Le Blog d'Alexis

mardi 4 août 2015

Info/Météo/Sécheresse/Meurthe et Moselle/Moselle/Meuse/Vosges: Mesures de restriction des usages de l'eau (Maj: 04/08/2015)

Meurthe et Moselle/Moselle/Meuse/Vosges: Mesures de restriction des usages de l'eau

Meurthe et Moselle:

 

Le Comité départemental sécheresse s’est réuni pour le quatrième fois ce vendredi 31 Juillet 2015 en préfecture de Meurthe-et-Moselle afin de réaliser un point de situation de la ressource en eau dans le département de Meurthe-et-Moselle.
Aussi, compte-tenu d’un indice de sécheresse des sols élevé et de l'absence de précipitations importantes lors des semaines à venir, le préfet a décidé de prendre un arrêté limitant provisoirement certains usages de l’eau dans le département.
En conséquence, à compter de ce vendredi 31 juillet et jusqu’au 15 août 2015, les usages del’eau suivants, considérés comme non prioritaires, sont interdits dans l’ensemble du département  :

 


- l’utilisation de l’eau à titre privé pour le lavage des véhicules hormis ceux réalisés dans une station professionnelle ou pour les véhicules présentant une obligation réglementaire ou technique et pour les véhicules des organismes liés à la sécurité publique ;
- le remplissage des piscines privées à l’exception des piscines hors sol d’une capacité inférieure à 1m3 d’eau ;
- l’arrosage entre 8 heures et 20 heures des pelouses, espaces verts privés ou publics, des espaces sportifs ou jardins d’agrément ; l’irrigation des greens de golf reste possible.
----------------------

 

Par ailleurs, le remplissage ou la vidange des plans d’eaux de loisirs à usage personnel es tinterdit.
Les agriculteurs sont invités à éviter toute consommation d’eau non indispensable telle que le lavage des véhicules et engins et le lavage des locaux et matériels sans contact alimentaire.
De même, les industriels sont invités à prendre toute disposition pour limiter les consommations d’eau non strictement indispensables et les prélèvements effectués pour alimenter les canaux ou conduites de dérivation des micro-centrales hydrauliques en arrêt de production sont interdits.
Les manoeuvres rapides des vannes des ouvrages de retenue pouvant modifier le régime hydraulique des cours d’eau sont interdites. En effet, les vannes ou installations hydrauliques devront rester en position pour maintenir des niveaux d’eau et des débits stables.

 

--------------------------
Les maires sont chargés de veiller au respect de ces règles, les contrevenants aux dispositions de l’arrêté préfectoral s’exposent à une peine d’amende allant jusqu’à 1 500€ voire 3 000€ en cas de récidive

 

Ces mesures de restriction applicables dès maintenant et jusqu’au 15 août 2015 pourront être renforcées, prolongées ou abrogées en fonction de l’évolution de la situation météorologique et hydrologique.

 

Moselle:

**04 Aout 2015: Dispositions mises en place dans le département de la Moselle

En raison du passage au niveau VIGILANCE de la zone d’alerte Moselle-Nied-Sarre, l’observatoire départemental sécheresse s’est réuni les 16 et 29 juillet 2015 afin de réaliser un point de situation de la ressource en eau dans le département.

Au regard de l’évolution annoncée des températures (32 à 35°C) avec des orages qui ne permettront pas de combler les déficits hydriques cumulés ces dernières semaines, le préfet de la Moselle a décidé de prendre un arrêté limitant provisoirement certains usages de l’eau.

En conséquence, à compter de ce mardi 4 août et jusqu’au lundi 31 août 2015, les usages de l’eau suivants, considérés comme non prioritaires, sont interdits dans l’ensemble du département de la Moselle :
- l’utilisation de l’eau à titre privé pour le lavage des véhicules.
Demeurent autorisés :
-le lavage réalisé dans une station professionnelle ;
-le lavage des véhicules présentant une obligation réglementaire ou technique ;
- le lavage des véhicules des organismes liés à la sécurité publique.

- le remplissage des piscines privées, à l’exception des piscines hors sol d’une capacité inférieure à 1m3 d’eau et des piscines d’hôtels.
La mise en place d’un bassin en construction est autorisée si celle-ci est nécessaire à l’installation des dispositifs de protection.

- l’arrosage, entre 9 heures et 20 heures des pelouses, des espaces verts privés ou publics, des espaces sportifs et des jardins d’agrément (NB : l’irrigation des green de golf reste possible, avec la tenue d’un registre hebdomadaire des prélèvements) ;

- le lavage des voies et trottoirs, le nettoyage des terrasses et façades entre 9 heures et
20 heures ;

- l’alimentation des fontaines publiques en circuit ouvert ;

Par ailleurs, le remplissage ou la vidange des étangs et des plans d’eau de loisirs à usage personnel est interdit.

Les agriculteurs sont invités à éviter toute consommation d’eau non indispensable tel que le lavage des véhicules et engins et le lavage des locaux et matériels sans contact alimentaire.
Les industriels sont également invités à prendre toute disposition pour limiter les consommations d’eau non strictement indispensables. Pour les industries hors ICPE* et les commerces, la consommation d’eau est réduite au strict nécessaire.
Les prélèvements effectués pour alimenter les canaux ou conduites de dérivation des micro-centrales hydrauliques en arrêt de production sont interdits. Les centrales devront être arrêtées à partir du moment où le débit réservé ne pourra plus être respecté.
Les manœuvres rapides des vannes des ouvrages de retenue pouvant modifier le régime hydraulique des cours d’eau sont interdites sur les cours d’eau.
En effet, les vannes ou installations hydrauliques devront rester en position pour maintenir des niveaux d’eau et des débits stables, sauf dérogation à demander à la police de l’eau.

Les maires sont chargés de veiller au respect de ces règles, les contrevenants aux dispositions de l’arrêté préfectoral s’exposent à une peine d’amende allant jusqu’à
1500 euros, voire 3000 euros en cas de récidive. Nous comptons sur le civisme de nos concitoyens pour le respect de ces différentes mesures.

Ces mesures de restrictions applicables dès maintenant et jusqu’au 31 août 2015 pourront être renforcées, prolongées ou abrogées en fonction de l’évolution de la situation météorologique et hydrologique.

L’arrêté intégral portant limitation provisoire de certains usages de l’eau dans le département de la Moselle est consultable sur le site de la préfecture (www.moselle.gouv.fr ) et sera affiché dans les mairies.

 

 

Meuse:

- Le Préfet a pris un arrêté autorisant la Fédération de la Meuse pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique à organisé des pêches de sauvetage avec les AAPPMA du département.

- Mise en place de mesures de restriction des usages de l’eau et de limitation des prélèvements sur les communes meusiennes du sous-bassin de la Moselle, du bassin de la Meuse et du bassin de l'Aisne Amont.


** L'Observatoire Sécheresse s'est réuni le 24 juillet 2015, notamment afin de faire le point sur les conditions hydrologiques pour les cours d'eau, les nappes, et les prévisions météorologiques à venir. A la suite de la réunion, le Secrétaire Général de la Préfecture a signé pour le Préfet deux arrêtés de restriction des usages de l'eau sur les bassins hydrographiques "Aisne Amont" et "Meuse", avec les mêmes mesures que celles en vigueur sur le bassin "Moselle" (voir ci dessous).

> Arrêté de 24/07/2015 bassin Aisne amont - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,58 Mb (Valable jusqu'au 31 Octobre 2015 sauf évolution majeur)

(Cliquez sur les Pictogrammes)

> Arrêté du 24/07/2015 bassin Meuse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 3,07 Mb (Valable jusqu'au 31 Octobre 2015 sauf évolution majeur)



**Le Préfet a signé le 16 juillet 2015 un arrêté de restriction des usages de l'eau sur le bassin hydrographique "Moselle" de niveau "alerte". ( niveau d'alerte selon l'arrêté-cadre du 27 mai 2011 et annexes visibles ici et ici )

Bassins: Moselle, Meuse et Aine Amont - Ces restrictions concernent:

Pour les usages des particuliers et des collectivités  : sont interdits le lavage des voitures hors des stations professionnelles (sauf obligation réglementaire, technique ou de sécurité), le remplissage des piscines privées (sauf chantier en cours et piscines d’hôtel), l’arrosage des pelouses, espaces verts publics ou privés, terrains de sports et potagers de 11h à 18h. Des mesures plus strictes peuvent être prises par arrêté municipal.

Pour les usages agricoles  : est interdite l’irrigation des grandes cultures et des prairies de 11h à 18h .

Pour les golfs  : est interdit l’arrosage de 11h à 18h

Pour les industriels  : limitation à une consommation minimale hors « autorisations ICPE » et restrictions prévues dans les arrêtés d’autorisation pour les autres

Pour la navigation  : regroupement des bateaux pour le passage des écluses

Pour les barrages  : information de la police de l’eau avant toute manœuvre

Pour les plans d’eau  : remplissages interdits sauf activités commerciales

Pour les travaux en rivière  : précautions maximales

Pour les stations d’épuration  : surveillance accrue des rejets

Pour les vidanges des plans d’eau  : interdiction sauf usages commerciaux soumis à autorisation.

Retrouvez l’arrêté préfectoral avec les communes concernées (cf annexe 1) et le communiqué de presse ci-dessous.

> Arrêté du 16/07/2015 bassin Moselle - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,65 Mb (Valable jusqu'au 31 Octobre 2015 sauf évolution majeur)

> CP - restrictions d'eau et observatoire sécheresse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,47 Mb


 

 

Vosges:

**Ce vendredi 31 juillet 2015, Jean-Pierre CAZENAVE-LACROUTS, Préfet des Vosges a réuni pour la seconde fois le Comité Départemental Sécheresse en Préfecture des Vosges afin de réaliser un point de situation de la ressource en eau dans le département.

Il apparaît que du fait des températures élevées et de trop rares précipitations, le débit des cours d’eau dans les Vosges continue de diminuer.

C’est pourquoi Jean-Pierre CAZENAVE-LACROUTS, Préfet des Vosges appelle les consommateurs à un comportement responsable et a décidé de maintenir les mesures de restriction d’usage de l’eau dans le département des Vosges.

En conséquence, jusqu’au 15 août inclus, les usages de l’eau suivants, considérés comme non prioritaires, sont interdits dans l’ensemble du département des Vosges :

- l’utilisation de l’eau à titre privé pour le lavage des véhicules hormis ceux réalisés dans une station professionnelle équipée de dispositifs d’économie d’eau ou pour les véhicules présentant une obligation réglementaire ou technique et pour les véhicules des organismes liés à la sécurité publique ;

- le remplissage des piscines à usage privé à l’exception des piscines hors sol d’une capacité inférieure à 1m3 d’eau ;

- l’arrosage, entre 8 heures et 20 heures des pelouses, espaces verts privés ou publics, des espaces sportifs ou jardins d’agrément. L’irrigation des greens de golf est tolérée entre 20 heures et 8 heures ;

- l’arrosage des jardins potagers de 8 heures à 20 heures ;

- le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert ;

- le lavage des voiries hors obligation sanitaire. L’utilisation des balayeuses automatiques est tolérée.

Par ailleurs, le remplissage ou la vidange des plans d’eaux de loisirs à usage personnel est interdit.

Les agriculteurs sont invités à éviter toute consommation d’eau non indispensable telle que le lavage des véhicules et engins et le lavage des locaux et matériels sans contact alimentaire.

De même, les industriels sont invités à prendre toute disposition pour limiter les consommations d’eau non strictement indispensables et les prélèvements effectués pour alimenter les canaux ou conduites de dérivation des micro-centrales hydrauliques en arrêt de production sont interdits.

Les manœuvres rapides des vannes des ouvrages de retenue pouvant modifier le régime hydraulique des cours d’eau sont interdites.

Les contrevenants aux dispositions de cet arrêté préfectoral s’exposent à une peine d’amende allant jusqu’à 1500€ voire 3000€ en cas de récidive.

Ces mesures de restriction applicables dès maintenant et jusqu’au 15 août pourront être renforcées, prolongées ou abrogées en fonction de l’évolution de la situation météorologique et hydrologique.

 

* Vendredi 31 juillet 2015, Jean-Pierre CAZENAVE-LACROUTS, Préfet des Vosges s’est rendu à Basse-sur-le-Rupt qui connaît actuellement, compte tenu des fortes chaleurs et des faibles précipitations de ces dernières semaines, des difficultés d’approvisionnement en eau potable.

En réponse aux difficultés rencontrées par la commune, le Préfet des Vosges a signé un arrêté le 30 juillet 2015 autorisant temporairement et à titre exceptionnel la commune de Basse-sur-le-Rupt à se raccorder sur une source d’eau privée en vue d’alimenter la population de la commune en eau. L’eau de cette source pourra être utilisée pour tous les usages domestiques à l’exception de l’usage alimentaire (boissons et préparation des aliments). Cette autorisation est valable jusqu’au 15 octobre 2015.

Lorsque les résultats de l’analyse bactériologique complète seront connus de l’ARS et s’ils sont conformes à la réglementation, la levée des restrictions de consommation pourra alors être envisagée.

 

**- A compter de ce vendredi 17 juillet et jusqu’au 1er août 2015, les usages de l’eau suivants, considérés comme non prioritaires, sont interdits dans l’ensemble du département des Vosges :
- l’utilisation de l’eau à titre privé pour le lavage des véhicules hormis ceux réalisés dans une station professionnelle ou pour les véhicules présentant une obligation réglementaire ou technique et pour les véhicules des organismes liés à la sécurité publique ;
- le remplissage des piscines privées à l’exception des piscines hors sol d’une capacité inférieure à 1m3 d’eau ;
- l’arrosage entre 8 heures et 20 heures des pelouses, espaces verts privés ou publics, des espaces sportifs ou jardins d’agrément ; l’irrigation des greens de golf reste possible.

Par ailleurs, le remplissage ou la vidange des plans d’eaux de loisirs à usage personnel est interdit.

Les agriculteurs sont invités à éviter toute consommation d’eau non indispensable telle que le lavage des véhicules et engins et le lavage des locaux et matériels sans contact alimentaire.
De même, les industriels sont invités à prendre toute disposition pour limiter les consommations d’eau non strictement indispensables et les prélèvements effectués pour alimenter les canaux ou conduites de dérivation des micro-centrales hydrauliques en arrêt de production sont interdits.

Les manœuvres rapides des vannes des ouvrages de retenue pouvant modifier le régime hydraulique des cours d’eau sont interdites en effet, les vannes ou installations hydrauliques devront rester en position pour maintenir des niveaux d’eau et des débits stables.

Les contrevenants aux dispositions de l’arrêté préfectoral s’exposent à une peine d’amende allant jusqu’à 1 500€ voire 3 000€ en cas de récidive.

Ces mesures de restriction applicables dès maintenant et jusqu’au 1er août pourront être renforcées, prolongées ou abrogées en fonction de l’évolution de la situation météorologique et hydrologique.

 

VNF Nord Est:

- Seuls les itinéraires Canal de la Marne au Rhin Ouest, Canal de la Marne au Rhin Est, Moselle et Canal des Vosges sont en
restriction étiage avec un regroupement des bateaux de plaisance, une limitation des fausses bassinées et pour la Moselle, un allongement des durées d'éclusage de 30 minutes.
La Meuse Amont fait l'objet de mesures similaires de regroupement des bateaux de plaisance.

Faute d'être alimenté par le seul réservoir du secteur, le port d'Epinal est fermé aux bateaux de plaisance. Une décision de VNF pour préserver à minima le niveau du canal des Vosges. Si la situation ne s'améliore pas, d'autres mesures encore plus drastiques pourraient être prises.

 

Edité le 17 Juillet 2015 à 18h47. Modifié le 31 Juillet 2015 à 16h12

(Prefecture de la Meuse, Prefecture des Vosges et VNF NORD EST)

 

Posté par meterologue à 18:22:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Info/Météo/Monde: Un mois de juillet record dans certaines régions européennes

Un mois de juillet record dans certaines régions européennes

En France, juillet 2015 a été particulièrement chaud et figure au 3e rang des mois de juillet les plus chaud depuis 1900. D'autres régions européennes ont connu elle aussi un mois de juillet exceptionnel. Juillet 2015 y est parfois même le mois le plus chaud – tous mois confondus – depuis le début des relevés. C'est le cas sur une partie de l'Espagne, mais aussi autour des Alpes, que ce soit côté français, italien suisse, ou autrichien, ou encore localement sur la côte dalmate. C'est souvent la persistance des fortes chaleurs, plus que l'intensité des maxima atteints, qui a permis d'établir ces records.
Tour d'horizon des régions européennes qui ont connu des chaleurs exceptionnelles.


Anomalie de température de la masse d'air (à 850 hPa, en °C) pour juillet 2015 (référence 1981-2010). Modèle du CEP © Météo-France

En Espagne, le mois de juillet le plus chaud depuis le début des relevés

En Espagne, avec une moyenne nationale de 27,0°C et une anomalie de 3,8 degrés par rapport à la normale, juillet 2015 est le mois de juillet le plus chaud depuis le début des relevés. La température moyenne enregistrée y est proche de celle d'août 2003). À Cordoue, il s'agit du mois le plus chaud tous mois confondus, devant août 2003.  Les 40°C y ont été atteints 18 fois, avec une pointe à 45,2°C le 6 juillet. Même constat à Malaga, où ce mois a également été plus chaud qu'août 2003. Sur l'ensemble du pays, la chaleur est marquée depuis le mois de mai en Espagne et de nombreuses régions connaissent jusque là leur été le plus chaud.

Des records en Croatie

En Croatie, on enregistre aussi des records de température, particulièrement sur la mer Adriatique : avec une moyenne de 28,2°C, l'île de Hvar a connu son mois le plus chaud depuis le début des relevés. À Lastovo et Zadar, c'est également le cas, devant août 2003. À Split, il s'agit là aussi d'un mois de juillet record : on a atteint 30 °C tous les jours du mois, ce qui n'était jamais arrivé. Dans la nuit du 20 au 21 juillet, la température n'est pas descendue en dessous de 29,5 °C.

En Italie, le mois de juillet le plus chaud depuis le début des relevés

Avec une anomalie de 3,2°C par rapport à la normale, l'Italie a connu en 2015 son mois de juillet le plus chaud depuis le début des relevés. Juillet 2015 est y également le deuxième mois le plus chaud, tous mois confondus, juste derrière août 2003.
À Modène, avec une moyenne de 29,4°C, on égale même la valeur enregistrée en août 2003. À Turin, avec une moyenne de 28,5°C (4 degrés au dessus des normales), on devance août 2003. Le constat est le même à Bolzano, avec une moyenne de 27,0°C. Ce sont généralement les températures minimales, particulièrement élevées, qui y ont fait de juillet 2015 le mois le plus chaud, tous mois confondus.

De nombreux records absolus dans les Alpes

En Suisse, certaines régions ont connu leur mois le plus chaud depuis le début des relevés. C'est le cas en Suisse romande, en Valais, au Sud des Alpes et en Engadine. À Lugano (25,7°C) et à Sion (24,0°C), on devance nettement les records précédents. Dans les autres régions, juillet 2015 fait souvent partie des 3 mois les plus chauds depuis le début des mesures, il y a 150 ans.
En Autriche, on enregistre une anomalie nationale de 3,0 degrés par rapport à la normale, ce qui fait de ce mois le mois de juillet le plus chaud depuis le début des relevés. À Klagenfurt, Innsbruck et Linz, il s'agit même du mois le plus chaud tous mois confondus.
En France, les stations alpines de Chamonix, Embrun, Saint-Auban, Bourg-Saint-Maurice, Val d'Isère, Barcelonnette, égalent ou battent – parfois nettement – leur record du mois le plus chaud depuis le début des relevés.

 

(Météo France)

 

Posté par meterologue à 18:19:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Météo/Orages/Lorraine: Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du 04 Aout 2015 et nuit suivante

Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du 04 Aout 2015 et nuit suivante

 

Bulletin Grand Public :

Émis le Mardi 04 Aout 2015 à 09h30

Echéance: Du Mardi 04 Aout 2015 à 09h00 au Mercredi 05 Aout 2015 à 09h00.

 

Risque d'orages faible à modérée.

 

La Matinée est soumise à des passages pluvieux et parfois orageux, les orages restant modérés et à priori sans phénomène violent, quelques chutes de grêle isolés sont possible. Dans l'après-midi, les précipitations s'estompent et perdent leur caractère orageux progressivement d'ouest en Est. En fin d'après-midi, le risque d'ondées finit par disparaître et des éclaircies reviennent par l'Ouest. L'arrosage attendu se situe en moyenne entre 5 et 10 mm, ce qui est bienvenu même s'il ne suffit pas à endiguer la sécheresse. Le vent est faible à modéré d'Ouest dominant, quelques rafales voisines de 60 voire 70 km/h peuvent accompagner les orages.


 

Bulletin pour les professionnels :

Émis le Mardi 04 Aout 2015 à 09h30

Echéance: Du Mardi 04 Aout 2015 à 09h00 au Mercredi 05 Aout 2015 à 09h00.

 

Risque d'orages faible à modérée.

 

La Matinée est soumise à des passages pluvieux et parfois orageux, les orages restant modérés et à priori sans phénomène violent, quelques chutes de grêle isolés sont possible. Dans l'après-midi, les précipitations s'estompent et perdent leur caractère orageux progressivement d'ouest en Est. En fin d'après-midi, le risque d'ondées finit par disparaître et des éclaircies reviennent par l'Ouest. L'arrosage attendu se situe en moyenne entre 5 et 10 mm, ce qui est bienvenu même s'il ne suffit pas à endiguer la sécheresse. Le vent est faible à modéré d'Ouest dominant, quelques rafales voisines de 60 voire 70 km/h peuvent accompagner les orages.

Passage d'une perturbation pluvio-orageuse touchant la région en matinée. A l'avant, couverture nuageuse en Cirrus et Altocumulus instables donnant déjà quelques averses. Flux de tendance SW puis W modér.  L'instabilité se maintient durant l'après-midi. Beaucoup de Stratocumulus à l'arrière avant l'etablissement d'une traine d'ouest-sud-ouest non active avec temps à Cumulus



Le Blog d'alexis

 

 

 

Posté par meterologue à 09:45:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 3 août 2015

Info/Météo/Orages/Lorraine: Point sur le risque orageux prévu ce mardi en Lorraine (MAJ: 03/08/2015)

Point sur le risque orageux prévu ce mardi en Lorraine

Les conditions se gâtent avec l'arrivée par le sud-ouest, en seconde partie de nuit a partir de 2/3 heures du matin, d'un système pluvio orageux. Les premières précipitations sont attendues avant la fin de nuit avec déjà quelques coups de tonnerre probables sur la Meuse,le Pays Haut et le secteur de Nancy. Le vent faible en soirée se renforce à l'approche du front perturbé et des rafales sont alors probables sous un possible foyer orageux.

La partie la plus active du front pluvio-orageux traverse la région en cours de matinée en s'accompagnant parfois d'éclairs et de coups de tonnerre. Si la menace orageuse s'estompe pour la mi-journée, il n'en demeure pas moins que l'on reste tributaire de précipitations, plus ou moins continues, jusque dans l'après-midi. Les cumuls de précipitations induits par cette dégradation sont, en général, compris entre 7 et 15 mm insufisant pour diminué la sécheresse. Un temps plus calme prévaut ensuite avec des éclaircies attendues pour la fin d'après-midi, et qui s'élargissent en soirée. Le vent de sud-ouest à ouest est le plus souvent modéré au passage du front avec des rafales pouvant atteindre 60 voire 80 km/h sous un orage. Attendez-vous en conséquence à voir le thermomètre dégringoler et perdre une dizaine de degrés par rapport à la veille.

 En altitude, le thalweg piloté par le bas géopotentiel situé au NW de l'Ecosse traversera la région D'W en E au cours de la journée. Un système pluvio orageux associé abordera la région par l'W en fin de nuit et circulera sur la région au cours de la journée.

 

Une dégradation classique pour la saison, plus pluvieuses que éléctrique. Compte tenu de la situation, la prévisions spécifique sera mis en ligne en soirée ou tôt demain matin en fonction de l'évolution.

 

Un nouveau risque orageux est à envisager de Vendredi soir à Samedi soir.

 

Restez attentif aux prochaines actualisations.

 

Posté par meterologue à 08:31:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 31 juillet 2015

Info/Météo/Sécheresse/Lorraine/Haute Marne: Point sur le situation Météo et Sécheresse au 31 Juillet 2015 en Lorraine et Haute M

 

Point sur le situation Météo et Sécheresse au 31 Juillet 2015 en Lorraine et en Haute Marne

 

Juillet 2015 a été particulièrement chaud de l'Espagne à l'Europe centrale alors que l'Europe du Nord a connu des températures plus fraîches. En France, ce mois de juillet a été marqué par deux vagues de chaleur durant lesquelles de nombreux records ont été enregistrés en tout début, puis en milieu de mois. La température moyenne a été supérieure à la normale sur l'ensemble de la France malgré un net rafraîchissement en fin de mois. Les températures ont été supérieures aux normales de 2 à 4 °C sur la majeure partie du pays, voire localement de plus de 4 °C du Massif central au Nord-Est et aux Alpes. En moyenne sur le mois et sur le pays, la température devrait dépasser la normale* de 2.1 °C ce qui placerait ce mois de juillet au 3e rang des mois de juillet les plus chauds depuis 1900,  derrière 2006 (anomalie de +3.6 °C) et  1983 (anomalie de +2.6 °C).

Records absolus de températures minimales chaudes

 

Station

Record de température minimale

Date

Précédent record annuel

Date d'ouverture de la station



Nancy-Ochey (54)

25.0 °C

04/07/2015

24.4 °C en août 2003

Novembre 1966

Metz (57)

22.7 °C

05/07/2015

22.4 °C en juillet 1983

Novembre 1940

Frignicourt (51)

22.4 °C

17/07/2015

20.9 °C en août 2003

Avril 1974

Saint-Dizier (52)

24.8 °C

17/07/2015

23.6 °C le 4/07/ 2015 devant 22.6 °C en juillet 1976

Juin 1953



L'ensoleillement a été généreux sur les régions du Sud ainsi que du Centre-Est au Nord-Est (Plus de 257h à Nancy ou 271h à Langres par exemple). Il a été excédentaire** de 20 à 30 % du Massif central à l'Alsace. Sur le Nord-Ouest en revanche, il a été déficitaire, notamment en Bretagne où le déficit a dépassé 20 %.

Les précipitations ont quant à elles été très peu fréquentes et généralement peu abondantes hormis sous des orages très ponctuels. Cette faible pluviométrie, combinée à des températures exceptionnellement chaudes, a provoqué un assèchement très important des sols, notamment sur un large quart nord-est du pays.

Après une longue période de temps chaud et sec qui avait débuté vers la mi-juin, ces derniers jours ont été marqué par le retour des précipitations sur l'ensemble du territoire métropolitain ( à l'exception du pourtour méditerranéen et de la Corse). Sur les 5 derniers jours, les cumuls de précipitations ont atteint 5 à 10 mm. Les températures ont nettement chuté et se situent en-dessous des normales depuis le 25 juillet. Ce refroidissement est particulièrement marqué sur la moitié nord de la France dont la Lorraine et la Champagne Ardenne avec même un record mensuel pour Épinal ce 31 juillet 2015 avec 4,4°C.



Juillet 2015 (cumul du 1er au 29 juillet)

Juillet 2015 (écart à la normale au 29 juillet)



Cette évolution ne modifie pas fondamentalement la situation au niveau de la sécheresse des sols superficiels.
Elle reste en effet préoccupante sur la moitié du territoire située le long d'une diagonale entre l'Aquitaine et l'Alsace , en particulier sur nos régions : l'humidité des sols y reste anormalement basse et proche des valeurs record depuis 1959.
Le déficit de précipitations pour le mois en cours (au 29 juillet) atteint des valeurs élevées : 67% en Lorraine et 72% en Champagne-Ardenne .

Cumuls de précipitation au 27 Juillet 2015 (depuis le 30 Juin 2015) sur quelques stations en Lorraine :

- Malzéville (54) : 20 mm

 

- Lucey (54) : 15 mm

 

- Crantenoy (54) : 13 mm

 

- Coyviller (54) : 30,5 mm

 

- Ancy (57) : 15 mm

 

- Hattonville (55) : 20,8 mm

 

- Epinal (88) : 24,3mm

 

- Nancy (54) : 20,2mm

 

- Metz (57) : 13,4mm

 

- Saint Dizier (52) : 12,3mm

 

- Langres (52) : 13,1mm



Ces précipitations peuvent paraître inégal. Cela s’explique par la présence d'orages sur ces stations. Dans tout les cas ces valeurs sont en dessous nettement de la moyenne mensuel normal.

La sécheresse des sols superficiels (dite "agricole" *) ne constitue qu'une composante de la situation hydrologique globale. Les autres composantes de la sécheresse comme le débit des rivières, suivi par les services du ministère du Développement durable, ou le niveau des eaux souterraines suivi par le BRGM ne présentent pas le même niveau de gravité à ce jour.

L'indice d'humidité des sols est particulièrement faible dans un grand quart nord-est. En moyenne, on atteint une valeur inférieure à celle observée cette année seulement tous les dix ans.



Ecart à la normale de l'indice d'humidité des sols le 29 juillet





Évolution de l'indicateur de sécheresse des sols entre la 3e décade de juin et la 2e décade de juillet 2015 (indicateur de sécheresse décadaire)

Cliquer sur les images pour les agrandir



A noter : La pousse des prairies a été stoppée en juillet par le manque de pluies et les fortes chaleurs, indique une note de conjoncture Agreste du ministère de l'Agriculture publiée le vendredi 24 juillet. La production cumulée depuis le début de l'année a atteint 82 % de la production référence à la même période. Agreste précise qu'entre le 20 juin et le 20 juillet, la pousse « est fortement déficitaire : au plan national, elle représente 14 % de la pousse mensuelle de référence ». 

Suite aux fortes températures survenues début juillet et une faible pluviométrie qui perdure depuis début juin, on observe actuellement le dessèchement de certains arbres et arbustes (bouleaux, viburnums, cornouillers, lilas, saules...) par embolie ou dessèchement notamment le long des dépendances vertes des voies de circulations routières. Les graminées des pelouses sont jaunies et desséchées. Cette situation à tendance à favorisé un risque d'incendie de plus en plus élevé, risque renforcer par la période de moisson.



Les perspectives avenir sur l'évolution de la situation ne sont pas très optimiste, effectivement une nouvelle période de chaleur sans excès mais durable (entre 25 et 30°C) semble se mettre en place pour la semaine prochaine, ce qui va renforcer l'évapotranspiration ou l’évaporation et donc réduire encore l'humidité des sols. Même si des périodes orageuses sont prévu celle ci trop inégal en terme de superficie de précipitation ne devrait rien changé à la situation, d'ailleurs on n'observe pas à ce jour de précipitation bénéfique pour la terre pour les 10/12 prochains jours en Lorraine dans les prévisions disponible. On remarque selon les dernières prévisions expérimental saisonnières (3 prochains mois, de Août à Octobre) qu'il s'annonce chaud et sec sur l'est du Pays.



* On distingue plusieurs types de sécheresses

- La sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations.
- La sécheresse des sols, dite "agricole", se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l'évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l'évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l'eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l'humidité et à la température de l'air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols.
- La sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l'état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique et les caractéristiques des nappes déterminent les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.
Ces "différentes" sécheresses peuvent intervenir à différents moments, non forcément concomitants et ne sont pas forcément systématiques.

La Lorraine et la Champagne Ardenne est à ce jour concernés par une Sécheresse Météorologique et une sécheresse des sols, dite « agricole » pour le moment. A ce jour le département de la Meuse, des Vosges , de la Meurthe et Moselle (depuis ce jour) et de la Haute Marne sont au stade d' « Alerte » concernant les restriction d'usages de l'eau.



* moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 1991-2010
1 mm de précipitations = 1 L/ m
2



Carte et donnés Météo France

 

 

Posté par meterologue à 17:27:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,



Info/Sécheresse/Lorraine/Vosges: Interdiction d'allumer du feu à l'intérieur et à proximité des forêts dans le département

Interdiction d'allumer du feu dans le département des Vosges

Interdiction d'allumer du feu à l'intérieur et à proximité des forêts dans le département des Vosges:

La sécheresse que connaît actuellement le département présente des risques importants d’incendie en forêt.
C’est pourquoi, Jean-Pierre CAZENAVE-LACROUTS, Préfet des Vosges a pris hier un arrêté prescrivant des mesures temporaires de protection contre les risques d’incendie de forêts.

Il interdit à compter du 31 juillet 2015 et jusqu’au 1er septembre 2015 inclus, sur l’ensemble des communes du département des Vosges, de fumer dans tous les bois et forêts ainsi que tout feu à l’intérieur et à moins de 200 mètres des bois et forêts y compris sur les aires aménagées pour l’accueil du public. Cette interdiction inclut l’usage des barbecues, feu de camps, réchauds à gaz...
Ces dispositions ne s’appliquent pas aux habitations et à leurs dépendances, aux ateliers, usines et terrains de camping classés par arrêté préfectoral.

Ces dispositions pourront être modifiées ou abrogées en fonction de l’évolution de la situation de la sécheresse.

(Prefecture)

Posté par meterologue à 16:15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Info/Météo/Sécheresse: Bilan de la sécheresse des sols superficiels au 29 juillet 2015

Bilan de la sécheresse des sols superficiels au 29 juillet 2015

Après une longue période de temps chaud et sec qui avait débuté vers la mi-juin, ces derniers jours ont été marqué par le retour des précipitations sur l'ensemble du territoire métropolitain, à l'exception du pourtour méditerranéen et de la Corse. Sur les 5 derniers jours, les cumuls de précipitations ont atteint 5 à 10 mm, dépassant parfois 20 mm sur les régions proches de la Manche, le centre de la France et les régions proches des Alpes et des Pyrénées. Les températures ont nettement chuté et se situent en-dessous des normales depuis le 25 juillet. Ce refroidissement est particulièrement marqué sur la moitié nord du territoire.

Cette évolution ne modifie pas fondamentalement la situation au niveau de la sécheresse des sols superficiels.
Elle reste en effet préoccupante sur la moitié du territoire située le long d'une diagonale entre l'Aquitaine et l'Alsace : l'humidité des sols y reste anormalement basse et proche des valeurs record depuis 1959.
Dans certaines régions du Centre et du Nord-Est, le déficit de précipitations pour le mois en cours (au 29 juillet) atteint des valeurs élevées : 72% en Champagne-Ardenne, 73% en Limousin, 67% en Lorraine.

La sécheresse des sols superficiels (dite "agricole" *) ne constitue qu'une composante de la situation hydrologique globale. Les autres composantes de la sècheresse comme le débit des rivières, suivi par les services du ministère du Développement durable, ou le niveau des eaux souterraines suivi par le BRGM ne présentent pas le même niveau de gravité à ce jour.

Plus d'informations sur la situation hydrologique globale : consulter le site eaufrance http://www.eaufrance.fr

Précipitations et écart à la normale du 1er au 29 juillet 2015

Les cumuls de précipitations sont particulièrement faibles pour un mois de juillet. Le déficit par rapport à la normale atteint 46% pour l'ensemble du territoire.

Juillet 2015 (cumul du 1er au 29 juillet) Juillet 2015 (écart à la normale au 29 juillet)
Cumul des précipitations du 1er au 29 juillet 2015 Ecart à la normale des précipitations du 1er au 29 juillet 2015
Cliquez sur une image pour l'agrandir

Indice d'humidité des sols le 29 juillet 2015

L'indice d'humidité des sols est particulièrement faible dans un grand quart nord-est. En moyenne, on atteint une valeur inférieure à celle observée cette année seulement tous les dix ans. L'écart à la normale est important dans la moitié sud, sauf près des reliefs alpins et pyrénéens qui ont été arrosés par des orages. Dans les régions proches de la Méditerranée, la situation en matière d'humidité des sols assez favorable en début d'été, a beaucoup évolué au cours du mois de juillet avec la conjonction des vagues de chaleur, de l'absence totale de précipitations et du vent fort. Désormais les sols y sont souvent particulièrement secs même si les niveaux record ne sont pas atteints.
Les départements situés de la Bretagne au Nord-Pas-de-Calais connaissent pour la plupart des conditions d'humidité des sols normales.

Ecart à la normale de l'indice d'humidité des sols le 29 juillet

Ecart à la normale de l'indice d'humidité des sols le 29 juillet

Cliquez sur une image pour l'agrandir

* On distingue plusieurs types de sécheresses

- La sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations.
- La sécheresse des sols, dite "agricole", se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l'évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l'évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l'eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l'humidité et à la température de l'air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols.
- La sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l'état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique et les caractéristiques des nappes déterminent les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.
Ces "différentes" sécheresses peuvent intervenir à différents moments, non forcément concomitants et ne sont pas forcément systématiques.

(Météo France)

Posté par meterologue à 14:22:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Info/Météo/Environnement/Monde/Luxembourg: Les cours d’eau vivent une situation «problématique»

LUXEMBOURG: Les cours d’eau vivent une situation «problématique»

«Il n’y a pas de risque que l’on tombe à court d’eau potable cet été», rassure Jean-Paul Lickes, directeur de l’administration de la gestion de l’eau.

La chaleur et le temps sec qui règnent sur le pays depuis ces dernières semaines - juin a été le mois le plus chaud depuis que des relevés sont effectués - n’ont pas eu d’incidence sur les nappes phréatiques. Celles-ci se régénèrent de novembre à mars. Et les précipitations, comme la fonte des neiges, ont été satisfaisantes. Entre 50 et 60 % de l’eau distribuée au robinet provient des nappes phréatiques, le reste du barrage d’Esch-sur-Sûre, est «piloté pour que le cap de l’été soit bien passé».

La situation des cours d’eau, hormis pour la Moselle, est elle plus inquiétante. «Les débits sont faibles, la faune et la flore aquatiques souffrent du manque d’eau. Cela commence à être problématique», dit Jean-Paul Lickes.

Non seulement l’eau se fait rare mais elle est aussi plus polluée. En cause, les stations d’épuration, dont les rejets dans les cours d’eau ne sont propres qu’à «97-98 %». Quand les débits sont normaux, les résidus de pollution sont bien dilués. Mais pour la Mamer ou l’Alzette, par exemple, les rejets des stations d’épuration représentent actuellement 50 % du débit.

En hiver, c’est de l’ordre d’un litre venant de la station pour 50 litres d’eau épurée. «L’effet de dilution est 50 fois moindre et l’écologie en souffre». Un phénomène qui n’avait pas été constaté depuis 2006/2007. Même si la situation est «surveillée», il n’y a pas grand-chose à faire qu’attendre qu’il pleuve. «Il faudrait deux à trois semaines de pluie soutenue pour que cela s’arrange».

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

 

Posté par meterologue à 09:56:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Info/Météo: Un mois de juillet très chaud et très sec

Un mois de juillet très chaud et très sec

Juillet 2015 a été particulièrement chaud de l'Espagne à l'Europe centrale alors que l'Europe du Nord a connu des températures plus fraîches. En France, ce mois de juillet a été marqué par deux vagues de chaleur durant lesquelles de nombreux records ont été enregistrés en tout début, puis en milieu de mois.
Excepté en Bretagne et le long des côtes de la Manche, les précipitations ont quant à elles été très peu fréquentes et généralement peu abondantes hormis sous des orages très ponctuels. Cette faible pluviométrie, combinée à des températures exceptionnellement chaudes, a provoqué un assèchement très important des sols, notamment sur un large quart nord-est du pays.

La température moyenne a été supérieure à la normale sur l'ensemble de la France malgré un net rafraîchissement en fin de mois. Les températures ont été supérieures aux normales de 2 à 4 °C sur la majeure partie du pays, voire localement de plus de 4 °C du Massif central au Nord-Est et aux Alpes. Elles ont en revanche été plus proches des valeurs de saison sur les régions bordant la Manche et la côte atlantique. En moyenne sur le mois et sur le pays, la température devrait dépasser la normale* de 2.1 °C ce qui placerait ce mois de juillet au 3e rang des mois de juillet les plus chauds depuis 1900,  derrière 2006 (anomalie de +3.6 °C) et  1983 (anomalie de +2.6 °C).

Les précipitations ont été déficitaires* sur la quasi-totalité du pays. Le déficit -supérieur à 40 % en moyenne sur la France- devrait souvent dépasser 70 % de l'Aquitaine au Centre et au Nord-Est, ainsi que sur les régions méditerranéennes où il est généralement tombé moins de 10 mm de pluie. De Midi-Pyrénées au sud de l'Auvergne ainsi que du Jura aux Alpes, le déficit est un peu moins marqué suite à quelques épisodes orageux intenses. Seules les côtes de la Manche et la Bretagne ont connu un arrosage plus régulier ; les cumuls de pluie y sont excédentaires.

L'ensoleillement a été généreux sur les régions du Sud ainsi que du Centre-Est au Nord-Est. Il a été excédentaire** de 20 à 30 % du Massif central à l'Alsace. Sur le Nord-Ouest en revanche, il a été déficitaire, notamment en Bretagne où le déficit a dépassé 20 %.

* moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 1991-2010
1 mm de précipitations = 1 L/ m2

 

Evolution des températures moyennes minimales et maximales quotidiennes en France
Ecart à la moyenne mensuelle de référence 1991-2010 de la température moyenne Rapport à la moyenne mensuelle de référence 1991-2010 de la durée d'ensoleillement
Cumul mensuel des précipitations Rapport à la moyenne mensuelle de référence 1991-2010 des cumuls des précipitations
Cliquez sur une image pour l'agrandir

 

Evènements marquants de juillet 2015

Deux vagues de fortes chaleurs entre le 30 juin et le 22 juillet

Deux épisodes de canicule ont concerné la France en juillet 2015, entrecoupées d'un léger rafraîchissement du 8 au 14 sur la quasi-totalité des régions. De nombreux records absolus de températures ont été battus (voir tableau ci-dessous). Sur la période, les températures maximales sont restées généralement 2 à 9  °C au-dessus des normales, hormis les 8 et 9. Les nuits ont été également très chaudes notamment du 1er au 5. Ces températures élevées associées à une faible pluviométrie ont engendré un assèchement très important des sols, notamment sur un large quart nord-est du pays

Du 30 juin au 7 juillet, une puissante dorsale anticyclonique axée du Maroc à la France et au sud des îles Britanniques a généré un flux de sud - sud-ouest sur le pays. Cette configuration météorologique particulière a favorisé une remontée d'air d'origine saharienne sur la France, via la péninsule ibérique, qui a été à l'origine de la vague de fortes chaleurs. Un premier épisode caniculaire précoce a ainsi affecté une partie de l'Europe occidentale, notamment la France. Sa durée et le niveau des températures atteintes ont été variables selon les régions (de 4 jours dans la moitié ouest, jusqu'à 8 jours dans le Centre-Est). Les régions méditerranéennes ont été relativement épargnées.
L'est et le centre-est du pays ont connu des températures dépassant souvent 38  °C. Le 6 et surtout le 7, des pics de chaleur ont été enregistrés en Rhône-Alpes et en Auvergne. En montagne, les températures ont également atteint des valeurs remarquables comme 26.1 °C au Mont-Aigoual (30 - Alt. 1567 mètres), 34.9 °C à Briançon (05 - Alt. 1210 mètres) et 35.7 °C à Chamonix (74 - Alt. 1042 mètres). L'isotherme 0 °C est resté au-dessus de 4300 mètres durant tout l'épisode, atteignant même 4870 mètres le 7 juillet.
Le 8 juillet, partout, sauf dans les régions méditerranéennes, les températures ont accusé une baisse souvent comprise entre 10 et 15 °C, conséquence d'une arrivée d'air océanique. On a relevé le 10 juillet au petit jour seulement 2.2 °C à Mouthe (25 - Alt. 939 mètres).

La seconde vague de chaleur, survenue entre le 15 et le 22 juillet, a particulièrement affecté les régions s'étendant du Sud-Ouest au Nord-Est ainsi que les régions méditerranéennes. Les remontées d'air chaud ont concerné le sud et le nord-est du pays alors que les régions du Nord et du Nord-Ouest subissaient un flux perturbé plus frais.
Des températures supérieures à 35 °C ont été souvent observées des plaines du Sud-Ouest à la basse vallée du Rhône, dépassant 40 °C le 16 dans le Limousin. De violents orages ont par ailleurs éclaté les 17 et 18 juillet, notamment à Eckbolsheim (67) et à Firminy (42)

Records absolus de températures minimales chaudes

 

Station

Record de température minimale

Date

Précédent record annuel

Date d'ouverture de la station

Louvigné-du-Désert (35)

22.3 °C

01/07/2015

22.1 °C en août 2003

Mars 1986

Lavaur (81)

23.8 °C

01/07/2015

23.3 °C en août 2013

Juillet 1985

Mende (48 - Alt. 932 mètres)

20.5 °C

04/07/2015

20.1 °C en août 2003

Février 1985

Amiens (80)

21.1 °C

04/07/2015

20.8 °C en août 1990

Janvier 1988

Rocroi (08)

22.4 °C

04/07/2015

21.8 °C en août 2003

Avril 1999

Lille-Lesquin (59)

22.5 °C

04/07/2015

22.4 °C août 2004

Décembre 1944

Peyrelevade (19)

23.2 °C

04/07/2015

21.8 °C en août 2012

Septembre 1965

Mâcon (71)

23.2 °C

04/07/2015

23.1 °C en juillet 1983

Février 1943

Clermont-Ferrand (63)

23.3 °C

04/07/2015

22.6 °C en septembre 1943

Janvier 1923

Roissy (95)

24.0 °C

04/07/2015

23.8 °C en août 2003

Janvier 1974

Nancy-Ochey (54)

25.0 °C

04/07/2015

24.4 °C en août 2003

Novembre 1966

Lons-le-Saunier (39)

26.8 °C

04/07/2015

25.5 °C en juin 2003

Janvier 1972

Metz (57)

22.7 °C

05/07/2015

22.4 °C en juillet 1983

Novembre 1940

Albertville (73 - Alt. 335 mètres)

24.5 °C

07/07/2015

24.2 °C en août 2003

Janvier 1992

Meythet (74 - Alt. 458 mètres)

22.1 °C

17/07/2015

21.8 °C le 6/07/ 2015, 21.2 °C le 07/07/2015 devant 20.8 °C en juin 2002

Août 1970

Troyes (10)

22.4 °C

17/07/2015

20.9 °C en août 2003

Mai 1975

Frignicourt (51)

22.4 °C

17/07/2015

20.9 °C en août 2003

Avril 1974

Saint-Dizier (52)

24.8 °C

17/07/2015

23.6 °C le 4/07/ 2015 devant 22.6 °C en juillet 1976

Juin 1953

 

Records absolus de températures maximales chaudes

Station

Record de température maximale

Date

Précédent record annuel

Date d'ouverture de la station

Boulogne-sur-Mer (62)

35.4 °C

01/07/2015

34.8 °C en août 2003

Janvier 1947

Dieppe (76)

38.3 °C

01/07/2015

37.0 °C en juillet 2006

Janvier 1949

Melun (77)

39.4 °C

01/07/2015

38.9 °C en août 2003

Février 1947

Mende (48 - Alt. 932 mètres)

36.1 °C

06/07/2015

35.6 °C en août 2003

Février 1985

Embrun (05 - Alt. 871 mètres)

36.7 °C

07/07/2015

36.3 °C le 06/07/2015 devant 36.1 °C en août 2012

Juin 1947

Le Puy (43 - Alt. 833 mètres)

37.4 °C

07/07/2015

36.1 °C le 05/07/2015 devant 35.8 °C en août 2003

Janvier 1984

Chambéry (73 - Alt. 235 mètres)

38.8 °C

07/07/2015

38.8 °C en août 2003

Juillet 1973

Saint-Etienne (42)

41.1 °C

07/07/2015

40.8 °C en juillet 1983

Avril 1946

Limoges (87)

37.3 °C

16/07/2015

37.2 °C en août 2003

Janvier 1973

Brive-la-Gaillarde (19)

41.4 °C

16/07/2015

40.7 °C en août 2003

Septembre 1987

 

(Météo France)

 

 

Posté par meterologue à 09:54:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 30 juillet 2015

Médias/Lorraine: Intervention de Alexis Jannot à France Bleu Sud Lorraine ce Vendredi 31 Juillet 2015

Intervention de Alexis Jannot à France Bleu Sud Lorraine ce Vendredi 31 Juillet 2015

 

Intervention de Alexis Jannot à France Bleu Sud Lorraine ce Vendredi 31 Juillet 2015 entre 08h30 et 08h40 dans la météo de France Bleu Matin.

France Bleu Sud Lorraine émet en Meurthe et Moselle sud et sur les Vosges principalement mais aussi sur internet.

 

Réecoutez l'intervention ci dessous:

 

Indisponible

 

 

Le Blog d'Alexis

Posté par meterologue à 10:00:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,