Nombreux orages, parfois forts en particulier en Meuse et en Moselle le 13 Mai 2016

De nombreux orages ont éclaté sur le quart nord-est de la France ce vendredi 13 mai. Ils étaient généralement mal organisés, plutôt sous la forme de virulents monocellulaires ou de clusters multicellulaires grêligènes et très pluvieux.
 En l'absence de dynamique d'altitude vraiment marquée, ce sont les forçages de basse couche et la forte instabilité latente qui ont favorisé l'éclosion de ces orages. Ainsi, de fréquentes chutes de grêle proches de 2 cm et des inondations locales ont été reportées en plusieurs points.
L'animation satellite visible RGB (source Kachelman/Eumetsat) met clairement en évidence l'évolution de la convection profonde sur le nord-est du pays.
Dans le détails:
En France, cette journée est devenue la plus orageuse de cette saison puisque près de 60 000 éclairs étaient détectés à 20h30 locales.
Activité électrique du 13 mai 2016 jusqu'à 20h30 locales
(Keraunos)

Plus de 9 200 impacts de foudre sur la région Lorraine ce 13 Mai 2016.

Par départements:

Meuse: 4563 impacts de foudre
Meurthe et Moselle: 1498 Impacts de foudre
Moselle: 2828 impacts de foudre
Vosges: 377 impacts de foudre

Plus de 500 impacts de foudre sur le secteur de Clermont en Argonne ou plus de 370 impacts sur le secteur de Montiers sur Saulx ou encore plus de 300 impacts sur Morley.

(Keraunos)

 

Les phénomènes observés ou recensée

Grêle: Pulnoy (54), Biding (57), Seuil d'Argonne (55), Montmedy (55), Nancy (54), Bonzée (55), Tomblaine (54), Vahl Ebersing (57), Rhodes (57), Luneville (54), Froidos (55), sécteur Morley (55).

Inondation: Saint-Avold (57), sécteur Morley (55), sécteur Farschviller (57)

Vent: Bar Le Duc (55) avec coupure d'éléctricité, Nonsard (55) avec une rafale de 67km/h, Saint Dizier (52) avec une rafale à 52km/h, Nancy Ochey (54) avec une rafale à 52km/h, Volmunster (57) avec une rafale de 58km/h, Rollainville (88) avec une rafale à 52km/h

Pluie importante sur 1h: Volmunster (57): 17mm , Pulnoy (54)

 

Zoom à Morley (55)

Coulée de boue au carrefour de la D5 et de la D31, Un torrent de boue s'est formé au carrefour de la D5 et de la D31

CE VENDREDI en milieu d’après-midi, de violents orages se sont abattus sur le canton de Montiers et notamment sur la commune de Morley, occasionnant par endroits l’accumulation de gros grêlons sous forme de congères ainsi que de graviers et cailloux au milieu de la chaussée. Au carrefour de la D5 et de la D31, un torrent de boue dévalant des champs s’est formé sur la route, saturant le tout-à-l’égout et gênant considérablement la circulation. (L'Est Républicain)

Zoom à Bar Le Duc (55)

Bar-le-Duc : un arbre tombe sur la chaussée avenue de la Libération

(Photo: L'Est Républicain)

L'avenue de la Libération (à la sortie de Bar-le-Duc en direction de Fains les Sources), la circulation a été ralentie suite à l'orage dans l'après-midi. L'électricité a même était coupée durant le retrait de l'arbre et du poteau qui était jonché sur la chaussée.

 

Zoom à Farschviller (57)

Inondations à Farschviller vendredi 13 mai suite aux orages. Photo DR

Les orages qui ont éclaté vendredi en fin d’après-midi dans le Bassin houiller ont été particulièrement violents à Farschviller. Le village a été inondé, l’eau montant jusqu’à 80 cm voire un mètre dans certaines caves. Les habitations de la rue Principale ont été touchées, tout comme celles des artères étroites du centre village.

Les pompiers ont multiplié les interventions et opérations de pompage jusque tard dans la nuit, tandis que de nombreux habitants ont nettoyé leur sous-sol par leurs propres moyens et n’ont pu que constater les dégâts.

Le ruisseau Mutterbach déborde

Un véritable déluge s’est abattu sur la commune, située entre Forbach et Puttelange-aux-Lacs, aux alentours de 17 h. Des trombes d’eau, pendant de longues minutes. « En l’espace de cinq minutes, tout a été inondé », raconte cette habitante de la rue du Village.

A l’origine de ces intempéries : le ruisseau Mutterbach, qui traverse la commune de part en part, et qui a débordé. « Tout s’est ensuite engorgé au centre village. Les avaloirs ont débordé, l’eau est sortie en geyser », explique le lieutenant Buchheit, du centre de secours de Puttelange-aux-Lacs. « Au début, on ne pouvait rien faire, le niveau du ruisseau était plus haut que les caves », poursuit-il.

La rue Principale et le centre village touchés

Le pompage a pu démarrer une fois que l’épisode orageux est passé. Rue Principale, l’eau a envahi de nombreuses caves. « C’est la première fois que je vois cette rue inondée, j’ai été impressionné. Je pensais que ces habitations étaient à l’abri de tels phénomènes », indique le maire, Christophe Muller.

Par le passé, les inondations ont surtout touché le centre village, qui forme une cuvette. Hier, l’endroit n’a, une nouvelle fois, pas été épargné. La rue des Grenouilles ou encore celle du Village ont été submergées. Là aussi, des caves inondées, mais aussi des voitures le capot sous l’eau. « La voiture est morte », lâche cet habitant en voyant son véhicule, garé sur une petite place, après le déluge.

Plus violent qu’en 1981

Bottes en caoutchouc aux pieds, de nombreux riverains nettoient leur sous-sol. « Ce n’est même plus du nettoyage, tout ira à la déchetterie », lance un homme, dépité. C'est le vendredi 13 ! », enchaîne sa voisine.

Si les pompiers de Puttelange, Loupershouse et Cappel ont été à l’œuvre pendant de longues heures, les élus et ouvriers municipaux n’ont pas été en reste. De mémoire d’habitants, cet épisode a été bien plus violent que les inondations de 1981, qui étaient la référence jusqu’alors dans le village.

Le maire en colère

Hier soir, le maire Christophe Muller était particulièrement remonté : « Cela fait des années que l’on travaille pour éviter ce genre de phénomènes et que l’on dépense des milliers d’euros dans des bureaux d’études. La solution est connue : construire des bassins en amont du village pour retenir l’eau. Mais le dossier est bloqué au niveau des services de l’Etat, en raison de la loi sur l’Eau. »

Le maire de Farschviller indique qu’il va déposer une demande de reconnaissance de catastrophe naturelle suite à ces inondations.

(Républicain Lorrain)

 

Zoom à Saint Dizier (52)

L'une des tentes de la foire expo de Saint-Dizier ces envolées suites aux fortes rafales de vent.