Point sur la situation hydrologique au 01 Août 2015 en France

Le déficit de précipitations, d'environ 40 % en moyenne sur le pays, présente de fortes disparités géographiques. Il dépasse souvent 70 % du nord de l'Aquitaine au Centre et au Nord-Est ainsi que sur la côte provençale et en Corse. Des records de faible pluviométrie ont été enregistrés. En revanche, des Pyrénées au sud de l'Auvergne ainsi que du Jura aux Alpes, les cumuls de précipitations ont été proches de la normale, voire localement excédentaires. De même, la Bretagne et les côtes de la Manche, régulièrement arrosées, ont eu une pluviométrie légèrement excédentaire.

La température, moyennée sur le mois et sur le pays, dépasse la normale* de 2 °C ce qui place juillet 2015 au 3ème rang des mois de juillet les plus chauds depuis 1900 derrière 2006 (anomalie de +3.6 °C) et 1983 (anomalie de +2.6 °C).

Conséquence des faibles précipitations combinées à des températures exceptionnellement chaudes, la sécheresse du sol s'est nettement accentuée au cours du mois de juillet sur un large quart nord-est du pays. À partir de mi-juillet, elle a atteint des niveaux records notamment en Lorraine, Champagne, Auvergne et Limousin. La sécheresse superficielle des sols au 1er août 2015 du Limousin au Nord-Est est une des plus sévères depuis 1959.

 

* : normales concernant température et précipitations : moyenne de référence 1981-2010

** : cumul de précipitations supérieur à 1 mm

 

Consulter le bilan de suivi hydrologique complet

 

(Météo France)

 

Info BRGM:

Le niveau des nappes au 1er août 2015 est hétérogène d’une région à l’autre.

Une partie importante des réservoirs (62%) affiche un niveau normal à supérieur à la normale. La situation traduit, sur la plus grande partie du territoire, une période estivale de basses eaux déjà bien en place, avec des conditions assez normales pour la saison. Seul le secteur de la Vendée présente des niveaux supérieurs à la normale. Ailleurs, de nombreux secteurs présentent des niveaux normaux comme en vallée du Rhône, dans le sud du bassin parisien ou encore en partie amont du bassin Adour-Garonne. Quelques secteurs présentent des niveaux inférieurs à la normale à l’image de la Lorraine, du nord de l’Alsace, de la Normandie, de l’ouest du bassin Adour-Garonne ou de quelques secteurs est du Languedoc-Roussillon ou de la Côte d’Azur.

Carte de France de la situation des nappes phréatiques au 1er juillet 2015

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit, en ce milieu d’été, la période habituelle des basses eaux avec une baisse très généralisée des niveaux. Le nombre de points en hausse (6%) reste très réduit. Le nombre de points qui affichent une tendance à la baisse (76%) a légèrement diminué par rapport au mois dernier (81%). Le nombre de points stables (18%) est reparti à la hausse (14% le mois dernier). Cette situation, habituelle pour la période estivale, traduit la bascule progressive vers une reprise de recharge qui devrait se confirmer prochainement.

La situation des nappes au 1er août traduit clairement le passage de la période des plus basses eaux. Les effets de futures pluies habituellement attendues fin août (période des orages) devraient confirmer la fin de la baisse très généralisée des niveaux.

Plus d'info: Cliquez ici