Le Blog d'Alexis

mardi 2 septembre 2014

Info/Météo/Climat/Monde: Bilan : un été très pluvieux

Bilan : un été très pluvieux

Malgré un mois de juin chaud et ensoleillé, la France a connu un été* particulièrement maussade avec un mois de juillet exceptionnellement pluvieux et une fraîcheur très marquée en août.

Consulter l'intégralité du bilan climatique de l'été
 

Les températures, très supérieures à la normale** en début d'été, ont ensuite été plus contrastées avant de chuter nettement au mois d'août. Les maximales, souvent fraîches pour la saison, ont été inférieures de plus de 1 °C aux normales dans le Centre et sur un grand quart sud-est à l'exception du littoral méditerranéen. Sur l'ensemble de la saison, la température moyennée sur la France a été proche de la normale.

Les précipitations ont été très abondantes sur une grande partie du pays, avec un excédent qui dépasse 50 % dans les Pays de la Loire, le Centre, l'Île-de-France, la Normandie et la Picardie ainsi que du pourtour méditerranéen au Massif central. En moyenne sur la France et sur la saison, la pluviométrie a présenté un excédent proche de 40 %. Malgré un mois de juin déficitaire, l'été 2014 est ainsi l'un des dix étés les plus pluvieux depuis 1959.
Sur les seuls mois de juillet et août, le cumul moyen provisoire des précipitations affiche une valeur record. Les quantités de pluie cumulées sur les deux mois dépassent 200 mm, soit le cumul le plus élevé observé sur cette période depuis 1959.
 

Cumul moyen des précipitations sur la France
 

Très généreux en juin sur la façade ouest et le quart nord-est du pays, l'ensoleillement a été ensuite inférieur à la normale*** sur la quasi-totalité du pays, tout particulièrement sur la moitié est en juillet. Sur l'ensemble de l'été, il devrait être proche des normales sur une grande partie de la France, déficitaire du Massif central aux Alpes et au Jura et légèrement excédentaire du Finistère au Cotentin.


* Été météorologique : juin-juillet-août
**  moyenne de référence 1981-2010
*** moyenne de référence 1991-2010
1 mm de précipitations correspond à  1 L d'eau par m2

Source: Météo France

Posté par meterologue à 20:16:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Météo/Histoire/Monde: 14-18 : quel temps faisait-il lors de la bataille de la Marne ?

14-18 : quel temps faisait-il lors de la bataille de la Marne ?

Depuis la fin août 1914, l'armée française bat en retraite, la plupart du temps sous le soleil et la chaleur, et essuie des épisodes orageux. Dans leurs carnets, les soldats évoquent un « soleil intenable », une « chaleur accablante », un « soleil brûlant », une « chaleur torride, ciel bleu » mais aussi des pluies les 26 et 27 août, qui font que « la route est une rivière de boue ». Début septembre, le temps est encore beau et chaud et la retraite se poursuit. Le 5 septembre, la première contre-attaque française sur l'Ourcq se passe sous le soleil et la chaleur (24 °C à Paris et à Nancy).

Les premières zones de combats sont situées au nord de Meaux, en Seine-et-Marne. Le champ de bataille suit ensuite le cours de la Marne, dans les départements de l'Aisne et de la Marne, jusqu'à Vitry-le-François, puis oblique en direction du nord-ouest jusqu'à Verdun, dans la Meuse.

Positions des armées alliées et allemandes au début de la bataille, le 5 septembre au soir.
Positions des armées alliées et allemandes au début de la bataille, le 5 septembre au soir.
Carte tirée des mémoires du maréchal Joffre, publiées à titre posthume en 1932.

Aucune station météorologique du Bureau central météorologique ne se trouve à proximité des zones de combats. Les plus proches stations sont celles de Paris à l'ouest, Nancy à l'est et Charleville au nord. Cette dernière arrêtera de diffuser ses données dès le 25 août, après sa prise par les troupes allemandes. À côté de ces stations du réseau principal, d'autres postes d'observations, comme ceux installés dans les écoles normales, collectent également des données. Malgré la guerre, certains de ces observateurs continueront à effectuer des relevés quotidiens dans les environs immédiats du champ de bataille.

Pour connaître les conditions météorologiques qui régnaient lors de la bataille de la Marne, la principale source d'information est le Bulletin quotidien international. La base de données climatologiques de Météo-France, les annales du Bureau central météorologique et les rapports de la météorologie allemande en Alsace apportent des informations météorologiques complémentaires. À partir de ces données, les climatologues de Météo-France ont reconstitué le temps qu'il faisait sur le front entre le 6 et le 14 septembre 1914.

Cette analyse a été mise en perspective avec les témoignages des hommes pris dans la tourmente. Leur vécu nous est connu par les carnets des combattants et les récits d'écrivain comme Maurice Genevoix, alors sous-lieutenant de réserve au 106e RI dans la Meuse, qui a retracé son expérience dans Ceux de 14. Les journaux des marches et opérations, tenus par tous les régiments de l'armée française, fournissent eux aussi de précieuses informations.

 

Lire la suite ici

 

Source: Météo France

Posté par meterologue à 12:33:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 1 septembre 2014

Météo/Orages/Lorraine: Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journées du 01 et 02 Septembre 2014 et nuit suivante

Prévisions du risque orageux en Lorraine: Journées du 01 et 02 Septembre 2014 et nuit suivante

 

Bulletin Grand Public :

Émis le Lundi 01 Septembre 2014 à 12h15

Echéance: Du Lundi 01 Septembre 2014 à 09h00 au Mercredi 03 Sepembre 2014 à 09h00.

 

Pas de risque d'orage sur la région.

 

 //

 

 

Bulletin pour les professionnel :

Émis le Lundi 01 Septembre 2014 à 12h15

Echéance: Du Lundi 01 Septembre 2014 à 09h00 au Mercredi 03 Sepembre 2014 à 09h00.

 

Pas de risque d'orage sur la région.

 

 //

 

 

Le Blog d'alexis

 

Posté par meterologue à 12:18:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Info/Monde/Météo: Chaleur persistante du Mozambique à la Réunion

Chaleur persistante du Mozambique à la Réunion

Alors que l'hiver s'achève dans l'hémisphère sud, les régions allant du canal du Mozambique jusqu'aux Mascareignes viennent de connaître un mois d'août plus chaud que la normale* alors que les anomalies de températures sont généralement faibles dans ces régions. Ce mois d'août s'inscrit dans la continuité de juin et juillet qui ont aussi connu des températures au-dessus des normales.

La chaleur a été durable au Mozambique. A Quelimane, on a atteint 36,1°C le 22 août, une valeur proche des records. La moyenne des températures maximales sur le mois dépasse les 29°C, soit 3°C au-dessus de la normale. À Madagascar, on a atteint le 28 août, à Antananarivo, 28,8°C. Cette température, digne du plein été, est très proche du record mensuel (29°C) et 7°C au-dessus de la normale.

L'île de la Réunion a également connu un épisode de chaleur précoce, particulièrement les 24 et 25 août. Une vaste dépression située au sud-est de l'Afrique, conjuguée à une poussée anticyclonique par l'ouest, a aspiré l'air chaud du continent africain jusqu'à l'île, où on a enregistré des températures remarquables.

Pression au niveau de la mer et température à 850 h Pa du 24 août à 12 UTC au 27 août 2014 à 00 UTC - Modèle Arpège du 24 août 2014 à 12 UTC
Pression au niveau de la mer et température à 850 h Pa (en bleu et vert les masses d'air froid, en jaune et orange les masses d'air chaud) du 24 août à 12 UTC au 27 août 2014 à 00 UTC - Modèle Arpège du 24 août 2014 à 12 UTC © Météo-France  (Cliquez sur l'animation pour l'agrandir).

À Saint-Benoît et Gillot, les températures maximales sont à cette époque de 25°C. Or à Saint-Benoît, on a relevé 29°C le 24 août et 28,9°C le 25 août, respectivement les 4ème et 5ème valeurs les plus élevées pour un mois d'août depuis 1952 (record de 29,7°C le 13 août 1991). A Gillot, il a fait 27,9°C, à 3 dixièmes du record mensuel (28,2°C le 17/08/1994). En altitude, la chaleur a été exceptionnelle : à Cilaos (1 197m d'altitude), on a relevé 25,6°C le 25 août, un record sur la période juillet-août-septembre depuis 1969.
À la Réunion, cet épisode chaud a été stoppé par le passage d'un front pluvieux, au cœur de la saison sèche.  Le 26 août, il est tombé jusqu'à 96 mm** à Gros Piton Sainte Rose, soit le 3ème cumul quotidien le plus important pour un mois d'août depuis 1987.

* : normale 1981-2010
** : 1 mm = 1 L/m2

Source: Météo France

Posté par meterologue à 12:12:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Info/Monde/Météo/Climat: Un mois d'août record aux Kerguelen

Un mois d'août record aux Kerguelen

L'archipel des Kerguelen, qui fait partie des Terres Australes et Antarctiques Françaises, a connu des conditions météorologiques exceptionnelles au cours de ce mois d'août 2014. La base de Port-aux-Français a subi une météo particulièrement rude. Le 11 août, le record absolu de froid de la station a notamment été battu, avec une température minimale de -9,5°C.

Carte implantations MF outre-mer

 © Météo-France


Un climat subpolaire océanique
L'archipel des Kerguelen est situé dans le sud de l'océan Indien, à 2000 km des côtes de l'Antarctique et 3400 km de la Réunion. En cette période hivernale, une cinquantaine de personnes vivent dans la base scientifique et technique de Port-aux-Français fondée en 1950, seul établissement permanent des Kerguelen.

Le climat des îles Kerguelen est un climat subpolaire océanique, les variations de température y sont nettement atténuées par la présence de l'immense océan austral : la température moyenne varie entre 2,3°C* en juillet et août - les mois le plus froids- et 8,4°C en février. En moyenne, il y gèle 101 jours par an, avec seulement 2 jours sans dégel.

 

Un mois d'août particulièrement froid
Un nouveau record absolu de froid a été établi le 11 août 2014, avec une température minimale de -9,5°C (ancien record : -8,9°C le 7 juillet 1964). Le 23 août, le record absolu de la plus basse température maximale a été battu à son tour, avec - 4,0°C seulement au meilleur de la journée (ancien record : -2,8°C le 24 août 1959, ancienne localisation de la station).
Durant la journée du 23 août, il a neigé, avec des rafales de vent atteignant 112 km/h. Dimanche 24, la couche de neige atteignait 22 cm au sol, une valeur qui n'avait plus été mesurée depuis le 18 juillet 1991, mais toutefois assez éloignée du record de 40 cm du 6 juin 1966,

Entre le 1er et le  25 août, la température moyenne n'a pas dépassé -0,6°C, ce qui fait d'août 2014 un des mois les plus froids observés sur l'archipel. Au 26 août, on dénombre au total 6 jours sans dégel, ce qui place août 2014 juste derrière août 1959 et août 2006 (7 jours sans dégel). En juillet 1964, on avait enregistré 10 jours sans dégel, valeur record.


Une forte descente d'air polaire
Ces conditions s'expliquent par la situation météorologique particulière que connaît actuellement l'archipel. Sur le sud de l'océan Indien se trouve un vaste système dépressionnaire, centré à l'est de l'archipel, alors qu'est positionné, à l'ouest, un anticyclone assez puissant (> 1030 hPa) qui favorise l'aspiration d'air polaire sur l'archipel, venu directement du continent antarctique.

 

Animation Arpège Kerguelen actu2
Pression au niveau de la mer et température à 850 h Pa (en violet et bleu les masses d'air froid, en jaune les masses d'air chaud) du 23 août à 00 UTC au 27 août 2014 à 00 UTC - Modèle Arpège du 23 août 2014 à 00 UTC © Météo-France  (Cliquez sur l'animation pour l'agrandir).


Ce mois d'août 2014 s'inscrit dans un contexte froid sur les hautes latitudes de l'hémisphère austral. La banquise antarctique connaît une extension record pour la saison depuis 1979 (début des mesures par satellites) et l'océan austral, qui adoucit habituellement les masses d'air polaire, a une température anormalement basse pour la saison.


* normales 1981-2010

Source: Météo France

Posté par meterologue à 12:11:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,



Info/Monde/ Météo/Climat: Il n'a jamais autant plu en août depuis 1947 au LUXEMBOURG

Il n'a jamais autant plu en août depuis 1947

LUXEMBOURG - Le record de 2010 a bel et bien été battu. Les précipitations n'ont jamais été aussi importantes en août au Grand-Duché, avec 190,5 litres par m2.

Si le soleil a enfin décidé de pointer le bout de son nez pour cette première semaine de septembre, on peut dire que le mois d'août nous aura laissé un goût amer. «Avec à ce jour un cumul de 190,5 litres par m², le mois d’août 2014 se place au 1er rang des mois d’août les plus pluvieux jamais enregistrés à la station météorologique de Findel-Aéroport (début des enregistrements en 1947), détrônant ainsi l’ancien record détenu par le mois d’août 2010 avec un cumul de 178,2 litres par m²», communique ce lundi Météolux.

Contacté par L'essentiel, le météorologue Jacques Zimmer précise tout de même qu'il est loin d'avoir été le plus froid. «Cette année, on a eu une moyenne de 15,5 degrés, mais il n'y a pas eu de record battu. Le mois d'août le plus froid date de 1954 avec une moyenne de 13,8 degrés». Le mois de juillet n'a quant à lui pas battu de record, mais a tout de même eu son lot de précipitations avec 114,2 litres par m² enregistrés. Il a également été plus chaud que le mois d'août avec 19 degrés en moyenne.

Si le mauvais temps de ce mois d'août a bien sûr fait des malheureux, dont les agriculteurs et les restaurateurs, il a aussi ravi les agences de voyage du Grand-Duché. Les offres de dernière minute ont en effet connu une hausse des réservations, comme vous pouviez le lire dans un article de L'essentiel, datant du 21 août dernier. Reste à savoir si les premiers beaux jours du mois de septembre prédisent ou non un été indien... bien mérité.

(L'essentiel)

Posté par meterologue à 12:07:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 22 août 2014

Info Site

Info Site

 

L'équipe du Blog d'Alexis est en vacances, on revient des le lundi 01 Septembre 2014! (Sauf évolution majeur). Bonne vacances à tous et à toutes!

Pour les prévisions du risque orageux c'est François Novi qui prend le relais pendant l'absence du Blog d'Alexis.

 

Le Blog d'Alexis

Posté par meterologue à 22:46:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Info/Numérique/Moi: Séjours à Flaine

Séjours à Flaine

 

Le blog d'alexis prend quelques vacances en Haute Savoie du Samedi 23 Aout 2014 au Samedi 30 Aout 2014 à Flaine.

 

Station Météo:

 

A Thyez (Station Météo amateur): Cliquez ici

A Domancy (station météo amateur): Cliquez ici

A Chamonix Mont Blanc (Station météo pro) : Cliquez ici

 

Bulletins Météo (2 bulletins par jours):

Matin: Cliquez ici

Après Midi: Cliquez ici

 

Source: Chamonix-meteo.com

 

Webcam:

 

Webcam 1: Vue panoramique

 

Webcam Flaine - Station de ski de Flaine - webcam station de ski Haute Savoie
 
Webcam 2 : Secteur Platières


Webcam Flaine - Station de ski de Flaine - webcam station de ski Haute Savoie

Webcam 3 : Secteur Platé



Webcam Flaine - Station de ski de Flaine - webcam station de ski Haute Savoie

Webcam 4 : Secteur Aup de Veran


Webcam Flaine - Station de ski de Flaine - webcam station de ski Haute Savoie

Webcam 5: Secteur Aujon

 

Webcam 6: Arrivée du DMC

 

Webcam 7 : Ballacha

 

Source: Flaine.com

 

Autres Webcams: Cliquez ici

 

Posté par meterologue à 22:42:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Info/Histoire: 14-18. Il y a 100 ans, le jour le plus meurtrier de l’histoire de France

14-18. Il y a 100 ans, le jour le plus meurtrier de l’histoire de France

Il y a 100 ans, le jour le plus meurtrier de l’histoire de France.

Il y a 100 ans, le jour le plus meurtrier de l’histoire de France. | Crédit photo : AFP

Le 22 août 1914, 27 000 soldats français sont tués lors d'une bataille. On estime à environ 10 000 le nombre de soldats allemands décédés le même jour.

La date du 22 août 1914 a peu d'écho dans la mémoire collective et ne donne lieu qu'à une poignée de cérémonies, en comparaison avec Verdun ou la Bataille de la Marne. Elle marque pourtant le jour le plus meurtrier de l'histoire de l'armée française.

27 000 Français morts au combat

Dans les jours qui suivirent le déclenchement de la Première Guerre mondiale, fin juillet 1914, eut lieu sur le front Ouest la relativement méconnue Bataille des frontières qui fit, sur la seule journée du 22 août, 27 000 morts dans les rangs français.

Partis à l'offensive avec leurs baïonnettes et interdits de battre en retraite, les hommes qui gisent dans le village belge de Rossignol et les localités alentour périrent sous les feux des soldats allemands qui attendaient de cueillir l'ennemi.

« Ils se sont heurtés à la réalité »

Les raisons de ce désastre un peu occulté sont multiples. « Le commandement, la topographie, la tactique, tout », énumère Jean-Michel Steg, qui évoque cette quinzaine de fronts ouverts de l'Alsace à l'ouest de la Belgique dans un livre, Le jour le plus meurtrier de l'histoire de France.

« Ça a été une formation accélérée aux tactiques de combat du XXe siècle pour l'armée française », estime-t-il. « Ils rêvaient encore d'Austerlitz (une victoire de la cavalerie napoléonienne en 1805, ndlr) et ont trouvé un autre monde. Ils se sont heurtés à la réalité. »

« Taillés en pièces »

À Rossignol, village aux confins des frontières française et luxembourgeoise, considéré comme l'épicentre de cette bataille, deux régiments d'élite de l'infanterie coloniale lancés vers le nord pour percer les lignes allemandes furent décimés.

Engagés dans des charges désespérées, la plupart des soldats tombèrent sous les rafales de mitrailleuses allemandes. « Ils sont expérimentés, ils ont déjà été mis à l'épreuve et pourtant ils vont être taillés en pièces ici, dans la forêt. C'est pour ça que Rossignol est la bataille la plus marquante », rappelle Rémy Pierlot, de la fondation MERCi, qui œuvre pour la mémoire et organise des visites guidées dans la région.

Les pantalons rouges…

Les troupes françaises furent victimes d'une accumulation d'éléments contraires : d'abord la présence inattendue de régiments allemands censés ne pas arriver avant le lendemain et dont l'artillerie s'avère bien positionnée.

Ensuite un terrain forestier difficile et inconnu, au point que certains officiers n'avaient pas de carte des environs, un épais brouillard et des pantalons rouges qui faisaient des Français des cibles parfaites face aux Allemands camouflés.

« En retard d’une guerre »

Elles payèrent surtout le tribut de l'intransigeance de leur hiérarchie, partisane d'attaques à découvert déraisonnables. « Ces gens-là sont en retard d'une guerre », juge aujourd'hui Jean Dauphin, qui  s'occupe d'un musée sur la guerre dans la région à Latour, à quelques kilomètres.

« Il y avait aussi cet esprit d'offensive chez les Français, donc on avance et à un moment donné, (le général Joseph) Joffre a dit : ''il faut passer, quel que soit le prix''. Le prix, c'est une génération de Français, la fin d'une génération de jeunes  types de 20 ans. »

 

Il y a 100 ans, le jour le plus meurtrier de l’histoire de France.
Il y a 100 ans, le jour le plus meurtrier de l’histoire de France. | Crédit photo : Mémoire des hommes

Le site Mémoire des hommes permet de retrouver les Morts pour la France de la Première Guerre mondiale

« C’était l’enfer »

Après trois heures de combat, le champ de bataille était déjà couvert des corps sans vie de soldats de deux régiments, mais les assauts se poursuivaient, dit encore Jean-Michel Steg.

« À la quatrième ou cinquième tentative, vous deviez sans doute courir sur les corps de vos camarades. C'est incroyable ce qu'ont fait ces gars. C'était l'enfer. »

Les pertes françaises, ce jour-là, équivalent à la moitié du total des morts américains durant les seize années de la guerre du Vietnam. Elles sont aussi supérieures aux 20 000 Britanniques tués le 1er juillet 1916 dans la Bataille de la Somme.

Source: Ouest France

Posté par meterologue à 22:02:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Info/Moselle/Etrange: Amnéville : un "phénomène paranormal" dévaste un pavillon

Amnéville : un "phénomène paranormal" dévaste un pavillon

 Capture d'écran Dailymotion Républicain Lorrain

Capture d'écran vidéo Dailymotion, Républicain Lorrain

Vous ne croyez pas aux phénomènes paranormaux ? L’expérience vécue dans la nuit de mercredi à jeudi par un couple de retraités d’Amnéville va peut-être vous faire changer d’avis. Leur maison a été entièrement dévastée par des "forces inconnues". Meubles renversés, statues descellées, bibelots projetés à travers les pièces… nul n’est capable d’expliquer ce qui a pu se passer.

Mercredi après-midi, Dominique commence à constater des phénomènes plutôt étranges, et pour tout dire inhabituels.

Cela commence par des objets entreposés dans la buanderie, qui tombent à terre.
Ceux déposés sur la machine à laver et le sèche linge, et même des pots de confiture !

Mais, pour le malheur du couple, ce n'était que le début d'une après-midi plutôt éprouvante.
Des bruits étranges sont perceptibles, comme des coups de poing, des coups de feu, des "boum", des "bang", des "bam"...
Enfin, rien de trop rassurant en vérité.

Les occupants du pavillon n'y croient pas.
Et pourtant, c'est vrai.
Ils assistent au passage d'une véritable tornade : vitrages brisés, objets projetés au sol, -quelquefois d'une pièce à l'autre-, meubles et appareils renversés...
La maison ressemble vite à un véritable champ de bataille.

Tant et si bien que le couple fini par alerter le commissariat de police qui envoie une équipe "constater les dégâts".

Phénomène sismique ? Ondes électro-magnétiques ? Rien n'est à exclure, et l'enquête ne fait que commencer.

Quant à Dominique et son épouse, il ne leur reste plus qu'à nettoyer les lieux et à tout remettre en place, mais surtout à expliquer à leur compagnie d'assurance ce qui paraît pour l'heure inexplicable.

 


Un maison hantée à Amnéville ? par republicain-lorrain

 

 


Couple attaqué par les objets de sa maison : la... par republicain-lorrain

 

 

 (YOANN RODIER, FRANCOIS CARRETIER / FRANCE 3 LORRAINE)

 

Source: Le Républicain Lorrain, France 3 Lorraine

 

Posté par meterologue à 14:03:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,



Fin »