Le Blog d'Alexis

mardi 25 juillet 2017

Info/Météo/Sécheresse/Lorriane: Point sur la situation Hydrologique en Lorraine au 25 Juillet 2017

Point sur la situation Hydrologique en Lorraine au 25 Juillet 2017

 

> En Lorraine

Grâce aux apports ponctuels générés par les précipitations orageuses, la situation des cours d'eau est stable depuis maintenant trois semaines sur les bassins de la Meuse et de la Moselle. En conséquence, les zones "Meuse amont" et "Moselle aval - Seille - Orne - Nied" restent en situation d'alerte renforcée et les zones "Meuse aval - Chiers" et "Moselle amont - Meurthe" restent en situation d'alerte.
 
Sur la Sarre et les affluents alsaciens du Rhin, les débits sont tous à la baisse par rapport à la semaine précédente. Les débits les plus bas, à partir desquels sont calculés les VCN, sont observés en début de semaine 29, avant l'arrivée des précipitations. La zone "Sarre" reste en vigilance. La zone "Lauter, Sauer, Moder et Zorn" passe en alerte. La zone "Bruche, Ehn, Andlau, Giessen, Lièpvrette" passe en vigilance.

Ouest Meuse: La sitaution réglementaire des bassins versants se dégrade par rapport au bulletin de la semaine dernière. Les bassins de l'Aisne amont, Marne amont et Saulx-Ornain sont en état d’alerte. Concernant les masses d’eau souterraine, l’état est identique par rapport au dernier bulletin.
 
 

 

*On distingue plusieurs types de sécheresses :

- La sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations.
- La sécheresse des sols, dite « agricole », se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l'évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l'évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l'eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l'humidité et à la température de l'air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols.
- La sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l'état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique et les caractéristiques des nappes déterminent les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.
Ces « différentes » sécheresses peuvent intervenir à divers moments, non forcément concomitants et ne sont pas forcément systématiques.

 

(Avec Météo France et Dreal Grand Est)

 

Posté par meterologue à 16:32:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


Météo/Orages/Lorraine: Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du 24 Juillet et nuit suivante

Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du 25 Juillet et nuit suivante

 

Bulletin Grand Public :

Émis le Mardi 25 Juillet à 10h00

Echéance: Du Mardi 25 Juillet 2017 à 09h00 au Mercredi 26 Juillet 2017 à 09h00.

 

Risque d'orages faible.

 

Quelques averses ponctuellement orageuses aujourd'hui sur la région. Localement du Grésil. Affaiblissement rapide en soirée du risque orageux. Risque classique.

 


Bulletin pour les professionnels :

Émis le Mardi 25 Juillet à 10h00

Echéance: Du Mardi 25 Juillet 2017 à 09h00 au Mercredi 26 Juillet 2017 à 09h00.

 

Risque d'orages faible.

 

Quelques averses ponctuellement orageuses aujourd'hui sur la région. Localement du Grésil. Affaiblissement rapide en soirée du risque orageux. Risque classique.

 

/Flux de Nord-Ouest cyclonique en altitude généré par un minimum centré sur l'Allemagne. Ciel de traîne plus ou moins actif avec organisation probable de lignes d'averses. Temps frais en matinée avec déjà de l'instabilité et quelques averses, une instabilité qui se renforce au fil des heures avec évolution des Cumulus en TCU et même localement jusqu'au Cb d'air froid (risque locale d'averses orageuses). Températures maximales : au mieux autour de 20 degrés en plaine, 10 à 11 degrés sur le Massif des Vosges au Markstein à 1200 m. Isotherme 0°C : 2500 à 2700 m en Lorraine.

Ciel très chargé par Sc bas en début de journée avec quelques averses résiduelles. L'instabilité et le risque d'averses qui en découle augmentent rapidement sous de nombreux Cumulus évoluant en TCU voire Cb (risque locale d'averse orageuse). Base des Cu/TCU à midi locale : 700 à 800 m (sondage de Nancy), relief régulièrement bouché/accroché.   

 

Cette prévision ne justifie pas de prévision spécifique car le risque reste localisé et que cette situation reste classique pour la saison, la prudence reste de mise. La fiabilité est Moyenne.

 

> Echéance la plus active: 12h à 20h

> Risque de Tornade estimé à 02%

> Risque de Tuba ou autres phénomènes venteux estimé à 45%

> Risque de Grêle d'un diamètre supérieur à 2cm estimé à 02% sur la région.

> Activité éléctrique: Faible à modérée

>

 

Demain: RAS

 

Cette prévision ne justifie pas de prévision spécifique car le risque reste localisé et que cette situation reste classique pour la saison, la prudence reste de mise. La fiabilité est moyenne.

 

 

Le Blog d'alexis

 

 

Posté par meterologue à 10:33:21 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 21 juillet 2017

Info/Météo/Sécheresse/Lorraine/Meuse : Sécheresse: Etat d'alerte renforcée sur le bassin de la Meuse et de la Moselle

Meuse : Sécheresse: Etat d'alerte renforcée sur le bassin de la Meuse et de la Moselle 

L’Observatoire Sécheresse s’est réuni le 20 juillet 2017 sous la présidence du directeur départemental des territoires de la Meuse afin de faire un point d’avancée de la situation des cours d’eau et des nappes phréatiques.

Le 21 Juillet 2017

L’Observatoire Sécheresse s’est réuni le 20 juillet 2017 sous la présidence du directeur départemental des territoires de la Meuse afin de faire un point d’avancée de la situation des cours d’eau et des nappes phréatiques.

Les pluies récentes sont insuffisantes et souvent très hétérogènes suivant les territoires. De fait les débits des cours d’eau et les niveaux de nappes restent faibles pour le début de la période estivale. L’indice d’humidité des sols présente toujours un déficit significatif.

Dans ce contexte, il convient de préserver ces ressources pour les différents usages, et particulièrement pour l’alimentation en eau potable.

Le réexamen de la situation conduit à maintenir les mesures de restriction suivantes :

  • dans le bassin Seine-Normandie

    • la zone de l’Aisne amont reste en niveau alerte
    • la zone de la Saulx-Ornain reste en niveau alerte

  • dans le Bassin Rhin-Meuse

    • la zone de la Chiers reste en niveau alerte
    • la zone de la Meuse passe en niveau d’alerte renforcée
    • la zone de la Moselle passe en niveau d’alerte renforcée

Des arrêtés préfectoraux instaurant les différentes mesures de restrictions vont être publiés. Les limitations d’usage associées seront les suivantes :

restr_eau_secheresse_21072017

L’arrêté préfectoral est disponible sur le site internet de l’État www.meuse.gouv.fr et dans les mairies.

Il est rappelé que le non-respect des prescriptions de l’arrêté préfectoral constitue une infraction passible d’une contravention de 5ème classe (amende maximum de 1 500€).

Les limitations d’usage telles que décrites ci-dessus s’appliqueront de la date de publication de l’arrêté jusqu’au 31 août 2017. Cette période peut être prorogée au besoin. Les limitations sont susceptibles d’être levées par arrêté préfectoral dès lors que les conditions hydrologiques des cours d’eau et des nappes souterraines évoluent de manière notable.


Vous souhaitez savoir si votre commune est en niveau d'alerte ou d'alerte renforcée ? Consultez les documents ci-dessous :

> Annexe 1 - Listes des communes et niveau d'alerte - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,06 Mb

> Annexe 2 - Carte des zones d'alerte - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,27 Mb

 

 

Le 23 Juin 2017:

Meuse : observatoire sécheresse, franchissement du seuil d'alerte


L’Observatoire de la sécheresse en Meuse s’est réuni le 21 juin 2017 et au regard des indicateurs sécheresse, l’ensemble des secteurs hydrographiques du département est désormais en situation d’alerte sécheresse.

Pour rappel, l’observatoire s’était déjà réuni le jeudi 8 juin 2017, ce qui avait conduit, au vu du constat météorologique et hydrographique à placer le département de la Meuse en situationde vigilance.

Point sur la situation au 20 juin 2017 en Meuse :

- situation météorologique : les faibles précipitations et les épisodes de forte chaleur du mois de juin ont accentué le déficit hydrique. Les prévisions à quinze jours sont une baisse des températures maximales avec des averses orageuses à partir du 26 juin.

- situation des cours d’eau : les débits des cours d’eau continuent de baisser dans l’ensemble du département. Le seuil d’alerte sécheresse est atteint.

- situation des nappes: les niveaux des nappes sont bas, avec des niveaux atteints 1 mois plus tôt qu’en année moyenne.


Mesures prises :

Pour rappel, pour chaque franchissement des seuils suivants, des mesures particulières sont
mises en oeuvre :

- vigilance : sensibilisation de la population

- alerte : quelques limitations d’usage de l’eau

- alerte renforcée : des limitations supplémentaires voire suspensions d’usage de l’eau

- crise : arrêt de prélèvements sauf besoins essentiels.

Sur la base du constat réalisé lors de la réunion de l’observatoire sécheresse, un arrêté préfectoral instaurant des mesures de restrictions dans l’ensemble du département va être publié pour la Meuse.


Les limitations d’usage associées seront les suivantes

Consommation des particuliers et des collectivités
Usages Mesures en cas d’Alerte


  • Remplissage des piscines Interdiction sauf si chantier en cours (hors piscines publiques, piscines d’établissements recevant du public et piscines d’hôtel).
  • Lavage des véhicules, L’utilisation de l’eau hors des stations professionnelles pour le lavage des véhicules est interdit, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière…) et pour les organismes liés à la sécurité.
  • Lavage des voies et trottoirs, nettoyage des terrasses et façades : limitation au strict nécessaire
  • Arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés et des terrains de sport, interdiction horaire de 10h à 19h
  • Arrosage des jardins potagers Interdiction horaire de 10h à 19h
  • Alimentation des fontaines publiques, interdiction pour les fontaines en circuit ouvert dans la mesure du possible
  • Remplissage des plans d’eau interdiction, excepté pour les activités commerciales
  • Consommations pour des usages industriels, agricoles et commerciaux Irrigation agricole (grandes cultures et prairies), interdiction horaire de 11h à 18h
  • Maraîchage, pépiniéristes interdiction horaire de 11h à 18h sauf irrigation localisée (goutte à goutte)
  • Arrosage des golfs interdiction horaire de 11h à 18h
  • Industries, commerces hors ICPE, limitation de la consommation d'eau au strict nécessaire.  ICPE doivent se conformer à leur arrêté d’autorisation


Ces restrictions d’usages s’appliqueront à compter du 26 juin 2017 jusqu’au 31 juillet 2017, ou jusqu’à publication d’un nouvel arrêté préfectoral renforçant ou atténuant ces mesures.

Il est rappelé que le non-respect des interdictions constitue une infraction passible d’une contravention de 5ème classe (amende maximum de 1 500€).

 

(Prefecture)

 

Posté par meterologue à 17:32:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Info/Météo: Un printemps 2017 parmi les plus foudroyés des 20 dernières années…

Un printemps 2017 parmi les plus foudroyés des 20 dernières années…

Au cours de ce premier semestre ce sont plus de 212 000 éclairs nuage-sol¹ et 1 450 000 éclairs intra-nuage² qui ont été enregistrés par le réseau national de détection de la foudre de Météorage.

Ce résultat permet de classer le printemps de l’année 2017 à la troisième place des semestres les plus foudroyés depuis les 20 dernières années en France³.
Le nombre de jours d’orage cumulé sur ce semestre est de 115 en baisse de 17% par rapport à la même période l’année dernière.

 
picture1
 

A noter que pour la seconde année consécutive, les orages de printemps sont particulièrement actifs puisque le premier semestre 2016 était déjà d’un niveau de foudroiement remarquable (voir le Bilan de foudroiement du premier semestre 2016 ).

La répartition géographique des orages de ce début d’année 2017 se concentre sur une grande moitié sud du pays.

Les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie occupent les premières places du classement en termes de densité de foudroiement au sol.
Côté département, ce sont la Drôme, l’Ardèche et les Hautes-Alpes qui arrivent en tête avec des densités entre 1.98 et 2.16 éclairs nuage-sol/km² à comparer à la moyenne nationale de 0.73 éclairs nuage-sol/km² sur la même période.
La journée la plus active a été le 27 juin avec près de 274 000 éclairs nuage-sol et intra-nuage confondus, soit 16% de l’activité totale détectée au cours du semestre, entrainant de nombreux dégâts suite aux inondations, rafales de vent et chutes de grêle. (cf. Figure 1)

Les orages ne causent pas uniquement des dégâts matériels.

Il convient de rappeler que si l’orage est un phénomène météorologique banal sous nos latitudes, il n’en n’est pas moins violent avec de multiples manifestations associées (foudre, vent, précipitations et grêle). Ces éléments sont autant de sources de dangers auxquels il convient de ne pas s’exposer inutilement, des règles simples de prévention devant être appliquées.

pitcure2
 

Téléchargez ci-dessous le bilan de foudroiement du premier semestre 2017 (Communiqué de Presse)

BILAN FOUDROIEMENT-1er SEMESTRE 2017-bd
 
(Météorages)

Posté par meterologue à 11:31:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Météo/Orages/Lorraine : Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du Vendredi 21 Juillet 2017

 Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du Vendredi 21 Juillet 2017 

 

Risque d'orages forts, Prudence.

 

Prévisions n°84

 

Emis le Vendredi 21 Juillet 2017 à 09h30

Echéance du Vendredi 21 Juillet 2017 09h00 jusqu'au Samedi 22 Juillet 2017 à 09h00.

 

Bulletin Grand Public :

- Vigilance:

 A l'heure de l'enregistrement de ce bulletin, la couleur de la vigilance est jaune pour "Orages" sur la Lorraine sauf la Meuse en vigilance vert

Soyez attentif si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou à proximité d′un rivage ou d′un cours d′eau; des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux sont en effet prévus; tenez-vous au courant de l’évolution de la situation.           

 

Prévisions

  En fin d'après-midi, en soirée et dans la nuit des orages circule du Jura jusqu'à notre région. Le risque est particulièrement marqué sur l'Est de la Région et le massif des Vosges. Orages parfois accompagnié de chute de grêle, de fortes rafales de vent entre 60 et 80 km/h et de bonne quantité d'eau localement.

                                        __________________________________________

 

Bulletin pour les professionnel :

 

Emis le Vendredi 21 Juillet 2017 à 09h30

Echéance du Vendredi 21 Juillet 2017 09h00 jusqu'au Samedi 22 Juillet 2017 à 09h00.



- Vigilance :

A l'heure de l'enregistrement de ce bulletin, la couleur de la vigilance est jaune pour "Orages" sur la Lorraine sauf sur la Meuse en vigilance Vert.

Soyez attentif si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou à proximité d′un rivage ou d′un cours d′eau; des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux sont en effet prévus; tenez-vous au courant de l’évolution de la situation.           

 

- Qualification du Phénomènes :

Risque d'orages parfois forts à l'avant d'un front froid.

 

- Situation:

Flux de sud-ouest d'altitude piloté par le minimum des îles britanniques qui s'enfonce vers la Bretagne. Reprise de l'activité convective dans l'air chaud de basses couches. Résidus instables sous forme de plaques nuageuses sur le flanc est en début de matinée, ciel plus dégagé plus à l'ouest. Dès la mi-journée reprise instable sous forme d'averses sur le relief des Hautes-Vosges. Il faudra attendre la fin d'après-mid et le forçage pour que ces averses tournent à l'orage, avec une zone plus organisée remontant de la vallée du Rhône et touchant essentiellement Franche-Comté puis sud Alsace -Attention: Sur la Haute-Marne, remontée d'un air chaud et humide en basses couches par la Bourgogne avec instabilisation de la masse d'air à partir de 14UTC et formation de Cumulonimbus et déclenchement d'averses orageuses en fin d'après-midi/soirée.  - Isotherme 0°C : 3800m . Tempé max à 1200m de l'ordre de 19°C. 

Peu de convection en matinée du fait d'une forte nébulosité en Cu et Sc sur les reliefs et aux abords à 09h loc 5 à 7/8 Cu et Sc base 1300m sommet 3000m . Développements instables (Tcu) à partir de midi avec un fort risque d'averses.  Développement d'éclaircies en début d'après-midi avant l'arrivée du frond orageux en fin d'après-midi. 

 

- Types de phénomènes et chronologie :

 

Orages modérée

Début de l’événement: Vendredi 21 Juillet 2017 à 15h00

Maximum estimé : En soirée

Fin de l'événement: Samedi 22 Juillet 2017 à 02h00

 

- Localisation :

 

Ensemble de la région. Risque plus marqué sur le massif des Vosges et l'est de la région

 

- Fait nouveaux:

 

Néant

 

- Observation :

 

A 10h00: Ciel clair à peu nuageux. Vent Faible d'Est. Température sur la région entre 16 et 20°C.

 

Meuse: Ciel clair à peu nuageux. Vent Faible de Sud Est. Température sur la région entre 16 et 18°C.

 

Meurthe et Moselle: Ciel clair à peu nuageux. Vent Faible de d'Est. Température sur la région entre 16 et 20°C.

 

Moselle: Ciel clair à peu nuageux. Vent Faible d'Est. Température sur la région entre 17 et 20°C.

 

Vosges: Ciel clair à peu nuageux à localement très nuageux. Vent Faible d'Est. Température sur la région entre 16 et 20°C.

 

Prévisions:

 

- Intensité et type de structure :

 

Orages modéré, MULTI, MONO et SUP

 

- Précipitations estimé sur la région:

 

Quantité attendu(quantité très variable en fonction des endroits): 05 à 15 mm en général localement 20/30mm.

Caractéristique: Précipitation soutenu. Développement plus ou moins organisé.

 

- Vent :

 

Des rafales autour de 60 à 80km/h localement 90 km/h. Dominante Sud/Sud Ouest.

 

- Grêle :

 

Petite chute de grêle ou grésil inférieur à 2 cm de diamètre risque estimé à 77%

Chute de grêle supérieur à 2 cm de diamètre risque estimé à: 02%

 

- Tornades/Tuba :

 

Risque estimé à 02% pour le risque de Tornades. Risque estimé de 50% pour le risque de Tuba.

 

- Foudre et activité électrique :

 

Localement soutenu

 

- Autres phénomènes :

 

Micro/Macro rafale autre phénomène de même type : risque estimé à 60%

Risque d'arrcus ou de phénomène de type rotatif: risque estimé à 70%

Risque cependant localisé.

 

- Fiabilité :

 

Moyenne

 

- Commentaire:

 Cela reste classique pour la saison. Des phénomènes violent ne sont pas exclus. La prudence est recommandée.

 

Prévisions pour les prochains jours:

Orages localement fort demain en Lorraine.

 

 

Le Blog d'alexis

 

Posté par meterologue à 09:52:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


jeudi 20 juillet 2017

Info/Météo: Point sur la situation Hydrologique en France et en Lorraine au 20 Juillet 2017

Point sur la situation Hydrologique en France et en Lorraine au 20 Juillet 2017

 La sécheresse des sols superficiels* qui a débuté fin avril perdure des Hauts-de-France au Grand-Est ainsi que du Jura à la Méditerranée. Le Point en France et en Lorraine à la mi Juillet 2017

 

> En France

Les cumuls de précipitations ont été très disparates sur notre pays en Juin. Les passages perturbés, le plus souvent orageux, se sont produits essentiellement en début et en fin de mois. Le cumul de précipitations a atteint une fois et demie à localement deux fois et demie la normale du sud de la Mayenne à l’Indre-et-Loire, sur le sud de la région parisienne et surtout sur la NouvelleAquitaine, les Pyrénées-Orientales, le Cantal et la Haute-Loire. À l’inverse, les régions de l’est de la Normandie, du nord-est de la Bourgogne-Franche-Comté au Haut-Rhin, le centre de l’Auvergne-Rhône-Alpes, l’Allier, l’Occitanie et le sud de la Bretagne ont enregistré localement un déficit de 25 à 60 %. Sur le Nord et le Pas-de-Calais, il a même atteint 40 à 80 %, voire localement plus sur la région PACA et la Corse. En moyenne sur le mois et sur la France, la pluviométrie est proche de la normale*.
Les précipitations, essentiellement orageuses, ont été peu fréquentes sur l'ensemble du pays depuis début juillet. Elles se sont principalement produites sur un large quart nord-est ainsi que sur le sud de l'Aquitaine et de Midi-Pyrénées. La pluviométrie a été déficitaire presque partout, hormis dans les Landes, l'Oise et plus ponctuellement au pied des Pyrénées, dans le centre et le nord-est du pays.
Au 19 juillet, le déficit est très marqué de la Normandie à la Bretagne, de la Dordogne au sud du Massif central ainsi que sur les régions méditerranéennes. De l'Hérault aux Alpes-Maritimes ainsi qu'en Corse, il a plu moins de 2 jours depuis début juillet et les cumuls ne dépassent pas 2 mm (1 mm équivaut à 1 litre par m²).
Cliquez sur les cartes pour les agrandir

Une sécheresse des sols superficiels très marquée sur le Sud-Est et la Corse

La sécheresse des sols superficiels* qui a débuté fin avril perdure des Hauts-de-France au Grand-Est ainsi que du Jura à la Méditerranée. Elle s'est atténuée de l'Île-de-France à la Nouvelle-Aquitaine et à Midi-Pyrénées. En revanche, elle s'est accentuée du Morbihan à la Vendée ainsi que sur le pourtour méditerranéen. Sur le Var et les Alpes-Maritimes, la très faible pluviométrie et les températures très élevées depuis mi-mai ont contribué à un assèchement remarquable des sols superficiels, qui approche les valeurs records de 2003 et 2006. Par ailleurs, la Corse connaît depuis le 22 avril sans interruption ses valeurs records de sécheresse. 
Cliquez sur les cartes pour les agrandir

prochaines semaines, c'est plutôt un temps alternant des périodes sèches avec parfois des chaleurs modérées voire forte et des périodes orageuses mais pas de précipitation significative. Dans cette perspective la sécheresse qui a légèrement ralenti en Lorraine, va s'accentuer de manière importante.

 

> En Lorraine

Précipitations:

Le mois de juin 2017 est marqué par des épisodes de très forte chaleur. Les températures sont supérieures aux normales de saison de plus de 1°C en moyenne. La pluviométrie mensuelle sur le bassin Seine Normandie est globalement conforme à la normale avec un cumul moyen de 62 mm. Les précipitations mensuelles pour le mois de juin 2017 sur le Bassin Rhin/Meuse n’ont été que très légèrement inférieures aux normales d’un mois de juin. Cependant, du fait des fortes températures et de l’activité végétale, ces précipitations n’ont pas atteint les nappes et n’ont donc pas permis de les recharger. L’état de sécheresse des sols au 1er juillet 2017 confirme le faible impact des pluies sur le sol et donc le sous-sol.

Début Juillet le déficit de précipitation est entre 20 et 40 % en fonction des endroits toucher ou non par des précipitations orageuses par rapport à un mois de juillet normal.

 

Légende: Le graphique de Erneville aux bois dans la Meuse. Seulement 07mm en Avril 2017. (Cliquer sur les graphes pour les agrandir)

 

Côté hydrologique:

Température chaude et précipitation inégale ou/et insuffisante ont contribué à aggraver la situation en Lorraine, sur le bassin Rhin/Meuse. La situation est encore plus tendue sur la Meuse, la Moselle avale, la Seille, l'Orne et la Nied. La situation est moins préoccupante en direction de la Moselle Est en raison de précipitation orageuse plus abondante qui a permit de ralentir ces dernières semaines la sécheresse sans la faire disparaitre. 

Sécheresse - Cours deau Lorraine au 30 Juin 2017

 

Pour l'ouest de la Meuse: En juin, les hydraulicités des stations crayeuses et non crayeuses sont majoritairement en baisse par rapport au mois de mai. De ce fait, la situation générale est encore dégradée ce mois-ci. Les hydraulicités des bassins crayeux et non crayeux sont en grande partie très inférieures à la moyenne.  Le nombre de stations affichant des fréquences conformes ou supérieures à la médiane est faible et constant par rapport au mois de mai. La situation est sensiblement identique en Juillet.
 

Sécheresse - Cours deau Ouest Meuse au 20 Juillet 2017

 

> En Meuse (au 11 Juillet 2017): 8 rivières indiquent un écoulement visible faible - 3 rivières indiquent un écoulement non visible et 1 rivière assec. Le reste (18) des rivières la situation est normal mais les niveaux sont en baisse et souvent très bas.

> En Meurthe et Mosselle (au 26 Juin 2017): 6 rivières indiquent un écoulement non visible et 8 rivières assec. Le reste (18) des rivières la situation est normal mais les niveaux sont en baisse et souvent très bas.

> En Moselle (au 26 Juin 2017): 3 rivières indiquent un écoulement non visible et 6 rivières assec. Le reste (31) des rivières la situation est normal mais les niveaux sont en baisse et souvent très bas.

> Dans les Vosges (au 23 Juin 2017): 7 rivières indiquent un écoulement visible faible - 1 rivière indique un écoulement non visible et 1 rivière assec. Le reste (22) des rivières la situation est normal mais les niveaux sont en baisse et souvent très bas.


 
Remplissage des lacs-réservoirs de la région Lorraine:

- Lac de la Madine (55 - 54): 68%

- Lac du vieux Pré (54): 82%

 

Nappes Souterraines:

Il n’est pas anormal d’avoir cette tendance à la baisse, puisque les nappes se rechargent classiquement d’octobre à mars, puis se déchargent d’avril à septembre. Mais, les niveaux moyens sont globalement bas à très bas par rapport à la moyenne des mois de juin. On peut même évaluer que pour près de la moitié des stations de suivi, la moyenne mensuelle de ce mois de juin 2017 est parmi les plus faibles des moyennes mensuelles des mois de juin de l’ensemble de la chronique piézométrique  .

L’état de sécheresse des sols au 1er juillet 2017 confirme le faible impact des pluies sur le sol et donc le sous-sol.

Dans l'ouest Meuse, tous les piézomètres présentent des niveaux inférieurs à la moyenne. Le nombre de points de mesure présentant des niveaux très bas est stable par rapport au mois de mai.

 

Sécheresse - Nappes Lorraine au 30 Juin 2017

 

Ailleurs en France:

Les deux tiers des nappes (74%) affichent un niveau modérément bas à très bas. Cette situation, assez dégradée, est la conséquence du déficit de recharge hivernale de cette année. Seuls quelques rares secteurs présentent des niveaux autour de la moyenne comme au sud du Bassin parisien et sur le secteur de Nîmes et Montpellier. Le reste du territoire présente des niveaux modérément bas voire bas. La vallée du Rhône au sud de Lyon présente des niveaux très bas.

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit désormais une situation de basses eaux avec plus des trois quarts des points (87%) orientés à la baisse. Le phénomène s’est fortement accéléré au cours des derniers mois. Seuls 4% des points sont en hausse alors qu’ils étaient encore à 24% au 1er juin. Le nombre de points stables (9%) est également très faible pour la période. Cette situation n’est pas totalement inhabituelle pour la période estivale mais elle est tout de même précoce. La période de bascule entre hautes et basses eaux semble dépassée.

La situation des nappes au 1er juillet 2017 traduit la période estivale de basses eaux.

 

Côté Sécheresse:

Au 20 Juillet 2017: 64 départements en France ont pris au moins une restriction d'usages de l'eau sur leur territoire.

Au 20 Juillet 2017: L'ensemble des départements de la Région Lorraine on prit des arrêtés d'usage de l'eau. Au 20 juillet, La Meuse et les Vosges sont en Alerte. La Meurthe-et-Moselle et la Moselle (partiel pour la Moselle) sont en Alerte renforcée.

> Les zones de la Meuse amont et de la Moselle aval - Seille - Orne - Nied restent en situation d'alerte renforcée et les zones de la Meuse aval - Chiers et de la Moselle amont - Meurthe restent en situation d'alerte. La zone Sarre et la zone Lauter, Sauer, Moder et Zorn repassent en "vigilance".  L'Aisne amont, Marne amont et Saulx-Ornain sont en état d’alerte.
 

 

Analyse (au 20 Juillet 2017) pour la Lorraine:

La situation s'est aggravé sur les bassins de la Moselle et de la Meuse depuis la dernière analyse (du 31 mai 2017). Elle s'est aggravé aussi ailleurs mais de façon moins importante. La perspective n'est pas très optimiste pour les mois à venir. Effectivement la situation que nous avons aujourd'hui 20 juillet 2017 est une situation d'une fin août voir de début Septembre. Il y a donc plus d'1 mois d'avance sur la situation de sécheresse par rapport à le normal. Les perspectives météorologiques pour les 15 prochains jours ne prévoient pas de très fortes chaleurs (température au dessus de 33°C) comme en Juin mais toujours une absence (hors orages éventuels) de précipitation durable et généralisée sur le territoire, dans ce contexte la situation de sécheresse ne peut que s'aggraver en particulier dans les secteurs les plus fragilisés (Bassin de la Meuse et de la Moselle). On peut s'attendre à des restrictions plus sévères de la part des autorités dans les prochaines semaines. L'économie d'eau est une affaire de tous.


La situation est à suivre pour les prochaines semaines. Prochain point vers la mi Août.

 

 

*On distingue plusieurs types de sécheresses :

- La sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations.
- La sécheresse des sols, dite « agricole », se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l'évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l'évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l'eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l'humidité et à la température de l'air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols.
- La sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l'état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique et les caractéristiques des nappes déterminent les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.
Ces « différentes » sécheresses peuvent intervenir à divers moments, non forcément concomitants et ne sont pas forcément systématiques.

 

(Avec Météo France, BRGM, Eau France et Dreal Grand Est)

 

Posté par meterologue à 17:14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mercredi 19 juillet 2017

Info/Météo/Sécheresse/Lorriane: Point sur la situation Hydrologique en Lorraine au 18 Juillet 2017

Point sur la situation Hydrologique en Lorraine au 18 Juillet 2017

 

> En Lorraine

Grâce aux précipitations observées en début de la semaine 28 et avec le retour de températures moins élevées, la situation globale est relativement stable sur les bassins de la Meuse et de la Moselle. En conséquence, les zones de la Meuse amont et de la Moselle aval - Seille - Orne - Nied restent en situation d'alerte renforcée et les zones de la Meuse aval - Chiers et de la Moselle amont - Meurthe restent en situation d'alerte.


 Sur le bassin de la Sarre et des affluents alsaciens du Rhin, la situation s'est globalement améliorée suite aux précipitations du début de semaine 28, à l'exception de la zone Ill amont pour laquelle les niveaux ont stagné.  La zone Sarre et la zone Lauter, Sauer, Moder et Zorn repassent en "vigilance".

Ouest Meuse: L’état des bassins versants est identique par rapport au dernier bulletin. Les bassins de l'Aisne amont, Marne amont et Saulx-Ornain sont en état d’alerte. 
 
 

 

*On distingue plusieurs types de sécheresses :

- La sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations.
- La sécheresse des sols, dite « agricole », se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l'évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l'évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l'eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l'humidité et à la température de l'air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols.
- La sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l'état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique et les caractéristiques des nappes déterminent les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.
Ces « différentes » sécheresses peuvent intervenir à divers moments, non forcément concomitants et ne sont pas forcément systématiques.

 

(Avec Météo France et Dreal Grand Est)

 

Posté par meterologue à 11:39:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 17 juillet 2017

Info/Météo/Sécheresse/Lorriane: Point sur la situation Hydrologique en Lorraine au 11 Juillet 2017

Point sur la situation Hydrologique en Lorraine au 11 Juillet 2017

 

> En Lorraine

Les précipitations observées sur les bassins de la Meuse et de la Moselle en tout début juillet ont entrainé une amélioration temporaire de la situation hydrologique générale durant les premiers jours de la semaine 27. Ensuite, sous l'influence d'un temps sec et de températures estivales, les écoulements dans les cours d'eau sont revenus à des valeurs proches de celles observées fin juin, avant les pluies. En conséquence, les zones de la Meuse amont et de la Moselle aval - Seille - Orne - Nied restent en situation d'alerte renforcée. Les zones de la Meuse aval - Chiers et de la Moselle amont - Meurthe qui bénéficient encore un peu de l'apport généré par les orages sont en situation d'alerte.


 Sur le bassin de la Sarre et des affluents alsaciens du Rhin, les débits des cours d'eau sont tous en baisse. Les orages survenus en fin de semaine n'ont pas eu d'effet sur les VCN de la semaine 27.  La zone Sarre est en "alerte".

Ouest Meuse: L’état des bassins versants est identique par rapport au dernier bulletin. Les bassins de l'Aisne amont, Marne amont et Saulx-Ornain sont en état d’alerte. 
 
 

 

*On distingue plusieurs types de sécheresses :

- La sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations.
- La sécheresse des sols, dite « agricole », se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l'évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l'évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l'eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l'humidité et à la température de l'air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols.
- La sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l'état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique et les caractéristiques des nappes déterminent les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.
Ces « différentes » sécheresses peuvent intervenir à divers moments, non forcément concomitants et ne sont pas forcément systématiques.

 

(Avec Météo France et Dreal Grand Est)

 

Posté par meterologue à 22:48:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Info/Météo: Point sur la situation hydrologique au 01 Juillet 2017 en France

Point sur la situation hydrologique au 01 Juillet 2017 en France

> Le Bilan

Les cumuls de précipitations ont été très disparates sur notre pays. Les passages perturbés, le plus souvent orageux, se sont produits essentiellement en début et en fin de mois. Le cumul de précipitations a atteint une fois et demie à localement deux fois et demie la normale du sud de la Mayenne à l’Indre-et-Loire, sur le sud de la région parisienne et surtout sur la NouvelleAquitaine, les Pyrénées-Orientales, le Cantal et la Haute-Loire. À l’inverse, les régions de l’est de la Normandie, du nord-est de la Bourgogne-Franche-Comté au Haut-Rhin, le centre de l’Auvergne-Rhône-Alpes, l’Allier, l’Occitanie et le sud de la Bretagne ont enregistré localement un déficit de 25 à 60 %. Sur le Nord et le Pas-de-Calais, il a même atteint 40 à 80 %, voire localement plus sur la région PACA et la Corse. En moyenne sur le mois et sur la France, la pluviométrie est proche de la normale*.

Ce mois de juin a été marqué par un épisode caniculaire sur l’ensemble du pays, remarquable par sa précocité et son intensité. Avec une température mensuelle moyenne de 21.2 °C, soit +2.8 °C au-dessus de la normale, juin 2017 se classe au second rang des mois de juin les plus chauds depuis 1900, derrière juin 2003 (+4.1 °C).

Record depuis le début du mois de juin en Corse et proches des records en région PACA, la sécheresse superficielle des sols se stabilise en fin de mois. Encore préoccupante en milieu de mois, la situation s’améliore légèrement sur les Hauts-de-France et dans le Grand-Est.

 



* : normales concernant température et précipitations : moyenne de référence 1981-2010

 

Consulter le bilan de suivi hydrologique complet 

 

> Les nappes souterraines

Le niveau des nappes au 1er juillet 2017 est hétérogène d’une région à l’autre.

Les deux tiers des nappes (74%) affichent un niveau modérément bas à très bas. Cette situation, assez dégradée, est la conséquence du déficit de recharge hivernale de cette année. Seuls quelques rares secteurs présentent des niveaux autour de la moyenne comme au sud du Bassin parisien et sur le secteur de Nîmes et Montpellier. Le reste du territoire présente des niveaux modérément bas voire bas. La vallée du Rhône au sud de Lyon présente des niveaux très bas.

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit désormais une situation de basses eaux avec plus des trois quarts des points (87%) orientés à la baisse. Le phénomène s’est fortement accéléré au cours des derniers mois. Seuls 4% des points sont en hausse alors qu’ils étaient encore à 24% au 1er juin. Le nombre de points stables (9%) est également très faible pour la période. Cette situation n’est pas totalement inhabituelle pour la période estivale mais elle est tout de même précoce. La période de bascule entre hautes et basses eaux semble dépassée.

La situation des nappes au 1er juillet 2017 traduit la période estivale de basses eaux.

 

Voir la carte de France de l'état des nappes d'eau au 1er juillet 2017

 

Lire la suite

 

(Météo France et BRGM)

 

 

Posté par meterologue à 22:40:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Info/Météo/Lorraine/Meurthe et Moselle: Les déficits de pluie s’accumulent

Les déficits de pluie s’accumulent

La vigilance est de rigueur avec les barbecues, feux d’écobuage et autres mégots, rappelle la préfecture.

Le thermomètre reprend de la vigueur en ce début de semaine et les risques d’incendie sont à un niveau élevé en raison de l’épisode de sécheresse que traverse le département.

En juin, la station météo de Nancy avait enregistré un déficit de précipitation avec 51 mm contre une moyenne mensuelle généralement de l’ordre de 70 mm. C’était déjà le cas en mai avec pratiquement la moitié de ce qui était attendu, ainsi qu’en avril (9,4 mm seulement contre une moyenne mensuelle normale de 49).

La première moitié du mois de juillet n’a pas arrangé la situation. Les précipitations plafonnent à 17,4 mm alors qu’on en espère trois à quatre fois plus à la fin juillet. C’est dire que les déficits s’accumulent.

Pour la petite histoire, et depuis que les relevés de Météo France existent, c’est en 1949 que le mois de juillet a été le plus sec avec 1,2 mm seulement. À l’inverse juillet 2000 a été particulièrement arrosé avec 172 mm d’eau ! Quant au record de température de juillet à Nancy, il remonte à 2015 avec 38°2.

G.U. (L'Est Républicain)

 

Posté par meterologue à 11:58:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,