le plus enneigé.

Très net recul d'une sécheresse historique

Cet hiver particulièrement pluvieux a permis de recharger les nappes phréatiques et de constituer un important manteau neigeux sur le relief, avec à la clef  un très net recul d'une sécheresse historique.

Pour la première fois depuis quatre ans, plus la moitié de la Californie n'est plus en conditions de sécheresse. Quelques régions du sud de la Californie connaissent encore une sécheresse modérée et 7% du territoire des conditions de sécheresse jugées sévères.  
 

Conditions de sécheresse il y a un an (fig.1), il y a trois mois (fig.2) et au 14 février 2017 (fig.3).
En jaune : anormalement sec ; en crème : modérément sec ; en orange : sévèrement sec ; en rouge : extrêmement sec ;en marron : exceptionnellement sec.© United States Drought Monitor

(Cliquer sur les images pour les agrandir)

(Météo France)

 

Posté par meterologue à 17:50:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Info/Météo/Climat: Point sur l'enneigement naturel dans les massifs français au 16 Février 2017

Point sur l'enneigement naturel dans les massifs français au 16 Février 2017

Les perturbations qui ont successivement traversé la France fin janvier et début février ont amélioré l'enneigement sur la plupart des massifs. Mais avec le temps sec, ensoleillé et assez doux qui s'est installé ensuite, le manteau neigeux se réduit lentement dans les versants ensoleillés, tandis qu'il se tasse dans les versants ombragés. 

L'enneigement reste bon, voire très bon, dans les Pyrénées et la Corse, tandis qu'il est le plus souvent nettement déficitaire mais encore correct dans les Alpes. Les massifs de moyenne montagne (Vosges, Jura et Massif central) connaissent toujours un enneigement modeste.
 
Dans les stations de ski, plusieurs périodes de froid, dont celle de janvier, longue et marquée, avaient permis de produire de la neige de culture.

 

L'enneigement dans les massifs de moyenne montagne se maintient partout à des niveaux modestes. Dans les Vosges, l'enneigement est faible. La neige est présente à partir de 800 à 950 m d'altitude selon l'exposition et le massif. Son épaisseur à 1000 m est de 5 cm à 15 cm selon l'exposition, et à 1200 m de 20 à 40 cm.

 

Lire la suite : Cliquez ici

 

(Météo France)

 

Posté par meterologue à 17:49:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


mercredi 8 février 2017

Médias/Lorraine: (REECOUTEZ) Intervention de Alexis Jannot à France Bleu Sud Lorraine ce mercredi 08 février 2017

Intervention de Alexis Jannot à France Bleu Sud Lorraine ce mercredi 08 février 2017

Afficher l'image d'origine

Intervention de Alexis Jannot à France Bleu Sud Lorraine ce mercredi 08 février 2017 à 08h34 dans la météo de France Bleu Matin.

France Bleu Sud Lorraine émet en Meurthe et Moselle sud et sur les Vosges principalement mais aussi sur internet.

 

Réecoutez l'intervention ci dessous:

 

 

 Le Blog d'Alexis

 

Posté par meterologue à 08:50:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Evénement Météo: Météo à la Carte: Retrouvez le direct de ce 06 février 2017 ici même !!

 Alexis Jannot : Observateur Officiel de "Météo à la Carte"!

 

Retrouvez le direct de ce 06 février 2017 ici même !!

 

 

 Capture Photos : Fabrice Gillant et France 3

<< Météo à la carte » est une émission interactive, informative, divertissante et réactive en fonction des événements météorologiques.
Chaque jour, l’émission propose aux téléspectateurs un contenu varié, pour comprendre l’impact de la météo sur la santé, la nature, l’histoire et certains métiers… « Météo à la carte » proposera des points météo détaillés, des reportages dans les régions et des rubriques en plateau…

 

Présenté par Laurent Romejko ; Marine Vignes diffusé du lundi au vendredi à 12h55 et Alexis Jannot à était officiellement nommé observateur officiel de "Météo à la Carte" sur France 3 dit par Laurent Romejko qui a était complètement scotché par Alexis par ses connaissance, ses relevées et ses observation  météo.

 

 

Powered by Dailymotion

 

 En cas de Probléme : Cliquez ici

Pour revoirs la Vidéo  du 05 septembre 2012 c'est ici  : Cliquez ici

Le site de l'émission : Cliquez ici

 

Avec l'Aide de Fabrice Gillant

 

 

Posté par meterologue à 08:45:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 6 février 2017

Info/Météo/Climat/ Lorraine: Bilan de l'année 2016 en Lorraine

Bilan de l'année 2016 en Lorraine

 

Bilan provisoire de l'année 2016 en Lorraine au 29 Décembre 2016. (modif le 06/02/2017)

Une année que nous pouvons séparer en plusieurs partie. La première, 5 mois de l'année avec une pluviométrie largement excédentaire. Les mois d 'été avec des température en excédent et un ensoleillement parfois d'un bon niveau. En fin d'année un temps proche de la Normal sauf décembre qui restera un mois particulièrement sec et ensoleiller.

 

Année 2016:

 

Température

Pluviométrie

Ensoleillement

Vent

Légèrement excédentaire

Légèrement déficitaire

Déficitaire

Sud Ouest

 

> Une année que nous pouvons séparer en plusieurs partie. La première, 5 mois de l'année avec une pluviométrie largement excédentaire. Les mois d 'été avec des température en excédent et un ensoleillement parfois d'un bon niveau. En fin d'année un temps proche de la Normal sauf décembre qui restera un mois particulièrement sec et ensoleiller.

> Pluviométrie légèrement déficitaire : La Pluviométrie sur l'ensemble de l'année est en légers déficits.

> Température légèrement excédentaire: Les températures sont pour cette année légèrement excédentaire proche de 1°C.

>Ensoleillement déficitaire : Malgré un ensoleillement très excédentaire en Décembre celui ci reste déficits parfois important sur l'année.

> Vent : Le plus fréquent est celui de Sud Ouest.

 

 

Mois par mois :

 

 

Janvier :

 

Température

Pluviométrie

Ensoleillement

Vent

Proche de la Normal ou en léger excédent

Excédent

Proche de la normal

Sud Ouest, modérée

 

> Un temps relativement doux mais humide est interrompu par un épisode hivernal bref en plaine, alors que le massif vosgien retrouve peu à peu un manteau neigeux conforme à la saison.

> Pluviométrie en excédent : Un bon arrosage certes inégal marque ce début d'année. Si les cumuls sont parfois en léger déficit en Meuse, en général ils sont excédentaires de 20 à 60%, voire de 100% sur le massif Vosgien.

> Température en excédent : Globalement, elles sont clémentes en dépassant la normale de 1 à 2°C.

> Ensoleillement proche de la normal : Après une première décade bien terne, la seconde se rapproche de la normale. Par contre, la dernière décade plus généreuse rétablit l'équilibre sur le mois.

> Vent : Le régime océanique est généralement bien établi avec un vent de Sud-Ouest la plupart du temps. Vent modérée.

 

 

Février :

 

 

Température

Pluviométrie

Ensoleillement

Vent

Excédent

Excédent

Très Déficitaire

Sud Ouest, fort

 

> La douceur nuageuse s'accompagne de pluies fréquentes et de coups de vent en début de mois. Après un bref épisode de froid, la fraîcheur revient pour une fin de mois clémente.

> Pluviométrie en excédent important : Dans la continuité de janvier, les cumuls souvent copieux dépassent la normale de 20 à 60% pour atteindre plus du double dans les secteurs de Metz, Bazincourt, Remiremont et Vézelise.

> Température en excédent : Elles restent relativement douces pour un mois habituellement froid avec un excédent de 2°C

> Ensoleillement en déficit important : Il est nettement déficitaire, car les nuages qui restent nombreux ne laissent que peu de place au soleil. Toutefois, en fin de mois, celui-ci sort un peu de sa réserve.

> Vent : Le régime de Sud-Ouest domine. Les vents dépasse parfois les 100km/h !

 

 

Mars :

 

 

Température

Pluviométrie

Ensoleillement

Vent

Déficitaire

Excédent

Déficitaire

Variable, modérée à Fort

 

> Dans une ambiance restant fraîche pour la saison, le début et la fin de mois bien arrosés contrastent avec une période plus agréable s'intercalant entre les deux.

> Pluviométrie en excédent : En général, la pluviométrie est conforme ou en excédent de 10 à 30%, voire de 40% ponctuellement. Par contre, le PaysHaut et le nord meusien connaissent un léger déficit de 10 à 20%

> Température déficitaire  : Elles sont déficitaires de 0.8°C à 1,5°C. Les gelées sont plus nombreuses que la normale sur une partie sud de la Lorraine.

> Ensoleillement en déficit : Certes l'insolation mensuelle est proche de la normale sur le centre des Vosges, mais en général il manque 10 à 20% sur une grande partie de la région.

> Vent : Plusieurs régimes durant ce mois. Avec de fortes rafales par moment.

 

 

Avril :

 

 

Température

Pluviométrie

Ensoleillement

Vent

Déficitaire

Excédent

Déficitaire

Sud Ouest, modérée

 

> Dans le flux océanique perturbé, les pluies sont fréquentes tout au long du mois, qui s'achève dans une ambiance froide avec des giboulées neigeuses à basse altitude.

> Pluviométrie en excédent  : Le contraste est bien marqué, avec des cumuls proches de la normale vers l'ouest, voire déficitaires sur le centre Meuse, mais atteignant plus du double sur une partie Est de la région.

> Température proche de la Normal : Elles sont relativement douces avant de s'effondrer en fin de mois. Déficits de 0,5 à 1°C.

> Ensoleillement en déficit : il manque entre 20 et 35% d'insolation sur le mois, l'ouest de la Lorraine étant moins impacté.

> Vent : Un régime de Sud à Ouest domine modérée

 

 

Mai :

 

 

Température

Pluviométrie

Ensoleillement

Vent

Proche de la Normal ou en léger excédent

Excédent

Déficitaire

Sud à Sud Ouest, faible à modérée

 

> Après un début de mois prometteur, le temps se dégrade avec des précipitations fréquentes, un soleil peu vaillant et une fraîcheur parfois sensible.

> Pluviométrie en excédent important : Dans l'ensemble la pluviométrie affiche un excédent de 30 à 60%, mais le nordouest de la Lorraine subit des pluies diluviennes avec des cumuls dépassant par endroits le double de la normale.

> Température proche de la Normal : Si le mercure connait de fortes variations, la moyenne est très proche des valeurs de référence.

> Ensoleillement en déficit : On constate un manque de 10 à 18%

> Vent : Un régime de Sud à Sud-Ouest domine jusqu'en fin de mois

 

 

Juin :

 

 

Température

Pluviométrie

Ensoleillement

Vent

Proche de la Normal ou en léger excédent

Excédent

Déficitaire

Ouest, faible

 

> Dans la continuité de mai, les belles journées sont assez rares, et l'emprise nuageuse apporte des pluies fréquentes, s'espaçant en fin de mois seulement.

> Pluviométrie en excédent important : Avec 15 à 20 jours de pluies significatives au lieu de 10 à 13 habituellement, la pluviométrie affiche un excédent de 50 à 200%, se limitant à 20 ou 30% autour de Bar-Le-Duc et Vassincourt.

> Température proche de la Normal : Au final, globalement les minimales se situent 1 à 3°C au dessus de la normale, alors que les écarts sont faibles pour les maximales avec par endroits un déficit atteignant 1°C à 1.5°C sur les Vosges ou aux abords du massif.

> Ensoleillement en déficit : Avec seulement 1 ou 2 journées bien ensoleillées, 4 ou 5 assez souriantes et surtout une période terne du 11 au 21, l'insolation est déficitaire de 25 à 35%.

> Vent : Un large secteur Ouest domine tout au long du mois, juste interrompu par un régime de Nord à Est. Vent faible à modérée en général sauf sous orages.

 

 

Juillet :

 

 

Température

Pluviométrie

Ensoleillement

Vent

Excédent

Déficitaire

Normal ou en léger excédent

Ouest, faible

 

> Après un printemps très arrosé, le temps se montre plus conforme au calendrier, alternant de belles périodes estivales, et des passages perturbés, plus ou moins actifs.

> Pluviométrie déficitaire en général : Les épisodes pluvieux étant aléatoires, la pluviométrie est souvent déficitaire. Toutefois, de fortes averses orageuses certes bien localisées engendrent des excédents par endroits.

> Température en Excédent : les températures dépassent sensiblement les valeurs de saison, généralement de 0.5 à 1°C.

> Ensoleillement normal ou en léger excédent : Les deux premières décades assez bien ensoleillées rattrapent la 3ème plus terne Le soleil qui a brillé 230 à 250 heures est conforme à la normale, voire un peu au dessus.

> Vent : Tout au long du mois, les vents restent orientés dans un large secteur Ouest, variant légèrement entre le Sud-Ouest et le Nord-Ouest faible. Dans l'ensemble, Eole plutôt sage souffle faiblement ou parfois modérément. On relève tout de même quelques rafales corrélées aux passages orageux.

 

 

Août :

 

 

Température

Pluviométrie

Ensoleillement

Vent

Excédent

Déficitaire

Excédent

Variable, faible

 

> Après un début de mois assez hésitant notamment vers le nord, un temps sec et chaud voire très chaud s'installe, juste interrompu par une période capricieuse du 18 au 21.

> Pluviométrie déficitaire : Avec seulement 3 à 5 jours de pluie au lieu de 9 à 11, sur le nord de la Lorraine la pluviométrie accuse un déficit de 75 à 85%. Celui-ci s'atténue en direction des Vosges (avec 30 à 60%) où il pleut 2 ou 3 jours de plus.

> Température en Excédent : Les maximales sont en excès de 1 à 2°C, tout comme les minimales pour les stations au dessus de 300 m d'altitude. Ainsi, la moyenne mensuelle de 20°C à Metz dépasse la normale de 0.8°C.

> Ensoleillement en excédent : Si l'insolation est tout à fait conforme sur la première décade, et la seconde pour les Vosges, le soleil fait une très bonne prestation durant la dernière décade. L'insolation mensuelle affiche un excédent de 20 à 30%

> Vent : Plusieurs régimes se succèdent avec des vents d'Ouest dominants et faible

 

 

Septembre :

 

 

Température

Pluviométrie

Ensoleillement

Vent

Excédent

Très Déficitaire

Excédent

Variable, faible

 

> Avec un soleil généreux et une chaleur inhabituelle, un temps à caractère estival domine.

> Pluviométrie très déficitaire : Comme le mois précédent, le déficit est plus marqué vers le nord où il atteint 60 à 80%, alors qu'il affiche 20 à 40% sur le sud de la Meurthe et Moselle ou la plaine vosgienne, mais 50 à 60% sur le massif.

> Température en excédent : Au final, avec un excédent de 4°C pour les maximales et de 1 à 4°C pour les minimales, la température moyenne dépasse la normale de 2 à 4°C. Ce mois de septembre monte sur la quatrième marche des mois de septembre les plus chauds depuis 1946.

>Ensoleillement en excédent : On relève un excédent d'insolation de 25% à 35% du sud vers le nord.

> Vent : Si le vent souffle faiblement durant le mois, les régimes sont assez différents d'une région à l'autre (Ouest, Nord Ouest ou encore Nord Est).

 

 

Octobre :

 

 

Température

Pluviométrie

Ensoleillement

Vent

Déficitaire

Très Déficitaire

Proche de la Normal

Nord Est, faible à modérée

 

> Avec des conditions anticycloniques qui dominent, les perturbations sont souvent atténuées. Une relative fraîcheur se ressent en première partie de mois où les premières gelées sévissent.

> Pluviométrie très déficitaire : C'est le 4ème mois déficitaire d'affilé. Il manque entre 44 et 70% de précipitation

> Température en Déficite: En général, on constate un déficit proche de 1°C

>Ensoleillement proche de la normal : Sur la façade Est de la région, l'insolation est déficitaire de 10 à 20%, elle est plutôt conforme sur le Nord-Ouest lorrain, et en excédent d'environ 20% de Vittel au sud meusien.

> Vent : Partout, deux régimes de vent ressortent. Le plus fréquent de Nord-Est. Dans l'ensemble le vent reste faible ou modéré tout au long du mois.

 

 

 

Novembre :

 

 

Température

Pluviométrie

Ensoleillement

Vent

Normal

Proche de la normal

Déficitaire

Sud Ouest, faible à modérée

 

> Temps assez perturbé.

> Pluviométrie proche de la normal : Les cumuls de précipitations sont dans l'ensemble proches des normales, avec toutefois un léger déficit sur le Nord et l'Ouest de la Meuse, ainsi que l'Est de la Moselle.

> Température normal: Avec la grande douceur du 16 au 27 qui compense la fraîcheur de la première quinzaine et de la toute fin de mois, les températures moyennes sont conformes à la saison.

>Ensoleillement proche de la normal : Après quelques apparitions plus belles sur les hauteurs en début de mois, le soleil reste effacé avant de prendre sa revanche pour les 3 derniers jours.

> Vent : Jusqu'au 22, les vents de sud à ouest qui dominent se renforcent notamment le 9 avec des rafales supérieur à 70km/h.

 

 

 

 

Décembre :

 

 

Température

Pluviométrie

Ensoleillement

Vent

Déficitaire

Très Déficitaire

Très excédentaire

Est/Nord Est, faible à modérée

 

> Les hautes pressions favorisent un temps sec, plus doux et lumineux sur le massif vosgien et une partie sud-ouest de la Meuse, mais aussi du froid nocturne et des grisailles tenaces par endroits.

> Pluviométrie très déficitaire : Souvent, on constate un déficit de l'ordre de 90%, sinon de 80% sur l'ouest meusien.

> Température déficitaire: Elles sont contrastées avec parfois de la douceur mais aussi des journées sans dégel. En général, la moyenne accuse un déficit proche de 1°C sur les secteurs de plaine avec des gelées plus marquées.

>Ensoleillement en fort excédent : On relève un excédent proche de 20% sur le nord et l'est de la région, qui atteint 100% sur le sud-ouest de la Meuse et les Vosges, voire 150% sur le massif.

> Vent : Le plus fréquent d'Est/Nord Est mais Sud Ouest sur le Massif. Dans l'ensemble le vent reste faible voir modéré tout au long du mois.

 

 

 

Événement climatique de l'année :

 

Janvier

 

> Le manteau neigeux inexistant à toutes les altitudes jusqu'au 3, se reconstitue peu à peu. Le 12, on relève 10 à 30 cm à 900 m d'altitude et 70 cm sur les crêtes. Avec des chutes de neige régulières et gagnant des altitudes de plus en plus basses, le 17 l'épaisseur atteint 25 à 30 cm entre 600 et 700 m 40 à 70 cm vers 900 m et 120 à 130 cm en direction des sommets. Par contre, du 23 au 26, la neige disparaît en dessous de 700 m et le manteau neigeux perd 20 à 50 cm

 

Février

 

> Orages très venteux au passage de la dépression Susanna sur la France et en particulier sur les Vosges les 08 et 09 Février 2016 : Cliquez ici

 

Mai

 

> Les pluies remarquables du 30 donnent des cumuls de 20 à 40 mm sur les 2/3 Ouest de la Lorraine. Ceux-ci atteignent 50 à 80 mm dans un secteur qui part du Pays-Haut mosellan en passant par Briey et Jarny, pour se prolonger en Meuse, de la Woëvre à l'Argonne. Par endroits comme à Bassompierre ou Jarny, les valeurs mensuelles de référence sont dépassées en 24 h seulement.

 

> Dustdevil à Vagney dans les Vosges le 08 Mai 2016

 

Juin

 

> En Juin : Du 1er janvier au 30 juin, les cumuls de pluie qui atteignent 543.4 mm à Nancy se classent en 3ème position après 1970 (604.3 mm) et 1983 (549.6). Avec 659 mm à Phalsbourg, cette période arrive juste derrière 1983 (677.8 mm).

 

> Seulement 3 à 6 journées chaudes (température supérieure ou égale à 25°C), la normale étant de 7 à 10.

 

> Orages et inondation le 03 : Cliquez ici

 

> Orages du 04 : Cliquez ici

 

> Orages du 05 : Cliquez ici

 

> Orages des 07 et 08  : Cliquez ici

 

> Épisode de crues sur certain cours d'eau 

 

> Le 16, Tuba sur Saint Laurent sur Othain : Cliquez ici

 

> De gros orages le 24 du massif vosgien au pays de Sarrebourg où ils donnent des pluies remarquables. Dossier complet ici : Cliquez ici

 

> Le niveau de foudroiement enregistré par le réseau national de détection de la foudre de Météorage permet de classer le premier semestre 2016 comme le troisième semestre le plus foudroyé depuis les 20 dernières années en France >> Cliquez ici

 

Juillet

 

> Des chutes de grêle en Juillet: le 13 à Châtenois, le 14 à Badonviller et Létricourt, le 22 à Xonrupt-Longemer

 

> Si du 20 au 23 (ou encore du 11 au 14 mais moins fort), des orages occasionnent de forts cumuls par endroits, ils ne sont pas généralisés. Dossier complet ici : Cliquez ici

 

> Orages du 21: Cliquez ici

 

> Orages du 22: Cliquez ici

 

Août 

 

> Le 17: Dans le secteur de Saulxures Sur-Moselotte (88) une cellule orageuse occasionne des pluies intenses atteignant 80 mm en 2 heures ainsi que des chutes de grêle. Dossier complet ici : Cliquez ici

 

> En Août : Avec 12.2 mm à Metz, c'est le mois le plus sec après 1976 (10 mm), depuis le début des relevés en 1946.

 

Septembre

 

> A Saint-Dizier, le record de 1961 avec 33,7°C est frôlé mais pas dépassé.

 

> Avec une température moyenne de 18.1°C à Nancy, il se classe en 4ème position depuis 1946, après 1961 (18.5°C), 2006 (18.4) et 1949 (18.3), à Metz avec 18°C, il arrive au 5ème rang, le plus chaud datant de 1961 (18.6°C).

Pour certaines stations situées à plus de 340 m d'altitude, la température moyenne dépasse la normale de 4°C avec des écarts équivalents sur les minimales et les maximales. A Volmunster (358 m), la moyenne de 17.6°C est en excédent de 3.9°C, avec 17.8°C à Villette (345 m), l'écart est de 4°C, avec 18.1°C à Seingbouse (347 m), il est de 4.1°C, avec 17.7°C à Ban-de-Sapt (590 m), l'excédent atteint 4.6°C.

 

> Record mensuel de température battu à Nancy pour un 13 Septembre: 30,9°C.

 

> Le record de 1947 était de 31,4 degrés pour un 12 septembre à Metz, record battu avec 31,6 degrés enregistrés sous abris sur la station météo de Metz-Frescaty.Et puis, les journées chaudes s’enchainent, avec 26,7 degrés de moyenne sur les onze premiers jours de septembre.

 

 

Novembre

 

> Du 9 au 11, le relief vosgien blanchit sérieusement avec une couche qui atteint 30 à 40 cm au niveau des crêtes.

 

Décembre

 

> Des pressions proches des records en fin de mois suite à un anticyclone qui nous concerne une bonne partie du mois de décembre. Ce mois est aussi très sec avec un fort déficit pluviométrique. Le 27 en fin de journée, il atteint une valeur rarement observée: 1047 hPa,
sinon au plus bas du mois, il affiche 1022 hPa le 2. Le 1er, du 6 au 10, du 16 au 18 et du 21 au 31 soit 20 jours dans le mois, le baromètre dépasse 1030 hPa à Nancy.

> Plutôt rare, aucune chute de neige sur le massif et une douceur remarquable avec une insolation maximale en première quinzaine. Toutes stations confondues, les températures les plus douces se relèvent en altitude.

> Après 1963, c'est le deuxième mois le plus sec à Nancy et Metz depuis 1946, le troisième à Erneville-AuxBois (55).

 

 

Allez plus loin....

 

Bilan de l'activité électrique à l'échelle de la France....

 

 

Juin

 

 

Juillet

 

 

Août

 

 

Septembre

 

 

 

 

Conclusion

 

Le mois de Décembre n'est pas totalement terminé. Un bilan plus complet sera publié en début d'année. Une année que nous pouvons séparer en plusieurs partie. La première, 5 mois de l'année avec une pluviométrie largement excédentaire. Les mois d 'été avec des température en excédent et un ensoleillement parfois d'un bon niveau. En fin d'année un temps proche de la Normal sauf décembre qui restera un mois particulièrement sec et ensoleiller. Même si l'ensoleillement est déficitaire, cette année 2016 en Lorraine est proche d'une année normal pour les température qui sont en très léger excédent, la pluviométrie reste inférieur à la normal. On notera un déficits important de phénomène orageux et aussi quelques coups de vent durant cette année parfois supérieur à 100km/h.

 

 

(Avec Météo France et Keraunos)

 

Posté par meterologue à 21:45:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Info/Météo: Un nouveau site dédié aux tempêtes

Un nouveau site dédié aux tempêtes

Météo-France propose depuis le 27 janvier un nouveau site internet tempetes.meteofrance.fr accessible à tous : une base de données inédite sur les tempêtes observées en métropole.

Tempête Klaus
 
Le site regroupe :
  • Des articles scientifiques sur l'origine et la prévisibilité des tempêtes, les outils et méthodes pour les analyser
  • Un état des lieux sur les caractéristiques climatologiques de ces évènements et de leur variabilité  en lien avec le changement climatique
  • Trois bases de données interactives avec 280 tempêtes analysées depuis 1980
  • 90 fiches détaillées de tempêtes historiques depuis 1703
  • Des statistiques sur les vents forts pour 70 stations météorologiques 

Une nouvelle méthode pour le suivi climatique en temps réel des évènements

Caractériser en temps réel les événements en termes de sévérité et les qualifier par rapport aux épisodes passés est un enjeu essentiel. A l'occasion de la construction de ce site, une nouvelle méthode d'analyse des rafales maximales en temps réel et à haute résolution spatio-temporelle en métropole a été mise en place. Elle associe les observations du réseau sol de Météo-France et les données du  modèle météorologique  AROME.  Combinées  avec  les bases  de  données  du  site  tempêtes,  ces  analyses temps réel pourront enrichir les diagnostics « à chaud » sur les évènements.
 
Lire le communiqué de presse.
(Météo France)

Posté par meterologue à 21:32:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Info/Météo/Climat: Janvier 2017 : froid et peu arrosé

Janvier 2017 : froid et peu arrosé

Durant ce mois de janvier, les conditions anticycloniques hivernales ont dominé sur la France malgré le passage de la tempête Egon et de plusieurs épisodes de pluie et de neige notamment sur la Corse.

 
Les températures ont été 2 à 4 °C inférieures aux normales excepté sur les régions bordant la Manche et la Méditerranée. Les gelées ont été très fréquentes sur l'ensemble du pays notamment dans le Nord-Est, avec plus de 20 jours de gel. Du 17 au 26 janvier, les températures sont restées particulièrement glaciales, avec des journées sans dégel particulièrement sur le quart nord-est. Comme en 2009 et 2010, ce mois de janvier a été froid avec une température moyenne  inférieure de 1.9 °C aux normales.
 
La pluviométrie a été très déficitaire sur la quasi-totalité du pays à la faveur de conditions le plus souvent anticycloniques. Elle a été excédentaire sur les Pyrénées, le Languedoc-Roussillon, la Haute-Loire ainsi que sur la Corse qui a connu l'un des mois de janvier les plus arrosés. Sur l'Hexagone, avec un déficit supérieur à 40 %, janvier 2017 se classe parmi les mois de janvier les plus secs sur la période 1959-2017.
 
L'ensoleillement a été excédentaire hormis sur la Côte d'Azur et en Corse. Il a été très généreux de la Normandie et de la Bretagne au nord de l'Aquitaine, ainsi que du Centre-Val de Loire à la Bourgogne. De nombreux records d'ensoleillement ont été battus comme à Alençon (Orne) avec 101 heures de soleil, à Poitiers (Vienne avec 114 heures et à Saint-Brieuc (Côte-d'Armor) avec plus de 117 heures.
 
* moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 1991-2010
Écart à la moyenne de l'indicateur de température moyenne - France - Janvier 1900 à 2017
Écart à la moyenne mensuelle de la température moyenne - France - janvier 2017   Rapport à la moyenne mensuelle de la durée d'ensoleillement - France - janvier 2017
Cumul mensuel des précipitations - France - janvier 2017   Rapport à la moyenne mensuelle des cumuls de précipitations - France - janvier 2017
(Cliquer sur les cartes pour les agrandir)

Évènements météorologiques marquants de janvier 2017

Deux épisodes de froid du 6-7 janvier et du 17 au 26 janvier 
 
En janvier, les températures sont restées inférieures à la normale sur la quasi-totalité du pays, hormis du 9 au 13 et en toute fin de mois. La France a connu trois pics de froid les 6-7, du 19 au 21 et les 25-26 janvier, avec des températures minimales comprises entre -5 et -6 °C en moyenne.
 
Les 6 et 7, les températures minimales, inférieures à 0 °C sur l'ensemble de la France, ont atteint -15 °C localement dans le Nord-Est. Les maximales ont été le plus souvent négatives du Grand-Est à Auvergne-Rhône-Alpes.
 
En plaine, les 19 et 20, elles ont été comprises entre -5 et -10 °C sur la majeure partie du pays puis le 21 sur la moitié nord. Dans le Nord-Est, les températures ont chuté localement jusqu'à -15 °C. Du Centre-Val de Loire au Nord-Est et dans le Massif central, les températures sont restées localement négatives en journée du 17 au 20.
 
L'Hexagone a ensuite connu un nouveau pic de froid les 25 et 26, avec des gelées généralisées excepté sur le rivage méditerranéen. Les minimales ont été comprises entre -5 et -8 °C sur une grande partie du territoire. Les maximales ont quant à elles été 4 à 10 °C en dessous des normales et il n'y a pas eu de dégel sur un très large quart nord-est.
Indicateurs quotidiens des températures minimales et maximales - France - 1er au 31 janvier 2017
(Cliquer sur le graphique pour l'agrandir)
 
Tempête hivernale Egon du 12 au 13 janvier 2017
 
Dans l'après-midi du 12 janvier, un minimum dépressionnaire s'est creusé entre la Bretagne et les îles Britanniques et a évolué très rapidement en tempête.  La tempête Egon a balayé la moitié nord de la France en quelques heures à partir de la fin de journée du12 et dans la nuit du 12 au 13 janvier. Arrivée par la Bretagne, elle s'est déplacée rapidement vers l'est touchant toute la moitié nord du pays. Elle s'est accompagnée de vents violents avec des rafales dépassant 100 km/h à l'intérieur des terres, voire 110 km/h de la Normandie et de la Picardie au nord de la Champagne-Ardenne et de la Lorraine occasionnant de nombreux dégâts. Si elle a été intense sur quelques départements, à l'échelle nationale, Egon ne fait toutefois pas partie des grandes tempêtes historiques, seule une faible partie du territoire ayant été affectée par des vents supérieurs à 120 km/h. 
 
Après son passage sur l'Hexagone, en s'évacuant sur le sud-est de l'Europe, la tempête Egon a également généré des vents violents sur la Côte d'Azur et la Corse le 13. Sur les côtes provençales et dans les Alpes-Maritimes, les rafales ont atteint 119 km/h à Menton (06), 123 km/h à Saint-Raphaël (83), 127 km/h au Bec de l'Aigle (13) et jusqu'à 145 km/h à Saint-Cézaire-sur-Siagne (06 – Alt. 694 mètres). En Corse, on a relevé jusqu'à 135 km/h à Ajaccio-Parata (2A) et 167 km/h au cap Corse (2B).
 
Forces de vent maximum instantané relevées le 12 janvier lors du passage de la tempête Egon (pour les départements les plus touchés par la tempête) :
 

Station météo

Vent maxi (km/h)

Heure du maxi (en UTC)

Dieppe (76)

146 km/h

19h30

Île de Groix (56)

139 km/h

17h59

Cerisy-la-Salle (50)

134 km/h

16h08

Chouilly (51)

133 km/h

21h58

Caen (14)

131 km/h

17h23

Braine (02)

129 km/h

21h58

Saulces-Champenoises (08)

125 km/h

22h22

Mouzay (55)

125 km/h

22h38

Brignogan (29)

123 km/h

14h17

Boulleville (27)

122 km/h

17h53

Saint-Cast-le-Guildo (22)

120 km/h

17h01

Nancy (54)

118 km/h

21h37

Margny-lès-Compiègne (60)

117 km/h

21h15

Wy-Dit (95)

117 km/h

18h55

Le Touquet (62)

113 km/h

21h09

Laons (28)

113 km/h

17h58

Volmunster (57)

113 km/h

23h16

 

Vent instantané maximal sur deux jours les 12 et 13 janvier 2017 - France

(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

Premier épisode de neige en plaine du 12 au 16 janvier 2017

Dans la nuit du 12 au 13 janvier, après le passage de la tempête Egon, la France a connu les premières chutes de neige de la saison à basse altitude et localement en plaine, du nord des Pays de la Loire à la Normandie et à la frontière belge. Les 13 et 14, les chutes de neige ont été fréquentes sur un large quart nord-est ainsi qu'en Auvergne-Rhône-Alpes. Elles ont été abondantes dès le 13 à partir de 300 mètres sur les Pyrénées par blocage orographique. Le 15, une nouvelle perturbation a traversé la France, apportant de la neige en plaine de la Picardie et de la Haute-Normandie à l'Île-de-France, de l'Auvergne à la Bourgogne et au Nord-Est. Des petites chutes de neige ont persisté sur ces régions jusqu'au 16 en s'atténuant. Sur la Corse, en revanche, les chutes de neige sont restées abondantes du 14 au 18.
La couche de neige a souvent été comprise entre 1 et 3 cm en plaine sur un large quart nord-est, voire 5 à 10 cm par accumulation avec les températures négatives persistantes.
 
L'épaisseur de neige a atteint en plaine :
- le 14 : 1 cm à Nancy (54) et à Charleville-Mézières (08), 2 cm à Clermont-Ferrand (63), 3 cm à Trappes (78), Luxeuil (70), Dorans (90) et à Langres (52), 4 cm à Erneville-aux-Bois (55) et 9 cm à Grenoble (38)
- le 16 : 2 cm à Clermont-Ferrand (63) et à Varzy (58), 3 cm à Ambérieu (01) et Vichy (03), 4 cm à Nancy (54), 8 cm à Luxeuil (70) et Besançon (25)
 
Importantes chutes de neige en Corse du 14 au 18 janvier 2017
 
Du 14 au 18 janvier 2017, un important épisode neigeux a touché la Corse donnant des hauteurs conséquentes principalement sur le centre de l'île. Le 18 au matin, on a mesuré 75 cm à Corte (Altitude 300 mètres), record absolu enregistré (précédent record le 29/12/1996) et jusqu'à 1 mètre environ dans tous les villages du Bozio (Altitude 400 à 800 mètres).
 
La couche de neige a atteint :
- 1 m à Tralonca (2B – Altitude 756 mètres)
- 80 cm à Antisanti (2B - Altitude 750 mètres), localement plus par congère
- 70 cm à Morosaglia (2B – Altitude 860 mètres)
- 50 cm à Soveria (2B – Altitude 550 mètres)
- 40 cm à Calacuccia  2B – Altitude 811 mètres)
- 30 cm à Quenza (2A - Altitude 932 mètres)
- 30 cm à Zicavo (2A – Altitude 380 mètres)
- 15 à 20 cm à Bocognano (2A – Altitude 610 mètres)
- 13 cm à Bastelica (2A – Altitude 828 mètres) 
 
En même temps un fort libeccio a soufflé sur l'île, provoquant des congères.

Épaisseur du manteau neigeux - Corse - le 16 janvier 2017Épaisseur du manteau neigeux - Corse - le 17 janvier 2017

Épaisseur du manteau neigeux - Corse - le 18 janvier 2017Épaisseur du manteau neigeux - Corse - le 19 janvier 2017

(Cliquer sur les cartes pour les agrandir)

Fortes précipitations sur la Corse du 21 au 23 janvier 2017

Trois jours après l'épisode neigeux du 14 au 18 janvier, la Corse a subi de nouvelles intempéries du 21 au 23 janvier. Les pluies les plus marquées ont touché la façade est de l'île provoquant des inondations aggravées par la fonte de la neige présente à basse altitude et la présence d'une forte houle de sud-est sur la côte orientale gênant l'évacuation des eaux vers la mer.
 
Les précipitations ont été les plus fortes le 22 janvier. On a enregistré en 24 heures 208.4 mm à Felce (2B – Alt. 780 mètres), 220 mm à Isolaccio-di-Fiumorbo (2B),
230.2 mm à Zonza (2A – Alt. 808 mètres) et 250.2 mm à Ghisoni (2B – Alt. 627 mètres).
 
Les cumuls sur les 3 jours ont dépassé 200 mm sur le secteur de Felce (2B) ainsi que sur la moitié est de la Corse-du-Sud : 205.9 mm à Figari (2A), 215.5 mm à Solenzara (2B), 218.9 mm à Bocognano (2A), 221 mm à Sampolo (2A), 263.6 mm à Quenza (2A), 289.2 mm à Conca (2A), 303.2 mm à Felce (2B), 425 mm à Isolaccio-di-Fiumorbo (2B) et 434.8 mm à Zonza (2A).
Cumul des précipitation sur trois jours - Corse - 21 au 24 janvier 2017
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)
 
Intempéries dans le Sud-Est du 25 au 28 janvier 2017
 
À l'avant d'un thalweg (creux barométrique) atlantique, une goutte froide centrée sur le sud du pays a provoqué des remontées méditerranéennes instables sur le Sud-Est, accompagnées d'orages et localement de grêle et de trombes marines. Les 25-26, des précipitations pluvio-neigeuses ont concerné la Provence, l'Auvergne et le sud de Rhône-Alpes, puis les 27-28 des pluies abondantes se sont abattues du Languedoc-Roussillon au sud du Massif central.
 
Les 25-26, les chutes de neige ont été importantes sur les Cévennes avec 25 cm de neige fraîche à Mende (48 – Altitude 932 mètres) et 30 cm au Mont-Aigoual (30 – Alt. 1567 mètres). En plaine, pluie et neige se sont mêlées dans la basse vallée du Rhône, s'accompagnant temporairement de verglas. Il est tombé 1 cm à Orange (84). Des averses de neige se sont également produites à partir de 600 mètres sur l'est des Pyrénées, comme à Formiguères (66 – Alt. 1753 mètres) où on a relevé 10 cm en 24 heures.
 
Les 27-28, les remontées méditerranéennes ont perduré du Languedoc-Roussillon au sud du Massif central et les cumuls de pluie ont atteint 80 à 120 mm notamment sur l'Aude, l'Hérault et le Tarn et plus localement sur le Gard et les Pyrénées-Orientales. Ces fortes pluies ont provoqué des débordements de cours d'eau et des inondations, particulièrement dans l'Aude et dans l'Hérault. En 24 heures (de 6h UTC le 27 à 6h UTC le 28), on a relevé 108,3 mm à St Sauveur-Camprieu (30), 138,.6 mm à Durban-Corbières (11), 146,1 mm à Castanet-le-Haut (34) et 182 mm à Labastide-Rouairoux (81).
(Météo France)

Posté par meterologue à 21:31:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,