Les Vosges toujours à sec

Malgré la levée de l’arrêté sécheresse par la préfecture des Vosges le 30 septembre dernier, les problèmes liés à la sécheresse persistent dans le département. Le déficit en pluie, a obligé EDF, gestionnaire de la retenue d'eau artificielle en Meurthe et Moselle, à puiser davantage dans le lac de Pierre Percée ces dernières semaines.

La Moselle à Epinal hier après-midi. Avant les pluies qui n’arriveront à rétablir la situation que si elles durent…

(La Moselle à Epinal hier après-midi. Avant les pluies qui n’arriveront à rétablir la situation que si elles durent…(Vosges Matin))

Au centre d’Epinal, la Moselle donne l’impression de couler tranquillement en plein milieu du mois d’août. À quelques kilomètres de là, le niveau du lac de Bouzey, qui sert de réservoir au canal de l’Est est toujours très bas pour cette saison. La levée le 30 septembre dernier de l’arrêté préfectoral de sécheresse dans les Vosges fait grincer quelques dents surtout du côté des pêcheurs. « J e regrette vraiment que le préfet ait levé cet arrêté, car les prélèvements d’eau et le turbinage continuent » , souligne Michel Balay, président de la fédération de pêche.

Alors que le niveau des rivières est au plus bas, la gestion piscicole n’est pas facile. L’impact de la sécheresse se fait toujours ressentir au niveau de la pêche dans les Vosges. Les cours d’eau de première catégorie (truite) sont fermés depuis le 20 septembre dernier, et en plaine, la pêche est encore possible mais assez limitée dans les cours de deuxième catégorie (Brochet). « Beaucoup de pêcheurs se replient sur les plans d’eau », constate Michel Balay.

La ressource en eau, priorité

Le président de la fédération est surtout inquiet pour l’avenir et la gestion piscicole dans le département. « Le manque d’eau a eu un fort impact sur la survie des alevins cet été. Et pour novembre-décembre, il y a un gros souci pour les truites qui ne peuvent pas remonter les ruisseaux pour accéder aux frayères, c’est-à-dire leurs zones de reproduction », explique Michel Balay.

Pour les années à venir, constate Michel Balay, la préservation de la ressource en eau devient une priorité dans les Vosges. « Autrement, nous ne pourrons plus faire une gestion piscicole à moyen et à long terme. Le phénomène de sécheresse est important pour le milieu aquatique actu elle ment d’autant plus qu’il se répète ».

La navigation de certaines péniches de tourisme (les plus petites) a été autorisée par Voies navigables de France sur le canal de l’Est le 19 octobre dernier. Mais le niveau de l’eau ne permet pas encore de faire circuler les péniches commerciales. Et la réouverture du tronçon qui a été complètement interdit à la navigation cet été a fait chuter le niveau général du canal. La sécheresse aura des conséquences à long terme car le manque d’eau sur les berges du canal a accentué cet été la dégradation des bords. Du coup, il faudra prévoir des travaux d’entretien plus importants.

Le débit de la Moselle est actuellement de seulement 2m3 par seconde à Saint-Nabord et de 5 m³ par seconde à l’embranchement de VNP à Epinal. Le volume du lac de Bouzey est actuellement autour de 630 000 m³.

Un paysage lunaire au lac de Pierre Percée

Le niveau d'eau : 10 mètres sous la cote habituelle

(Le niveau d'eau : 10 mètres sous la cote habituelle © Radio France - Nathalie Broutin)

A certains endroits du lac de Pierre Percée, on s'avance très près de l'eau sur du sable, en faisant attention aux racines et autres grosses souches d'arbres, d'ordinaire sous l'eau.  Des animaux extraordinaires ou des personnages fantomatiques apparaissent autour de vous, donnant au site un aspect d'étrangeté. Des curieux viennent y prendre des photos. "Je ne me souviens pas avoir vu le lac comme çà " confie l'un d'eux.

Le dernier record de baisse des eaux date de 2003

Selon Bernard Müller, le président du syndicat mixte d'aménagement des lacs de Pierre Percée, le niveau des eaux ces derniers jours atteint 10 mètres sous la cote habituelle. Mais selon lui, si les paysages sont impressionnants, ce n'est pas un record. L'élu de Badonviller évoque l'année 2003 et ses 17 mètres sous le niveau normal. EDF, que nous avons cherché à joindre n'a pas répondu pour l'instant à nos demandes d'explications.

Le lac de Pierre Percée est un lac artificiel, dont le barrage du Vieux Pré est géré par EDF,  son eau sert à réguler le débit de la Moselle, via la Plaine et la Meurthe  pour assurer un refroidissement constant de la centrale nucléaire de Cattenom en Moselle.

"Il est fait pour ça ce lac" commente Bernard Müller le président du syndicat mixte d'aménagement des lacs de Pierre Percée, "il ne faut pas que l'on s'offusque qu'EDF puise dedans". L'élu de Badonviller reconnait que "par endroits le paysage est un peu lunaire". EDF l'a informé de la fin des lâchers d'eau le 18 septembre dernier, mais il constate qu'ils se poursuivent.

Retrouvez une vidéo sur l'état du lac.

 

Katrin TLUCZYKONT de Vosges Matin et Nathalie Broutin avec Laurent Watrin de France Bleu Nord et Sud Lorraine