Le Blog d'Alexis

vendredi 12 février 2016

Info/Lorraine/Météo/Sécheresse: Point sur la situation hydrologique au 1er Février 2016 en Lorraine

Point sur la situation hydrologique au 1er Février 2016 en Lorraine

Après un mois de décembre historiquement doux et sec, le retour de précipitations relativement abondantes a entrainé une amélioration sensible de la situation hydrologique générale du bassin Rhin-Meuse.

En réaction aux précipitations reçues, les débits moyens mensuels de janvier affichent une nette hausse par rapport à ceux observés en décembre et se rapprochent ainsi des valeurs de saison. Les débits minimaux sur trois jours consécutifs (VCN3) de janvier sont eux représentatifs de la situation dégradée issue de décembre, et affichent localement des temps de retour supérieurs au vincennal sec.

png - 196.1 ko

 png - 214.1 ko

En ce qui concerne les eaux souterraines, les niveaux moyens des nappes du mois de janvier sont en hausse par rapport à ceux du mois de décembre 2015. Cette recharge efficace des nappes permet aux valeurs moyennes de se rapprocher des normales d’un mois de janvier.

png - 1.9 Mo

La recharge hivernale se poursuit activement sur les retenues du bassin Rhin-Meuse. Le volume global disponible sur l’ensemble des retenues a nettement évolué à la hausse durant ce mois. Il s’établit fin janvier à environ 109 Millions de M3, soit 66% de la capacité totale de stockage.

L’apport généré par les précipitations globalement excédentaires (voir indice d'humidité des sols) de janvier a bénéficié aux masses d’eau du bassin Rhin-Meuse. Les écoulements dans les cours d’eau se rapprochent enfin des normales de saison ce qui permet aux barrages-réservoirs de reconstituer leur réserves. Les niveaux des nappes sont aussi en hausse et se rapprochent également des valeurs de saison. Le contexte météorologique hivernal en place depuis début janvier a permis de résorber partiellement le déficit accumulé depuis plusieurs mois, mais tous les indicateurs restent encore globalement sous la normale pour un mois de janvier.

 

Attention ce bulletin ne prend pas en compte la période du 01 au 12 Février 2016

 

Graphique de Erneville aux Bois (55):

http://www.meuse.chambagri.fr/fileadmin/templates/images/internet/m%C3%A9t%C3%A9o/bilanmeteo_1512.jpg

 

 

Plus d'info: Cliquez ici / Bulletin complémentaire pour Le Sud ouest de la Meuse (Etat des cours d'eau): Cliquez ici

 

 Avec Météo France, Dreal de Lorraine, la Chambre d'agriculture de Lorraine et Le Blog d'alexis

Posté par meterologue à 14:43:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Info/Météo/Climat: Point sur l'enneigement naturel dans les massifs français au 10 Février 2016

Point sur l'enneigement naturel dans les massifs français au 10 Février 2016

Dans l'ensemble des massifs montagneux français, l'hiver continue à être dominé par une douceur souvent remarquable. Après un mois de décembre extrêmement sec, qui a entraîné un sévère manque de neige fin 2015, janvier et début février 2016 se sont, à l'inverse, révélés généralement bien plus arrosés. Ainsi, l'enneigement naturel s'est nettement amélioré. Mais compte tenu de la douceur des températures, il reste modeste à moyenne altitude dans tous les massifs.
C'est dans les Pyrénées et en Corse que le manque de neige est le plus marqué. Il est moindre dans les Alpes du Sud. Dans les Alpes du Nord, l'enneigement est désormais proche des normales.
Dans les massifs de moyenne montagne, l'enneigement reste déficitaire, sauf à l'approche des plus hauts sommets.

 

Dans les Vosges, les récentes chutes de neige ont fait progresser l'enneigement mais surtout aux plus hautes altitudes. Il débute vers 400 ou 500 m d'altitude, avec quelques centimètres de neige fraîche. À 800 m, l'épaisseur de la couche de neige est voisine de 10 cm. À 1000 m, elle se situe autour de 20 cm, puis augmente très fortement avec l'altitude, avec entre 50 et 80 cm à 1200 m.

 

Lire la suite : Cliquez ici

 

(Météo France)

 

Posté par meterologue à 13:33:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Info/Météo: Coup de vent attendu samedi en France

Coup de vent attendu samedi en France

Ce vendredi, une dépression circule sur le nord de la France. Elle apporte des précipitations sur l'ensemble du pays, temporairement sous forme de neige sur le nord-est vers 300 m, ainsi qu'un renforcement sensible du vent avec des pointes localement de 70 à 80 km/h dans les terres. En montagne, d'importantes quantités de neige devraient à nouveau tomber : au-dessus de 2000 m sur les Pyrénées, dès 1000 m sur les Alpes et le Massif central.
 

Vent violent samedi 13

Une nouvelle dépression assez creuse devrait circuler samedi 13 février vers la Manche, engendrant des pluies conséquentes sur tout le pays et surtout un renforcement du vent. Il devrait souvent atteindre 80 à 100 km/h en pointe dans les terres, d'abord sur l'ouest du pays en matinée, avant de se propager jusqu'aux frontières de l'Est dans l'après-midi. Sur les côtes sud de la Bretagne, des Pays de Loire, il pourrait atteindre 130 à 140km/h en matinée avec des fortes vagues déferlant sur les côtes, 110km/h dans l'intérieur des terres des départements côtiers. Des chutes de neige se produiront au-dessus de 2000 m sur les Pyrénées. Dans les Alpes, la neige, accompagnée de vents très forts, tombera dès 1300 m.
 

Rafraîchissement marqué en début de semaine prochaine

Dimanche 14, dans un contexte toujours dépressionnaire mais un peu plus calme, le temps devrait rester perturbé, surtout du Sud-Ouest au Nord-Est. Sous l'influence d'une masse d'air plus froide, la neige devrait à nouveau tomber sur tous les massifs des Pyrénées au Massif central et aux Alpes vers 1000 m à la mi-journée, puis vers 600 m en soirée.
Au cours de la nuit suivante (du 14 au 15), les températures devraient baisser sensiblement du fait de l'arrivée d'un flux de nord. Le début de la semaine prochaine débutera ainsi dans une ambiance plus hivernale avec un risque d'averses de neige à assez basse altitude.

 

(Météo France)

 

Posté par meterologue à 13:29:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 10 février 2016

Info/Evénement/ Les Dossiers du Blog d'Alexis: Février 1956 : vague de froid en France

Les Dossiers du Blog d'Alexis

Le Blog d'alexis vous proposera régulièrement des dossiers sur des thémes de société français ou international précis.

Février 1956 : vague de froid en France

Il y a 60 ans, l'Europe et la France en particulier plongeaient brusquement dans une vague de froid intense et historique. Dans la nuit du 31 janvier au 1er février, après des mois de décembre 1955 et janvier 1956 très doux, un froid glacial s'abattait sur l'Hexagone, pour plusieurs semaines.
Retour sur cet épisode mémorable qui a fait de février 1956 le mois le plus froid jamais enregistré sur la France depuis 1900.

 
Températures moyennes quotidiennes en France du 1er décembre 1955 au 4 mars 1956. Diagramme élaboré à partir d'un indicateur thermique constitué de la moyenne des températures quotidiennes de 30 stations métropolitaines (en rouge : les valeurs supérieures à la moyenne quotidienne de référence 1981-2010, en bleu : celles inférieures à cette moyenne). © Météo-France
(cliquez sur l'image pour l'agrandir)


Une vague de froid longue et intense

Pendant 3 semaines, un flux de nord-est ramène de l'air glacial sur la France, qui se retrouve alors  prise entre un puissant anticyclone situé sur l'Europe continentale et des basses pressions sur la Méditerranée occidentale.
En s'engouffrant dans la vallée du Rhône, cet air glacial génère un mistral d'une extrême violence. Les rafales atteignent ainsi 180 km/h à Istres et 160 km/h à Orange.
Partout sur le territoire, le thermomètre plonge -parfois de plus de 15 degrés en 24 heures- pour atteindre des valeurs minimales records : -11°C à Lorient, -14°C à Boulogne sur Mer, -15°C à Paris et à Bordeaux, -17 °C à Beauvais et à Marseille, -18°C à Lille, -19°C à Cognac et à Toulouse, -20 °C à Aix-en-Provence, -21 °C à Macon, -22 °C à Agen, -23 °C à Metz et -25 °C à Nancy et Colmar. Au Pic du Midi (2880 m d'altitude), on enregistre -32,9 °C le 10 février.
Les rivières et les fleuves, et par endroit le littoral, sont gelés.

De fortes chutes de neige sur l'Ouest et le Sud-Est

Cette vague de froid a également provoqué de nombreuses et importantes chutes de neige très inégalement réparties sur le pays. Au cours du mois de février 1956, la couche de neige atteint jusqu'à 70 cm à Saint-Tropez et 60 cm à Saint-Raphaël. Plus à l'ouest, le 21 février, une tempête de neige isole l'Aquitaine et l'on mesure jusqu'a 80 cm de neige dans les rue de Bordeaux, 30 cm à Brest, 20 cm à Lanvéoc et 17 cm à Caen.

 
Situation météorologique du 21 février 1956 à 6h UTC, la ceinture anticyclonique est remontée temporairement vers le nord et s'étend de l'Islande à la Russie. Au fond du golfe de Gascogne une dépression marquée touche le pays par le sud-ouest avec à la clef d'importantes chutes de neige. © Météo-France
(cliquez sur l'image pour l'agrandir)


Un mois de février exceptionnel au sein d'un hiver qui l'est moins

Moyennée sur le mois et l'ensemble de l'Hexagone, la température est inférieure de 9,3 degrés à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010, plaçant février 1956 au premier rang des mois les plus froids depuis le début du 20e siècle.
Avec une température moyenne de 3 °C sur la France, l'hiver 1955-1956 dans son ensemble (décembre 1955, janvier et février 1956) est moins remarquable. Il se place au 10e rang des hivers les plus froids observés entre 1900 et 2015 (ex-æquo avec les hivers 1952-1953 et 1908-1909), loin derrière l'hiver 1962-1963.

 
Écart à la température moyenne de référence (1981-2010) des hivers en France de 1900 à 2015 (l'hiver météorologique couvre les mois de décembre, janvier et février) (en rouge : les valeurs supérieures à la normale, en bleu : celles inférieures à cette normale). © Météo-France (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Plusieurs épisodes de grand froid remarquables depuis 1947

La vague de froid de février 1956 a été exceptionnelle tant par sa durée que son intensité. En 1954, entre le 30 janvier et le 7 février, un épisode de forte intensité avait déjà touché l'Hexagone et le 1er février, l'Abbé Pierre lançait un appel à la solidarité envers les sans abris resté dans les mémoires.

Depuis, d'autres vagues de froid ont touché la France. Du 12 janvier au 6 février 1963 et du 3 au 17 janvier 1985, le pays a ainsi connu deux vagues de froids d'intensité remarquable.

Au 21e siècle, à ce jour, un seul épisode de grand froid a été recensé, du 1er au 13 février 2012. Durant cet épisode, des températures très basses (comprises entre -10 °C et -14 °C) ont été relevées, avec un vent souvent soutenu qui a considérablement accru la sensation de froid, ainsi que des chutes de neige jusqu'à basse altitude, n'épargnant pas même les régions méditerranéennes.

Les vagues de froid en France de 1947 à 2015. © Météo-France (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

 


Février 1956 : une vague de froid exceptionnelle par :

- sa durée : 27 jours  (1er au 27 février 1956)
- les records absolus de températures minimales enregistrés
- les chutes de neige abondantes, y compris sur le littoral
- l'anomalie de température mensuelle observée (-9,3 degrés par rapport à la moyenne de référence 1981-2010 pour un mois de février).

  Février 1956 est le mois le plus froid en France depuis 1900.

 

 

 (Météo France)

 

Les autres Dossiers:

- Mes voisins les fantômes: Cliquez ici

- Le ciel va-t-il nous tomber sur la tête ? : Cliquez ici

- Va-t-on enfin découvrir la matière noire? : Cliquez ici

- Réchauffement climatique. Quel impact en Bretagne ? : Cliquez ici

- les séniors et Internet : Cliquez ici

- le réchauffement climatique en France : Cliquez ici

- Ce qu'il faut savoir de la marée du siècle, le 21 Mars prochain : Cliquez ici 

 

Posté par meterologue à 17:56:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Info/Météo/Inondation/Crues/Lorraine: Crues en Lorraine: Le Point à 16h le 10/02/2016.

Crues en Lorraine: Le Point à 16h le 10/02/2016.

Suite aux fortes précipitations de lundi et mardi, les réactions sont en cours sur l'ensemble des tronçons en vigilance. Compte tenu des sols saturés, l'ensemble des cours d'eau a réagi et plus particulièrement sur les tronçons placés en vigilance jaune. Les ondes de crue vont se propager vers l'aval des tronçons au cours des prochains jours. Les précipitations prévues aujourd'hui sur l'Aire et sur l'Aisne Amont (3/10) vont ralentir la décrue.

Liste des cours d'eau en vigilance jaune à 16h ce 10 Février 2016 en Lorraine:

> Aisne amont

> Marne amont

> Saulx / Ornain

> Moselle médiane

> Madon

> Mortagne

> Orne

> Nied

> Meuse amont et sammielloise

> Chiers aval

> Saône en amont de la Lanterne

> Sarre amont

> Sarre moyenne - Eichel

 

(Vigicrues)

 

Posté par meterologue à 16:28:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,



Info/Météo/Climat: Janvier 2016 : doux et pluvieux

Janvier 2016 : doux et pluvieux

Dans la continuité des mois de novembre et décembre 2015, janvier 2016 a été marqué par des températures très douces pour la saison. De nombreuses perturbations se sont succédé sur le pays, sans épisode neigeux significatif.

En moyenne sur le pays et sur le mois, la température a dépassé les valeurs de saison* de 2.1 °C. Du Sud-Ouest au Centre-Est, les températures ont été très souvent supérieures aux normales de 2 à 3 °C. Sur toutes les régions, et malgré une semaine plus fraîche en milieu de mois, elles ont en moyenne dépassé les valeurs saisonnières* de plus de 1 °C. Dans les stations de plaine, le nombre de jours de gel, inférieur à 10, est très déficitaire pour un mois de janvier. Depuis le début de l'hiver, Brest et Biarritz n'ont par exemple pas connu une seule journée de gel.


Évolution des températures moyennes minimales et maximales quotidiennes en France

Graphe ITN ITX petit
 
Diagnostic établi à partir de l'indicateur thermique, moyenne des températures quotidiennes de 30 stations métropolitaines - © Météo-France (Cliquer sur la carte pour l'agrandir)
 

Les passages perturbés ont été fréquents, n'épargnant que le pourtour méditerranéen. Suite au refroidissement, quelques chutes de neige ont été observées en plaine du 15 au 19 principalement dans le Nord-Est. Sur les massifs, l'enneigement est resté très inférieur à la normale. La pluviométrie a été comprise entre une fois et demie et localement plus de deux fois la normale* du sud de la Bretagne à l'Aquitaine, du Limousin et du nord de Midi-Pyrénées à l'Auvergne, ainsi que du sud de l'Alsace au nord des Alpes. En revanche, le déficit de précipitations est supérieur à 50 % des Pyrénées-Orientales à la Côte d'Azur ainsi que sur l'est de la Corse. Sur la France et sur le mois, la pluviométrie a été excédentaire* de plus de 40 %.

L'ensoleillement a été déficitaire de 10 à 30 % sur une grande partie du pays. Le déficit a dépassé 30 % sur le Gard, l'Ardèche, la Savoie ainsi que de la Gironde au Cantal. Il a été plus proche de la normale** de la Vendée et du Poitou au Pas-de-Calais.

* moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 1991-2010

 

Carte France ATM pCarte France AINST petit

Carte France RR pCarte de cumul des précipitations

Cliquer sur les cartes pour les agrandir

 

(Météo France)

 

Posté par meterologue à 15:47:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Info/Météo/Lorraine: Vosges : bourrasques, déluge et désespoir pour les professionnels du ski et les touristes

Vosges : bourrasques, déluge et désespoir pour les professionnels du ski et les touristes

De fortes chutes de neige sont brusquement apparues ce mardi soir peu avant 20 h à Neufchâteau

De fortes chutes de neige sont brusquement apparues ce mardi soir peu avant 20 h à Neufchâteau

Les chutes de pluie et les rafales de vent n’en finissent pas causant le désespoir des professionnels du ski et des touristes. Ce mardi, plusieurs routes ont été encombrées par des chutes d’arbres.

La météo capricieuse et ses trombes d’eau qui s’abattent sur le département sont bien compliquées à gérer pour les responsables des pistes de ski vosgiennes. Et bien décevantes pour les touristes. En raison des forts vents qui soufflaient sur le massif vosgien, la station du Rouge-Gazon à Saint-Maurice-sur-Moselle, avait annoncé dès mardi matin, la fermeture de ses pistes. La Mauselaine en a fait de même en fermant partiellement son domaine et en annulant les cours de glisse. Dans l’après-midi, Thibault Leduc a pris la décision d’interrompre le télésiège « en raison des rafales de vent qui parfois ont atteint 120-130km/h en haut des pistes tout en gardant quatre téléskis en activité ».

Après réflexion, derrière la fermeture de quelques remontées, Nicolas Claudel, le directeur du site de La Bresse Hohneck, a joué la prudence en ordonnant à ses équipes d’annuler la nocturne prévue sur le domaine. En revanche, la soirée spéciale Mardi gras destinée aux lugeurs a été maintenue.

Une centaine d’interventions

Tout au long de la journée, la plaine n’a pas été épargnée par le mauvais temps. Une météo digne à rester bien au chaud à manger des beignets de carnaval. A Epinal, Saint-Nabord, La Croix-aux-Mines, Rochesson, Senones, Les Rouges-Eaux, Provenchères, Saint-Pierremont, Jainvillotte, Rupt-sur-Moselle, Hadol, Charmes, Vittel…, les sapeurs-pompiers sont intervenus près d’une centaine de fois à travers le département. Notamment pour des routes départementales encombrées par la chute d’arbres ou de branches. A Neufchâteau, la montée des eaux a obligé les autorités à fermer une route dans le quartier de Rouceux, de manière préventive. De mémoire de Néocastriens, la Meuse et le Mouzon n’ont pas atteint un tel niveau depuis de plusieurs mois.

A Saint-Nabord, c’est un arbre qui est tombé sur la chaussée, route de Raon-aux-Bois, bloquant la circulation une bonne partie de l’après-midi. Tandis qu’à Bruyères les sapeurs-pompiers ont été appelés pour mettre en sécurité la toiture endommagée d’une résidence abritant seize logements.

Un peu plus loin, la chaussée rendue glissante a entraîné une perte de contrôle sans gravité sur la RN 57, à hauteur d’Eloyes. Un automobiliste seul à bord circulait dans le sens Epinal-Remiremont, il a emprunté la sortie Eloyes et s’est soudain déporté sur le bas-côté. Il a été conduit au centre hospitalier de Remiremont par les pompiers romarimontains pour des radios de contrôle.

La bonne nouvelle, pour les stations vosgiennes, vient de Météo France qui avait prévu des chutes de neige à partir de 800 m d’altitude la nuit dernière. Des flocons qui devraient encore tomber ce mercredi avec une limite pluie/neige abaissée à 5 à 600 mètres. Le manteau neigeux qui a beaucoup souffert ces derniers jours, devrait regonfler de 10 cm voire 20 cm sur les sommets. Le vent (moins violent) soufflera encore en rafales à 60-70 km/h.

 

En Meurthe et Moselle:

Photo RL

Après l'épisode venteux et pluvieux de ces derniers jours, la neige a fait sa réapparition dans le Pays de Bitche ce matin, et notamment sur les hauteurs de Goetzenbruck, commune qui est toujours bien servie par le manteau blanc (la photo montre la rue des Bruyères).

 

Laurence MUNIER (Vosges Matin) et Républicain Lorrain.

 

Posté par meterologue à 15:34:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Info/Météo/ Inondation/ Lorraine: La Lorraine sous les eaux

La Lorraine sous les eaux

 

Torrents de boue, routes impraticables, caves inondées, rues coupées, rivières sorties de leur lit… Les eaux sont montées très haut hier dans la région.

A la sortie de Vantoux en direction de Mey. Photo Karim SIARI

A la sortie de Vantoux en direction de Mey. Photo Karim SIARI

La Lorraine déjà confrontée aux fortes rafales de vent doit faire face depuis hier à un nouveau fléau météorologique, fruit des fortes précipitations qui se sont abattues sur elle : les inondations. Dans tous les secteurs les pompiers ont multiplié les interventions. A Forbach, les pluies diluviennes ont provoqué un torrent de boue dès le début d’après-midi dans une rue très en pente de Spicheren à un jet de pierre de la frontière avec la Sarre. L’eau chargée de terre en provenance de la forêt en surplomb s’est écoulée inondant sur son passage des dizaines de cave ainsi qu’une habitation. Les secours ont installé à la hâte une digue de fortune afin de protéger les maisons en contrebas.

A Forbach de grandes enseignes de la zone commerciale, dont Go Sport et Conforama, bataillaient avec les infiltrations d’eau. Plus grave, d’importantes fuites d’eau ont été constatées à l’hôpital de Forbach, le toit du bâtiment n’étant plus suffisamment étanche. Un bloc opératoire a été fermé.

Des pluies diluviennes

A Freyming-Merlebach, la Rosselle est sortie de son lit inondant les caves ainsi qu’à Hombourg-Haut, où la route qui traverse la commune de part en part a été coupée et la circulation détournée. De petits torrents ont traversé le centre-ville de Saint-Avold et quelques-uns de ses quartiers créant des dégâts sur la voirie. Le débordement le plus spectaculaire dans ce secteur a été celui de la Nied, qui a littéralement paralysé la commune de Bouzonville. L’eau a envahi la chaussée, coupant plusieurs rues et rendant hasardeuse toute circulation. La route passant sous le pont SNCF, point important de mobilité, a été recouverte de plus d’un mètre d’eau. Les habitants faisaient état d’une situation jamais vue depuis 1983, quand des barques avaient été nécessaires pour alimenter les populations.

La région de Metz n’a pas été épargnée. Les pluies diluviennes ont ainsi rapidement submergé la rue principale du village d’Augny, coupée à la circulation et noyée sous une vingtaine de centimètres d’eau. A certains endroits les habitants avaient de l’eau jusqu’aux cuisses.

Selon un phénomène constaté à plusieurs endroits, les averses ont produit un torrent d’eau boueuse qui a dévalé la rue en début d’après-midi principale et inondés les caves de 40 maisons. 20 habitations ont été touchées de la même façon dans les secteurs de Nouilly et Vantoux.

En Meurthe-et-Moselle dans le Pays Haut les sapeurs-pompiers ont multiplié les interventions dues aux pluies abondantes mais aussi aux vents violents. A Briey, les habitants d’une maison en bordure du Woigot ont été évacués par mesure de précaution, leur chaudière se trouvant prise dans les eaux. Hier, enfin, dans l’après-midi la RD 952 entre Pagny-sur-Moselle et Pont-à-Mousson obstruée par les eaux de ruissellement a été coupée durant quelques heures.

(L'Est Républicain)

 

Les crues et Inondations prés de chez vous en Lorraine:

 

> Metz-Vallières : coincés par la montée des eaux

> PHOTOS. Inondation dans le quartier de Vallières à Metz : des habitants pris au piège

> Le Pays messin sous les eaux : quelles communes touchées ?

> PHOTOS. Inondations dans le secteur de Metz : impressionnant !

> Intempéries : quelques dégâts dans le Pays de Briey et le Jarnisy

> Torrents d’eau à Pont-à-Mousson

> La D 952 inondée

> Inondation à Ancerville

> Bar-le-Duc en images : le stade de Marbeaumont sous les eaux

 

 

Posté par meterologue à 15:19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Info/Météo: Orages très venteux au passage de la dépression Susanna sur la France et en Lorraine

Orages très venteux au passage de la dépression Susanna sur la France et en Lorraine

Une dépression très active nommée Susanna s'est creusée entre la Normandie et le Nord-Pas de Calais en fin de matinée ce 09 février 2016 puis a gagné le Benelux et l'Allemagne en deuxième partie d'après-midi. Une pression proche de 980 hPa était relevée en début d'après-midi sur le département du Nord.
Cette onde a entamé son creusement lorsqu'elle est passée sous un virulent jet d'altitude circulant à 320 km/h dans le Golfe de Gascogne.
 
L'image satellite ci-dessous montre l'évolution de l'anomalie de basse tropopause qui arrivée par la Bretagne avec advection d'air froid massive à l'étage moyen (représentée par des teintes rougeâtres). A l'avant, un axe convectif bien organisé matérialisant le front froid s'est constitué.
 
Image satellite composite depuis la fin de nuit du 9 février - EUMETSAT
 
 
Un front froid s'est donc développé du sud-ouest au nord-est de la France et est devenu orageux dès le milieu de matinée entre le Poitou, le Centre et le sud de la Champagne. Des orages venteux se sont succédé sous des structures convectives linéaires entre le Centre, l'Ile-de-France et tout le quart nord-est de la France. 
 
On remarque bien sur les observations ci-dessous la localisation des foyers orageux les plus virulents, avec rafales comprises entre 90 et 110 km/h, parfois jusqu'à 120 km/h voire plus près des côtes.
 
        
 
 
Au total, près de 4000 éclairs ont été relevés ce mardi 9 février sous le front froid et dans la traîne. Plusieurs foyers orageux très actifs ont balayé la Franche-Comté, un axe Vexin-Ardennes, un autre Berry-Champagne et entre les abords des Vosges.
 
 
 Lire la suite sur le site de Keraunos: Cliquez ici
Les dégats prés de chez vous en Lorraine

Posté par meterologue à 14:53:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 9 février 2016

Info/Météo/Lorraine: Vigilance orange "Vent Violent" sur la Lorraine: Le Point

 

Vigilance orange "Vent Violent" sur la Lorraine: Le Point

 

Vent.
Début d'évènement prévu le mardi 09 février 2016 à 11h00
Fin de phénomène prévue le mardi 09 février 2016 à 20h00

 


Qualification du phénomène :
Nouvel épisode de vent violent nécessitant une vigilance particulière.


Faits nouveaux :
Néant.


Situation actuelle :
Une profonde dépression se creuse actuellement sur le Cotentin. Au sud de cette dépression, le vent commence à se renforcer sensiblement, avec des rafales comprises généralement entre 60 et 70 km/h en région parisienne, sur le sud champardennais et le nord de la Bourgogne. Très localement des pointes entre 70 et 80 km/h ont déjà été relevées.


Evolution prévue :
La dépression va rapidement se décaler vers l'Est de la Normandie d'ici la fin de matinée en longeant les côtes de la Manche puis se diriger vers l'ouest de la Belgique en début d'après-midi. Dans la partie sud de sa trajectoire, bien qu'assez bref, elle provoque un renforcement notable du vent qui va concerner essentiellement le nord de la Champagne-Ardenne, la Lorraine et les versants Ouest des Vosges les plus exposés. Sur les départements placés en vigilance orange, au plus fort de l'épisode venteux (courant de l'après-midi de mardi), on attend généralement des rafales situées entre 90 et 100 km/h en plaine, voire localement et temporairement 100 à 110 km/h. Dans les zones à proximité immédiate du relief des Vosges, des rafales comprises entre 100 à 120 km/h sont également possibles. Il faudra attendre le début de nuit prochaine pour voir le vent nettement faiblir.

 

Conséquences possibles:

Vent/Orange
* Des coupures d'électricité et de téléphone peuvent affecter les réseaux de distribution pendant des durées relativement importantes.
* Les toitures et les cheminées peuvent être endommagées.
* Des branches d'arbre risquent de se rompre. Les véhicules peuvent être déportés.
* La circulation routière peut être perturbée, en particulier sur le réseau secondaire en zone forestière.
* [Le fonctionnement des infrastructures des stations de ski est perturbé.]
* Quelques dégâts peuvent affecter les réseaux de distribution d'électricité et de téléphone.

 

Conseils de comportement:

Vent/Orange
* Limitez vos déplacements. Limitez votre vitesse sur route et autoroute, en particulier si vous conduisez un véhicule ou attelage sensible aux effets du vent.
* Ne vous promenez pas en forêt.
* En ville, soyez vigilants face aux chutes possibles d'objets divers.
* N'intervenez pas sur les toitures et ne touchez en aucun cas à des fils électriques tombés au sol.
* Rangez ou fixez les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d'être endommagés.
* Installez impérativement les groupes électrogènes à l'extérieur des bâtiments.

 

(Météo France)

 

 

Posté par meterologue à 10:38:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,