Point sur la situation hydrologique au 1er Août 2015 en Lorraine

Le déficit pluviométrique prolongé, allié à la forte évapotranspiration générée par des températures élevées et un fort ensoleillement continuent à influencer fortement les masses d’eau du bassin Rhin-Meuse. La situation hydrologique observée fin juillet est représentative d’un épisode d’étiage avancé.

Les débits minimaux sur trois jours consécutifs (VCN3) et les débits moyens mensuels observés durant ce mois sont à nouveau nettement orientés à la baisse. Tous les bassins affichent une hydraulicité nettement inférieure aux normales de saison, mais la situation la plus défavorable se retrouve sur les bassins vosgiens, très durement touchés par le manque de précipitations (déficit pluviométrique proche de 100% en juillet). En conséquence, les secteurs de la Meuse amont, du Madon et de la Moselle amont peuvent maintenant être qualifiés d’extrêmement secs, avec un écoulement moyen représentant moins de 20% des normales de saison et des débits de base de l’ordre du vicennal sec.

png - 198.6 ko

 

png - 202 ko

 

Dans ce contexte de manque de précipitations, les nappes du bassin Rhin-Meuse jouent leur rôle de soutien d’étiage des débits des cours d’eau. En conséquence, les niveaux piézométriques sont logiquement en baisse par rapport au mois précédent, poursuivant un comportement de décharge classique à cette période.

png - 1.8 Mo

Les retenues du bassin Rhin-Meuse ont été fortement sollicitées et ont déstocké plus de 21 millions de mètres cubes durant ce mois. Le taux de remplissage global observé fin juillet sur les retenues du bassin Rhin-Meuse est 81 % de la capacité totale, soit plus de 133 millions de mètres cubes.

Ainsi, à l'échelle du bassin Rhin-Meuse et sur les 199 stations suivies dans le cadre du réseau ONDE (Observatoire National Des Etiages) au 27 juillet 2015

- 21 stations (10.5%) présentent un écoulement non visible,

- 38 stations (19,1%) présentent un assec total.

La situation peut être qualifiée de normale (écoulement visible) sur 70,4% des stations. Les débits observés traduisent toutefois un étiage précoce. Par rapport à la campagne précédente (juin 2015) où 7,5% des stations présentaient un déficit d'écoulement, c'est désormais 29,6% des stations qui sont frappées par le manque d'eau. Les observations traduisent donc une forte dégradation des écoulements. Au niveau départemental, l'indice ONDE montre une nette dégradation entre les campagnes de juin et juillet. L'indice est en baisse dans tous les départements, avec une dégradation plus sensible sur le haut bassin de la Meuse dans le département de la Haute-Marne. > Plus d'info sur le rapport de ONDE: Cliquez ici 

Le déficit de précipitation, conjugué à des températures moyennes très au-dessus des normales a généré une très forte évapotranspiration (Voir indice d'humidité des sols) et ainsi accéléré la baisse des débits dans les cours d’eau. Les faibles précipitations observées durant les épisodes orageux n’ont pas atteint les rivières, elles ont été captées par la végétation.
Ce contexte d’étiage avancé a entraîné le 07 juillet dernier, le déclenchement de la période de vigilance sur la zone d’alerte Moselle-Sarre, et le 16 juillet sur la zone d’alerte Meuse (définies dans l’arrêté-cadre interdépartemental N°2008-207 en date du 17 juin 2008).

Attention ce bulletin ne prend pas en compte la période du 01 au 06 Août 2015

 

Graphique de Erneville aux Bois (55):

http://www.meuse.chambagri.fr/fileadmin/templates/images/internet/m%C3%A9t%C3%A9o/bilanmeteo_1507.jpg

 

 

Plus d'info : Cliquez ici / Bulletin complémentaire pour Le Sud ouest de la Meuse (Etat des cours d'eau): Cliquez ici

 

 Avec Météo France, Dreal de Lorraine et Le Blog d'alexis