Point sur la situation Hydrologique en Lorraine au 01 Avril 2017

 

En Mars, les précipitations ont localement été déficitaires de plus de 25 % sur le Grand Est. Depuis le début de l'année hydrologique (Septembre 2016), le déficit est également resté supérieur à 25 %, voire localement à 50 % le long des frontières du Nord. Au niveau des pluies efficaces (c'est-à-dire les pluies bénéfiques aux recharges des nappes Phréatiques), durant le mois de mars, le déficit de cumul des précipitations s’est encore atténué sur l’ensemble des régions mais reste généralement très marqué sur une grande partie du pays, compris entre 25 et 50 %. Le déficit dépasse 50 % sur l’Aisne, les Ardennes, la Marne, la Meuse et le Haut-Rhin. Côté humidité des sols, sur la moitié nord, suite aux faibles précipitations et aux températures élevées pour un mois de mars, les sols superficiels se sont asséchés. Au 1er avril, l'indice d'humidité des sols est proche de la normale sur le nord du pays, voire déficitaire sur le quart nord-est.

Côté hydrologique: En conséquence de précipitations nettement déficitaires sur les deux dernières décades de mars et en ce début avril, les écoulements dans les cours  d’eau affichent partout une tendance à la baisse. En dépit de cette baisse, les débits minimaux sur trois jours consécutifs (VCN3) observés à la fin de la semaine 13 représentent encore en moyenne près de 300% des valeurs du seuil de vigilance. 

Côté cours d'eau, pour le moment peu d'inquiétude à avoir car les niveaux sont normals même si la tendance est à la baisse mais si le temps reste au sec (ou pas suffisant pluvieux), on peut s'attendre à une baisse plus sensible des cours d'eau en particulier vers la Champagne Ardenne et la Meuse. Au niveau des nappes, la situation est plus tendue, la période de recharge n'a pas été suffisante pour recharger de manière confortable les nappes phréatiques. Les nappes sont à un niveau bas même s'il y a eu une légère remonter depuis février. Au vu des dernières semaines plutôt sèches, d'une prévision vers un temps sec et le réveil de la végétation on peut conclure que les nappes vont encore baisser en particulier vers la Champagne-Ardenne et l'Ouest Meusien où la situation est un peu plus tendu qu'ailleurs.


La situation est à suivre pour les prochaines semaines.

 

(Avec Météo France et Dreal Grand Est)