Le Blog d'Alexis

mercredi 19 septembre 2018

Info/Météo/Lorraine: Sécheresse: Les Vosges, la Meurthe et Moselle et la Moselle en Alerte renforcée, le reste en Alerte

Sécheresse: Les Vosges, la Meurthe et Moselle (partiel) et la Moselle (partiel) en Alerte renforcée, le reste de la région en Alerte.

 

sécheresse 2018 blog

> Vosges

* Le 14 Septembre 2018: Sécheresse : alerte renforcée, le Préfet des Vosges prolonge les mesures de limitations des usages de l’eau

Depuis la dernière alerte dans le courant du mois d’août, le déficit pluviométrique global perdure et les débits de tous les cours d’eau dans les bassins versants de la Meuse, de la Moselle, et de la Saône ne montrent pas de progrès.

Les dernières pluies orageuses très localisées ne permettent pas de combler le déficit accumulé et les prévisions météorologiques n’annoncent pas de période de pluies assez longues pour permettre la recharge nécessaire.

Cette situation d’étiage commence à provoquer quelques cas de pénurie d’eau potable sur les réseaux d’alimentation de certaines collectivités. Sur les milieux aquatiques (les cours d’eau), ponctuellement des cas de mortalités piscicoles sont constatés.

Dans ces conditions, le Préfet des Vosges a décidé de prolonger l’arrêté de niveau d’alerte renforcée jusqu’au 20 octobre 2018.

L’ensemble des mesures des restrictions des usages de l’eau listées dans les arrêtés du 17 août 2018 est reconduit.

Les données sur la situation hydrologique et les arrêtés pris peuvent être consultés sur les sites :

L’eau est un bien commun dont il appartient à chacun de préserver la ressource. Il est donc important que chacun, citoyens, collectivités et entreprises, adopte un comportement responsable et économe en eau.

Télécharger les fichiers (PDF) :

Arrêté préfectoral n°476/2018 du 14 septembre 2018 portant limitation provisoire de certains usages de l'eau au sein de la zone de gestion "Saône Amont" dans les Vosges

Arrêté préfectoral n°477/2018 du 14 septembre 2018 portant limitation provisoire de certains usages de l'eau au sein de la zone de gestion "Moselle amont et Meurthe" dans les Vosges

Arrêté préfectoral n°478/2018 du 14 septembre 2018 portant limitation provisoire de certains usages de l'eau au sein de la zone de gestion "Meuse amont" dans les Vosges

 

 

 

* Le 17 Août 2018 (Mis à jour au 04 Septembre 2018): Depuis la dernière alerte de fin juillet, le déficit pluviométrique global perdure et les débits de tous les cours d’eau dans les bassins versants de la Meuse, de la Moselle, et de la Saône continuent de baisser.

Les dernières pluies orageuses très localisées ne permettent pas de combler le déficit accumulé et les prévisions météorologiques n’annoncent pas de période de pluies assez longues pour permettre la recharge nécessaire.

Cette situation d’étiage commence à provoquer quelques cas de perturbations sur les réseaux d’alimentation en eau potable de certaines collectivités. Sur les milieux aquatiques (les cours d’eau), des autorisations de pêche de sauvetage du poisson sont accordées afin de préserver au mieux la faune piscicole.

Dans ces conditions, le Préfet des Vosges a décidé de prendre un arrêté de niveau d’ALERTE RENFORCEE conformément aux mesures présentées lors du comité sécheresse qui s’est réuni le 23 juillet dernier. Le nouvel arrêté renforce les limites de certains usages de l’eau pour une durée provisoire.

Les principales mesures renforcées sont les suivantes :

  • l’interdiction de laver les véhicules sauf dans les stations professionnelles équipées d’un système de recyclage ;
  • l’interdiction d’intervenir dans le lit mineur des cours d’eau (travaux, entretien…) sauf si le cours d’eau est assec ;
  • tous prélèvements dans les cours d’eau n’ayant pas fait l’objet d’une autorisation antérieure à la date de signature de l’arrêté sont strictement interdits, sauf en cas de nécessité absolue pour la sécurité des biens et des personnes ;
  • l’arrosage des golfs toute la journée, l’arrosage des greens et départs entre 9h et 20h ;
  • l’irrigation agricole est interdite entre 9h et 20h sauf pour le maraîchage, l’horticulture et les pépinières, les vergers, les cultures sous serre et l’expérimentation agronomique.

Les autres mesures restant applicables sont :

  • le remplissage des piscines à usage privé d’une capacité supérieure à 1 mètre cube est interdit sauf si la mise en eau d’un bassin en construction est nécessaire à l’installation des dispositifs de protection ;
  • l’interdiction d’arroser les pelouses et les espaces verts publics ou privés (incluant les bacs à fleurs et balconnières) et les terrains de sports (sauf compétition de niveau national) de 9h à 20h ;

    Cette interdiction ne concerne pas l’arrosage des plantes d’ornement qui est toléré et l’arrosage par récupération d’eau de pluie ;

  • l’interdiction de laver les voiries et les trottoirs, de nettoyer les terrasses et façades sauf dérogation pour salubrité publiques ;
  • l’interdiction d’arroser les jardins potagers de 9h à 20h ; seul un arrosage manuel ou par récupération des eaux de toiture est autorisé ;
  • l’interdiction d’alimenter les fontaines publiques en circuit ouvert ;
  • l’interdiction de remplir les plans d’eau excepté pour les activités commerciales.

Ces interdictions s’appliquent, qu’il s’agisse d’eau provenant du réseau d’alimentation public, de prélèvement dans les cours d’eau ou leurs nappe d’accompagnement, ou de puits personnels autorisés.

Des mesures spécifiques sont également prises pour les usages industriels et commerciaux, pour la gestion des ouvrages hydrauliques, pour les activités agricoles, ainsi que pour les rejets dans le milieu naturel.

L’ensemble de ces dispositions est applicable jusqu’au 15/09/2018.

Les contrevenants s’exposent à des amendes (1 500 €, 3 000 € pour les récidivistes).

Les données sur la situation hydrologique et les arrêtés pris peuvent être consultés sur les sites :

L’eau est un bien commun dont il appartient à chacun de préserver la ressource. Il est donc important que chacun, citoyens, collectivités et entreprises, adoptions un comportement responsable et économe en eau.

Téléchargez les documents (PDF) :

Arrêté préfectoral n°460/2018 du 4 septembre 2018 modifiant l'arrêté n°427/2018 du 17 août portant limitation provisoire de certains usages de l'eau au sein de zone de gestion "Saône amont" dans les Vosges

Arrêté préfectoral n°461/2018 du 4 septembre modifiant l'arrêté n°428/2018 du 17 août 2018 portant limitation provisoire de certains usages de l'eau au sein de zone de gestion "Moselle amont et Meurthe" dans les Vosges

Arrêté préfectoral n°462/2018 du 4 septembre 2018 modifiant l'arrêté n° 429/2018 du 17 août portant limitation provisoire de certains usages de l'eau au sein de zone de gestion "Meuse amont" dans les Vosges

 

 

* Le 03 Août 2018:

Le déficit pluviométrique global qui perdure a entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d'eau dans les bassins versants de la Meuse, de la Moselle, et de la Saône.

Cette situation résulte des faibles hauteurs de pluie enregistrées ces derniers mois ; dans l’ensemble du département, on constate un assèchement des sols assez conséquent en surface et progressif en profondeur.

Même si des précipitations intervenaient dans les semaines à venir, elles ne permettraient pas de combler rapidement le déficit accumulé.

Cette situation d’étiage (débit minimal d'un cours d'eau) est susceptible d’entraîner des risques de pénurie d’eau potable sur les réseaux d’alimentation de certaines collectivités ainsi qu’une forte dégradation des milieux aquatiques dans les eaux de surface des cours d’eau du département .

Dans ces conditions, le comité sécheresse a été réuni le jeudi 26 juillet dernier.

A l’issue de cette réunion, le Préfet des Vosges a décidé de prendre un arrêté limitant provisoirement certains usages de l’eau dans l’ensemble du département.

Les mesures concernent principalement :

  • l’interdiction de remplissage des piscines à usage privé d’une capacité supérieure à 1 mètre cube sauf si la mise en eau d’un bassin en construction est nécessaire à l’installation des dispositifs de protection ;
  • l’interdiction de laver les véhicules sauf dans les stations professionnelles ;
  • l’interdiction de laver les voiries et les trottoirs, de nettoyer les terrasses et façades sauf dérogation pour salubrité publiques ;
  • l’interdiction d’arroser les pelouses et les espaces verts publics ou privés (incluant les bacs à fleurs et balconnières) et les terrains de sports (sauf compétition de niveau national) de 9h00 à 20h00.

    Cette interdiction ne concerne pas l’arrosage des plantes d’ornement qui est toléré et l’arrosage par récupération d’eau de pluie.

  • l’interdiction d’arroser les jardins potagers de 9h à 20h ; seul un arrosage manuel ou par récupération des eaux de toiture est autorisé ;
  • l’interdiction d’alimenter les fontaines publiques en circuit ouvert ;
  • l’interdiction de remplir les plans d’eau excepté pour les activités commerciales.

Ces interdictions s’appliquent, qu’il s’agisse d’eau provenant du réseau d’alimentation public, de prélèvements dans les cours d’eau ou leur nappe d’accompagnement (nappe en équilibre avec les rivières), ou de puits personnels.

Des mesures spécifiques sont également prises pour les usages industriels et commerciaux, pour la gestion des ouvrages hydrauliques, pour les activités agricoles, ainsi que pour les rejets dans le milieu naturel.

L’ensemble de ces dispositions sont applicables jusqu’au 31/08/2018.

Les contrevenants s’exposent à des amendes (1 500 euros, 3 000 euros pour les récidivistes).

Les données sur la situation hydrologique et les arrêtés pris peuvent être consultés sur les sites :

- de la DREAL GRAND EST : http://www.grand-est.developpement-durable.gouv.fr/etiage-secheresse-r244.html

- PROPLUVIA : http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp

L’eau est un bien commun dont il appartient à chacun de préserver la ressource.

Téléchargez les documents (PDF) :

Arrêté préfectoral n°427/2018 du 17 août 2018 portant limitation provisoire de certains usages de l'eau au sein de zone de gestion "Saône amont" dans les Vosges

Arrêté préfectoral n°428/2018 du 17 août 2018 portant limitation provisoire de certains usages de l'eau au sein de zone de gestion "Moselle amont et Meurthe" dans les Vosges

Arrêté préfectoral n°429/2018 du 17 août 2018 portant limitation provisoire de certains usages de l'eau au sein de zone de gestion "Meuse amont" dans les Vosges

 

 

* Le 20 Juillet 2018: Vigilance sécheresse : le Préfet des Vosges invite la population à une utilisation économe de l'eau

Une forte baisse des débits des cours d’eau est constatée dans les bassins versants de la Meuse, de la Moselle, et de la Saône. Plusieurs stations de référence vosgiennes viennent de franchir les seuils d’alerte : Epinal, Rupt-sur-Moselle, Roville-aux-Chênes, Soulosse-Sous-Saint-Elophe, Saint-Dié, Le Val d’Ajol et Fontenoy-le-Château.

Cette situation résulte des faibles hauteurs de pluie enregistrées dans les derniers mois. Même si des précipitations interviennent dans les semaines à venir, elles ne permettront pas nécessairement de combler rapidement le déficit accumulé.

Néanmoins, le département des Vosges ne connaît pas à ce jour de difficultés dans l’approvisionnement en eau potable grâce, notamment, aux efforts de sécurisation mis en œuvre après les sécheresses de 2003 et 2015. La situation commence cependant à se fragiliser, tout particulièrement dans les têtes de bassin.

Les services de l’État suivent avec attention l’évolution des ressources en eau.

Si aucune mesure généralisée de restriction des usages de l’eau n’est pour l’instant mise en place à l’échelle du département, un comité sécheresse est toutefois programmé prochainement.

Monsieur Pierre ORY, Préfet des Vosges, invite cependant l’ensemble de la population au civisme et à une utilisation économe de l’eau par quelques mesures simples :

  • restreindre le lavage des voitures,
  • éviter le gaspillage de l’eau : ne pas faire couler l’eau inutilement et réparer immédiatement toute fuite,
  • restreindre l’arrosage des jardins et s’il est ponctuellement nécessaire le réaliser le soir,
  • ne plus arroser les pelouses.

Il est rappelé également l’intérêt d’économiser l’eau en tout temps en choisissant des lave-vaisselle et lave-linge à faible consommation, en installant des compteurs d’eau pour surveiller sa consommation et en récupérant l’eau de pluie pour arroser les jardins.

 

> Moselle

* Le 23 Août 2018: Sécheresse : passage en Alerte renforcée pour la zone « Moselle amont Meurthe »

L'absence de précipitations notables ces dernières semaines, conjuguée à des températures élevées a entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d'eau dans le département, et plus particulièrement pour la zone de gestion “Moselle amont et Meurthe”.

En raison de l’aggravation constatée du niveau des cours d'eau, Olivier DELCAYROU, secrétaire général de la préfecture de la Moselle, a placé en alerte renforcée la zone de gestion "Moselle amont Meurthe" (15 communes concernées : Avricourt, Azoudange, Bourdonnay, Foulcrey, Fraquelfing, Hattigny, Ibigny, Lagarde, Maizières-les-Vic, Moncourt, Moussey, Ommeray, Rechicourt-le-Chateau, Richeval et Saint-Georges), par arrêté préfectoral, à compter du jeudi 23 août 2018.

Les zones "Moselle aval - Orne - Nied – Seille" (487 communes), "Lauter, Sauer, Moder et Zorn" (44 communes) et "Sarre" (274 communes) restent en alerte.

Ces décisions temporaires impliquent des restrictions particulières et graduées selon le bassin concerné, sur les usages de l'eau: particuliers, collectivités, exploitants agricoles, industriels, bateliers, etc.

Ainsi les particuliers et les collectivités sont concernés par les mesures suivantes selon leur zone :

Usage Vigilance Alerte Alerte renforcée
Remplissage des piscines privées

Sensibiliser le grand public et les collectivités aux règles de bon usage et d’économie d’eau (ex. : communiqué de presse)
Sensibiliser spécifiquement les maires pour limiter les usages de l’eau

 

 

 

 

 

 

Interdiction sauf si chantier en cours (hors piscines publiques, piscines d’établissements recevant du public et piscines d’hôtel)

 

Lavage des véhicules Interdiction sauf dans les stations professionnelles Interdiction sauf dans les stations professionnelles équipées d’un système de recyclage
Lavages des voiries et des trottoirs / Nettoyage des terrasses et façades Limitation au strict nécessaire Interdiction sauf dérogation pour la salubrité publique
Arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés et des terrains de sports (sauf terrains de compétition niveau national) Interdiction horaire de 11h00 à 18h00 Interdiction horaire de 9h00 à 20h00
Arrosage des jardins potagers Interdiction horaire de 11h00 à 18h00
Arrosage uniquement manuel

Interdiction horaire de 9h00 à 20h00

Arrosage uniquement manuel

Alimentation des fontaines publiques

Interdiction pour les fontaines en circuit ouvert dans la mesure du possible

 

Remplissage des plans d’eau

Interdiction exceptée pour les activités commerciales

 

Ces interdictions s’appliquent, qu’il s’agisse d’eau provenant du réseau d’alimentation public, de prélèvements dans les cours d’eau ou leur nappe d’accompagnement (nappe en équilibre avec les rivières), ou de puits personnels.

Ces dispositions sont applicables à compter de la signature des arrêtés jusqu’au 15 septembre 2018, sauf évolution de la situation météorologique et hydrologique conduisant à renforcer, prolonger ou abroger les mesures prises. Les contrevenants s’exposent à des amendes (1 500 euros, 3 000 euros pour les récidivistes).

 

 

 

* Le 10 Août 2018 (Mis à jour le 14 août 2018): Sécheresse : une situation d'alerte conduisant à réglementer les usages de l'eau sur l'ensemble du département de la Moselle

Le fort déficit pluviométrique enregistré depuis mi-juillet et les épisodes récents de très fortes chaleurs ont entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d'eau sur l'ensemble du département de la Moselle. Cette absence de pluviométrie a des incidences directes sur l'état de la ressource en eau superficielle.

Concernant les eaux souterraines, le niveau moyen mensuel des nappes se situe légèrement en deçà de la moyenne pour la saison.

Sur la base de ces éléments, Olivier DELCAYROU, secrétaire général de la préfecture de la Moselle a réuni, ce vendredi 10 août 2018, le comité départemental sécheresse. Ce comité, composé de représentants des services de l'Etat (DREAL, ARS, agence française pour la biodiversité, VNF, SDIS, DDT), de Météo France, de collectivités, d'organismes consulaires, de syndicats agricoles et des associations, s'est réuni pour la deuxième fois, pour faire un point sur la situation de la ressource en eau dans le département.

A l'issue de ce comité, Olivier DELCAYROU, secrétaire général de la préfecture de la Moselle, a  placé l'ensemble du département de la Moselle au niveau d'ALERTE, entrainant des mesures de limitation des usages de l'eau sur l'ensemble du département.

Ainsi, tous les usagers de l'eau (particuliers, collectivités, exploitants agricoles, industriels) sont soumis à des restrictions particulières et graduées, à compter du vendredi 10 août 2018, de la façon suivante :

Usage Limitation en situation d’ALERTE
Remplissage des piscines privées

Interdiction sauf si chantier en cours

(hors piscines publiques, piscines d’établissements recevant du public et piscines d’hôtel)

Lavage des véhicules Interdiction sauf dans les stations professionnelles
Lavages des voiries et des trottoirs / Nettoyage des terrasses et façades Limitation au strict nécessaire
Arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés et des terrains de sports (sauf terrains de compétition niveau national) Interdiction horaire de 11h00 à 18h00
Arrosage des jardins potagers

Interdiction horaire de 11h00 à 18h00

Arrosage uniquement manuel

Alimentation des fontaines publiques Interdiction pour les fontaines en circuit ouvert
Remplissage des plans d’eau Interdiction excepté pour les activités commerciales

Ces interdictions s’appliquent, qu’il s’agisse d’eau provenant du réseau d’alimentation public, de prélèvements dans les cours d’eau ou leur nappe d’accompagnement (nappe en équilibre avec les rivières), ou de puits personnels.

Ces dispositions sont applicables à compter de la signature des arrêtés et jusqu’au 15 septembre 2018, sauf évolution de la situation météorologique et hydrologique conduisant à renforcer, prolonger ou abroger les mesures prises.

Les maires sont chargés de veiller au respect de ces règles.Les contrevenants aux dispositions des arrêtés s’exposent à des amendes de 1 500 €, voire 3 000 € pour les récidivistes.

Retrouvez l'ensemble des arrêtés pris :

> 2018 08 10_arrete_lauter sauer zorn - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,34 Mb

> 2018 08 10_arrete_moselle amont meurthe - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,34 Mb

> 2018 08 10_arrete_moselle aval - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,34 Mb

> 2018 08 10_arrete_sarre - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,33 Mb

 

> Meurthe et Moselle

* Le 06 Septembre 2018: Alerte sécheresse pour le département de Meurthe-et-Moselle

Le comité départemental sécheresse, composé de représentants des services de l’État (DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement , ARSAgence Régionale de Santé , agence française pour la biodiversité, SDISService départemental d'incendie et de secours , DDTDirection départementale des territoires , forces de l'ordre), de Météo Franceet de la Métropole du Grand Nancy s’est réuni pour la troisième fois mardi 4 septembre en préfecture de Meurthe-et-Moselle afin de réaliser un point de situation de la ressource en eau dans le département.

L'absence de précipitations notables ces dernières semaines, conjuguée à des températures élevées a entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d'eau dans le département. Les services de l'État ont procédé à des analyses de suivi sur toutes les stations.

En raison du bas niveau constaté sur les cours d'eau, Eric FREYSSELINARD, préfet de Meurthe-et-Moselle, a placé en alerte le département par arrêtés préfectoraux. Sur trois niveaux de restrictions liées à la sécheresse, nous sommes toujours au niveau 1 pour deux zones de gestion et au niveau 2 pour la troisième ( Moselle amont et Meurthe). Cette décision implique des restrictions particulières sur les usages de l'eau, que ce soit pour les particuliers, les collectivités, les exploitants agricoles, les industriels, etc.

Ainsi les particuliers et les collectivités des zones de gestion Meuse aval et Chiers et Moselle aval, Orne, Nied et Seille sont soumis, jusqu'au 30 septembre 2018 aux mesures suivantes :

- tout prélèvement dans un cours à des fins non autorisées est interdit,

- l'arrosage des jardins, des pelouses, des massifs floraux, des potagers, des espaces verts et des espaces sportifs est interdit de 11h à 18h;

- le lavage des véhicules à domicile est interdit, il est obligatoire d’aller en station professionnelle,

- le remplissage des piscines privées est interdit,

- le lavage des voiries et des trottoirs est limité au strict nécessaire.

Les particuliers et les collectivités de la zone de gestion Moselle amont et Meurthe sont soumis jusqu'au 30 septembre 2018 aux mesures suivantes:

- tout prélèvement dans un cours à des fins non autorisées est interdit,

- l'arrosage des jardins, des pelouses, des massifs floraux, des potagers, des espaces verts et des espaces sportifs est interdit de 9h à 20h;

- le lavage des véhicules est interdit (sauf dans les stations équipées d'un système de recyclage);

- le remplissage des piscines privées est interdit;

- le lavage des voies publiques, des façades, des terrasses et des immeubles est interdit (sauf dérogation pour salubrité publique).

Les maires sont chargés de veiller au respect de ces règles. Les contrevenants aux dispositions de l’arrêté préfectoral s’exposent à une peine d’amende allant jusqu’à 1 500€ voire 3 000€ en cas de récidive, mais la préfecture compte sur le civisme de nos concitoyens pour respecter ces mesures.

> AP signé Meuse aval Chiers - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,48 Mb

> AP signé Moselle amont Meurthe renforcé - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,50 Mb

> AP signé Moselle aval, Orne, Nied et Seille - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,47 Mb

 

 

 

* Le 17 Août 2018 (Mis à jour le 04 Septembre 2018): Alerte sécheresse renforcée pour la « Moselle amont et Meurthe »

L'absence de précipitations notables ces dernières semaines, conjuguée à des températures élevées a entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d'eau dans le département, et plus particulièrement pour la zone de gestion “Moselle amont et Meurthe”.

En raison de l’aggravation constatée du niveau des cours d'eau, Eric FREYSSELINARD, préfet de Meurthe-et-Moselle, a placé en alerte renforcée la zone de gestion “Moselle amont et Meurthe” par arrêté préfectoral. Sur trois niveaux de restrictions liées à la sécheresse, celui-ci est le niveau 2. Cette décision implique des restrictions particulières sur les usages de l'eau, que ce soit pour les particuliers, les collectivités, les exploitants agricoles, les industriels, etc.

Ainsi les particuliers et les collectivités de cette zone de gestion sont soumis, à compter de samedi 18 août 2018 aux mesures suivantes:

- tout prélèvement dans un cours à des fins non autorisées est interdit,

- l'arrosage des jardins, des pelouses, des massifs floraux, des potagers, des espaces verts et des espaces sportifs est interdit de 9h à 20h;

- le lavage des véhicules est interdit (sauf dans les stations équipées d'un système de recyclage);

- le remplissage des piscines privées est interdit;

- le lavage des voies publiques, des façades, des terrasses et des immeubles est interdit (sauf dérogation pour salubrité publique).

Les maires sont chargés de veiller au respect de ces règles. Les contrevenants aux dispositions de l’arrêté préfectoral s’exposent à une peine d’amende allant jusqu’à 1 500€ voire 3 000€ en cas de récidive, mais la préfecture compte sur le civisme de nos concitoyens pour respecter ces mesures.

> Arrêté préfectoral - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,60 Mb

> Carte des zones de gestion - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,12 Mb

 

 

*Le 09 Août 2018: Alerte sécheresse pour la « Moselle aval Orne Nied et Seille », la « Moselle amont et Meurthe » et la « Meuse aval et Chiers »

Le comité départemental sécheresse, composé de représentants des services de l’État (DREAL, ARS, agence française pour la biodiversité, SDIS, DDT, forces de l'ordre), de Météo Franceet de la Métropole du Grand Nancys’est réuni pour la deuxième fois ce jeudi 9août en préfecture de Meurthe-et-Moselle afin de réaliser un point de situation de la ressource en eau dans le département.

L'absence de précipitations notables ces dernières semaines, conjuguée à des températures élevées a entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d'eau dans le département. Les services de l'État ont procédé cette semaine à des analyses de suivi sur toutes les stations.

En raison de l’aggravation constatée du niveau des cours d'eau, Eric FREYSSELINARD, préfet de Meurthe-et-Moselle, a placé en alertele département par arrêtés préfectoraux. Sur trois niveaux de restrictions liées à la sécheresse, nous venons de passer au niveau 1. Cette décision implique des restrictions particulières sur les usages de l'eau, que ce soit pour les particuliers, les collectivités, les exploitants agricoles, les industriels, etc.

Ainsi les particuliers et les collectivités sont soumis, à compter de jeudi 9 août 2018 aux mesures suivantes :

- tout prélèvement dans un cours à des fins non autorisées est interdit,

- l'arrosage des jardins, des pelouses, des massifs floraux, des potagers, des espaces verts et des espaces sportifs est interdit de 11h à 18h;

- le lavage des véhicules à domicile est interdit, il est obligatoire d’aller en station professionnelle,

- le remplissage des piscines privées est interdit,

- le lavage des voiries et des trottoirs est limité au strict nécessaire.

Les maires sont chargés de veiller au respect de ces règles. Les contrevenants aux dispositions de l’arrêté préfectoral s’exposent à une peine d’amende allant jusqu’à 1 500€ voire 3 000€ en cas de récidive, mais la préfecture compte sur le civisme de nos concitoyens pour respecter ces mesures.

 

> Meuse

* Le 18 Septembre 2018: Alerte Sécheresse maintenue sur l’ensemble du département

Du 18 septembre au 30 septembre 2018

Compte tenu de l’absence d’amélioration significative de l’état des cours d’eau et des nappes, les mesures de restriction de l’usage de l’eau prise par la Préfète sont prorogées jusqu’au 30 septembre.

  • Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles ;
  • Interdiction du remplissage des piscines à usage privé ;
  • Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs, de 10 heures à 19 heures;
  • Interdiction de manœuvrer des ouvrages hydrauliques ;
  • Interdiction d’effectuer des travaux dans le lit du cours d’eau destinés à accroître ou maintenir le prélèvement.
  • Interdiction d’arroser les jardins potagers de 10h à 19h
  • Pour les communes :
  • Nettoyage des voiries limité au strict nécessaire; Pour l’agriculture :
  • Interdiction de prélever de 11h à 18h. Pour les exploitants d’installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).
  • Respect des prescriptions de leur arrêté d’autorisation.

Les arrêtés préfectoraux sont disponibles sur le site internet de l’État http://www.meuse.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Eau/Secheresse-en-Meuse et dans les mairies.

Il est rappelé que le non-respect des interdictions constitue une infraction passible d’une contravention de 5ème classe (amende maximum de 1 500€).

Il est à noter que les arrêtés de fermeture de la pêche vont être prolongés sur les cours d’eau classés en 2ème catégorie piscicole (Thinte et affluents, Loison et affluents, Othain, affluents de l’Orne, Longeau, Yron, Rupt de Mad).

 

 

* Le 10 Septembre 2018: Alerte Sécheresse maintenue sur l’ensemble du département

L’Observatoire de la Sécheresse en Meuse s’est réuni le 5 septembre 2018 pour évaluer la situation des cours d’eau et des nappes afin de proposer les mesures adaptées en fonction des prévisions météorologiques.

La période estivale, caractérisée par une absence de pluies, conjuguée à la canicule, a fortement dégradé l’état des cours d’eau, dont quelques-uns sont passés en assec.

Les passages pluvio-orageux observés courant août suivis d’une pause des températures ont permis de limiter la dégradation par rapport à la période précédente. Toutefois, les précipitations ont été hétérogènes suivant les territoires et globalement insuffisantes. En conséquence, la situation des cours d’eau ne s’améliore pas. Les différentes unités hydrologiques du département restent en situation d’alerte.

Le niveau des nappes phréatiques marque une tendance à la baisse mais reste conforme aux normales de saison hormis pour quelques stations (Nubecourt, Cousances-les-Triconville).

Les conditions ont conduit Voies navigables de France à ne pas reprendre la navigation entre Troussey et Verdun et à maintenir un fonctionnement réduit au-delà de Verdun.

Au vu de la situation et des prévisions météorologiques qui ne prévoient pas de renversement notable de la situation, la préfète, sur proposition du comité sécheresse, a décidé de maintenir le département en niveau d’alerte.

La situation d’alerte impose les restrictions suivantes sur les usages de l’eau :

  • Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles ;
  • Interdiction du remplissage des piscines à usage privé ;
  • Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs, de 10 heures à 19 heures;
  • Interdiction de manœuvrer des ouvrages hydrauliques ;
  • Interdiction d’effectuer des travaux dans le lit du cours d’eau destinés à accroître ou maintenir le prélèvement.
  • Interdiction d’arroser les jardins potagers de 10h à 19h
  • Pour les communes :
  • Nettoyage des voiries limité au strict nécessaire; Pour l’agriculture :
  • Interdiction de prélever de 11h à 18h. Pour les exploitants d’installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).
  • Respect des prescriptions de leur arrêté d’autorisation.

Les arrêtés préfectoraux sont disponibles sur le site internet de l’État http://www.meuse.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Eau/Secheresse-en-Meuse et dans les mairies. 

Il est rappelé que le non-respect des interdictions constitue une infraction passible d’une contravention de 5ème classe (amende maximum de 1 500€). 

Les limitations d’usage telles que décrites ci-dessus s’appliquent jusqu’au 17septembre 2018. Un niveau point d’étape sera réalisé à cette date.

Il est à noter que les arrêtés de fermeture de la pêche vont être prolongés sur les cours d’eau classés en 2ème catégorie piscicole (Thinte et affluents, Loison et affluents, Othain, affluents de l’Orne, Longeau, Yron, Rupt de Mad).

 

 

 

* Le 22 Août 2018: Sécheresse en Meuse : maintien des restrictions d'usage de l'eau

L’Observatoire de la Sécheresse en Meuse s’est réuni le 17 août 2018 pour faire le point sur la situation des cours d’eau, des nappes et des prévisions météorologiques.

Les pluies récentes sont insuffisantes, souvent très hétérogènes suivant les territoires et peu efficaces pour reconstituer la ressource. Les débits des cours d’eau restent faibles pour cette période estivale.

Dans ce contexte, il convient de préserver ces ressources pour les différents usages et particulièrement pour l’alimentation en eau potable.

Le réexamen de la situation conduit à maintenir les mesures de restriction suivantes :

  • dans le bassin Seine-Normandie la zone de l’Aisne amont reste en niveau alerte
  • la zone de la Saulx-Ornain reste en niveau alerte
  • dans le Bassin Rhin-Meuse la zone de la Chiers reste en niveau alerte
  • la zone de la Meuse reste en niveau d’alerte
  • la zone de la Moselle reste en niveau d’alerte

Pour rappel, les principales restrictions d’usage sont :

Remplissage des piscines : Interdiction sauf si chantier en cours (hors piscines publiques, piscines d’établissements recevant du public et piscines d’hôtel).

Lavage des véhicules : L’utilisation de l’eau hors des stations professionnelles pour le lavage des véhicules est interdit, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière…) et pour les organismes liés à la sécurité.

Lavage des voies et trottoirs, nettoyage des terrasses et façades : Limitation au strict nécessaire

Arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés et des terrains de sport : Interdiction horaire de 10h à 19h

Arrosage des jardins potagers : Interdiction horaire de 10h à 19h

Alimentation des fontaines publiques : Interdiction pour les fontaines en circuit ouvert dans la mesure du possible

Remplissage des plans d’eau : Interdiction, excepté pour les activités commerciales

Irrigation agricole (grandes cultures et prairies) : Interdiction horaire de 11h à 18h

Maraîchage, pépinières sauf irrigation localisée (type goutte à goutte) : Interdiction horaire de 11h à 18h

Arrosage des golfs : Interdiction horaire de 11h à 18h

Industries, commerces hors ICPE : Limitation de la consommation d'eau au strict nécessaire

ICPE : Doivent se conformer à leur arrêté d’autorisation

Les arrêtés préfectoraux sont disponibles sur le site internet de l’État http://www.meuse.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Eau/Secheresse-en-Meuse et dans les mairies.

Il est rappelé que le non-respect des interdictions constitue une infraction passible d’une contravention de 5ème classe (amende maximum de 1 500€).

Les limitations d’usage telles que décrites ci-dessus s’appliqueront jusqu’au 17septembre 2018. Cette période peut être prorogée au besoin. Les limitations sont susceptibles d’être modifiées par un nouvel arrêté préfectoral dès lorsque les conditions hydrologiques des cours d’eau et des nappes souterraines le nécessiteraient.

 

 

* Le 03 Août 2018: Sécheresse en Meuse : franchissement du seuil d’alerte. Des restrictions d’usage de l’eau s’imposent

L’observatoire de la sécheresse en Meuse s’est réuni le 02 août 2018 pour faire le point sur la situation des cours d’eau, des nappes et des prévisions météorologiques.

Le temps sec et les températures élevées observés depuis plus d’un mois entraînent une chute des niveaux dans les cours d’eau. Même si à ce jour, le niveau des nappes phréatiques n’est pas inquiétant.

Ces conditions devraient perdurer, car les tendances excluent le retour d’un épisode pluvieux significatif et durable.

À l’issue de l’observatoire de la sécheresse en Meuse, après avoir recueilli l’avis des services de l’État, de Météo-France, des collectivités territoriales, des représentants des usagers de l’eau (profession agricole, pêcheurs…), la préfète de la Meuse a décidé de prendre un arrêté limitant provisoirement certains usages de l’eau dans l’ensemble du département.

Remplissage des piscines : interdiction sauf si chantier en cours (hors piscines publiques, piscines d’établissements recevant du public et piscines d’hôtel).

Lavage des véhicules : l’utilisation de l’eau hors des stations professionnelles pour le lavage des véhicules est interdit, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière…) et pour les organismes liés à la sécurité.

Lavage des voies et trottoirs, nettoyage des terrasses et façades : limitation au strict nécessaire.

Arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés et des terrains de sport : interdiction horaire de 10 h à 19 h.

Arrosage des jardins potagers : interdiction horaire de 10 h à 19 h.

Alimentation des fontaines publiques : interdiction pour les fontaines en circuit ouvert dans la mesure du possible.

Remplissage des plans d’eau : interdiction, excepté pour les activités commerciales.

Irrigation agricole (grandes cultures et prairies) : interdiction horaire de 11 h à 18 h

Maraîchage, pépinières sauf irrigation localisée (type goutte à goutte) : interdiction horaire de 11 h à 18 h.

Arrosage des golfs : interdiction horaire de 11 h à 18 h.

Industries, commerces, hors installation classée pour la protection de l'environnement (ICPE) : limitation de la consommation d’eau au strict nécessaire.

Les arrêtés préfectoraux sont disponibles dans les mairies et ci-dessous :

1-ap-2018-6446_aisne amont

> 2-ap_2018-6466_modif_saulx_ornain - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,18 Mb

3-ap_2018-6448_meuse
4-ap_2018-6449_chiers
5-ap_2018_6450_moselle

Il est rappelé que le non-respect des interdictions constitue une infraction passible d’une contravention de 5ᵉ classe (amende maximum de 1 500 €).

Les limitations d’usage telles que décrites ci-dessus s’appliqueront à partir du 06 août 2018. Les limitations seront susceptibles d’être modifiées par un nouvel arrêté préfectoral dès lors que les conditions hydrologiques des cours d’eau et des nappes souterraines le nécessiteraient.

L’observatoire de la sécheresse en Meuse s'est à nouveau réuni le vendredi 17 août 2018 et a reconduit le constat d'alerte, maintenant les arrêtés en vigueur.

Un nouvel observatoire de la sécheresse se réunira le 5 septembre 2018.

 

(avec Magnum la Radio, France Bleu Nord Lorraine et Préfecture)

 

Posté par meterologue à 10:14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Info/Météo: Point sur la situation Hydrologique en France et en Lorraine au 01er Septembre 2018

Point sur la situation Hydrologique en France et en Lorraine au 01er Septembre 2018

 

> En France

Août 2018: Les passages perturbés ont été peu fréquents. Seules la région Provence - Alpes - Côte d’Azur et la Corse ont été régulièrement arrosées par des pluies orageuses. En moyenne sur l’ensemble du pays, le déficit pluviométrique a dépassé 20 %.
Ce mois d’août se classe au 4e rang des plus chauds et a été marqué par un épisode de canicule en début de mois.
Les précipitations ont été déficitaires depuis mi-juin sur une grande partie du pays et les températures sont restées très chaudes, souvent 2 à 4 °C au-dessus des normales. Ainsi, le manque de pluie associé aux températures élevées a contribué à accentuer l’assèchement des sols superficiels provoquant localement une situation de sécheresse sur les régions du Nord-Est et les Savoies.

Bilan global de l'année Hydrologique (Septembre 2017 à Août 2018): Au cours de cette année hydrologique 2017-2018, le cumul de précipitations est légèrement excédentaire, souvent de plus de 10 % dans le Sud-Ouest , en Corse, en Normandie ainsi que du Bassin parisien à la Haute-Marne et à la Côte-d’Or.
Les mois de décembre 2017, janvier et mars 2018 ont été particulièrement bien arrosés sur l’ensemble du  pays et ont apporté une forte contribution au remplissage des nappes. En revanche, le Languedoc et le Roussillon sont restés en déficit marqué de septembre à décembre 2017. 

* : normales concernant température et précipitations : moyenne de référence 1981-2010

 

> En Lorraine

Précipitations:

Sur le bassin Rhin-Meuse, comme les mois précédents, la pluviométrie du mois d’août accuse un déficit marqué, proche de 80% pour la Lorraine. Au mois d’août, la pluviométrie accuse encore un déficit de près de 70 % en moyenne sur le bassin Seine Normandie. Le rapport à la normale des précipitations du mois d’août est en grande partie déficitaire sauf dans le sud de la Haute-Marne où il est légèrement excédentaire.

Le cumul mensuel de précipitations agrégées pour la Lorraine est de 59.3 mm soit un déficit global de 78%.

Les cumuls sont compris entre 30 mm et 75 mm en plaine et entre 75 mm et 100 mm pour le relief vosgien.

Le bilan par rapport à la normale est :
* Déficitaire pour la Meuse, la Meurthe-et-Moselle et les Vosges et le déficit est globalement compris entre 10% et 50%
* Hétérogène pour la Moselle, avec un déficit sur une large moitié Est, compris entre 10% et 50%, et un excédent à l’ouest compris entre 10% et 25%.

Pluviométrie de septembre 2017 à août 2018: Pour cette période, le bilan est :

* pour la Lorraine : proche à la normale pour les Vosges et la Meurthe-et-Moselle (avec un léger déficit, de -10% à -25%, dans le sud-est) , hétérogène pour la Meuse de -25% à +25% et excédentaire pour la Moselle jusqu’à +25%

L’indice d’humidité des sols au 01/09/2018 est compris entre 0.05 (Marne) et 0.50 (Vosges et Haut-Rhin).
Cela génère un écart pondéré à la normale négatif et compris entre -10%, ponctuellement, et -60% voire -70% localement pour le Bas-Rhin et - 80% très localement pour la Marne.

 

en grand format (nouvelle fenêtre)

 

en grand format (nouvelle fenêtre)

Légende: Cumul de précipitation et indice d'humidité des sols (Carte: Météo France).

 

Côté hydrologique:

Sur les bassins Meuse-Moselle, les débits sont globalement en baisse par rapport au mois de juillet, avec des écoulements moyens partout nettement inférieurs aux normales de saison.
La situation la plus défavorable se retrouve sur les têtes de bassins vosgiens où le débit moyen mensuel représente moins de 40% des normales pour un mois d’août.
Les débits minimaux sur trois jours consécutifs (VCN3) affichent partout des périodes de retour supérieures ou égales à 10 ans sec, à l’exception de la station de Damelevières sur la Meurthe, soutenue par le barrage de Vieux-Pré
.

 

en grand format (nouvelle fenêtre)

  

> En Meuse (au 23 août 2018): 14 rivières indiquent un écoulement visible faible. 1 rivière indique un écoulement non visible. 4 rivières Assec. Le reste (11) des rivières la situation est normal mais les niveaux sont en baisse.

> En Meurthe et Mosselle (au 27 août 2018): 15 rivières indiquent un écoulement visible faible. 4 rivières indiquent un écoulement non visible. 15 rivières Assec. Le reste (04) des rivières la situation est normal mais les niveaux sont en baisse.

> En Moselle (au 24 août 2018): 02 rivières indiquent un écoulement non visible. 5 rivières Assec. Le reste (33) des rivières la situation est normal mais les niveaux sont en baisse.

> Dans les Vosges (au 23 août 2018): 9 rivières indiquent un écoulement non visible. 2 rivières indiquent un écoulement visible faible. 7 rivières Assec. Le reste (13) des rivières la situation est normal mais les niveaux sont en baisse.


 
Remplissage des lacs-réservoirs de la région Lorraine:

Pour les réservoirs et barrages de la région Grand Est, la tendance à la baisse constatée le mois dernier se poursuit. Cette baisse est plus marquée pour les ouvrages destinés au soutien d’étiage et à la navigation.
Le niveau de remplissage global est de l’ordre de 69% pour les retenues destinées à l’alimentation en eau potable, de l’ordre de 59% pour les retenues destinées au soutien de l’étiage et de l’ordre de 50% pour les retenues destinées à la navigation
.

 

Nappes Souterraines:

Avec un troisième mois consécutif en déficit pluviométrique, les niveaux des nappes du bassin Rhin-Meuse sont toujours à la baisse, sur la prolongation des mois de juin et juillet, ce qui correspond à une situation de vidange estivale des nappes. Leurs niveaux restent encore autour de la normale ou modérément sec en majorité, mais certains piézomètres de tête de bassin comme Gelacourt (période de retour proche des 28 ans secs) ou sur des nappes alluviales comme Gespunsart (période de retour proche des 25 ans secs) affichent un niveau très bas.

Dans l'ouest Meuse, pour les nappes du bassin Seine-Normandie, la situation est dans la continuité des tendances observées au mois de juillet, à savoir une situation de vidange généralisée des nappes.
Les faibles précipitations sur la période estivale, voire l’absence sur certaines décades, accentue le phénomène de tarissement d’une partie des nappes déjà identifiée les mois précédents (Craie champagne Nord, nappe de l’Albien, masses d’eaux alluviales et nappes du Jurassique supérieur). Les autres secteurs de la craie champenoise présentent quant à eux, encore des niveaux hauts à autour de la moyenne.

 

en grand format (nouvelle fenêtre)

 

Ailleurs en France:

Le niveau des nappes au 1er septembre 2018 est hétérogène d’une région à l’autre.

Une partie encore importante des nappes (41%) affichent un niveau modérément haut à très haut mais un peu plus d’un tiers d’entre elles (37%) affiche un niveau modérément bas à très bas. Le cinquième restant (22%) se situe dans la moyenne. Cette situation, assez favorable pour cette époque de l’année, est liée à l’incidence notable de pluies qui se sont prolongées tard au printemps. A l’exception de quelques secteurs, les niveaux de nappes se situent globalement au-dessus des niveaux généralement observés en fin d’été

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit désormais la fin de la période des basses eaux avec, désormais seulement 11% des points encore stables mais déjà 6% de points en hausse, ce qui est assez normal pour cette fin de période estivale. Le nombre de points dont la tendance d’évolution est orientée à la baisse a un peu diminué au 1er septembre à 83% (pour 89% au 1er août). Cette situation traduit la tendance qui s’amorce d’une reprise des recharges d’automne.

La situation des nappes au 1er septembre 2018 traduit la période de bascule entre la période des basses eaux et la période des futures recharges automnale. Cette situation est très habituelle à cette époque de l’année.

 

Côté Sécheresse:

Au 01er Septembre 2018: 61 départements en France ont pris au moins une restriction d'usages de l'eau sur leur territoire.

Au 01er Septembre 2018 en Lorraine: L'ensemble des départements de la région Lorraine ont pris au moins une restriction d'usages de l'eau sur leur territoire. Niveau jaune sur Meuse, Meurthe et Moselle et Moselle. Niveau Orange sur Vosges, Moselle amont et Meurthe partie du département 54 et Moselle amont et Meurthe partie du département 57.

> /.
 

 

Analyse (au 01er Août 2018) pour la Lorraine:

Au 1er Août 2018, la situation Hydrologique se détériore par au mois précédent sur la Lorraine en raison d'un mois de juillet sec et chaud. Le risque de sécheresse est jugé plus important notamment vers la fin de l'été. Effectivement de nombreux départements ont pris des mesures de restriction d'usages de l'eau. Hormis quelques épisodes orageux, le temps s'annonce assez sec dans les prochaines semaines. Pour le moment le risque de sécheresse devrait s'accentuer, le risque de sécheresse sur les nappes souterraine est plus limité.


La situation est à suivre pour les prochaines semaines. Prochain point vers la mi Octobre.

 

 

*On distingue plusieurs types de sécheresses :

- La sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations.
- La sécheresse des sols, dite « agricole », se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l'évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l'évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l'eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l'humidité et à la température de l'air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols.
- La sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l'état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique et les caractéristiques des nappes déterminent les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.
Ces « différentes » sécheresses peuvent intervenir à divers moments, non forcément concomitants et ne sont pas forcément systématiques.

 

(Avec Météo France, BRGM, Eau France et Dreal Grand Est)

 

Posté par meterologue à 08:58:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

InfoInfo/Météo: Point sur la situation hydrologique au 01 Septembre 2018 en France

Point sur la situation hydrologique au 01 Septembre 2018 en France

 

> Le Bilan

Août 2018: Les passages perturbés ont été peu fréquents. Seules la région Provence - Alpes - Côte d’Azur et la Corse ont été régulièrement arrosées par des pluies orageuses. En moyenne sur l’ensemble du pays, le déficit pluviométrique a dépassé 20 %.
Ce mois d’août se classe au 4e rang des plus chauds et a été marqué par un épisode de canicule en début de mois.
Les précipitations ont été déficitaires depuis mi-juin sur une grande partie du pays et les températures sont restées très chaudes, souvent 2 à 4 °C au-dessus des normales. Ainsi, le manque de pluie associé aux températures élevées a contribué à accentuer l’assèchement des sols superficiels provoquant localement une situation de sécheresse sur les régions du Nord-Est et les Savoies.

Bilan global de l'année Hydrologique (Septembre 2017 à Août 2018): Au cours de cette année hydrologique 2017-2018, le cumul de précipitations est légèrement excédentaire, souvent de plus de 10 % dans le Sud-Ouest , en Corse, en Normandie ainsi que du Bassin parisien à la Haute-Marne et à la Côte-d’Or.
Les mois de décembre 2017, janvier et mars 2018 ont été particulièrement bien arrosés sur l’ensemble du  pays et ont apporté une forte contribution au remplissage des nappes. En revanche, le Languedoc et le Roussillon sont restés en déficit marqué de septembre à décembre 2017. 

 

* : normales concernant température et précipitations : moyenne de référence 1981-2010

 

Consulter le bilan de suivi hydrologique 

 

 

> Nappes d'eau souterraine

carte de France de l'état des nappes d'eau au 1er septembre 2018

Au 01er Septembre 2018:

Le niveau des nappes au 1er septembre 2018 est hétérogène d’une région à l’autre.

Une partie encore importante des nappes (41%) affichent un niveau modérément haut à très haut mais un peu plus d’un tiers d’entre elles (37%) affiche un niveau modérément bas à très bas. Le cinquième restant (22%) se situe dans la moyenne. Cette situation, assez favorable pour cette époque de l’année, est liée à l’incidence notable de pluies qui se sont prolongées tard au printemps. A l’exception de quelques secteurs, les niveaux de nappes se situent globalement au-dessus des niveaux généralement observés en fin d’été

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit désormais la fin de la période des basses eaux avec, désormais seulement 11% des points encore stables mais déjà 6% de points en hausse, ce qui est assez normal pour cette fin de période estivale. Le nombre de points dont la tendance d’évolution est orientée à la baisse a un peu diminué au 1er septembre à 83% (pour 89% au 1er août). Cette situation traduit la tendance qui s’amorce d’une reprise des recharges d’automne.

La situation des nappes au 1er septembre 2018 traduit la période de bascule entre la période des basses eaux et la période des futures recharges automnale. Cette situation est très habituelle à cette époque de l’année.

 

Lire la suite...

 

(Météo France et BRGM)

 

Posté par meterologue à 08:35:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Info/Météo/Climat: 2018 : 2e été le plus chaud

2018 : 2e été le plus chaud

Bilan au 7 septembre 2018 (été météorologique : juin, juillet, août)

L'été 2018 a été marqué par la persistance quasi continue de températures supérieures aux valeurs saisonnières* et par une vague de chaleur qui a concerné l'ensemble du pays du 24 juillet au 8 août.
 
Malgré quelques rafraîchissements ponctuels principalement en juin et en août, les températures sont généralement restées supérieures aux normales, notamment sur un large quart nord-est où elles ont souvent été 2 à 3 °C au-dessus des normales.
 
La température moyenne de 21,2 °C sur la France et sur la saison a été supérieure à la normale* de 2 °C. L'été 2018 se classe ainsi au 2e rang des étés les plus chauds, loin derrière 2003 (+ 3,2 °C) mais devant 2017 (+1,5 °C).
 
De la région parisienne aux Hauts-de-France et aux Ardennes, les températures moyennes ont même été comparables à celles de 2003, voire localement plus élevées près des frontières du Nord comme à Lille (Nord), Saint-Quentin (Aisne), Charleville-Mézières (Ardennes) ou Abbeville (Somme). Les maximales ont dépassé 30 °C durant 26 jours à Paris-Montsouris cet été et durant 21 jours en 2003. De même à Lille (Nord), elles ont dépassé 30 °C durant 15 jours cet été et 11 jours en 2003.
 
La pluviométrie a été contrastée. Malgré un mois d'août globalement peu arrosé hormis des Cévennes à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, en Corse, les précipitations de cet été ont été excédentaires de plus de 20 % sur l'est de la Bretagne et les Pays de la Loire, le sud de l'Aquitaine et de Midi-Pyrénées ainsi que sur les régions méditerranéennes. L'excédent a localement atteint 2 à 3 fois la normale des Cévennes au Var et en Corse-du-Sud. Les précipitations ont en revanche été déficitaires de 30 à 60 % des côtes normandes aux frontières du Nord et du Nord-Est ainsi que sur le centre du pays. Ce déficit associé aux fortes températures a ainsi contribué à un assèchement important des sols superficiels sur le quart nord-est de l'Hexagone.
En moyenne, sur la France et sur la saison, la pluviométrie a été déficitaire* de 10 %.
 
L'ensoleillement a été excédentaire** sur la quasi-totalité du pays. Il a été exceptionnel sur un large quart nord-est, dépassant souvent les valeurs remarquables enregistrées en 2003 avec un excédent supérieur à 20 %. Il a été plus conforme à la saison sur le piémont pyrénéen, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Corse.
 
Retrouver le bilan complet mois par mois et les faits marquants de cet été 2018 dans notre dossier.
(Cliquer sur le diagramme pour l'agrandir)
 
 
*Moyenne de référence 1981-2010.
**Moyenne de référence 1991-2010.
 
(Météo France)

Posté par meterologue à 08:27:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Info/Météo: 2018 : année la plus foudroyée

2018 : année la plus foudroyée

Mercredi 12 septembre, le 697 000e éclair de l'année (record de 1995) a frappé la commune de Chaviniac-Lafayette en Haute-Loire, faisant d'ores et déjà de 2018 l'année la plus foudroyée depuis la création du réseau de détection de la foudre Météorage* il y a 30 ans.  
 
Même si juillet et août, les 2 mois traditionnellement les plus foudroyés de l'année, ont largement contribué à ce record, c'est en mai 2018 que l'activité orageuse a été la plus importante sur l'Hexagone. On a en effet enregistré plus de trois fois plus d'impacts au sol qu'en moyenne sur les années 2000/2017. 
 
 
Météorage* est une filiale de Météo-France
(Météo France)

Posté par meterologue à 08:26:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Info/Météo: Records annuels de jours de chaleur

Records annuels de jours de chaleur

Avec le sursaut estival de ces derniers jours et dans la prolongation d'un printemps et d'un été particulièrement chauds, des records de nombre annuel de jours de chaleur (températures maximales supérieures à 25 °C) sont tombés. Ces records, qui caractérisent une année 2018 d'ores et déjà historique et particulièrement chaude en France, sont symptomatiques du climat qui se réchauffe.
 
Records du nombre de jours de chaleur de cette année 2018,
jusqu'au 17 septembre inclus
 
Ville Nombre de jours
de chaleur
(provisoire*)
Ancien record 
(nombre de jours)
Année du record Normale annuelle
(1981-2010)
Grenoble 122 120 2003 95
Lyon 113 113 2003 76
Ambérieu 108 103 2003 69
Cognac 103 99 2003 71
Limoges 102 91 2003 67
Dijon 97 96 2003 56
Nevers 90 86 2003 54
Le Mans 83 83 1947 52
Paris 88 87 1947 49
Orléans 88 84 1947 50
Tours 85 82 1976 51
Rouen 57 55 1976 26

 

Comme la chaleur persistera jusqu'à jeudi 20 septembre, les records ci-dessus vont continuer à s'améliorer tout au long de la semaine. D'ailleurs, d'autres villes devraient rejoindre cette liste dans les prochains jours.
 
Dans de nombreux endroits, 2018 surpasse les étés déjà exceptionnels de 2003, 1947, ou encore 1976.
À Nevers, (cf. figure 1) par exemple, 2018 fait mieux que 2003 (86 jours), et 1947 (84 jours).
 
* Ces chiffres sont provisoires, les records cités étant amenés à être améliorés dans les prochains jours, voire les prochaines semaines.
Diagramme représentant le nombre de jours de chaleur annuel à Nevers depuis le début des mesures à la station.
Nombre de jours de chaleur annuel à Nevers depuis le début des mesures à la station. Le chiffre de 2018 est provisoire et sera amélioré les prochains jours © Météo-France
(Cliquer sur le diagramme pour l'agrandir)
 
Ces records caractérisent une année 2018 particulièrement chaude en France, avec notamment une écrasante prédominance des périodes au-dessus de la normale sur les périodes généralement fraîches, particulièrement depuis le mois d'avril (cf. figure 2).
 
Il faut s'attendre à ce que ces records, symptomatiques du réchauffement climatique observés en France, soient régulièrement battus dans les années et décennies à venir.
Diagramme représentant l'indicateur thermique national (température moyenne en °C) quotidien du 1er avril au 17 septembre 2018 en France
Indicateur thermique national (température moyenne en °C) quotidien du 1er avril au 17 septembre 2018 en France. © Météo-France
(Cliquer sur le diagramme pour l'agrandir)
(Météo France)

Posté par meterologue à 08:23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Info/Météo/Sécheresse/Lorraine: Point de Suivi d'Etiage en Lorraine au 18 Septembre 2018

Point de Suivi d'Etiage en Lorraine au 18 Septembre 2018

 

> En Lorraine

Sur les bassins Meuse et Moselle, le déficit pluviométrique conséquent observé durant la première décade de septembre (entre 75 et 100%) et les températures estivales continuent d'influencer défavorablement les écoulements dans les cours d'eau. Si la situation hydrologique évolue peu sur le bassin de la Meuse, la dégradation est plus sensible sur le bassin de la Moselle, notamment sur les têtes de bassins amonts. En dépit de cette évolution défavorable, les unités hydrologiques "Meuse amont" et "Meuse aval et Chiers" restent sous le seuil jaune, et les unités "Moselle amont et Meurthe" et "Moselle aval, Orne, Nied et Seille" restent sous le seuil orange. Sur les bassins du Rhin et de la Sarre, après une légère remontée la semaine 36, les niveaux sont à nouveau à la baisse de façon généralisée. La Sarre reste en jaune. Pour les aquifères du bassin Rhin-Meuse, la tendance reste à la baisse du niveau des nappes, à l’exception de la nappe d’Alsace où les niveaux de certains piézomètres se sont stabilisés (Lipsheim, Rossfeld, Holtzwihr). Les piézomètres présentent toujours un niveau moyen mensuel autour de la moyenne ou modérément bas pour la saison, mais certains affichent des niveaux bas et même très bas ( Gelacourt, Gespunsart, Relanges, Gerardmer ou Holtzwihr).

Ouest Meuse: Sur le bassin Seine-Normandie en région Grand-Est, les débits des cours d'eau sont encore en grande majorité en baisse en raison du déficit de pluie observé depuis plusieurs semaines. Cette semaine, la situation se dégrade et le bassin Aube amont passe le niveau orange (essentiellement en raison de l'absence de données à la station hydrométrique d'Outre-Aube) et le bassin Aisne aval passe le niveau jaune. Les bassins hydrologiques Affluents crayeux Marne et Aisne aval, Affluents crayeux Aube et Seine, Marne amont et Seine amont restent en vigilance jaune. Pour les aquifères du bassin Seine-Normandie, la tendance générale reste à la baisse, mais les niveaux moyens mensuels restent globalement conformes aux normales de saison. Le piézomètre de St-Etienne-Sur-Suippe dans la "Craie de Champagne Nord" reste jaune, maintenant l’unité en gris.

Pour les réservoirs et barrages de la région Grand Est, l'état de remplissage des différents ouvrages poursuivent leur baisse, avec un niveau de remplissage global de l'ordre de 65% pour les retenues destinées à l'alimentation en eau potable et un niveau de remplissage global de l'ordre de 50% pour les retenues destinées au soutien de l'étiage.

 
 

 

*On distingue plusieurs types de sécheresses :

- La sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations.
- La sécheresse des sols, dite « agricole », se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l'évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l'évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l'eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l'humidité et à la température de l'air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols.
- La sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l'état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique et les caractéristiques des nappes déterminent les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.
Ces « différentes » sécheresses peuvent intervenir à divers moments, non forcément concomitants et ne sont pas forcément systématiques.

 

(Avec Météo France et Dreal Grand Est)

 

 

Posté par meterologue à 08:21:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 18 septembre 2018

Evénement Météo: Météo à la Carte: Retrouvez le direct de ce 17 Septembre 2018 ici même !!

 Alexis Jannot : Observateur Officiel de "Météo à la Carte"!

 

Retrouvez le direct de ce 17 Septembre 2018 ici même !!

 

<< Météo à la carte » est une émission interactive, informative, divertissante et réactive en fonction des événements météorologiques.
Chaque jour, l’émission propose aux téléspectateurs un contenu varié, pour comprendre l’impact de la météo sur la santé, la nature, l’histoire et certains métiers… « Météo à la carte » proposera des points météo détaillés, des reportages dans les régions et des rubriques en plateau…

 

Présenté par Laurent Romejko ; Marine Vignes diffusé du lundi au vendredi à 12h55 et Alexis Jannot à était officiellement nommé observateur officiel de "Météo à la Carte" sur France 3 dit par Laurent Romejko qui a était complètement scotché par Alexis par ses connaissance, ses relevées et ses observation  météo.

 

 

Powered by Dailymotion

 

 En cas de Probléme : Cliquez ici

Pour revoirs la Vidéo  du 05 septembre 2012 c'est ici  : Cliquez ici

Le site de l'émission : Cliquez ici

 

Avec l'Aide de Fabrice Gillant

 

 

Posté par meterologue à 09:28:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Météo/Orages/Lorraine: Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du 18 Septembre et nuit suivante

Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du 18 Septembre et nuit suivante

 

Bulletin Grand Public :

Émis le Mardi 18 Septembre 2018 à 08h45

Echéance: Du Mardi 18 Septembre 2018 à 09h00 au Mercredi 19 Septembre 2018 à 09h00.

 

Risque d'orages faibles à modérées mais ponctuel.

 

Risque orageux isolé mais localement modérée. Grêle et fortes pluies localement. Vent entre 60 et 80 km/h localement. 

 


Bulletin pour les professionnels :

Émis le Mardi 18 Septembre 2018 à 08h45

Echéance: Du Mardi 18 Septembre 2018 à 09h00 au Mercredi 19 Septembre 2018 à 09h00.

 

Risque d'orages faibles à modérées mais ponctuel.

 

Risque orageux isolé mais localement modérée. Grêle et fortes pluies localement. Vent entre 60 et 80 km/h localement. 

 

 

/En altitude à la mi-journée, alors que la dorsale se décale sur l'Allemagne, un thalweg se creuse sur l'Atlantique. Le flux s'oriente au secteur SW. En surface, en lien avec une dépression positionnée sur le N des Iles Britanniques, les pressions sont en baisse, 1015 à 1018hPa, du N au S de la zone.  L'activité pluvio orageuse pourrait être accompagnée de rafales de vent marquées. Température maximale en plaine, 27 à 28°C en Lorraine, 20°C à 1200m dans les Vosges au Markstein. Isotherme 0°C en hausse par rapport aux jours précédents, 3600 à 3700m à la mi-journée du N au S de la zone.

La masse d'air, sèche en basse couche, prend un caractère instable. Après résorption de l'inversion de température nocturne, vers 10h loc, la masse d'air présentera un pied convectif, sans inversion de subsidence. Dès la fin de matinée, une évolution en TCU, CB isolés à bases élevées, 1800/2500m, d'abord sur les reliefs puis en plaine est prévue. Possibilité de quelques cumulus isolés en plaine. Une évolution vers des CB isolés à partir du milieu de l'après-midi est probable. La façade ouest de la Lorraine devraient être d'abord concernées. En seconde partie d'après-midi, des averses orageuses pourront se développer; elles seront plus nombreuses en soirée. Sur les reliefs, on observera la formation de cumulus en fin de matinée; ils évolueront rapidement vers des TCU/CB.

 

Cette prévision ne justifie pas de prévision spécifique car le risque reste localisé et que cette situation reste classique pour la saison, la prudence reste de mise. La fiabilité est Moyenne à Bonne.

 

> Echéance la plus active: 

> Risque de Tornade estimé à 2%

> Risque de Tuba ou autres phénomènes venteux estimé à 25%

> Risque de Grêle d'un diamètre supérieur à 2cm estimé à 01%. 

> Activité éléctrique: Faible

>

 

Demain: RAS. 

 

Cette prévision ne justifie pas de prévision spécifique car le risque reste localisé et que cette situation reste classique pour la saison, la prudence reste de mise. 

 

 

Le Blog d'alexis

 

 

Posté par meterologue à 08:56:14 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 11 septembre 2018

Info/Météo/Sécheresse/Lorraine: Point de Suivi d'Etiage en Lorraine au 11 Septembre 2018

Point de Suivi d'Etiage en Lorraine au 11 Septembre 2018

 

> En Lorraine

Sur les bassins Meuse et Moselle, les écoulements sont toujours sous l'influence d'un déficit pluviométrique prolongé. En conséquence, les débits sont encore globalement orientés à la baisse par rapport à la semaine passée. En dépit de cette évolution défavorable, les unités hydrologiques "Meuse amont" et "Meuse aval et Chiers" restent sous le seuil jaune, et les unités "Moselle amont et Meurthe" et "Moselle aval, Orne, Nied et Seille" restent sous le seuil orange. Sur les bassins du Rhin et de la Sarre, hormis les unités de gestion "Lauter, Sauer, Moder, Zorn", "Sarre" et "Ill Amont" qui voient leurs niveaux stagner, les débits affichent une légère hausse sur les autres secteurs.Pour les aquifères du bassin Rhin-Meuse, la tendance est à la baisse, habituelle à cette période de l'année. La majorité des piézomètres présente toujours un niveau moyen mensuel autour de la moyenne ou modérément bas pour la saison, à l'exception des ouvrages en tête de bassin (piézomètre de Relanges qui passe le seuil rouge), dans les nappes alluviales (piézomètre de Gespunsart qui passe le seuil rouge) et ceux de la plaine d'Alsace où les niveaux moyens atteignent des seuils jaune ou orange. En effet, dans ces zones, où la baisse des niveaux des cours d'eau a entrainé une augmentation du soutien d'étiage par les nappes, la baisse des niveaux des nappes est plus marquée.

Ouest Meuse: Sur le bassin Seine-Normandie en région Grand-Est, les débits des cours d'eau sont encore en grande majorité en baisse en raison du déficit de pluie observé depuis plusieurs semaines. Cependant, quelques écoulements sont en légère hausse et une amélioration de l'état du bassin Aisne amont est constatée et celui-ci repasse en gris. Les bassins hydrologiques Aube amont, Affluents crayeux Marne et Aisne aval, Marne amont et Seine amont restent en vigilance jaune. Il y a une dégradation du bassin affluents crayeux Aube et Seine qui passe en vigilance jaune cette semaine. Pour les aquifères du bassin Seine-Normandie, la tendance est également à la baisse, mais les niveaux moyens mensuels restent globalement conformes aux normales de saison.

Pour les réservoirs et barrages de la région Grand Est, l'état de remplissage des différents ouvrages poursuivent leur baisse, avec un niveau de remplissage global de l'ordre de 67% pour les retenues destinées à l'alimentation en eau potable et un niveau de remplissage global de l'ordre de 54% pour les retenues destinées au soutien de l'étiage.

 
 

 

*On distingue plusieurs types de sécheresses :

- La sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations.
- La sécheresse des sols, dite « agricole », se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l'évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l'évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l'eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l'humidité et à la température de l'air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols.
- La sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l'état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique et les caractéristiques des nappes déterminent les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.
Ces « différentes » sécheresses peuvent intervenir à divers moments, non forcément concomitants et ne sont pas forcément systématiques.

 

(Avec Météo France et Dreal Grand Est)

 

Posté par meterologue à 14:24:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,