Point sur la situation Hydrologique en France et en Lorraine au 01er Juin 2018

 

> En France

Les conditions météorologiques ont été géographiquement très contrastées durant ce mois de mai. Alors que le nord du pays a bénéficié d’un temps chaud et ensoleillé, les précipitations ont été fréquentes et abondantes sur la moitié sud. La température moyenne sur le mois de 16,3 °C sur la France a été 1,3 °C au-dessus de la normale*, et jusqu’à plus de 2 °C au-dessus sur le quart nord-est du pays.
Les précipitations ont été très excédentaires sur l’Occitanie, la Corse ainsi qu’en Provence Alpes- Côte d’Azur. En revanche, elles ont souvent été déficitaires sur le quart nord-ouest du pays. Suite à de nombreux orages en fin de mois, la pluviométrie a été très hétérogène sur le reste du pays. Ces épisodes orageux, parfois violents, se sont accompagnés de grêle occasionnant d’importants dégâts et localement des inondations. En moyenne sur le pays et sur le mois, l’excédent a dépassé 10 %.
Les conditions météorologiques de ce mois de mai ont ainsi favorisé une humidification des sols superficiels sur la moitié sud du pays et un assèchement relatif sur la moitié nord sauf des Vosges au Jura.
* : normales concernant température et précipitations : moyenne de référence 1981-2010

 

> En Lorraine

Précipitations:

La pluviométrie de ce mois de mai est proche de la normale sur le bassin Seine Normandie. Cependant, les pluies ne se sont pas réparties de manière homogène en raison des nombreux épisodes orageux très localisés. Le cumul mensuel de précipitations agrégées pour la Lorraine est de 94,6 mm soit un excédent global de 15,4%. Les cumuls sont compris entre 50 mm et 150 mm en plaine et entre 100 mm et 200 mm pour le relief vosgien. Le bilan par rapport à la normale est globalement excédentaire. Le cumul des pluies efficaces, pour la Lorraine, est compris entre -50 mm (une bande ouest-est au nord de Nancy et extrême nord-ouest de la Meurthe-et-Moselle, extrême ouest de la Moselle) et +75 mm pour le relief vosgien voire très localement +100 mm. :Le cumul de pluies efficaces de septembre 2017 à mai 2018 pour la Lorraine est compris entre 300 mm et 1250 mm pour le relief voire très localement 1500 mm. L’indice d’humidité au 01/06/2018 des sols est compris entre 0.50 et 0.75 pour la Lorraine (entre 0.70 et 1.00 pour le département des Vosges)Cela génère un écart pondéré à la normale très hétérogène de -20% à +30% (relief haut-rhinois).

 

en grand format (nouvelle fenêtre)

 

en grand format (nouvelle fenêtre)

Légende: Cumul de précipitation et indice d'humidité des sols (Carte: Météo France).

 

Côté hydrologique:

En dépit des précipitations orageuses de ce mois de mai qui ont touché les bassins du Rhin et de la Moselle, les écoulements dans les cours d’eau sont restés légèrement inférieurs aux normales de saison. La situation est plus favorable sur le bassin de la Meuse où les débits sont restés conformes à la moyenne pour un mois de mai.

Sur les bassins de la Meuse et de la Moselle, le bilan pluviométrique est globalement excédentaire en mai, avec toutefois quelques secteurs géographiques moins arrosés.
Pour ce qui concerne l’étiage, les débits indicateurs (VCN3) sont inférieurs aux valeurs de saison sur le bassin versant de la Moselle, sans toutefois atteindre des niveaux inquiétants. Les VCN3 sont conformes aux valeurs de saison sur le bassin versant de la Meuse. Le constat est le même en ce qui concerne les débits moyens, avec une situation plus favorable sur la Meuse.

Sur les cours d’eau du bassin Seine Normandie, les débits du mois de mai sont en baisse. Cependant, le débit mensuel moyen reste proche de la moyenne interannuelle des débits (entre 80 et 120 %). Le débit minimal observé se trouve à Bar-sur-Aube, avec un déficit compris entre 20 et 60 % par rapport à la moyenne.

en grand format (nouvelle fenêtre)

  

> En Meuse (au 23 Mai 2018): 5 rivières indiquent un écoulement visible faible. Le reste (25) des rivières la situation est normal mais les niveaux sont en baisse.

> En Meurthe et Mosselle (au 25 Mai 2018): 38 rivières, la situation est normal mais les niveaux sont en baisse.

> En Moselle (au 26 Mai 2018): Une rivière assec. Le reste (39) des rivières la situation est normal mais les niveaux sont en baisse.

> Dans les Vosges (au 25 Mai 2018): 31 rivières, la situation est normal mais les niveaux sont en baisse.


 
Remplissage des lacs-réservoirs de la région Lorraine:

Les lacs réservoirs de la région Grand Est présentent des taux de remplissage très élevés en ce début du mois de juin, que soit pour le soutien d’étiage, pour l’écrêtage des crues qui affichent un taux de remplissage en moyenne de 96%, ou les réservoirs pour l’alimentation en eau potable qui affichent un taux de 98% en moyenne. Seuls les réservoirs de soutien à la navigation présentent un taux plus faible à 88% en moyenne.
Pour les Grands Lacs de Seine, les volumes mesurés sur les lacs de l’Aube et de la Marne sont très légèrement inférieurs aux objectifs de gestion.

 

Nappes Souterraines:

Les niveaux moyens des nappes du mois de mai sont globalement supérieurs aux normales avec une tendance à la baisse, ce qui est classique à cette période de l’année.

Avec un mois de mai soumis à une succession d’épisodes orageux, le cumul mensuel de précipitations est globalement excédentaire au niveau du bassin Rhin-Meuse, mais avec de fortes disparités, comme le nord du département de la Meuse déficitaire et le département de la Moselle excédentaire. Les niveaux des nappes des calcaires de Lorraine sont toujours à la baisse, ce qui n’est pas forcément inhabituel puisque la période de recharge des nappes est maintenant terminée. Comme pour le mois d’avril, les moyennes mensuelles du niveau des nappes du mois de mai restent à des valeurs proches de la moyenne ou modérément hautes.

Dans l'ouest Meuse, La situation des nappes sur le bassin Seine-Normandie est globalement similaire en terme de tendance pour mai 2018, caractéristique d’une situation de vidange généralisée des nappes. Le début de la vidange, amorcée fin mars-début avril 2018, se poursuit sur l’ensemble des nappes du bassin avec des évènements de recharge bien identifiés au début du mois de mai et/ou en milieu-fin du mois de mai sans toutefois inverser la tendance au tarissement. Au final, la situation est proche de la normale sur l’ensemble des réservoirs surveillés voire légèrement supérieure notamment en comparaison avec l’année 2017.

 

en grand format (nouvelle fenêtre)

 

Ailleurs en France:

La moitié des nappes (50%) affiche un niveau modérément haut à très haut et moins d’un quart d’entre elles (23%) affiche un niveau modérément bas à très bas. Un quart environ (27%) se situe dans la moyenne. Cette situation confirme l’incidence notable des pluies du début d’année qui se sont prolongées tardivement. A l’exception de quelques secteurs, on note, sur une grande partie du territoire, que les niveaux de nappes ont bénéficié d’une recharge très bénéfique grâce aux précipitations des mois de janvier à mai

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit une recharge hivernale qui est désormais achevée. On est désormais orienté vers la période de basses eaux. Ainsi le nombre de points dont la tendance d’évolution est orientée à la baisse de niveau augmente fortement au 1er juin à 61% (pour 39% au 1er mai). Cette situation traduit le passage progressif vers la période de basses eaux. La recharge hivernale est terminée, les pluies de mai ont principalement bénéficié à la végétation.

La situation des nappes au 1er juin 2018 traduit la fin de la période de recharge hivernale et le passage progressif vers la période des basses eaux.

 

Côté Sécheresse:

Au 01er Juillet 2018: 06 départements en France ont pris au moins une restriction d'usages de l'eau sur leur territoire.

Au 01er Juin 2018 en Lorraine: RAS. Situation Normal.

> /.
 

 

Analyse (au 01er Juin 2018) pour la Lorraine:

Au 1er juin 2018, la situation Hydrologique est normale sur la Lorraine. Le risque de sécheresse est jugé faible voire nul pour le début de l'été. Hormis quelques épisodes orageux, le temps s'annonce assez sec dans les prochaines semaines. Pour le moment aucune inquiétude à avoir sur la situation hydrologique malgré une baisse du niveau des cours d'eau et des nappes phréatiques qui devraient s'accentuer mais c'est une situation parfaitement normale pour le moment.


La situation est à suivre pour les prochaines semaines. Prochain point vers la mi Juillet.

 

 

*On distingue plusieurs types de sécheresses :

- La sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations.
- La sécheresse des sols, dite « agricole », se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l'évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l'évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l'eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l'humidité et à la température de l'air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols.
- La sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l'état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique et les caractéristiques des nappes déterminent les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.
Ces « différentes » sécheresses peuvent intervenir à divers moments, non forcément concomitants et ne sont pas forcément systématiques.

 

(Avec Météo France, BRGM, Eau France et Dreal Grand Est)