Point sur la situation Hydrologique en France et en Lorraine au 01er Décembre 2017

 

> En France

Les précipitations ont été à nouveau peu fréquentes pour la saison et les cumuls déficitaires sur une grande partie du pays à l’exception des régions de la Normandie et des Hauts-deFrance à l’Alsace. Le déficit a dépassé 30 % du sud de la Bretagne au golfe du Lion ainsi qu’en région PACA. En moyenne sur la France et sur le mois, la pluviométrie, géographiquement très contrastée, a été déficitaire* de 20 %.
Sur le Sud-Est, la sécheresse des sols superficiels, qui a débuté au printemps, perdure, atteignant encore des valeurs record sur la Corse et en Provence - Alpes - Côte d’Azur. Depuis le début de la période de recharge, le déficit de plus de 50 % des pluies efficaces est très marqué sur une grande moitié sud du pays.

 

> En Lorraine

Précipitations:

 Ce mois de novembre est marqué par des températures fraiches jusqu’au 20, puis plus douces pour la dernière décade. La pluviométrie mensuelle agrégée sur le bassin atteint 84,7 mm et présente un excédent de 11  % sur le mois.

 

Légende: Le graphique de Erneville aux bois dans la Meuse. (Cliquer sur les graphes pour les agrandir)

 

Côté hydrologique:

La situation s'améliore nettement malgrès une baisse des niveaux. 

Pour l'ouest de la Meuse: Ce mois-ci, les écoulements mensuels sont globalement en hausse par rapport à octobre, en particulier au Nord-Est du territoire, mais les débits restent encore inférieurs à la normale sur les bassins crayeux. Les fréquences de VCN3 sont en légère baisse par rapport au mois dernier et sont en moyenne encore inférieurs à la médiane, mais les dates d’observation des VCN3 sont presque toutes situées au début du mois de novembre.

 

Nappes Souterraines:

Concernant les nappes d’eau souterraine, la majorité des piézomètres est en hausse mais la situation est globalement stable par rapport au mois d’octobre. Les niveaux sont encore légèrement en dessous de la moyenne pour les nappes crayeuses et conforme à la moyenne de novembre pour les nappes non crayeuses.

 

Ailleurs en France:

//.

 

Côté Sécheresse:

Au 24 Novembre 2017: 25 départements en France ont pris au moins une restriction d'usages de l'eau sur leur territoire.

Au 24 Novembre 2017: Aucune restriction sur les départements en Lorraine. 

 

 

Analyse (au /) pour la Lorraine:

Retour des analyses en Mai.

 


Jusqu'a la mi Mai, le bulletin hydrologique est simplifié. Prochain point vers la mi Janvier.

 

 

*On distingue plusieurs types de sécheresses :

- La sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations.
- La sécheresse des sols, dite « agricole », se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l'évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l'évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l'eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l'humidité et à la température de l'air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols.
- La sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l'état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique et les caractéristiques des nappes déterminent les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.
Ces « différentes » sécheresses peuvent intervenir à divers moments, non forcément concomitants et ne sont pas forcément systématiques.

 

(Avec Météo France, BRGM, Eau France et Dreal Grand Est)