Le Blog d'Alexis

vendredi 15 juin 2018

Info/Météo: Situation hydrologique au 11 juin 2018 en France

Situation hydrologique au 11 juin 2018 en France

Les conditions météorologiques de ce mois de mai 2018 avaient favorisé une humidification des sols superficiels sur la moitié sud du pays et un assèchement relatif sur la moitié nord sauf des Vosges au Jura.

Pour en savoir plus, consultez notre dernier bulletin de suivi hydrologique.

Depuis début juin, la France a connu un régime de temps favorisant l'instabilité. Les épisodes pluvio-orageux ont ainsi concerné la quasi-totalité des régions, avec des intensités souvent remarquables, à l'exception d'une grande partie des Hauts-de-France. Les cumuls de précipitations sur les dix premiers jours du mois ont d'ores et déjà atteint la normale* d'un mois de juin en de nombreux endroits. Ils ont même parfois dépassé deux fois la normale* comme à Ernée (53) avec plus de 130,2 mm voire plus de trois fois comme à Bressuire (79) avec 150,4 mm.

Les sols superficiels se sont humidifiés sur un large quart nord-ouest du pays, notamment sur le Cotentin, la Bretagne et la Loire-Atlantique, provoquant localement des inondations. L'évolution de la situation des sols superficiels reste dépendante des épisodes pluvieux en cours et prévus pour les prochains jours.

Etat du sol superficiel au 1er juin 2018 Etat du sol superficiel au 10 juin 2018
(Cliquer sur les cartes pour les agrandir)

 

Normales calculées sur la période 1981-2010

** On distingue plusieurs types de sécheresses : 

- La sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations.

- La sécheresse des sols, dite "agricole", se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l'évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l'évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l'eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l'humidité et à la température de l'air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols.

- La sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l'état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique et les caractéristiques des nappes déterminent les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.

Ces "différentes" sécheresses peuvent intervenir à différents moments, non forcément concomitants et ne sont pas forcément systématiques.

 

(Météo France) 

 

Posté par meterologue à 09:58:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Info/Météo: Point sur la situation hydrologique au 01 Juin 2018 en France

Point sur la situation hydrologique au 01 Juin 2018 en France

 

> Le Bilan

Mai 2018: Les conditions météorologiques ont été géographiquement très contrastées durant ce mois de mai. Alors que le nord du pays a bénéficié d’un temps chaud et ensoleillé, les précipitations ont été fréquentes et abondantes sur la moitié sud. La température moyenne sur le mois de 16,3 °C sur la France a été 1,3 °C au-dessus de la normale*, et jusqu’à plus de 2 °C au-dessus sur le quart nord-est du pays.
Les précipitations ont été très excédentaires sur l’Occitanie, la Corse ainsi qu’en Provence Alpes- Côte d’Azur. En revanche, elles ont souvent été déficitaires sur le quart nord-ouest du pays. Suite à de nombreux orages en fin de mois, la pluviométrie a été très hétérogène sur le reste du pays. Ces épisodes orageux, parfois violents, se sont accompagnés de grêle occasionnant d’importants dégâts et localement des inondations. En moyenne sur le pays et sur le mois, l’excédent a dépassé 10 %.
Les conditions météorologiques de ce mois de mai ont ainsi favorisé une humidification des sols superficiels sur la moitié sud du pays et un assèchement relatif sur la moitié nord sauf des Vosges au Jura.

 

* : normales concernant température et précipitations : moyenne de référence 1981-2010

 

Consulter le bilan de suivi hydrologique 

 

 

> Nappes d'eau souterraine

Carte de la situation des nappes d'eau au 1er juin 2018

Au 01er Juin 2018: Le niveau des nappes au 1er Juin 2018 est hétérogène d’une région à l’autre.

La moitié des nappes (50%) affiche un niveau modérément haut à très haut et moins d’un quart d’entre elles (23%) affiche un niveau modérément bas à très bas. Un quart environ (27%) se situe dans la moyenne. Cette situation confirme l’incidence notable des pluies du début d’année qui se sont prolongées tardivement. A l’exception de quelques secteurs, on note, sur une grande partie du territoire, que les niveaux de nappes ont bénéficié d’une recharge très bénéfique grâce aux précipitations des mois de janvier à mai

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit une recharge hivernale qui est désormais achevée. On est désormais orienté vers la période de basses eaux. Ainsi le nombre de points dont la tendance d’évolution est orientée à la baisse de niveau augmente fortement au 1er juin à 61% (pour 39% au 1er mai). Cette situation traduit le passage progressif vers la période de basses eaux. La recharge hivernale est terminée, les pluies de mai ont principalement bénéficié à la végétation.

La situation des nappes au 1er juin 2018 traduit la fin de la période de recharge hivernale et le passage progressif vers la période des basses eaux.

 

Lire la suite...

 

(Météo France et BRGM)

 

Posté par meterologue à 09:55:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Info/Météo: Première décade de juin encore orageuse

Première décade de juin encore orageuse

Dans la continuité d'une seconde quinzaine de mai déjà très électrique, la première décade du mois de juin s'est avérée particulièrement orageuse, s'expliquant par le maintien sur l'Europe d'un régime de temps favorable à l'instabilité*.
 
On compte déjà plus de 96 000 impacts au sol** au 10 juin, pour une moyenne depuis 2000 d'un peu plus de 101 000 impacts sur le mois. Les 3 et 9 juin enregistrent le plus grand nombre d'impacts, en dessous toutefois de la journée du 28 mai.
 
Nombre d'impacts de foudre quotidiens en France du 15 mai au 10 juin 2018
Nombre d'impacts de foudre quotidiens en France du 15 mai au 10 juin 2018 © Météo-France
(Cliquer sur le diagramme pour l'agrandir)
 
Les orages ou pluies à caractère orageux ont concerné la quasi-totalité des régions, à l'exception d'une grande partie des Hauts-de-France. Localement, les orages ont apporté des pluies diluviennes, de l'ordre de 30 à 50 mm en 1 à 3 heures, et parfois davantage comme dans la périphérie sud et ouest de Morlaix le 3 juin, où l'estimation faîte à partir des données de radar est de l'ordre de 100 mm en moins de 3 heures.
 
Les orages ont été plus répétés et généralisés sur une façade ouest du pays, entraînant des cumuls de pluie déjà notables depuis le début du mois et dépassant le plus souvent la normale mensuelle***. On relève par exemple déjà plus de 90 mm de pluie au Mans, soit deux fois plus que la normale, dont la région a été particulièrement touchée par les orages. Plus localement, des cumuls supérieurs à 100 mm ont été relevés, notamment dans le nord du département des Deux-Sèvres.
Ces orages ont enfin été à l'origine de chutes de grêle et de rafales de vent très localement supérieures à 100 km/h.
Rapport à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010 des cumuls de précipitations en France du 1er au 10 juin 2018 Cumul mensuel des précipitations en France du 1er au 10 juin 2018
À gauche : rapport à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010 des cumuls de précipitations en France du 1er au 10 juin 2018 
À droite : cumul mensuel des précipitations en France du 1er au 10 juin 2018 
(Cliquer sur les cartes pour les agrandir)
 
La chaleur est elle aussi restée au rendez-vous sur un large quart nord-est avec des excédents de 3 à 5 degrés par rapport aux normales. Ainsi, à Paris, les températures maximales ont toujours dépassé le seuil de 20 °C depuis le 15 mai – une première depuis le début des relevés – tandis qu'à Strasbourg, Metz ou Nancy, la moyenne des températures maximales n'avait jamais été aussi élevée sur cette période.
 
Ville Cumul de pluie (en mm) Normale mensuelle (en mm)
Le Mans 92,1 46,9
Agen  88,5 58,4
Nantes 81,2 43,4
Dax 76,4 69,8
Poitiers 74,2 51,5
Angers 60,1 43,2
Rennes 49,9 46,7
 
* Régime dit de « blocage » associé au maintien de conditions anticycloniques sur le nord de l'Europe.
** Données provenant de Météorage
*** Normales calculées sur la période 1981-2010
 

 

(Météo France)

 

Posté par meterologue à 09:47:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Info/Météo/Climat: Mai 2018, chaud à l'échelle du globe et en Europe

Mai 2018, chaud à l'échelle du globe et en Europe

À l'échelle globale, et selon les données publiées par Copernicus Climate Change Service*, mai 2018 est le troisième mois de mai le plus chaud dans le monde depuis le début des relevés météorologiques avec un excédent de +0,40 °C par rapport aux normales 1981-2010, derrière mai 2016 (+0,59 °C) et mai 2017 (+0,56 °C).
 
Parmi les zones les plus excédentaires, on peut citer l'Europe, les États-Unis, le nord du Mexique, le centre et le nord-est de l'Afrique, l'est et le sud de la Chine et la Mongolie.
Les seules zones significativement plus fraîches que la normale se situent dans le nord et l'est du Canada, au Groënland et au centre de la Russie (Sibérie occidentale).
 
Carte d'anomalie de température à 2m dans le monde au mois de mai 2018
Anomalie de température à 2m dans le monde au mois de mai 2018 © Météo-France
(Cliquer sur le graphe pour l'agrandir)
 

En Europe

Après le mois d'avril qui a déjà été le plus chaud en moyenne sur l'Europe, mai 2018 a lui aussi battu le précédent record de mai 2003 (+1,6 °C/normale), avec un excédent de +2,5 °C par rapport aux moyennes 1981-2010.
 
Sur l'Europe septentrionale, en particulier au voisinage de la Scandinavie, mai 2018 a été exceptionnellement chaud, ensoleillé et sec, sous l'influence d'une situation de blocage anticyclonique persistant une grande partie du mois. C'est ainsi le mois le plus chaud depuis le début des relevés météorologiques (avec des séries de données remontant parfois au 19e voire 18e siècle) en Norvège, Suède, Danemark, Finlande, Biélorussie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Allemagne, au Pays-Bas, au Royaume-Uni, en République Tchèque et en Slovaquie.
 
Le temps était en revanche plus perturbé sur le sud et le sud-ouest de l'Europe, en particulier au voisinage de la péninsule ibérique où les dépressions se sont attardées une bonne partie du mois, apportant de fréquents orages et des températures déficitaires ou tout juste de saison.
Carte européenne "Copernicus" des anomalies de températures en mai 2018 par rapport aux normales 1981-2010
Carte européenne des anomalies de température au mois de mai 2018 par rapport aux normales 1981-2010 © Copernicus
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)
 
La France se situait à la fois en bordure des dépressions ibériques, mais aussi en marge de l'air très chaud sur l'Europe centrale et septentrionale, avec des températures élevées, surtout au nord-est du pays, où certaines villes ont même connu leur mois de mai le plus chaud depuis le début des relevés, comme Strasbourg, Nancy, Metz, Saint-Dizier ou Cambrai. Avec une température moyenne mensuelle nationale de 16,3 °C, soit 1,3 °C au-dessus de la moyenne climatologique 1981-2010, ce mois de mai 2018 se situe au 11e rang des mois de mai les plus chauds depuis 1900, le record étant détenu par mai 2011 avec un excédent de 1,8 °C.
 

Quelques records en Europe et dans le monde**

Records chauds (soit en termes de température moyenne mensuelle, soit en termes de pics de températures ponctuels)
 
En Europe 
 
Norvège : mois de mai historique, de loin le plus chaud, exceptionnelle anomalie de +4,2 °C/normale à l'échelle nationale, dépassant l'ancien record (mai 2013) de 1,5 °C ! 
Température maximale de 32,7 °C à Etne le 30 mai (comté d'Hordaland, sud-ouest du pays), un nouveau record national de chaleur pour un mois de mai (ancien record : 31,8 °C à Nedre Eggedal le 27/05/2017). Records mensuels aussi battus à Bergen (31,2 °C, pulvérisant les 27,6 du 18/05/2013 et très près de son record absolu de 31,8 le 17/07/2003) et à Oslo (31,1 °C, battant les 29,8 du 25/05/2012) le 30 mai, entre autres.
 
Svalbard (archipel arctique norvégien) : température moyenne mensuelle record située 6 °C au-dessus de la moyenne climatologique, fonte précoce de la banquise environnante.
 
Suède : plusieurs records mensuels de température maximale dont 31,1 °C à Göteborg le 30 mai (ancien record : 29,8 en 1977, mesures depuis 1859) et température la plus élevée en mai en Suède depuis 1911. La température moyenne mensuelle dans plusieurs villes, dont Stockholm, Uppsala ou Göteborg, a largement battu les précédents records (avec des données remontant aux 18e ou 19e siècles). C'est aussi le mois de mai le plus ensoleillé tous mois confondus à Stockholm (devant juillet 1994).
 
Danemark : mois de mai le plus chaud mais aussi le mois le plus ensoleillé tous mois confondus avec 363 heures de soleil sur le mois !
 
Allemagne : mois de mai le plus chaud depuis le début des mesures en 1881 (température moyenne nationale de 16,0 °C, +3,9 °C/normale, battant mai 1889).
 
Pologne : mai le plus chaud (anomalie nationale de +3,3 °C battant les +3,2 °C de mai 1889) depuis le début des mesures en 1781. 
 
Allemagne, Pologne, République Tchèque, Biol et Slovaquie : ces 4 pays cumulent à la fois le mois d'avril le plus chaud et le mois de mai le plus chaud de leur histoire ! Un tel "doublé" est rarissime (2 mois records consécutifs). En Allemagne, seul le duo novembre/décembre 2015 avait été similaire. En Slovaquie, juillet/août 2015 avaient aussi réalisé une prouesse similaire. En Pologne, l'anomalie thermique sur le duo avril/mai 2018 atteint un incroyable +4 °C !
 
Finlande : mois de mai le plus chaud, dépassant de 0,5 °C le record de mai 1963.
 
Pays-Bas : température moyenne mensuelle record de 16,4 °C, battant les 16 °C de mai 1889 (mesures depuis 1706 à la station de référence de De Bilt)
 
 
Dans le monde (non exhaustif) :
 
Egypte : 49,4 °C à Baharia le 22 mai
 
Pakistan : chaleur torride relativement persistante avec un exceptionnel 50,2 °C dès le 30 avril à Nawabshah puis 51 °C le 31 mai à Jacobababad (mais ce n'est pas un record)
 
Chine : records à Shanghai le 16 mai avec 38 °C à Shanghai-Qingpu dans la banlieue ouest (température la plus élevée jamais observée en mai sur l'agglomération) et 36,4 °C à Shanghai-Baoshan battant les 35,5 °C du 20/05/1963.
 
Hong Kong : De nombreux records ont été battus en dernière décade où le mercure a souvent dépassé les 35 °C et même atteint jusqu'à 38,1 °C à Tai Po le 29/05, un nouveau record territorial de chaleur pour un mois de mai. À l'observatoire météorologique de Hong Kong (mesures depuis 1884), la température moyenne mensuelle de 28,3 °C est la plus élevée jamais observée, dépassant mai 1963 (28,2 °C). 
 
Taïwan : nouveau record mensuel de chaleur à Taipei (début des mesures en 1896) : 38,2 °C le 27 mai, battant les 37,7 °C du 31/05/1991.
 
États-Unis : mois de mai le plus chaud, avec une anomalie de +2.9 °C, battant mai 1934 de 0,4 °C. Pic de température jusqu'à 46,7 °C le 9 mai dans la fameuse « vallée de la Mort » (record décadaire). Parmi de nombreux autres records, 36,1 °C à La Nouvelle-Orléans le 15 mai (ancien record : 35,6 °C le 28/05/1953) ; plus au nord, 35 °C à Milwaukee (Wisconsin) le 27 mai, battant les 34,4 du 27/05/1911. 
 
Mexique : des records absolus entre le 29 et le 31 mai sur quelques stations du centre-ouest du pays, avec des températures dépassant localement les 45 °C. 41,6 °C le 29 mai à Durango (1872 m d'altitude), record absolu à la station et une des plus hautes températures enregistrées dans le monde à cette altitude. 
 
Records froids
 
Une masse d'air froide a persisté une bonne partie du mois entre le nord-est du Canada et le Groënland.
 
Groënland : -46,9 °C le 9 mai à la station Summit (située à 3202 m d'altitude au centre de la calotte) un nouveau record mensuel. Aussi une température proche ou inférieure à -49 °C à la base américaine GEO-Summit, très près du record mensuel de froid pour le Groenland (-49,8 °C).
 
* Service européen de suivi du changement climatique
** Ces records proviennent pour la plupart des services météorologiques nationaux concernés ou, pour certains, du site www.geoclimat.org
(Météo France)

Posté par meterologue à 09:46:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Info/Climat: Printemps 2018 : chaud et arrosé

Printemps 2018 : chaud et arrosé

Le printemps météorologique (mars-avril-mai) est une saison généralement caractérisée par de nombreux contrastes et extrêmes.

2018 n'a pas dérogé à la règle, ces trois derniers mois ayant été riches en événements météorologiques marquants : précipitations abondantes (notamment sur les régions méditerranéennes), épisodes tardifs de neige en plaine, déficit d'ensoleillement, nombreux orages, mais aussi pics de chaleur accompagnés d'un soleil très généreux sur la moitié Nord.  

Lire le bilan complet du printemps 2018

 

(Météo France)

 

Posté par meterologue à 09:44:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Info/Météo/Climat/Monde: Chaleur historique en Scandinavie

Chaleur historique en Scandinavie

L'Europe a connu un mois de mai marqué par un contexte météorologique favorable à un temps très ensoleillé et chaud sur une grande partie continentale et nord, tout particulièrement sur la Scandinavie. En cause, un anticyclone globalement positionné sur les pays scandinaves qui a, la majeure partie du mois, fait barrage au temps perturbé d'origine océanique. Une séquence encore plus durable de temps ensoleillé et chaud voire très chaud s'est produite cette fin de mois, à l'origine de températures records pour un mois de mai.
 

Records de chaleur et d'ensoleillement en Suède au Danemark et en Norvège

Ainsi, du Danemark à la Suède et à la Norvège, mai 2018 revêt un caractère historique. Au Danemark, il s'agit du mois le plus ensoleillé* et chaud à l'échelle du pays depuis le début des relevés, avec une anomalie de température mensuelle de 4,2 degrés (température moyenne de 15,0 °C). La capitale Copenhague a enregistré une température maximale de 29,3 °C le 30 mai, battant le record mensuel de 1886 (28,5 °C).
En Norvège, le seuil des 30 °C a été très régulièrement dépassé et un nouveau record national mensuel établi le 30 à Etne (32,7 °C, précédent record de 31,8 °C fin mai 2017). Les records mensuels ont également été battus à Bergen et Oslo** dont la moyenne des températures maximales sur le mois a atteint 22,5 °C, loin devant un ancien record vieux de 70 ans (21,1 °C en 1947). Une sécheresse durable a entraîné une vigilance accrue sur les départs d'incendie, le risque ayant atteint un niveau exceptionnel. Enfin, en Suède quelques nouveaux records mensuels ont également été enregistrés, comme à Göteborg (31,1 °C le 30 mai).
 
Anomalies de température moyenne (à 1000 hPa), sur la période du 1er au 30 mai, par rapport à la période de référence 1981-2010 (réanalyse ECMWF ERA-Interim). © Météo-France
Cliquer sur la carte pour l'agrandir
 

Temps perturbé au sud de l'Europe

Dans ce type de configuration météorologique à l'échelle de l'Europe, les dépressions, souvent bien alimentées en air froid d'altitude, ont circulé du nord du bassin atlantique vers le bassin méditerranéen en passant par la péninsule Ibérique, voire le sud de la France. Ces dépressions ont souvent présenté un caractère assez stationnaire, à l'origine d'un temps relativement assez humide et parfois plus frais que la normale sur l'ouest du bassin méditerranéen, mais également souvent moins ensoleillé. Ainsi, la température maximale moyenne en mai à Biarritz est de 4 degrés inférieure à celle d'Oslo, et celle de Toulouse de 2 degrés. Sur la station du Luc (Var), l'ensoleillement mensuel est le plus faible depuis le début des relevés (35 % de déficit) avec 178 heures seulement, soit deux fois moins que l'ensoleillement danois.
 
 
Anomalies du champ de pression en surface moyen, sur la période du 1er au 30 mai, par rapport à la période de référence 1981-2010 (réanalyse ECMWF ERA-Interim).
© Météo-France
Cliquer sur la carte pour l'agrandir
 
*Ensoleillement moyen à l'échelle du territoire danois de 363 heures, battant l'ancien record de 347 heures en mai 2008.
**Nouveau record mensuel à Oslo le 30 mai avec 31,1 °C, battant les 29,8 °C du 25/05/2012. À Bergen, record battu deux fois en 4 jours, avec un nouveau record de 31,2 °C (le 30), pulvérisant l'ancien record (27,6 °C le 18/05/2013) et très proche du record tous mois confondu (31,8 °C en juillet 2003).
 
(Météo France)

Posté par meterologue à 09:43:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Info/Météo/Orages: Mai 2018 : le plus foudroyé depuis 2000

Mai 2018 : le plus foudroyé depuis 2000

Depuis samedi 26, journée particulièrement orageuse à l'échelle du pays, ce mois de mai 2018 est d'ores et déjà le mois de mai comptabilisant le plus grand nombre d'impacts de foudre au sol depuis 2000. Avec dimanche 27, où les orages ont également été nombreux, on dénombre 110221 impacts de foudre au sol depuis le début du mois. L'ancien record mensuel de 84336 impacts, qui datait de mai 2009, est ainsi largement dépassé. En outre, ce bilan est seulement provisoire car une forte activité électrique est encore attendue cette semaine, dans une atmosphère particulièrement instable, entre les basses couches chaudes et humides de l'atmosphère et l'air froid en altitude.
Densité quotidienne de foudre au sol mesurée par le réseau de Météorage du 21 au 27 mai 2018
Densité quotidienne de foudre au sol mésurée par le réseau de Météorage du 21 au 27 mai 2018 © Météorage
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)
 
 
Le mois de mai marque généralement le début de la saison orageuse. En effet, les basses couches de l'atmosphère commencent à se réchauffer fortement sous l'action d'un meilleur ensoleillement, alors que de l'air froid peut résister encore en altitude. En moyenne sur 2000-2017, on compte en mai 48390 impacts au sol. Mai 2018 a été marqué par la circulation récurrente de gouttes froides (minima de pression associés à de l'air froid d'altitude) ayant contribué à rendre la masse d'air instable, tout en permettant une bonne alimentation des basses couches en air doux et humide. Ainsi, ce mois de mai pourrait bien être trois fois plus foudroyé qu'un mois de mai moyen.
En Espagne et surtout en Italie, l'activité foudre a été moins marquée qu'en France depuis le début de l'année, ce qui confirme le caractère exceptionnel de ce début de saison orageuse sur notre pays.
(Météo France)

Posté par meterologue à 09:41:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 11 juin 2018

Météo/Orages/Lorraine : Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du Lundi 11 Juin 2018

 Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du Lundi 11 Juin 2018 

 

Risque d'orages forts et d'inondation local, Prudence.

 

Prévisions n°94

 

Emis le Lundi 11 Juin 2018 à 09h00

Echéance du Lundi 11 Juin 2018 09h00 jusqu'au Mardi 12 Juin 2018 à 09h00.

 

Bulletin Grand Public :

- Vigilance:

 A l'heure de l'enregistrement de ce bulletin, la couleur de la vigilance est JAUNE pour "Orages" et "Pluie-Inondation" sur la Lorraine 

Soyez attentif si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou à proximité d′un rivage ou d′un cours d′eau; des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux sont en effet prévus; tenez-vous au courant de l’évolution de la situation.           

 

Prévisions

  La masse d'air est très instable. Dès la fin de matinée des orages isolés mais déjà localement fort seront au menu. À partir de l'après-midi jusqu'en milieu de nuit, l'activité orageuse sera particulièrement forte voire violente sur la région. Activité orageuse quasi généralisée. Le risque orageux diminuera à partir du milieu de nuit mais ne disparaîtra pas totalement avant de reprendre dès la fin de nuit, avec des orages localement modérés qui seront encore possibles. Sous ces orages de fortes pluies sont possibles (parfois l'équivalent d'1 mois de pluie), de fortes rafales de vent et de la grêle. Risque d'inondation et de coulée de boue particulièrement élevé.

                                        __________________________________________

 

Bulletin pour les professionnel :

 

Emis le Lundi 11 Juin 2018 à 09h00

Echéance du Lundi 11 Juin 2018 09h00 jusqu'au Mardi 12 Juin 2018 à 09h00.


- Vigilance :

A l'heure de l'enregistrement de ce bulletin, la couleur de la vigilance est JAUNE pour "Orages" et "Pluie-Inondation" sur la Lorraine.

Soyez attentif si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou à proximité d′un rivage ou d′un cours d′eau; des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux sont en effet prévus; tenez-vous au courant de l’évolution de la situation.           

 

- Qualification du Phénomènes :

Risque orageux fort, avec grêle, pluies soutenues supérieur à 40mm et rafales > 50 km/h.

 

- Situation:

  En altitude, la goutte froide présente sur le NW de l'Espagne se décale sur le SW de la France et le golfe de Gascogne alors que la dorsale positionnée ce dimanche sur la façade Est de la France se décale vers l'Italie et l'Allemagne. En conséquence, le flux se redresse au S en se renforçant. Avec des basses couches encore bien chaudes, la situation est propice à la mise en place d'une situation pluvio orageuse marquée. En surface, marais barométrique à caractère dépressionnaire, 1006 à 1009hPa. En fin de nuit/début de matinée, des averses isolées ne sont pas à exclure sur les frontière N et le SW de la zone. En milieu/fin de matinée, des averses à caractère orageux se développeront sur les massifs alors que le corps pluvio instable abordera la région par la façade SW du département du Jura. En début d'après-midi, les averses déborderont vers la plaine et des orages pourront éclater un peu partout. Les précipitations seront localement abondantes, accompagnées ponctuellement de rafales fortes et de grêle. En lien avec l'arrivée du corps pluvio instable, le vent se renforce à la mi-journée par le S de la zone. Au sol, en début de journée, vent variable faible. En cours de matinée, le flux s'oriente au SW, par le S de la zone. Températures en plaine, 25 à 26°C en Lorraine. Sur le relief, 20°C au Markstein à 1200m.

En Lorraine, après résorption de l'inversion de température nocturne, 8/9h loc, la masse d'air évoluera également vers un profil très instable et les CB se développeront dès 11h loc, associés à des averses à caractère orageux dans un premier temps sur la façade W de la zone, Meuse, puis concernant l'ensemble de la zone.   

 

- Types de phénomènes et chronologie :

 

Orages Fort

Début de l’événement: Lundi 11 Juin 2018 à 12h00 

Maximum estimé : Lundi 11 juin  2018 à 16h00 (estimation)

Fin de l'événement: Mardi 12 Juin 2018 à 12h00 

 

- Localisation :

 

Ensemble de la région. 

 

- Fait nouveaux:

 

Néant

 

- Observation :

 

A 08h00: Ciel nuageux avec quelques éclaircies voir quelques gouttes localement. Vent trés faible de Nord Est ou variable. Température entre 15 et 20°C

 

Meuse Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent trés faible de Nord Est ou variableTempérature entre 17 et 19°C

 

Meurthe et Moselle: Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent trés faible de Nord Est ou variableTempérature entre 17 et 19°C

 

Moselle: Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent trés faible de Nord Est ou variableTempérature entre 18 et 20°C

 

Vosges: Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent trés faible de Nord Est ou variableTempérature entre 15 et 19°C

 

Prévisions:

 

- Intensité et type de structure :

 

Orages modéré, MULTI et SUP voir QLCS

 

- Précipitations estimé sur la région:

 

Quantité attendu(quantité très variable en fonction des endroits): 10 à 25 mm en général mais localement 40 ou 50mm en moins d'1h ou 2h. 

Caractéristique: Précipitation soutenu. Développement mal organisé. Risque d'inondation et de coulées de boue localement. 

 

- Vent :

 

Des rafales autour de 50 km/h localement dépassé 70km/h. Pas de dominance clairement. 

 

- Grêle :

 

Petite chute de grêle ou grésil inférieur à 2 cm de diamètre risque estimé à 87%.  

Chute de grêle supérieur à 2 cm de diamètre risque estimé à: 15% 

 

- Tornades/Tuba :

 

Risque estimé à 15% pour le risque de Tornades. Risque estimé de 69% pour le risque de Tuba. 

 

- Foudre et activité électrique :

 

Forte à trés forte

 

- Autres phénomènes :

 

Micro/Macro rafale autre phénomène de même type : risque estimé à 65% 

Risque d'arrcus ou de phénomène de type rotatif: risque estimé à 80% 

Risque cependant localisé.

 

- Fiabilité :

 

Moyenne à bonne

 

- Commentaire:

 Des phénomènes violent ne sont pas exclus. Le risque d'Inondation et de coulées de boue est important localement. La prudence est recommandée.

 

Prévisions pour les prochains jours:

Risque d'orages modérée en matinée. 

 

 

 

Le Blog d'alexis

 

Posté par meterologue à 09:14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 9 juin 2018

Météo/Orages/Lorraine: Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du 09 Juin et nuit suivante

Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du 09 Juin et nuit suivante

 

Bulletin Grand Public :

Émis le Samedi 09 Juin à 08h00

Echéance: Du Samedi 09 Juin 2018 à 09h00 au Samedi 09 Juin 2018 à 09h00.

 

Risque d'orages modérés localement fort mais isolés.

 

Risque orageux isolés mais localement fort entre la mi journée et le début de soirée. Fortes pluies (orage peu mobile) et grêle localement.

 


Bulletin pour les professionnels :

Émis le Samedi 09 Juin à 08h00

Echéance: Du Samedi 09 Juin 2018 à 09h00 au Samedi 09 Juin 2018 à 09h00.

 

Risque d'orages modérés localement fort mais isolés.

 

Risque orageux isolés mais localement fort entre la mi journée et le début de soirée. Fortes pluies (orage peu mobile) et grêle localement.

 

En altitude, une goutte froide est présente sur le Portugal et génère un flux de sud-ouest, toutefois une partie du pays bénéficie d'un petit effet de dorsale. En surface, marais barométrique avec des pressions comprises entre 1011 et 1014hPa. La masse d'air est toujours chaude et instable. Grisailles matinales par endroits se dissipant, pour les plus tenaces, en milieu de matinée. Les averses se généralisent à l'ensemble de notre zone et deviennent orageuses l'après-midi en particulier sur les reliefs et leurs abords. Elles s'estompent en soirée. Les températures maximales en plaine sont de l'ordre de 24 à 28°C. En montagne, de 18 à 20°C vers 1000 à 1200m. L'isotherme 0°C se situe entre 3700 et 3900m.

> La convection démarre vers 10/11h loc. Les cumulus sont peu nombreux (1 à 3 octas) dans un premier temps avec des bases situées entre 700 et 900m et des sommets vers 1700/2000m. Très vite ils évoluent en TCu et Cb sur les reliefs et leurs abords. Les premières averses se déclenchent d'abord sur les reliefs et deviennent assez vite orageuses. Elles touchent ensuite les plaines en début d'après-midi et des orages se déclenchent en cours d'après-midi. Le maximum de convection est atteint entre 15 et 16h loc, les cumulus sont nombreux (4 à 6 octas) et ont des bases comprises entre 1100 et 1300m, ce sont souvent des cumulus bien développés (sommet vers 4000/4200m) et par endroits du Cb. Présence de nuages élevés (Ci) et moyen (Ac) dans la journée limitant par endroit la convection. Fin de la convection vers 20/21h loc

 

Cette prévision ne justifie pas de prévision spécifique car le risque reste localisé et que cette situation reste classique pour la saison, la prudence reste de mise. La fiabilité est Moyenne à Bonne.

 

> Echéance la plus active: 

> Risque de Tornade estimé à 09% 

> Risque de Tuba ou autres phénomènes venteux estimé à 30%

> Risque de Grêle d'un diamètre supérieur à 2cm estimé à 01%. 

> Activité éléctrique: Modérée à soutenu

>

 

Demain: Fort risque d'orages localement violent. 

 

Cette prévision ne justifie pas de prévision spécifique car le risque reste localisé et que cette situation reste classique pour la saison, la prudence reste de mise. 

 

 

Le Blog d'alexis

 

 

Posté par meterologue à 12:57:58 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 5 juin 2018

Info/Météo/Climat/Evénement: Concours national de présentateur météo : Alexis Jannot dans le top 3

Forum International de la météo et du climat à Paris / Concours national de présentateur météo : Alexis Jannot dans le top 3

Communiqué du 05 Juin 2018 à 15h45


L’image contient peut-être : 7 personnes, personnes souriantes, personnes debout et personnes sur scène(Une partie des candidats au concours (2e personne en partant de la droite), Photo: Forum International de la météo et du climat)

À l'occasion du Forum International de la météo et du climat, un concours National de présentateur Météo intitulé Meteo's Got Talent était organisé par les organisateurs sur le parvis de l'hôtel de Paris le 03 juin 2018. Créé en 2004, le Forum International de la météo et du climat (FIM) est devenu un rendez-vous incontournable de mobilisation et d’éducation qui apporte aux différentes communautés les données et informations sur le climat pour que chacun puisse agir à son niveau !

Pour Meteo's Got Talent, Alexis Jannot a dû poster une vidéo de présentation sur les réseaux sociaux pour être sélectionné parmi plusieurs contributions pour monter à Paris

Lors du concours, ils étaient neuf candidats à concourir pour le titre de meilleur présentateur météo au concours organisé par le Forum international de la météorologie, le 3 juin à Paris. Un seul pour remporter la palme. C'est finalement le jeune Dorian Da Silva, du sud de la France qui l'a emporté. Représentant le Grand Est, Alexis Jannot, 25 ans, n'a pas remporté le titre convoité mais s'est offert une jolie place sur le podium. «Je sais que j'étais parmi les concurrents qui auraient pu gagner», commente-t-il, mentionnant une place «dans le top 3». Aucune déception: «je suis quand même content, d'après les retours que j'ai eus j'ai fait une très bonne présentation.» Ce passionné de météo de 25 ans devait présenter un bulletin météo pendant moins de 5 minutes devant un jury composé des présentateurs météo Évelyne Dhéliat (TF1), Chloé Nabédian (France 2), Cécile Djunga (TV5) et Marc Hay (BFM TV). Il a offert une prestation jugée convaincante, et ce malgré quelques difficultés techniques : «d'après les commentaires, on voit que je suis passionné, que je connais bien les choses, c'est une marque de reconnaissance.» Contrairement aux bulletins météo classiques, les candidats devaient se produire devant un public composé d'une centaine de personnes. «C'était un peu stressant», commente le candidat originaire de la Meuse.

Cette expérience n'aura heureusement pas été vaine pour cet amoureux du département : les dix candidats ont gagné un stage à TV5 Monde, en Belgique, pour en apprendre plus sur le métier de présentateur météo. Une opportunité qui pourrait, peut-être, déboucher sur un avenir dans la météo.

Ce forum est aussi l'occasion de rencontrer de nombreux autres passionnés venu de toute la France et de nombreux professionnels du domaine de la météo et du climat. L'occasion aussi rappeler et de renforcer son engagement contre le changement climatique.

 

Posté par meterologue à 16:21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,