Le Blog d'Alexis

mardi 14 mars 2017

Info/Météo/Monde: Cyclone Enawo sur Madagascar

Cyclone Enawo sur Madagascar

Le plus puissant cyclone à toucher terre sur Madagascar depuis 2004

Le cyclone tropical Enawo a touché le nord-est de Madagascar ce mardi 7 mars en matinée. Juste avant qu'il touche terre, le Centre Météo-France de Saint-Denis de la Réunion l'avait classé « cyclone tropical intense », avec des vents maxima moyennés sur 10 mn atteignant 205 km/h (rafales à 285 km/h) et une pression minimale en son centre de 925 hPa.

Pour suivre l'évolution de la situation, consultez les bulletins de suivi.

Ce cyclone de catégorie 4 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui survient après 5 ans sans  phénomène de ce type sur Madagascar, est ainsi le plus puissant à frapper le pays depuis Gafilo en mars 2004. Il dépasse aussi en intensité le cyclone Indlala qui avait touché la même région qu'Enawo en mars 2007.
Enawo est également le plus puissant cyclone de la saison cyclonique 2016-2017 sur l'hémisphère Sud.
Parmi les cyclones les plus intenses qu'ait connus Madagascar ces dernières décennies, en  plus de Gafilo en mars 2004, on peut citer Ivan en février 2008 et Hary en mars 2002, ainsi que Geralda et Litanne en 1994.

Des vents localement violents et de très fortes pluies

Mardi 7 mars, les rafales de vent violent (près de 250 km/h estimés entre Antalaha et Sambava) ont dévasté le bord de mer au niveau du point d'impact du cyclone. Elles étaient accompagnées d'une forte surcote dépassant deux mètres par endroits.

De forts cumuls de pluie ont été observés sur une large moitié est du pays et devraient encore se produire d'ici jeudi. On a ainsi relevé, mardi, sur le Nord-Est, 300 à 500 mm localement dans la région d'Antalaha (320 mm relevés en 48 heures à Sambava). Mercredi 8, les fortes pluies s'étendent le long des versants orientaux de l'île (cumuls en 24 heures atteignant 100 à
200 mm, localement 400 mm, avec probablement plus de 100 mm à Tananarive la capitale). Jeudi 9 mars, c'est le sud de l'île qui sera fortement arrosé.

Ces pluies, qui causent d'importantes inondations par endroits, surviennent dans un contexte de sécheresse marquée. Avant le passage d'Enawo, les débits des rivières  étaient inférieurs à 10 % de leur débit normal sur près des deux tiers du pays.

Animation cyclone Enawo sur Madagascar

Cumuls de pluie en 48 heures glissantes, de lundi 06/03 à 12 h UTC au vendredi 10/03 à 00 h UTC (cumuls > 200 mm en jaune, > 300 mm en rouge, > 500 mm en violet). © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

 

(Météo France)

 

 

Posté par meterologue à 09:25:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Info/Météo: Bilan : tempête Zeus du 6 mars

Bilan : tempête Zeus du 6 mars

Une violente tempête, nommée Zeus, a frappé le pays lundi 6 mars, causant de nombreux dommages. Au niveau national, Zeus est la 10e tempête hivernale la plus sévère à avoir affecté le territoire métropolitain sur la période 1980-2017. 32 % de la surface du pays ont ainsi été soumis à des vents de plus de 100 km/h, 7 % à des vents dépassant 120 km/h.

Les régions les plus touchées par des vents supérieurs à 120 km/h sont la Corse (36 % du territoire), la Bretagne (22 %), Auvergne-Rhône-Alpes (20 %) et Provence-Alpes-Côte-d'Azur (11 %).
 
Pour en savoir plus sur l'historique des tempêtes en métropole, consultez notre site dédié.
 

Chronologie de l'événement 

Lundi 6, une dépression a gagné les terres nord bretonnes en tout début de matinée. Les rafales ont été exceptionnelles sur le littoral du Finistère, dans le quart sud-ouest de la dépression. L'axe de vent fort s'est ensuite décalé vers les Pays-de-Loire et le Poitou-Charente dans la matinée, puis le Massif central en milieu de journée, avec des rafales allant jusqu'à 125 km/h (voire localement davantage en montagne) et des valeurs souvent record pour un mois de mars. 
Dans le front froid de la perturbation pluvieuse associée au système dépressionnaire, plusieurs orages se sont développés du centre à l'est du pays dans l'après-midi, avec de violentes rafales. On a mesuré un remarquable 144 km/h à Chambéry. Le pourtour méditerranéen a été affecté en début d'après-midi par ces vents tempétueux, avec des valeurs atteignant localement sur les caps des valeurs approchant les 160 km/h,
 
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
 

Finistère : records absolus de vent sur le littoral 

Le Finistère a été le département le plus touché, avec des vents extrêmement violents. Les rafales ont localement dépassé les 190 km/h sur le littoral du Finistère, avec 193 km/h mesurés à Camaret et 190 km/h à Ouessant, nouveau record absolu dans cette station ouverte depuis 1995. Le précédent record (176 km/h) de février 1996 est ainsi largement dépassé. 
De nombreux records mensuels ont également été battus sur le département et aussi dans les Côtes-d'Armor et le Morbihan. On a relevé 136 km/h à Brest, battant le précédent record de 112 km/h observé en mars 2008. Le vent a soufflé jusqu'à 129 km/h à Quimper (contre
122 km/h en 1992). Plus dans les terres, le vent a soufflé localement jusqu'à 130 km, comme à Landivisiau, qui bat son précédent record mensuel de 118 km/h enregistré en 2016. Dans le Morbihan, sur les stations de l'île de Groix et de Belle Ile-Le Talut, ouvertes depuis 1981, la force des rafales a approché celles des records absolus. 
 

Ailleurs, des valeurs souvent exceptionnelles pour un mois de mars 

Plusieurs records absolus de vent ont été approchés ou dépassés, et les records mensuels détrônés sont nombreux sur les zones touchées par la tempête : Poitou-Charentes, Limousin et nord Aquitaine, Auvergne, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon, Var et Corse.
Cliquez ici pour accéder à une liste non exhaustive de ces valeurs (pdf 35 ko)
 
(Météo France)

Posté par meterologue à 09:22:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Info/Météo: Bilan climatique de l'hiver 2016-2017 en France

Bilan climatique de l'hiver 2016-2017

Hiver météorologique : décembre - janvier - février

Un hiver exceptionnellement sec

L'hiver 2016-2017 a été marqué par un déficit pluviométrique exceptionnel sur l'Hexagone et des températures très contrastées au fil des mois.

Les températures ont été de saison en décembre, puis hivernales durant le mois de janvier avec deux épisodes de froid. La France a ensuite connu un mois de février d'une douceur souvent printanière. Conformes aux normales sur une grande partie de l'Hexagone, les températures moyennes ont toutefois été légèrement inférieures sur le Nord-Est. En revanche, du Limousin aux régions méditerranéennes, elles ont été
généralement supérieures aux valeurs de saison, localement de plus de 1 °C. En moyenne sur la France et sur l'hiver, la température a été supérieure de 0.2 °C à la normale.

La pluviométrie a été très déficitaire* excepté sur la Corse et du Roussillon aux Cévennes. Le déficit a souvent dépassé 50 % du Grand-Est à Rhône-Alpes et à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. En revanche, en Corse, suite à plusieurs épisodes de fortes pluies, l'excédent pluviométrique a été supérieur à 60 %. En moyenne sur le pays, le déficit pluviométrique comparable à celui de l'hiver 1975-1976, a été proche de 40 %. Il se classe ainsi parmi les cinq hivers les plus secs sur la période 1959-2017.

Très généreux en décembre et janvier, l'ensoleillement a été plus proche des normales en février. En moyenne sur l'hiver, l'excédent a dépassé 20 % sur la plupart des régions à l'exception des Hauts-de-France, de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et de la Corse.

* moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 1991-2010

Températures et précipitations en hiver de 1959 à 2017
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Évolution des températures moyennes minimales et maximales quotidiennes en France du 1er décembre 2016 au 28 février 2017
Cliquer sur le graphe pour l'agrandir

 

Écart à la moyenne saisonnière de référence 1981-2010 de la température moyenne Rapport à la moyenne saisonnière de référence 1991-2010 de la durée d'ensoleillement
(Cliquer sur les cartes pour les agrandir)

Cumul saisonnier des précipitations Rapport à la moyenne saisonnière de référence 1981-2010 des cumuls des précipitations


 

(Météo France)

 

Posté par meterologue à 09:21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Médias/Lorraine: (REECOUTEZ) Intervention de Alexis Jannot à France Bleu Sud Lorraine ce mardi 14 mars 2017

Intervention de Alexis Jannot à France Bleu Sud Lorraine ce mardi 14 mars 2017

Afficher l'image d'origine

Intervention de Alexis Jannot à France Bleu Sud Lorraine ce mardi 14 mars 2017 à 08h34 dans la météo de France Bleu Matin.

France Bleu Sud Lorraine émet en Meurthe et Moselle sud et sur les Vosges principalement mais aussi sur internet.

 

Réecoutez l'intervention ci dessous:

 

 

 Le Blog d'Alexis

 

Posté par meterologue à 08:46:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 5 mars 2017

Météo/Orages/Lorraine : Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du Dimanche 05 Mars 2017

 Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du Dimanche 05 Mars 2017 

 

Vent violent localement.

 

Prévisions n°72

 

Emis le Dimanche 05 Mars 2017 à 09h33

Echéance du Dimanche 05 Mars 2017 09h00 jusqu'au Dimanche 05 Mars 2017 à 09h00.

 

Bulletin Grand Public :

- Vigilance:

 A l'heure de l'enregistrement de ce bulletin, la couleur de la vigilance est jaune pour "Orages" et "Vent Violent" sur la Lorraine mais aussi Inondation pour les Vosges et la Meuse. 

Soyez attentif si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou à proximité d′un rivage ou d′un cours d′eau; des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux sont en effet prévus; tenez-vous au courant de l’évolution de la situation.           

 

Prévisions

  Après la perturbation active de la mi journée et du début d'après midi, les averses fréquente des la fin d'après midi peuvent prendre un caractère de giboulées, s'accompagner de coups de tonnerre et de grésil ou de neige. Conjointement à cette instabilité se renforçant, le vent de sud-ouest avec des rafales pouvant atteindre 70 à 90 km/h (voir 100/120km/h) sous les plus fortes averses.

                                        __________________________________________

 

Bulletin pour les professionnel :

 

Emis le Dimanche 05 Mars 2017 à 09h33

Echéance du Dimanche 05 Mars 2017 09h00 jusqu'au Dimanche 05 Mars 2017 à 09h00.

- Vigilance :

A l'heure de l'enregistrement de ce bulletin, la couleur de la vigilance est jaune pour "Orages" et "Vent Violent" sur la Lorraine mais aussi Inondation pour les Vosges et la Meuse. 

Soyez attentif si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou à proximité d′un rivage ou d′un cours d′eau; des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux sont en effet prévus; tenez-vous au courant de l’évolution de la situation.           

 

- Qualification du Phénomènes :

Risque d'orages parfois forts, avec pluies abondantes et rafales loc. > 100 km/h.

 

- Situation:

Dépressionnaire, temps perturbé.
En altitude, le thalweg centré hier sur la France s'évacue en matinée vers l'Allemagne. Après une très fugace dorsale mobile, le flux reprend ensuite une composante plus zonale dans laquelle s'engouffre une nouvelle perturbation dont les précipitations atteindront les frontières ouest de nos régions vers le milieu de matinée, précédées bien avant par une importante marge nuageuse d'altitude. Elle se décalera rapidement vers l'Allemagne en courant d'après-midi, laissant derrière elle un temps de traîne avec notamment l'arrivée d'un secondaire pluvieux orageux qui balaiera nos régions d'ouest en est du milieu d'après-midi au début de soirée. En surface, le vent de sud/sud-ouest déjà sensible en début de matinée se renforce encore en journée.

Iso 0°C autour de 1000m en matinée, 1000 à 1200m du nord au sud l'après-midi.  

 

- Types de phénomènes et chronologie :

 

Orages Faibles à modérés localement fort

Début de l’événement: Dimanche 05 Mars 2017 à 16h00

Maximum estimé : Dimanche 05 Mars 2017 vers 19h30 (selon le scénario retenu)

Fin de l'événement: Dimanche 05 Mars à 22h00

 

- Localisation :

 

L'ensemble de la région. Risque plus marqué à l'ouest d'une ligne Forbach (57)/Epinal (88).

 

- Fait nouveaux:

 

Néant

 

- Observation :

 

A 09h00: Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent Faible de Sud/Sud Ouest. Température sur la région entre 02 et 06°C.

 

Meuse: Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent Faible de Sud/Sud Ouest. Température sur la région entre 05 et 07°C.

 

Meurthe et Moselle: Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent Faible de Sud/Sud Ouest. Température sur la région entre 05 et 07°C.

 

Moselle: Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent Faible de Sud/Sud Ouest. Température sur la région entre 04 et 07°C.

 

Vosges: Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent Faible de Sud/Sud Ouest. Température sur la région entre 02 et 05°C.

 

Prévisions:

 

- Intensité et type de structure :

 

Orages Faibles à modérés, MONO

 

- Précipitations estimé sur la région:

 

Quantité attendu(quantité très variable en fonction des endroits): 05 à 15 mm en général localement 20/30mm.

Caractéristique: Précipitation soutenu. Développement organisé assez bien organisé.

 

- Vent :

 

Des rafales entre 70 et 90 km/h localement 100/120km/h. Dominante Sud/Sud Ouest. Risque plus marqué à l'ouest d'une ligne Forbach (57)/Epinal (88).

 

- Grêle :

 

Petite chute de grêle ou grésil inférieur à 2 cm de diamètre risque estimé à 80%

Chute de grêle supérieur à 2 cm de diamètre risque estimé à: 10%

 

- Tornades/Tuba :

 

Risque estimé à 02% pour le risque de Tornades. Risque estimé de 40% pour le risque de Tuba.

 

- Foudre et activité électrique :

 

Faible à modéré

 

- Autres phénomènes :

 

Micro/Macro rafale autre phénomène de même type : risque estimé à 70%

Risque d'arrcus ou de phénomène de type rotatif: risque estimé à 65%

Risque cependant localisé.

 

- Fiabilité :

 

Assez Bonne.

 

- Commentaire:

 Potentiel de précipitation, de fortes rafales de vent et de grêle important. Les modèles sont globalement en accord sur l'intensité, ce qui accorde une certaine fiabilité à la prévision. Cela reste classique pour la saison. Des phénomènes violent ne sont pas exclus. La prudence est recommandée.

 

Prévisions pour les prochains jours:

Demain passage d'une perturbation active.

 

 

Le Blog d'alexis

 

Posté par meterologue à 09:38:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


samedi 4 mars 2017

Météo/Orages/Lorraine: Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du 04 Mars et nuit suivante

Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du 04 mars et nuit suivante

 

Bulletin Grand Public :

Émis le Samedi 04 mars 2017 à 09h15

Echéance: Du Samedi 04 mars 2017 à 09h00 au Dimanche 05 mars 2017 à 09h00.

 

Risque d'orages faible.

 

Risque d'orages faible. Régime de traine en soirée après le passage de la pertrubation avec un risque très faible de quelques coups de tonnere. Fortes averses de pluie ou de neige en direction du massif. Vent entre 60 et 70 km/h sous les plus groses averses.

 


Bulletin pour les professionnels :

Émis le Samedi 04 mars 2017 à 09h15

Echéance: Du Samedi 04 mars 2017 à 09h00 au Dimanche 05 mars 2017 à 09h00.

 

Risque d'orages faible.

 

Risque d'orages faible. Régime de traine en soirée après le passage de la pertrubation avec un risque très faible de quelques coups de tonnere. Fortes averses de pluie ou de neige en direction du massif. Vent entre 60 et 70 km/h sous les plus groses averses.

 

En altitude, la dorsale présente vendredi, s'éloigne par les frontuières E de la zone, alors qu'un thalweg bien alimenté en air froid, pivote par le SW de la France autour d'un bas géopotentiel positionné sur les Iles Britanniques et pilote un flux dynamique de secteur S. Une advection d'air froid par le SW de la zone viendra instabiliser la masse d'air, mais seulement en soirée, -27 à -30°C à 5500m en première partie de nuit. En surface, la région reste sous l'influence d'une dépression positionnée sur les Iles Britanniques. Une dépression (990 hPa) sur la région à la mi-journée se décale en soirée vers le NE et l'Allemagne avant l'arrivée en début d'après-midi par l'W et le SW région de la perturbation associée au front froid. La couverture en nuages élevés sera présente tout au long de la journée, doublée de nuages moyens envahissant par l'W qui concerneront l'ensemble de la zone à la mi-journée. Les stratocumulus pénètrent très lentement par le NW de la Meuse en seconde partie de matinée. Dans le courant de l'après-midi, les pluies s'étendront à l'ensemble de la zone. En soirée, la masse d'air s'instabilise et se refroidit (possibilité de Tcu/Cb noyé dans la masse); pluie, neige en montagne en soirée. A 1500m, flux de secteur S à SSW. La façade W de la zone, notamment sur un axe Lons-le-Saunier/Nancy/Saarbruck, est concernée par du vent fort à 1500m avec turbulence associée. Le vent faiblit rapidement en matinée en s'orientant au secteur SE. A partir du début d'après-midi, le vent pivote au secteur SW à l'arrivée de la perturbation par le S de la zone. Au sol, vent variable faible. A la mi-journée, le vent s'oriente au SW par le S de la zone à l'arrivée de la perturbation. Isotherme 0°C, 1100 à 1200m du N au S de la zone à la mi-journée. 

 

Cette prévision ne justifie pas de prévision spécifique car le risque reste localisé et que cette situation reste classique pour la saison, la prudence reste de mise. La fiabilité est bonne.

 

> Echéance la plus active: En soirée

> Risque de Tornade estimé à 01%

> Risque de Tuba ou autres phénomènes venteux estimé à 10%

> Risque de Grêle d'un diamètre supérieur à 2cm estimé à 01% sur la région.

> Activité éléctrique: Quasi nul

>

 

Demain: Risque orageux plus important mais surtout un potentiel de pluie marqué (à suivre pour les cours d'eau)

 

Cette prévision ne justifie pas de prévision spécifique car le risque reste localisé et que cette situation reste classique pour la saison, la prudence reste de mise. La fiabilité est bonne.

 

 

Le Blog d'alexis

 

 

Posté par meterologue à 09:26:52 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 1 mars 2017

Climat: Moins de neige ne veut pas dire moins d’avalanches

Moins de neige ne veut pas dire moins d’avalanches

Cet article est également disponible sur le site de The Conversation, dont Météo-France est partenaire. Il a été publié le 28 février 2017. ParSamuel Morin, Météo-France.


À Tignes © Philippe Desmazes - AFP

Les dramatiques accidents d'avalanche survenus début février à Val des Prés, La Clusaz, Praz sur Arly et Tignes rappellent la dangerosité de certaines conditions d'enneigement dans les massifs montagneux. En France, on compte en moyenne 31 décès par an à la suite de tels accidents. Ce nombre n'évolue quasiment pas depuis plusieurs décennies, et montre des fluctuations importantes d'une année à l'autre.

Alors même que l'imaginaire collectif associe généralement avalanches et abondance de neige, il n'y a en fait pas de relation statistique avérée entre les quantités de neige tombées en montagne pendant un hiver donné et le nombre de décès par avalanche.

 

Comparaison du nombre de décès par avalanche en France (principalement dans les Alpes) depuis 1984 au cumul hivernal de précipitations neigeuses dans les Alpes françaises, à 1 800 mètres d'altitude. Il n'y pas de lien statistique direct entre ces deux quantités. Météo-France/ANENA, CC BY-NC-SA

 

Les avalanches de février se sont ainsi produites dans un contexte de déficit de la quantité de neige présente dans la plupart des massifs des Alpes du Nord. En fait, les années marquées par les accidents les plus nombreux sont souvent celles correspondant à un enneigement faible en début de saison, et des chutes de neige en quantités modérées en cours de saison. Pour comprendre cet apparent paradoxe, il faut préciser les liens qu'entretiennent les processus liés au déclenchement des avalanches et les conditions météorologiques et climatiques.

De multiples facteurs de déclenchement

Une avalanche se forme lorsqu'un équilibre instable du manteau neigeux est rompu par un élément déclencheur.

L'élément déclencheur peut être une surcharge ponctuelle (comme une chute de corniche, un skieur, un explosif) ou généralisée (comme une chute de neige ou le transport de neige par le vent) d'origine naturelle ou humaine. Une avalanche peut également être déclenchée sans surcharge additionnelle par l'évolution des propriétés mécaniques du manteau neigeux comme, par exemple, la perte de cohésion par humidification.

L'élément déclencheur provoque une perte d'équilibre locale du manteau neigeux (appelée « initiation ») qui se propage à un volume important de neige instable (appelée « propagation »). Cet équilibre instable est lié à la présence d'une pente assez forte dans la zone de départ et d'une configuration particulière des propriétés physiques des couches de neige. Ces propriétés physiques et leur évolution sont déterminées par les conditions météorologiques et la topographie locale. La survenue d'une avalanche résulte donc de la combinaison de nombreux facteurs.



Principaux facteurs responsables du déclenchement d'une avalanche.

Avalanches naturelles, avalanches accidentelles

On distingue en général les départs spontanés – avalanches dites « naturelles » – des déclenchements provoqués – avalanches dites « accidentelles » –, responsables de l'immense majorité des dommages corporels et des décès. Les départs spontanés occasionnent de plus en plus rarement des dégâts humains, grâce aux efforts déployés depuis plusieurs décennies pour prévenir ces phénomènes et alerter les populations concernées.

Contrairement aux départs spontanés – généralement associés à des cumuls importants de neige et dont la prévision s'appuie en grande partie sur la prévision météorologique –, les déclenchements provoqués sont intimement liés à la structure du manteau neigeux.

Ce dernier se construit chaque hiver au fil des chutes de neige, et peut être traité comme un empilement de couches aux propriétés distinctes. Les conditions de température au sein du manteau neigeux, qui résultent d'échanges d'énergie à ses interfaces (sol et atmosphère) et de transferts internes, gouvernent les transformations de la neige et conduisent à des types de neige dont les caractéristiques mécaniques peuvent être très différentes.

Par exemple, un manteau neigeux peu épais en début de saison est soumis à des contrastes élevés de température entre le sol (plus chaud) et l'atmosphère (plus froide), ce qui conduit à la transformation de la neige en structures dites facettées ; celles-ci, surmontées de couches de neige plus récentes et plus cohésives, peuvent constituer une « structure de plaque » susceptible de conduire à des avalanches accidentelles lors du passage d'un skieur.

À l'inverse, un manteau neigeux construit dès le début de la saison par des chutes de neige régulières et peu intenses ne sera pas nécessairement caractérisé par une instabilité marquée, même si les cumuls de neige sont élevés. Le vent ajoute à la complexité à cette problématique, en modifiant les propriétés de la neige en surface et en la déplaçant.

Modéliser pour informer

Dans la plupart des pays montagneux occidentaux, une ou plusieurs autorités publiques se trouvent en charge de la production quotidienne de bulletins d'estimation du risque d'avalanche à l'échelle régionale ; ils sont valables le jour même (bulletin émis le matin) ou pour la journée du lendemain (bulletin émis en fin de journée, comme c'est le cas en France).

Ce bulletin fournit un indice de risque d'avalanche et décrit la nature des avalanches possibles. En raison de la forte variation spatiale des propriétés du manteau neigeux, les services européens de prévisions du risque d'avalanche ont développé une échelle de risque d'avalanche à 5 niveaux, utilisable pour des régions de taille suffisamment grande (au moins 100 km²). Cette échelle fait référence au nombre et à la taille des avalanches qui peuvent être rencontrées dans une zone donnée, et croise les niveaux de risque associés aux départs spontanés (naturels) et aux déclenchements provoqués (accidentel).

La production de tels bulletins s'effectue notamment en tenant compte des informations issues d'observation sur le terrain, et pour certains pays, de modèles numériques permettant de décrire et de prévoir les variations des conditions du manteau neigeux en fonction de l'altitude, de la pente et de l'exposition et leur évolution temporelle, en calculant l'impact des conditions météorologiques observées et prévues sur le manteau neigeux.

Représentation schématique du système de modélisation SAFRAN-Crocus-MEPRA développé et utilisé en France en appui à la prévision du risque d'avalanches. Chaque massif montagneux est traité par tranches d'altitudes au sein desquelles le manteau neigeux est simulé pour plusieurs pentes et orientations (ici, Nord et Sud).

Ces modèles visent à représenter finement l'évolution de la structure verticale du manteau neigeux, qui constitue le premier élément d'appréciation du risque de déclenchement provoqué d'une avalanche.

Et le changement climatique ?

L'évolution future du risque d'avalanche et de sa prévisibilité doit être analysée spécifiquement selon qu'il s'agit de traiter les départs spontanés ou les déclenchements provoqués.

Toutes les projections de l'effet du changement climatique sur l'enneigement naturel en montagne indiquent une baisse marquée de l'enneigement au cours du XXIe siècle, particulièrement à moyenne altitude (entre 1 000 et 2 000 mètres). Cette baisse se superposera à des fluctuations importantes d'une année à l'autre.

Les études scientifiques portant sur l'impact de ces évolutions convergent vers une baisse attendue du nombre de départs spontanés d'avalanche, du fait de la raréfaction globale de l'enneigement en montagne, et d'une évolution de la saisonnalité des types de départs ; on note par exemple une généralisation de la possibilité de départs spontanés de neige humide, y compris au cœur de l'hiver du fait du réchauffement. La possibilité que des épisodes de neige intense continuent à se produire épisodiquement dans les décennies à venir n'est pas remise en cause par les projections climatiques, bien que leur fréquence puisse varier.

S'agissant des déclenchements provoqués, aucune étude à ce jour ne s'est hasardée à projeter leur évolution possible au XXIe siècle et ce pour plusieurs raisons.

Premièrement, la projection ne peut aucunement s'appuyer sur une relation statistique entre activité avalancheuse accidentelle et quantités de neige à l'échelle hivernale. Ensuite, quel que soit le niveau d'aléa (c'est-à-dire la probabilité de déclenchement), l'accident ne se produit que lorsqu'un pratiquant s'expose au risque. Il en résulte que le nombre d'accidents dépend fortement de la fréquentation du milieu de montagne et du niveau de formation et de prise de risque des pratiquants, ce qui est difficilement prévisible à l'échéance de plusieurs décennies.

En outre, l'instabilité potentielle du manteau neigeux dépend fortement de la chronologie des phénomènes météorologiques de montagne au cours d'une saison donnée, ce que peu d'études basées sur des modèles climatiques ont abordé jusqu'à présent. C'est une piste de recherche ouverte pour le futur. Néanmoins, dans la mesure où les conditions avalancheuses correspondent dans bien des cas aux conditions fournissant aux pratiquants le plaisir maximal procuré par la glisse (beau temps et neige poudreuse récente non stabilisée, par exemple), il est légitime de conclure que les risques d'avalanche seront d'actualité tant qu'il y aura assez de neige pour s'adonner aux joies du ski de randonnée et du hors-piste.

Samuel Morin, Chercheur et directeur du Centre d'études de la neige (Centre national de recherches météorologiques, Météo-France - CNRS), Météo France

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

 

(Météo France)

 

Posté par meterologue à 23:15:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Info/Météo/Climat: Février 2017: doux, peu arrosé et venté

Février 2017: doux, peu arrosé et venté

Bilan au 28 février 2017

 
Après un mois de janvier souvent glacial, ce mois de février 2017 est marqué par des températures printanières, des passages tempétueux fréquents et des précipitations abondantes en Corse ainsi que des Pyrénées-Orientales au sud du Massif central.
 
Les températures ont été 2 à 3 °C au-dessus des normales sur l'ensemble du pays et souvent 3 à 4 °C sur le flanc est. Les gelées ont été très peu fréquentes pour un mois de février, notamment sur le quart nord-est avec seulement 2 à 3 jours, soit plus de 10 jours de moins que la normale. En moyenne sur la France, la température a été supérieure à la normale de 2,5 °C. Février 2017 se classe ainsi parmi les 10 mois de février les plus chauds sur la période 1900-2017, loin derrière le mois de février 1990 avec +4,4 °C (1er rang) mais proche de 2007 (+2,8 °C, 7e rang).
 
La pluviométrie a été déficitaire sur la moitié nord du pays, à l'exception du sud de la Bretagne un peu plus arrosé. Le déficit pluviométrique a été marqué sur les Ardennes ainsi que le long de la vallée du Rhône. En revanche, les précipitations ont été légèrement excédentaires sur le Sud-Ouest et le sud des Alpes. Des Pyrénées-Orientales à la Lozère, ainsi que sur la Corse, les cumuls ont atteint deux à trois fois la normale. En moyenne sur le pays, la pluviométrie reste déficitaire.
 
Les passages tempétueux ainsi que les épisodes de vent violent ont été fréquents durant ce mois de février. Du 3 au 5 février, trois tempêtes (Kurt, Leiv et Marcel) se sont succédé avec des rafales atteignant 130 à 140 km/h sur les côtes et dépassant localement
120 km/h dans l'intérieur des terres. Les 12 et 13, lors d'un violent épisode de vent d'autan, les rafales ont dépassé 110 km/h sur le Sud-Ouest. Le 23 février, en marge d'un système tempétueux sur les îles Britanniques, de violentes rafales de 100 à 110 km/h ont affecté les Hauts-de-France et les côtes normandes. Enfin, le mois s'est terminé avec un nouveau passage agité les 27 et 28 sur la moitié nord de l'Hexagone, accompagné d'orages et de fortes rafales.
 
L'ensoleillement a été proche de la normale sur une grande partie du pays. Il a toutefois été déficitaire sur le pourtour méditerranéen, des Hauts-de-France au sud du Bassin parisien, ainsi qu'en Champagne-Ardenne et Haute-Normandie.
 
* Moyenne de référence 1981-2010.
** Moyenne de référence 1991-2010.
 
Cliquez sur les images pour les agrandir
 
 

Écart à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010 de la température moyenne.
© Météo-France

Rapport à la moyenne mensuelle de référence 1991-2010 de la durée d'ensoleillement.
© Météo-France

   
Cumul mensuel des précipitations.
© Météo-France
Rapport à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010 des cumuls de précipitations.
© Météo-France

 

(Météo France)

 

 

Posté par meterologue à 23:14:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Info/Météo/Lorraine: Orages très venteux sur la Lorraine le 27 février

Orages très venteux sur la Lorraine le 27 février

Un front froid instable puis une traîne active ont concerné la moitié nord du pays ce lundi 27 février. Les premiers orages se sont manifestés sur la Bretagne en cours de matinée, avant qu’une activation du front froid ne soit observée à la mi-journée sur les Hauts-de-France. Accompagnés d’une activité électrique parfois soutenue, de chutes de grésil ou de grêle ainsi que de puissantes averses, ces orages ont ensuite concerné l’Aisne et les Ardennes, puis la Lorraine.

Au total, plus de 5.000 éclairs ont été détectés au cours de cette journée sur la France, l’essentiel de l’activité électrique étant concentrée sur l’après-midi.

728 impacts de foudre en Lorraine, dans le détail:

Meuse: 290 impacts
Moselle: 239 impacts
Meurthe et Moselle: 154 impacts
Vosges: 45 impacts


Ce sont toutefois les rafales de vent qui ont marqué cet épisode orageux, avec des pointes sous averses et orages qui ont souvent atteint 80 à 110 km/h entre Bretagne, Normandie, Centre, Ile-de-France, Hauts-de-France et Grand-Est.

Quelques valeurs de vent relevés en Lorraine:

> Nonsard (55) : 112km/h

> Saint Dizier (52): 105 km/h

> Doncourt (54) : 99km/h

> Argers (51) : 98km/h

> Epinal (55) : 94 km/h

> Rouvres (55) : 90km/h

> Valleroy (54) : 87km/h

> Metz (57) : 85 km/h

> Mouzay et Houdelaincourt (55) : 81 km/h


Cette situation orageuse active a été générée par l’irruption d’un air très froid en altitude, qui a assuré une instabilisation marquée des profils verticaux sur le nord du pays.

 

> Des dégats en Lorraine

 

_________________________________________________________

 

Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journée du Lundi 27 Février 2017 

 

Passage d'un front pluvio instable.

 

Prévisions n°70

 

Emis le Lundi 27 février 2017 à 09h45

Echéance du Lundi 27 février 2017 09h00 jusqu'au Mardi 28 février 2017 à 09h00.

 

Bulletin Grand Public :

- Vigilance:

 A l'heure de l'enregistrement de ce bulletin, la couleur de la vigilance est jaune pour orages et Vent Violent sur la Lorraine

Soyez attentif si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou à proximité d′un rivage ou d′un cours d′eau; des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux sont en effet prévus; tenez-vous au courant de l’évolution de la situation.     

 

Prévisions

 Dans l'après-midi (pas avant 16h) circulation d'un front pluvio-instable bien marqué qui occasionne des pluies à caractère d'averses parfois fortes, voire mêlées de coups de tonnerre et de grésil ou de grêle. Le vent de Sud à Sud-Ouest se renforce nettement sous la pluie et souffle en fortes bourrasques de 70 à 80 km/h, voire localement 90 km/h. Des rafales à 120km/h sur le Massif en altitude.

                                                             __________________________________________

 

Bulletin pour les professionnel :

Emis le Lundi 27 février 2017 à 09h45

Echéance du Lundi 27 février 2017 09h00 jusqu'au Mardi 28 février 2017 à 09h00.



- Vigilance :

A l'heure de l'enregistrement de ce bulletin, la couleur de la vigilance est jaune pour orages et Vent Violent sur la Lorraine

Soyez attentif si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou à proximité d′un rivage ou d′un cours d′eau; des phénomènes habituels dans la région mais occasionnellement et localement dangereux sont en effet prévus; tenez-vous au courant de l’évolution de la situation.     

 

- Qualification du Phénomènes :

Risque d'orages localisés, faibles à localement modérés et brefs, avec fortes rafales de vent et grêle.

 

- Situation:

En altitude, à la mi-journée, un thalweg associé à un bas géopotentiel positionné au NW de l'Irlande, s'étire des Iles Britanniques au Baléares et pilote un flux de SW qui va se renforcer en cours de matinée. Une advection d'air froid par le NW de la zone, -25°C en fin d'après-midi à 5500m, viendra déstabiliser la masse d'air dans le courant de l'après-midi et plus particulièrement au passage du front froid à partir de la fin d'après-midi sur l'Ouest de la Lorraine. Pluies à caractère instable, rafales de vent et éventuellement orage sont attendus.
En surface, la région est sous l'influence d'une dépression assez creuse sur les Iles Féroé, 965hPa, qui maintient un champ de pression dépressionnaire, 1005 à 1007hPa du Nord au Sud de la zone à la mi-journée. Un front froid abordera la région par la Meuse en fin d'après-midi.
En début fin de nuit, début de matinée, inversion nocturne de température bien marquée. Des plaques de stratocumulus, bases entre 1000m et 1500m seront présentes. Pas de phénomènes de basse couches ce matin, excepté quelques brumes isolées dans les vallées. Disparition de ces bancs de stratocumulus entre 9h loc et 12h loc. 
Le relief accroché en début de journée puis développement de cumulus.

Vitesse d'ascendance moyenne 1.8 m/s
Vitesse d'ascendance maximum 2.5 m/s


 

- Types de phénomènes et chronologie :

 

Orages Faibles à localement modérés

Début de l’événement: Lundi 27 février 2017 à 16h00

Maximum estimé : Lundi 27 février 2017 vers 18h00 (selon le scénario retenu)

Fin de l'événement: Lundi 27 février 2017 à 22h00

 

- Localisation :

 

L'ensemble de la région.

 

- Fait nouveaux:

 

Néant

 

- Observation :

 

A 09h00: Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent Faible de Sud/Sud Ouest. Température sur la région entre 05 et 10°C.

 

Meuse: Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent Faible de Sud/Sud Ouest. Température sur la région entre 08 et 10°C.

 

Meurthe et Moselle: Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent Faible de Sud/Sud Ouest. Température sur la région entre 08 et 10°C.

 

Moselle: Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent Faible de Sud/Sud Ouest. Température sur la région entre 08 et 10°C.

 

Vosges: Ciel nuageux avec quelques éclaircies. Vent Faible de Sud/Sud Ouest. Température sur la région entre 05 et 08°C.

 

Prévisions:

 

- Intensité et type de structure :

 

Orages Faibles, FRONT et MONO

 

- Précipitations estimé sur la région:

 

Quantité attendu(quantité très variable en fonction des endroits): 10 à 15 mm en général localement 20/30mm.

Caractéristique: Précipitation soutenu. Développement organisé pour le Front mal organisé pour les averses.

 

- Vent :

 

Des rafales entre 70 et 90 km/h. Dominante Sud Ouest. Des rafales à 90km/h sur le Massif (mais 120km/h sur les crêtes).

 

- Grêle :

 

Petite chute de grêle ou grésil inférieur à 2 cm de diamètre risque estimé à 80%

Chute de grêle supérieur à 2 cm de diamètre risque estimé à: 10%

 

- Tornades/Tuba :

 

Risque estimé à 12% pour le risque de Tornades. Risque estimé de 50% pour le risque de Tuba.

 

- Foudre et activité électrique :

 

Faible

 

- Autres phénomènes :

 

Micro/Macro rafale autre phénomène de même type : risque estimé à 70%

Risque d'arrcus ou de phénomène de type rotatif: risque estimé à 70%

Risque cependant localisé.

 

- Fiabilité :

 

Moyenne à Bonne. Bonne sur l'intensité, moyenne sur la chronologie

 

- Commentaire:

 Potentiel de précipitation, de fortes rafales de vent et de grêle important. Les modèles sont globalement en accord sur l'intensité, ce qui accorde une certaine fiabilité à la prévision. Cela reste classique pour la saison. Cette prévision justifie une prévision spécifique pas par le risque d'orage qui reste faible en raison d'une énergie insuffisante mais par les phénomènes qui accompagnent cette dégradation susceptible d'effectuer des dégâts. Des phénomènes violent ne sont pas exclus. La prudence est recommandée.

 

Prévisions pour les prochains jours:

Même type de temps demain avec un risque de rafales de vent plus important que aujourd'hui en particulier sur le Sud de la Région.

 

 

 

(Avec Keraunos)

 

 

Posté par meterologue à 23:08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 27 février 2017

Info/Météo/Lorraine/Moselle: Gros coup de vent sur le Pays messin et la foudre détruit le toit de la maison

Gros coup de vent sur le Pays messin et la foudre détruit le toit de la maison

> Une quinzaine d'interventions ont été enregistrées par les sapeurs-pompiers du département, ce lundi soir, après le gros coup de vent, enregistré à 85km/h, à Metz.

Ce lundi, vers 19 h, un gros coup de vent a balayé le Pays messin. Le phénomène a été de courte durée mais relativement intense : au niveau de la station météo de Metz Frescaty, des rafales à 85 km/h ont été enregistrées.

La préfecture de la Moselle avait, dans l’après-midi, placé le département en vigilance jaune. Les sapeurs-pompiers du centre opérationnel départemental d’incendie et de secours étaient également en phase Tempête inondation. Sur l’ensemble du département, une quinzaine d’interventions ont été enregistrées par les pompiers, principalement pour des arbres et des câbles électriques tombés au sol, dans des secteurs où le risque d’accident était particulièrement important.

À Metz, ce sont deux arbres qui sont tombés, sur la route qui mène à Saint-Avold, après le rond-point de l’Actipole de Borny, en lisière de forêt. Aucun blessé n’était à dénombrer, mais les voies de circulation ont été coupées dans les deux sens pendant près d’une heure. Sur place, les gendarmes ont été contraints, avec les passants, de tenter de couper les branches à la main en attendant les agents de la Direction interdépartementale des routes, particulièrement mobilisés sur tout le territoire.

> Un très violent orage s’est abattu ce lundi soir sur la région de Forbach. La foudre a frappé le toit d’une maison de la rue des Alouettes à Spicheren. Les occupants ont eu une grosse frayeur mais sont indemnes.

I l y a eu un boom extraordinaire, comme une bombe qui explose. En regardant par la fenêtre j’ai vu que c’était le toit du voisin qui était touché par la foudre ». La scène décrite par cet habitant de la rue des Alouettes à Spicheren témoigne de la violence de l’orage qui a sévi ce lundi soir sur la région de Forbach.

Un éclair s’est ainsi abattu et a détruit le toit du numéro 14 rue des Alouettes à Spicheren un peu avant 20 h.

Les occupants de la maison, un couple d’une soixantaine d’années, ont eu une énorme frayeur. « Il y a eu cette explosion puis l’électricité a sauté. J’ai compris que c’était chez nous. Le feu a ensuite pris dans les combles, j’ai senti l’odeur de fumée. Nous sommes vite sortis. Nous ne sommes pas blessés », indiquait le propriétaire de la maison tout en regardant, impuissant et inquiet, les pompiers intervenir sur le toit.

Le couple a dû trouver une solution de relogement pour au moins la nuit de lundi à mardi.

Même si le bas de la maison semble épargné, le toit est totalement endommagé.

La grande échelle a été déployée dans la petite rue de Spicheren pour faciliter l’intervention des soldats du feu.

Les manœuvres n’ont pas été facilitées par la pluie battante.

Beaucoup de badauds ont assisté au ballet des engins de secours. Tous témoignaient d’un orage impressionnant, avec beaucoup d’éclairs, du tonnerre, presque comme en été. Des représentants de la gendarmerie de Behren étaient également sur place pour l’enquête tout comme le maire de Spicheren, Jean-Charles Giovanelli, venu soutenir ses administrés dans cette épreuve.

> Des dégats aussi en Meuse.

Suite aux rafales de vent d'hier en fin d'après midi, plusieurs arbres de propriétaires riverains au domaine public sont tombés sur les routes départementales

 

(Le Républicain Lorrain et CD55)

 

 

Posté par meterologue à 22:56:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,