Point sur la situation hydrologique au 01 Août 2017 en France

> Le Bilan

La pluviométrie, déficitaire* en moyenne de 10 % sur la France, a été contrastée.


Quelques passages perturbés ont traversé la France, notamment en fin de mois. Des épisodes orageux se sont localement accompagnés de pluies intenses les 9 et 19. La pluviométrie a ainsi été localement excédentaire sur le nord-est et le sud-ouest du pays. Les régions méditerranéennes sont généralement restées en marge des perturbations ce qui a occasionné un fort déficit pluviométrique. Le cumul de précipitations a été un des plus faibles mesurés en Provence – Alpes – Côte d’Azur, dans le Gard et en Corse.

Sur la quasi-totalité du pays, après deux pics de chaleur du 4 au 9 et du 17 au 19 juillet, les températures ont été ensuite plus proches des normales* voire un peu fraîches notamment dans le Sud-Ouest. Les régions méditerranéennes ont connu des valeurs souvent plus estivales. En moyenne sur le mois, la température a dépassé la normale de 0.9 °C.

La France a ainsi connu une alternance de fraîcheur et de chaleur, un ensoleillement peu généreux et des précipitations très contrastées. Le pourtour méditerranéen et la Corse ont en revanche bénéficié de conditions estivales ; l’absence de précipitations et les températures élevées y sont responsables d’une sécheresse des sols superficiels exceptionnelle.

 



* : normales concernant température et précipitations : moyenne de référence 1981-2010

 

Consulter le bilan de suivi hydrologique complet 

 

Nappes d'eau souterraine

Les deux tiers environ des nappes (71 %) affichent un niveau modérément bas à très bas. Cette situation de basses eaux n’est pas totalement inhabituelle pour cette période de l’année mais elle est tout de même assez dégradée. Elle est la conséquence du déficit de recharge hivernale cette année. Plusieurs secteurs présentent des niveaux autour de la moyenne comme en Beauce, dans la région de Nîmes-Montpellier, une partie du sud-ouest et de la Corse et certains secteurs alluviaux de PACA. Le reste du territoire présente des niveaux modérément bas voire bas. La vallée du Rhône au sud de Lyon ainsi que le secteur de la craie champenoise présentent des niveaux très bas.

La carte de France de l'état des nappes d'eau au 1er août 2017

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit la situation estivale des basses eaux avec plus des trois quarts des points (83 %) orientés à la baisse. Le phénomène de baisse des niveaux s’est fortement accéléré au cours des derniers mois. Seuls 5 % des points sont en hausse alors qu’ils étaient encore 24 % au 1er juin. Le nombre de points stables (12 %) est également assez faible pour la période. Cette situation n’est pas totalement inhabituelle cependant car il s’agit de la période des plus basses eaux mais elle est tout de même assez prononcée.

La situation des nappes au 1er août 2017 traduit la période annuelle des plus basses eaux.

 

(Météo France et BRGM)