Un Hiver précoce?

 

Paysages enneigés au Hohneck . Photo Jean-Charles Olé

(Paysages enneigés au Hohneck . Photo Jean-Charles Olé/Vosges Matin)

 

Attention, on sort les doudounes, les moufles et les bonnets. Oubliez les promenades ensoleillées du mois d’octobre, on rentre dans l’hiver. Haro sur la raclette, le vin chaud, bouillotte et tisanes. En effet, Météo France prévoit des températures fraiches voire froide.


Les Vosges ont connu un premier épisode neigeux plus conséquent ces dernières heures. De gros flocons ont déferlé sur le massif, notamment du côté de la route des Crêtes, du col du Hohneck ou bien encore du Grand Ballon ainsi que tout le secteur de Gérardmer. Quelques flocons sont également tombés, et ce pour la première fois de l’automne, sur Épinal et ses alentours. Une situation qui a conduit les gendarmes de la communauté de bridage de Fraize-Corcieux (88) d’interdire la circulation des camions dans le col du Bonhomme (RD 415) pendant quelques heures ce matin. Les habitants d'Ile-de-France ont eu la surprise de découvrir, eux aussi, l'arrivée des flocons tombés depuis l'aube sur la région parisienne. Résultat : un trafic record, avec 541 kilomètres de bouchons cumulés.


Depuis ce week-end nous avons des températures dignes d’un mois de décembre voir Janvier en France : entre 4 et 8 degrés sous les normales de saison. Depuis samedi soir, l’orientation des vents a changé et un air froid venu du nord, de Norvège plus précisément, s'est installé. Les températures dimanche 06 novembre après-midi étaient déjà de 2 à 5 degrés en-dessous des normales saisonnières*. Les premières chutes de neige conséquentes de la saison ont également concerné l'ensemble des massifs avec généralement des sols blanchis dès 1200 à 1400 m et de 10 à 30 cm relevés vers 2000 m. Les journées les plus froides devraient être enregistrées mardi et mercredi. C’est une offensive hivernale plus précoce que les années précédentes, mais pas non plus exceptionnelle. Pour comparaison, en 1980, on a vécu un froid record début novembre : les températures ont atteint -9° à Clermont-Ferrand. À Paris, on avait plafonné à 1° au meilleur de la journée. Avec de la neige de la Bretagne jusqu’aux plages méditerranéennes. Il y a eu jusqu’à 50 cm de neige en Ardèche…

 

Ce lundi, la limite pluie-neige se situe vers 400 à 600 m en matinée sur le relief de l'Est, 300 m le soir ; 600 à 700 m sur le Massif central, 400 m le soir ; vers 800 à 1000 m sur les Pyrénées. Ailleurs, il devrait neiger sur les massifs, et notamment en Savoie, où l'on attend 10 à 15 centimètres de neige au-delà de 1600 m et jusqu’à 2000 m. 10 centimètres sont attendus à partir de 1500 m et 30 cm à partir de 2500 m en Haute-Savoie, et une couche de neige de 10 cm vers 1800 m et 15 à 30 cm au-delà de 2000 m devrait recouvrir les Hautes-Pyrénées. Mardi, la limite pluie neige sera seulement à 300 mètres d'altitude sur les massifs de l'Est, des Alpes et du centre. La journée de mercredi sera particulièrement agitée avec le passage d'une perturbation active qui pourrait apporter des chutes de neige en plaine dans l'Est mais également un radoucissement par l'Ouest. Les chutes se feront abondantes sur l’ensemble des massifs: 15 à 30 cm de neige au-delà de 1000 m en Savoie et Haute-Savoie, 30 cm de prévus au-delà de 2000 m dans les Pyrénées. Grâce à un flux océanique dépressionnaire, le redoux gagnera du terrain en fin de semaine, permettant au mercure de retrouver des valeurs de saison sur une large moitié ouest. Sur les massifs de l'Est, il continuera à neiger, contribuant à épaissir un manteau neigeux qui deviendra conséquent dès 1500 à 2000 m d'altitude. Ces conditions météorologiques devraient persister le week-end prochain.

 

Est-ce que ça veut dire que ça y est, l’hiver s’est installé pour des mois ?

Absolument pas. Il peut y avoir un redoux. On peut imaginer que la première quinzaine de novembre sera froide. Mais les températures devraient remonter pour le week-end du 11 novembre. Samedi 12 novembre, on pourrait retrouver entre 11 et 13 degrés dans le nord du pays et entre 14 et 16 degrés sur le sud. Donc des températures proches des normales de saison. A fortiori, on ne peut rien conclure de cet épisode froid sur le reste de l’hiver.

De même ces premières neiges ne garantissent pas un enneigement important pour les prochains mois. L’année dernière, nous avions eu les premiers flocons dès la mi-octobre sur les plateaux. Et le 8 novembre 2015, on affichait 29° sur la côte basque et 22° à Paris. Un an après, on voit bien que la météo change tout le temps.

 

(Avec Météo France, Vosges Matin et le Républicain Lorrain)