Point sur la situation hydrologique au 01 Juin 2018 en France

 

> Le Bilan

Mai 2018: Les conditions météorologiques ont été géographiquement très contrastées durant ce mois de mai. Alors que le nord du pays a bénéficié d’un temps chaud et ensoleillé, les précipitations ont été fréquentes et abondantes sur la moitié sud. La température moyenne sur le mois de 16,3 °C sur la France a été 1,3 °C au-dessus de la normale*, et jusqu’à plus de 2 °C au-dessus sur le quart nord-est du pays.
Les précipitations ont été très excédentaires sur l’Occitanie, la Corse ainsi qu’en Provence Alpes- Côte d’Azur. En revanche, elles ont souvent été déficitaires sur le quart nord-ouest du pays. Suite à de nombreux orages en fin de mois, la pluviométrie a été très hétérogène sur le reste du pays. Ces épisodes orageux, parfois violents, se sont accompagnés de grêle occasionnant d’importants dégâts et localement des inondations. En moyenne sur le pays et sur le mois, l’excédent a dépassé 10 %.
Les conditions météorologiques de ce mois de mai ont ainsi favorisé une humidification des sols superficiels sur la moitié sud du pays et un assèchement relatif sur la moitié nord sauf des Vosges au Jura.

 

* : normales concernant température et précipitations : moyenne de référence 1981-2010

 

Consulter le bilan de suivi hydrologique 

 

 

> Nappes d'eau souterraine

Carte de la situation des nappes d'eau au 1er juin 2018

Au 01er Juin 2018: Le niveau des nappes au 1er Juin 2018 est hétérogène d’une région à l’autre.

La moitié des nappes (50%) affiche un niveau modérément haut à très haut et moins d’un quart d’entre elles (23%) affiche un niveau modérément bas à très bas. Un quart environ (27%) se situe dans la moyenne. Cette situation confirme l’incidence notable des pluies du début d’année qui se sont prolongées tardivement. A l’exception de quelques secteurs, on note, sur une grande partie du territoire, que les niveaux de nappes ont bénéficié d’une recharge très bénéfique grâce aux précipitations des mois de janvier à mai

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit une recharge hivernale qui est désormais achevée. On est désormais orienté vers la période de basses eaux. Ainsi le nombre de points dont la tendance d’évolution est orientée à la baisse de niveau augmente fortement au 1er juin à 61% (pour 39% au 1er mai). Cette situation traduit le passage progressif vers la période de basses eaux. La recharge hivernale est terminée, les pluies de mai ont principalement bénéficié à la végétation.

La situation des nappes au 1er juin 2018 traduit la fin de la période de recharge hivernale et le passage progressif vers la période des basses eaux.

 

Lire la suite...

 

(Météo France et BRGM)