Sécheresse: La Meurthe et Moselle Etat d'Alerte renforcée, Fin des restrictions en Moselle et dans les Vosges.

 

> Vosges

* Le 03 Octobre 2017: A l’issue de la période estivale, Monsieur Jean-Pierre CAZENAVE-LACROUTS, Préfet des Vosges a décidé de ne pas reconduire l’arrêté préfectoral « sécheresse » du 31 août dernier, applicable jusqu’au samedi 30 septembre 2017

En effet, même si la situation hydrologique que dans le département n’est pas encore à son meilleur niveau, la pluviométrie de ces derniers jours et les perspectives météorologiques permettent la levée des principales restrictions en vigueur pour certains usages de l’eau.

La sécheresse de cette année a rappelé une nouvelle fois à chacun l’importance d’une gestion durable de la ressource en eau.

Le Préfet tient donc à remercier l’ensemble de la population du département et les élus pour leur participation active à l’effort collectif d’économie d’eau ainsi que les industriels du département appelés à limiter leur consommation.

Pour chaque citoyen, la prise de conscience – parfois brutale – de la rareté de l’eau et de sa valeur doit s’accompagner d’un changement dans les comportements quotidiens, les efforts de civisme de chacun étant une condition nécessaire au développement durable et à la sauvegarde des richesses naturelles

 

 

* Le 31 Août 2017: Le Comité départemental sécheresse s’est réuni ce mardi 29 août 2017 en Préfecture des Vosges afin de réaliser un point de situation de la ressource en eau dans le département.

Du fait de la persistance de températures élevées et de trop rares précipitations, il est constaté un faible débit des cours d’eau et une baisse accentuée du niveau des nappes phréatiques. Des pénuries d’eau potable apparaissent sur les réseaux d’alimentation de certaines collectivités, ainsi qu’une forte dégradation des milieux aquatiques et piscicoles.

C’est pourquoi le Préfet des Vosges appelle à un comportement responsable et parcimonieux en matière de consommation de la ressource en eau et décide de maintenir les mesures renforcées de restriction de certains usages de l’eau jusqu’alors en vigueur dans l’ouest du département et de les étendre sur l’ensemble du département des Vosges.

En conséquence, à compter du 1er septembre et jusqu’au 30 septembre inclus, l’interdiction des usages suivants considérés comme non prioritaires est reconduite sur l’ensemble du département des Vosges, hors impératifs sanitaires ou de sécurité civile :

- l’utilisation de l’eau à titre privé pour le lavage des véhicules hormis ceux réalisés dans une station professionnelle équipée de dispositif de recyclage de l’eau ;

- le remplissage des piscines à usage privé à l’exception des piscines hors sol d’une capacité inférieure à 1m3 d’eau et sauf si la mise en eau d’un bassin en construction est nécessaire à l’installation des dispositifs de protection ;

- l’arrosage, entre 8 heures et 20 heures des pelouses, espaces verts privés ou publics, des espaces sportifs ou jardins d’agrément ; l’arrosage manuel des plantes d’ornement reste toléré ;

- l’arrosage des jardins potagers de 8 heures à 20 heures ;

- le fonctionnement des fontaines publiques en circuit ouvert ;

- le lavage des voiries, terrasses, façades et toitures. 

Par ailleurs, le remplissage ou la vidange des étangs et des plans d’eaux de loisirs à usage personnel reste interdit.

Tout prélèvement dans un cours d’eau à des fins d’arrosage, non autorisé par arrêté préfectoral est interdit à l’exception des besoins liés à la sécurité civile.

Les travaux ou activités en lit mineur de cours d’eau sont décalés jusqu’au retour d’un débit plus élevé à l’exception des travaux d’urgence.

Les agriculteurs sont invités à éviter toute consommation d’eau non indispensable telle que le lavage des véhicules et engins et le lavage des locaux et matériels sans contact alimentaire.

Les industriels sont invités à prendre toute disposition pour limiter les consommations d’eau non strictement indispensables. Les prélèvements effectués pour alimenter les canaux ou conduites de dérivation des micro-centrales hydrauliques en arrêt de production sont interdits. Les centrales devront être arrêtées à partir du moment où le débit réservé ne pourra plus être respecté.

Les manœuvres des vannes des ouvrages de retenue pouvant modifier le régime hydraulique des cours d’eau sont soumis à l’accord préalable du service de police de l’eau.

Voies Navigables de France veillera à assurer une exploitation optimisée de ses réserves d’alimentation du canal des Vosges afin de préserver l’alimentation des cours d’eau.

Ces mesures de restriction, applicables dès maintenant et jusqu’au 30 septembre inclus, sont susceptibles d’être aggravées en fonction de l’évolution prochaine de la situation météorologique et hydrologique.

Les contrevenants aux dispositions de cet arrêté préfectoral s’exposent à une peine d’amende allant jusqu’à 1500 € voire 3000 € en cas de récidive.

Arrêté n° 349-2017 du 31-08-2017 portant limitation de certains usages de l'eau dans le département des  Vosges 

 

 

* Le 31 Juillet 2017: Le Comité départemental sécheresse s’est réuni ce mardi 25 juillet 2015 en Préfecture des Vosges afin de réaliser un point de situation de la ressource en eau dans le département

Aussi, compte-tenu des faibles débits des cours d’eau et d’un indice de sécheresse des sols élevé dans l’ouest du département, M. Jean-Pierre CAZENAVE-LACROUTS, Préfet des Vosges a décidé de relever, par arrêté, au niveau « alerte renforcée » les mesures de limitation provisoires de certains usages de l’eau sur le bassin de la Meuse amont .

Compte-tenu d’une situation un peu plus favorable mais encore fragile sur le bassin de la Moselle, de la Meurthe et de la Saône,  M. Jean-Pierre CAZENAVE-LACROUTS, Préfet des Vosges a décidé de maintenir, par un arrêté, au niveau « alerte » les mesures de limitation provisoires de certains usages de l’eau sur ces bassins.

Les communes concernées par les mesures d’ alerte ou d’alerte renforcée sont annexées aux arrêtés téléchargeables ci-dessous.

En conséquence, à compter de ce vendredi 28 juillet et jusqu’au 31 août 2017, les usages de l’eau considérés comme non prioritaires, sont interdits dans l’ensemble du département des Vosges pour les eaux provenant des nappes souterraines, des cours d’eau et de leurs nappes d’accompagnement, à savoir (en gras figurent les mesures spécifiques à la zone située en « alerte renforcée ») :

- le remplissage des piscines à usage privé d’une capacité supérieure à un mètre cube sauf si la mise en eau d’un bassin en construction est nécessaire à l’installation des dispositifs de protection,

- le lavage des véhicules sauf dans les stations professionnelles équipées d’un système de recyclage de l’eau,

- le lavage des voiries et des trottoirs, le nettoyage des terrasses et façades sauf dérogation pour salubrité publique,

- l’arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés (incluant les bacs à fleurs et balconnières) et des terrains de sports (sauf terrains de compétition niveau national) de 8h à 20h. Cette interdiction ne concerne pas l’arrosage manuel des plantes d’ornement qui est toléré,

- l’arrosage des jardins potagers de 8h à 20h. Durant cette période, seul un arrosage manuel est autorisé,

- l’alimentation des fontaines publiques pour les fontaines en circuit ouvert dans la mesure du possible,

- le remplissage des plans d’eau excepté pour les activités commerciales. Seuls les prélèvements par dérivation en alimentation régulière sont autorisés dans la limite des débits minimums imposés par les règlements d’eau. Une attention particulière sera apportée au respect des débits réservés pour le cours d’eau, conformément à la réglementation en vigueur.

- Tout prélèvement dans un cours d’eau à des fins d’arrosage, non autorisé par arrêté préfectoral est interdit à l’exception des besoins liés à la sécurité civile.

- Pour les ouvrages hydrauliques (gestion des barrages réservoirs) : les manœuvres rapides des vannes des ouvrages de retenue pouvant modifier le régime hydraulique des cours d’eau sont soumis à l’accord préalable du service de police de l’eau

- les travaux ou activités en lit mineur de cours d’eau sont décalés jusqu’au retour d’un débit plus élevé à l’exception des travaux d’urgence devant être autorisés par la police de l’eau.

- Les vidanges des piscines destinées à recevoir du public sont interdites sauf dérogations sanitaires.

- le remplissage ou la vidange des plans d’eaux de loisirs à usage personnel est interdit.

Enfin, les industriels sont invités à prendre toute disposition pour limiter les consommations d’eau non strictement indispensables et les prélèvements effectués pour alimenter les canaux ou conduites de dérivation des micro-centrales hydrauliques en arrêt de production sont interdits.

Les contrevenants aux dispositions de l’arrêté préfectoral s’exposent à une peine d’amende allant jusqu’à 1 500€ voire 3 000€ en cas de récidive.

Ces mesures de restriction applicables dès maintenant et jusqu’au 31 août pourront être renforcées, prolongées ou abrogées en fonction de l’évolution de la situation météorologique et hydrologique.

> Arrêté n° 298/2017 portant limitation provisoire en zone "Moselle amont et Meurthe" et "Saône amont" - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,39 Mb

> Arrêté n° 299/2017 portant limitation dans la zone Meuse amont et médiane (zone alerte renforcée) - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,30 Mb

 

 

* Le 06 Juillet 2017: Le déficit pluviométrique global qui perdure depuis l'automne dernier a entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d'eau dans les bassins versants de la Meuse, de la Moselle, et de la Saône.

Cette situation résulte des faibles hauteurs de pluie enregistrées dans les derniers mois dans l’ensemble du département, même si le déficit est plus marqué dans l’Ouest.

Les niveaux des nappes souterraines sont également bas pour la saison. Même si des précipitations intervenaient dans les semaines à venir, elles ne permettraient pas de combler rapidement le déficit accumulé.

Cette situation d’étiage (débit minimal d'un cours d'eau) entraîne des risques de pénurie d’eau potable sur les réseaux d’alimentation de certaines collectivités ainsi qu’une forte dégradation des milieux aquatiques dans les eaux de surface du département des cours d’eau.

Dans ces conditions, Monsieur Jean-Pierre CAZENAVE-LACROUTS, préfet des Vosges, a réuni le comité sécheresse le jeudi 29 juin dernier. A l’issue de la réunion, le préfet a décidé de prendre un arrêté limitant provisoirement certains usages de l’eau dans l’ensemble du département, à savoir :

Sont interdits pour les particuliers et collectivités :

- le remplissage des piscines à usage privé d’une capacité supérieure à 1 mètre cube sauf si la mise en eau d’un bassin en construction est nécessaire à l’installation des dispositifs de protection
- le lavage des véhicules sauf dans les stations professionnelles
- le lavage des voiries et des trottoirs, le nettoyage des terrasse et façades sauf dérogation pour salubrité publiques
l’arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés (incluant les bacs à fleurs et balconnières) et des terrains de sports (sauf compétition de niveau national) de 8h00 à 20h00. Cette interdiction ne concerne pas l’arrosage manuel des pantes d’ornement qui est toléré.
- l’arrosage des jardins potagers de 8h à 20h ; seul un arrosage manuel est autorisé.
- l’alimentation des fontaines publiques en circuit ouvert
le remplissage des plans d’eau excepté pour les activités commerciales

Ces interdictions s’appliquent, qu’il s’agisse d’eau provenant du réseau d’alimentation public, de prélèvements dans les cours d’eau ou leur nappe d’accompagnement (nappe en équilibre avec les rivières), ou de puits personnels.

Des mesures spécifiques sont également prises pour les usages industriels et commerciaux, pour la gestion des ouvrages hydrauliques et de la navigation, ainsi que pour les rejets dans le milieu naturel.

L’ensemble de ces dispositions sont applicables jusqu’au 31/07/2017. Le Préfet des Vosges réunira à nouveau le comité départemental sécheresse le 25 juillet prochain ; en fonction de l’évolution de la situation météorologique et hydrologique il pourra être conduit à renforcer, prolonger ou abroger les mesures prises.

Les contrevenants s’exposent à des amendes (1 500 euros, 3 000 euros pour les récidivistes).

 

* Le 23 Juin 2017: La Préfecture des Vosges appelle la population à une utilisation économe de la ressource.

Compte tenu du manque de précipitations, d'un temps sec et ensoleillé depuis plusieurs semaines, la situation de la ressource en eau est préoccupante.

"Il n’y a pas à ce jour de difficultés généralisées dans l’approvisionnement en eau potable mais la situation commence à se fragiliser, tout particulièrement dans les têtes de bassin" précise les services de l’Etat.
Les niveaux des nappes souterraines sont bas pour la saison.
Un comité sécheresse doit se réunir le jeudi 29 juin. C'est lors de cette réunion que seront décidées d'éventuelles mesures de restrictions d'usage de l'eau.

En attendant, pour économiser l’eau, il est conseillé de :
- restreindre le lavage des voitures et l’arrosage
- réparer les fuites 
- ne pas faire couler l’eau inutilement.

Une forte baisse des débits des cours d’eau est aussi constatée dans les bassins versants de la Meuse, de la Moselle et de la Saône. C'est la conséquence des faibles hauteurs de pluie enregistrées dans les derniers mois. Le déficit le plus marqué est dans l'Ouest du département.
Plusieurs stations de référence vosgiennes viennent de franchir les seuils de vigilance : Roville-aux-Chênes, Soulosse-sous-Saint-Elophe, Monthureux-sur-Saône et Fontenoy-le-Château.

 

> Moselle

* Le 05 Octobre 2017: Suite à la réunion du comité sécheresse du 04 octobre 2017, la préfecture de la Moselle, levent les mesures de restrictions pour les zones de "Moselle aval, Orne, Seille et Nieds", "Moselle amont et Meurthe", "Sarre" et "Lauter, Sauer, Moder et Zorn". 

sauvegarder le fichier > arrete 90 du 4 octobre 2017-001-1 - format : PDF - 0,52 Mb - 05/10/2017  

 

* Le 13 Septembre 2017: Le retour de la pluie et les semaines pourries qui se profilent ne règlent aucunement le problème de déficit pluviométrique chronique que connaît la région depuis 2016.

Ceci a pour conséquence le maintien des mesures de limitation des usages de l’eau sur le département de la Moselle a annoncé ce mercredi 13 septembre la préfecture de la Moselle.

"Le déficit pluviométrique global actuel et l’absence de précipitations notables ces derniers mois, conjugués à des températures élevées, a entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d’eau. Cette absence de pluviométrie a des incidences directes sur l’état de la ressource superficielle et souterraine, d’autant que les pluies récentes n’ont pas permis de combler le manque d’eau accumulé", écrivent les services préfectoraux. L’agglomération de Metz en plein cœur de la zone dite "Moselle aval, Orne, Nied, Seille" (487 communes) est particulièrement concernée puisqu’elle est toujours placée en alerte rouge.

Sur ce constat, il est donc toujours interdit, malgré l’humidité ambiante, de remplir les piscines (hormis les piscines publiques), de laver sa voiture chez soi, de nettoyer voiries et des trottoirs, ainsi que terrasses et façades, d’arroser entre 9 h et 20 h, d’alimenter les fontaines publiques et de remplir les plans d’eau. Les contrevenants s’exposent à des amendes (1 500 euros, 3 000 euros pour les récidivistes).

 

 

 

* Le 31 Juillet 2017: Modification des restrictions d'eau dans le département : Emmanuel BERTHIER, préfet de Moselle, a pris quatre arrêtés visant à répondre à la situation de sécheresse. 

> arrêté DDT/SABE/EAU n°58 du 28 juillet 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,31 Mb

> arrêté DDT/SABE/EAU n°63 du 28 juillet 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,31 Mb

> arrêté DDT/SABE/EAU n°64 du 28 juillet 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,32 Mb

> arrêté DDT/SABE/EAU n°65 du 28 juillet 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,31 Mb

 

 

*Le 06 Juillet 2017: Deux semaines après avoir placé la presque totalité du département en situation de vigilance, la préfecture de la Moselle renforce encore les restrictions d’eau par endroit. Le comité sécheresse, qui s’est tenu mardi, a décidé de prendre de nouvelles mesures de limitation, « en raison de la dégradation de la situation ». Les derniers relevés montrent en effet une baisse générale des débits de tous les cours. Toutefois, les restrictions – applicables dès à présent – sont « particulières et graduées » selon les bassins concernés. Au total, 820 communes du département et limitrophes vont devoir mieux gérer leur usage de l’eau.

Ainsi, la zone Moselle aval - Orne - Seille passe d’une situation d’alerte à l’alerte renforcée. Ce qui représente 487 communes touchées.

La zone Moselle amont - Meurthe reste maintenue en alerte (15 communes concernées).

La zone Lauter, Sauer, Moder et Zorn ainsi que la zone Sarre sont, elles, placées en vigilance (44 communes et 274 communes concernées).

 

Cette nouvelle phase implique des changements d’habitudes pour les particuliers et les collectivités. Les agriculteurs n’étant, pour l’heure, pas visés par les économies d’eau.

• Remplissage des piscines privées

Zones de vigilance : sensibilisation du grand public et des collectivités aux règles de bon usage et d’économie d’eau.

Zones d’alerte et d’alerte renforcée : interdiction, sauf si chantier en cours (hors piscines publiques, piscines d’établissements recevant du public et piscines d’hôtel).

• Lavage des véhicules

Zones de vigilance : sensibilisation du grand public et des collectivités aux règles de bon usage et d’économie d’eau.

Zones d’alerte : interdiction, sauf dans les stations professionnelles.

Zones d’alerte renforcée : interdiction, sauf dans les stations professionnelles équipées d’un système de recyclage.

• Lavage des voiries, trottoirs, nettoyage des façades et terrasses

Zones de vigilance : sensibilisation spécifiquement des maires pour limiter les usages de l’eau.

Zones d’alerte : limitation au strict nécessaire.

Zones d’alerte renforcée : interdiction, sauf dérogation pour la salubrité publique.

• Arrosage des pelouses, espaces verts publics ou privés et des terrains de sport (sauf de compétition nationale)

Zones de vigilance : sensibilisation spécifiquement des maires pour limiter les usages de l’eau.

Zones d’alerte : interdiction de 11h à 18h.

Zones d’alerte renforcée : interdiction de 9h à 20h.

• Arrosage des jardins potagers

Zones de vigilance : sensibilisation spécifiquement des maires pour limiter les usages de l’eau.

Zones d’alerte : interdiction de 11h à 18h. Arrosage uniquement manuel.

Zones d’alerte renforcée : interdiction de 9h à 20h. Arrosage uniquement manuel.

• Alimentation des fontaines publiques

Zones de vigilance : sensibilisation spécifiquement des maires pour limiter les usages de l’eau.

Zones d’alerte et d’alerte renforcée : interdiction pour les fontaines en circuit ouvert, dans la mesure du possible.

• Remplissage des plans d’eau

Zones de vigilance : sensibilisation spécifiquement des maires pour limiter les usages de l’eau.

Zones d’alerte et d’alerte renforcée : interdiction, exceptée pour les activités commerciales.

 

Ces interdictions s’appliquent, rappelle la préfecture, qu’il s’agisse d’eau provenant du réseau d’alimentation public, de prélèvements dans les cours d’eau ou leur nappe d’accompagnement (nappe en équilibre avec les rivières), ou de puits personnels.

Elles sont applicables dès à présent et jusqu’au 31 juillet, sauf évolution de la situation météorologique et hydrologique conduisant à renforcer, prolonger ou abroger les mesures prises.

Et parce que la ressource en eau est précieuse, les contrevenants s’exposent à des amendes d’un montant de 1 500 euros ou 3 000 euros pour les récidivistes.

(Avec le Républicain Lorrain)

 

 

*Le 23 Juin 2017: Jeudi soir, la préfecture a pris des mesures pour limiter l'usage de l'eau : arrosage et lavage sont soumis à des restrictions, mais pas seulement.

Les zones de gestion Moselle aval,Orne, Nied, Seille et Moselle amont et Meurthe placées en alerte sécheresse.

Il fallait s'y attendre, et l'épisode de canicule qui a touché la France cette semaine n'a pas arrangé la situation. Au contraire, le niveau des cours d'eau en Moselle a fortement baissé et la situation commence à être inquiétante. D'autant que la pluie ne semble toujours pas s'inviter dans le ciel lorrain pour les prochains jours. Un constat qui conduit la préfecture du département à prendre des mesures de restriction d'usage de l'eau, pour "anticiper une situation qui pourrait s’avérer difficile."

Retrouvez la liste des communes concernées en PDF

La limitation n'épargne personne : particuliers, collectivités, exploitants agricoles, industriels, bateliers...

  • L’arrosage des jardins, des pelouses, des massifs floraux, des potagers, des espaces verts et des espaces sportifs sont interdits de 11h à 18h
  • Le lavage des véhicules est interdit (sauf dans les stations professionnelles)
  • Le remplissage des piscines privées est interdit
  • Le lavage des voies publiques, des façades et terrasses et des immeubles est interdit

Selon les arrêtés pris par le Préfet, "ces interdictions s’appliquent, qu’il s’agisse d’eau provenant du réseau d’alimentation public, de prélèvements dans les cours d’eau ou leur nappe d’accompagnement (nappe en équilibre avec les rivières), ou de puits personnels."

 

> Meurthe et Moselle

*Le 28 Juillet 2017: Philippe MAHÉ, préfet de Meurthe-et-Moselle, a pris trois arrêtés modifiant les restrictions d'eau dans le département pour répondre à la situation de sécheresse.

A la suite de la faible pluviométrie et du niveau très bas des nappes phréatiques du département, le préfet de Meurthe-et-Moselle, Philippe MAHÉ, avait pris le 6 juillet 2017 dernier trois arrêtés plaçant les trois bassins versants que compte le département en situation d’alerte renforcée.

Pour rappel, il existe trois niveaux de restrictions liées à la sécheresse : la situation d’alerte, la situation d’alerte renforcée et la situation de crise.

En raison d'une légère amélioration constatée en matière de ressource en eau pour les bassins « Moselle amont et Meurthe » et « Meuse aval et Chiers », Philippe MAHÉ, préfet de Meurthe-et-Moselle, a pris ce jour deux arrêtés préfectoraux ramenant ces deux bassins en situation d’alerte.

En revanche, la situation du bassin « Moselle aval Orne Nied et Seille » ne s’est pas améliorée. Ce bassin est maintenu en situation d’alerte renforcée par arrêté préfectoral pris ce jour également, en accord avec la préfecture de Moselle.

Par conséquent, les principales mesures de restrictions s’appliquant aux particuliers et collectivités faisant partie des bassins « Moselle amont et Meurthe » et « Meuse aval et Chiers », placés en situation d’alerte, sont les suivantes :

- l'arrosage des jardins, des pelouses, des massifs floraux, des potagers, des espaces verts et des espaces sportifs est interdit de 11h à 18h

- le lavage des véhicules à domicile est interdit ;

- le remplissage des piscines privées est interdit ;

- le lavage des voies publiques, des façades, des terrasses et des immeubles est limité au strict nécessaire

Les principales mesures de restrictions s’appliquant aux particuliers et collectivités faisant partie du bassin « Moselle aval Orne Nied et Seille », placé en situation d’alerte, sont les suivantes :

- l'arrosage des jardins, des pelouses, des massifs floraux, des potagers, des espaces verts et des espaces sportifs est interdit de 9h à 20h ;

- le lavage des véhicules est interdit sauf dans les stations équipées d'un système de recyclage, d’économie d’eau ou équipée d’un système à haute pression

- le remplissage des piscines privées est interdit;

- le lavage des voies publiques, des façades, des terrasses et des immeubles est interdit (sauf dérogation pour salubrité publique).

Les maires sont chargés de veiller au respect de ces règles. Les contrevenants aux dispositions de l’arrêté préfectoral s’exposent à une peine d’amende allant jusqu’à 1 500€ voire 3 000€ en cas de récidive, mais la préfecture compte sur le civisme de nos concitoyens pour respecter ces mesures.

 Les trois arrêtés sont valables jusqu'au 15 septembre 2017.

> 2017 07 28 arrêté Moselle aval - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,67 Mb

> 2017 07 28 Meuse AVAL - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,64 Mb

> 2017 07 28 arrêté Moselle amont - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,65 Mb

> Carte_bassins - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,12 Mb

 

* Le 07 Juillet 2017: Alerte sécheresse renforcée pour la « Moselle aval Orne Nied et Seille », la « Moselle amont et Meurthe » et la « Meuse aval et Chiers »

L'absence de précipitations notables ces dernières semaines, conjuguée à des températures élevées a entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d'eau dans le département. Les services de l'État ont en effet procédé cette semaine à des analyses exceptionnelles sur toutes les stations installées sur les cours d'eau.
En raison d'une aggravation constatée du niveau des cours d'eau, Philippe MAHÉ, préfet de Meurthe-et- Moselle, a placé en alerte renforcée le département par arrêtés préfectoraux (qui abrogent les arrêtés de bassin du 23 juin 2017). Sur trois niveaux de restrictions liées à la sécheresse, nous venons de passer au niveau 2. Cette décision implique des restrictions particulières sur les usages de l'eau, que ce soit pour les particuliers, les collectivités, les exploitants agricoles, les industriels, etc.

Ainsi les particuliers et les collectivités sont soumis, à compter de vendredi 7 juillet 2017 aux mesures suivantes :
- l'arrosage des jardins, des pelouses, des massifs floraux, des potagers, des espaces verts et des espaces sportifs est interdit de 9h à 20h ;
- le lavage des véhicules est interdit (sauf dans les stations équipées d'un système de recyclage);
- le remplissage des piscines privées est interdit ;
- le lavage des voies publiques, des façades, des terrasses et des immeubles est interdit (sauf dérogation pour salubrité publique).

Les maires sont chargés de veiller au respect de ces règles. Les contrevenants aux dispositions de l’arrêté préfectoral s’exposent à une peine d’amende allant jusqu’à 1 500€ voire 3 000€ en cas de récidive, mais la préfecture compte sur le civisme de nos concitoyens pour respecter ces mesures.

Les arrêtés de restrictions AEP sont pris en tenant compte des dispositions de l'arrêté préfectoral du 23 juin fixant un cadre pour la mise en œuvre des mesures de limitation ou de suspension provisoire de l'usage de l'eau dans le département de Meurthe-et-Moselle, en période de sécheresse.

 

 

* Le 28 Juin 2017

Alerte sécheresse pour la « Moselle aval Orne Nied et Seille », la « Moselle amont et Meurthe » et la « Meuse aval et Chiers »

L'absence de précipitations notables ces dernières semaines, conjuguée à des températures élevées a entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d'eau dans le département. Les services de l'État ont en effet procédé cette semaine à des analyses exceptionnelles sur toutes les stations installées sur les cours d'eau.
En raison d'une aggravation constatée du niveau des cours d'eau, Philippe MAHÉ, préfet de Meurthe-et- Moselle, a placé en alerte le département par arrêtés préfectoraux. Sur trois niveaux de restrictions liées à la sécheresse, nous venons de passer au niveau 1. Cette décision implique des restrictions particulières sur les usages de l'eau, que ce soit pour les particuliers, les collectivités, les exploitants agricoles, les industriels, etc.

- les bassins de la "Moselle amont et Meurthe" et "Meuse aval et Chiers" sont au niveau d'ALERTE
- le bassin de la "Moselle aval, Orne, Nied et Seille" est au niveau d'ALERTE RENFORCEE

Ainsi les particuliers et les collectivités sont soumis, à compter de vendredi 23 juin 2017 aux mesures suivantes :
- l'arrosage des jardins, des pelouses, des massifs floraux, des potagers, des espaces verts et
des espaces sportifs est interdit de 11h à 18h;
- le lavage des véhicules est interdit (sauf dans les stations professionnelles);
- le remplissage des piscines privées est interdit;
- le lavage des voies publiques, des façades, des terrasses et des immeubles est limité au strict
nécessaire.

Les maires sont chargés de veiller au respect de ces règles. Les contrevenants aux dispositions de l’arrêté préfectoral s’exposent à une peine d’amende allant jusqu’à 1 500€ voire 3 000€ en cas de récidive, mais la préfecture compte sur le civisme de nos concitoyens pour respecter ces mesures.

Consultez les arrêtés :

> arreté DDTDirection départementale des territoires-2017-061 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,59 Mb

> arrete DDTDirection départementale des territoires-2017-062 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,59 Mb

> arrete DDTDirection départementale des territoires-2017-063 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,59 Mb

 

 

(avec Magnum la Radio, France Bleu Nord Lorraine et Préfecture)