Première décade de juin encore orageuse

Dans la continuité d'une seconde quinzaine de mai déjà très électrique, la première décade du mois de juin s'est avérée particulièrement orageuse, s'expliquant par le maintien sur l'Europe d'un régime de temps favorable à l'instabilité*.
 
On compte déjà plus de 96 000 impacts au sol** au 10 juin, pour une moyenne depuis 2000 d'un peu plus de 101 000 impacts sur le mois. Les 3 et 9 juin enregistrent le plus grand nombre d'impacts, en dessous toutefois de la journée du 28 mai.
 
Nombre d'impacts de foudre quotidiens en France du 15 mai au 10 juin 2018
Nombre d'impacts de foudre quotidiens en France du 15 mai au 10 juin 2018 © Météo-France
(Cliquer sur le diagramme pour l'agrandir)
 
Les orages ou pluies à caractère orageux ont concerné la quasi-totalité des régions, à l'exception d'une grande partie des Hauts-de-France. Localement, les orages ont apporté des pluies diluviennes, de l'ordre de 30 à 50 mm en 1 à 3 heures, et parfois davantage comme dans la périphérie sud et ouest de Morlaix le 3 juin, où l'estimation faîte à partir des données de radar est de l'ordre de 100 mm en moins de 3 heures.
 
Les orages ont été plus répétés et généralisés sur une façade ouest du pays, entraînant des cumuls de pluie déjà notables depuis le début du mois et dépassant le plus souvent la normale mensuelle***. On relève par exemple déjà plus de 90 mm de pluie au Mans, soit deux fois plus que la normale, dont la région a été particulièrement touchée par les orages. Plus localement, des cumuls supérieurs à 100 mm ont été relevés, notamment dans le nord du département des Deux-Sèvres.
Ces orages ont enfin été à l'origine de chutes de grêle et de rafales de vent très localement supérieures à 100 km/h.
Rapport à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010 des cumuls de précipitations en France du 1er au 10 juin 2018 Cumul mensuel des précipitations en France du 1er au 10 juin 2018
À gauche : rapport à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010 des cumuls de précipitations en France du 1er au 10 juin 2018 
À droite : cumul mensuel des précipitations en France du 1er au 10 juin 2018 
(Cliquer sur les cartes pour les agrandir)
 
La chaleur est elle aussi restée au rendez-vous sur un large quart nord-est avec des excédents de 3 à 5 degrés par rapport aux normales. Ainsi, à Paris, les températures maximales ont toujours dépassé le seuil de 20 °C depuis le 15 mai – une première depuis le début des relevés – tandis qu'à Strasbourg, Metz ou Nancy, la moyenne des températures maximales n'avait jamais été aussi élevée sur cette période.
 
Ville Cumul de pluie (en mm) Normale mensuelle (en mm)
Le Mans 92,1 46,9
Agen  88,5 58,4
Nantes 81,2 43,4
Dax 76,4 69,8
Poitiers 74,2 51,5
Angers 60,1 43,2
Rennes 49,9 46,7
 
* Régime dit de « blocage » associé au maintien de conditions anticycloniques sur le nord de l'Europe.
** Données provenant de Météorage
*** Normales calculées sur la période 1981-2010
 

 

(Météo France)