Point sur la situation hydrologique au 01 Septembre 2017 en France

> Le Bilan

Août 2017: Les passages perturbés ont été fréquents sur le quart nord-ouest du pays et les cumuls de pluie excédentaires. Sur le reste du pays, la pluviométrie, le plus souvent déficitaire, a été localement proche des normales sur le piémont pyrénéen ainsi que du Massif central aux Alpes. Sur l’ensemble du pays, le déficit pluviométrique atteint 15 % en moyenne. Sur les régions méditerranéennes, ce mois d’août se classe parmi les mois d’août les moins arrosés.

Le pays a connu une alternance de périodes fraîches et de chaleur et en moyenne sur le mois, la température a dépassé la normale de 0.9 °C. Août 2017 a été marqué par une période de canicule du 1er au 6 sur le quart sud-est puis par une vague de chaleur tardive qui a touché la majeure partie du pays du 26 au 29 août.

Bilan global de l’année hydrologique (septembre 2016 à août 2017) : Au cours de cette année hydrologique 2016-2017, pour la troisième année consécutive, le cumul de précipitations efficace est déficitaire de près de 20 % en moyenne sur l’ensemble du pays. Le déficit est plus marqué sur un petit quart nord-ouest, les Hauts-deFrance et le Grand-Est. Au fil des mois, la pluviométrie est restée déficitaire sauf durant les mois de novembre 2016, février, mars et juin 2017 qui ont bénéficié d’une pluviométrie excédentaire.

 

* : normales concernant température et précipitations : moyenne de référence 1981-2010

 

Consulter le bilan de suivi hydrologique complet 

 

Nappes d'eau souterraine

Les deux tiers environ des nappes (70%) affichent un niveau modérément bas à très bas. Cette situation de basses eaux n’est pas totalement inhabituelle pour cette période de l’année mais elle est tout de même assez dégradée. Elle est la conséquence du déficit de recharge hivernale cette année. Plusieurs secteurs présentent des niveaux autour de la moyenne comme en Beauce, la région Languedoc-Roussillon, la Corse au nord-est ainsi que certains secteurs alluviaux de PACA. Le reste du territoire présente des niveaux modérément bas voire bas. La vallée du Rhône au sud de Lyon se maintient sur des niveaux très bas. 

La carte de France de l'état des nappes d'eau au 1er septembre 2017

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit la situation de fin de période estivale, dite de basses eaux, avec plus des trois quarts des points (85%) orientés à la baisse. Le phénomène de baisse des niveaux qui s’est fortement accéléré au cours des derniers mois est d’importance similaire au mois dernier. Seuls 4% des points sont en hausse alors qu’ils étaient encore 24% au 1er juin. Le nombre de points stables (11%) est encore assez faible pour la période. Cette situation n’est pas totalement inhabituelle cependant car il s’agit de la période des plus basses eaux mais celle-ci se prolonge et elle est tout de même assez prononcée.

La situation des nappes au 1er septembre 2017 traduit la période annuelle des plus basses eaux.

> Lire la suite

 

(Météo France et BRGM)