Point sur la situation hydrologique au 01er Novembre 2018 en France

 

> Le Bilan

Novembre 2018: Les précipitations, très contrastées, ont été peu fréquentes et peu abondantes hormis sur les régions méridionales. Le déficit pluviométrique a souvent dépassé 50 % sur la moitié nord du pays, voire localement 80 % sur le Nord-Est. En revanche, les régions Occitanie, Provence – Alpes – Côte d’Azur et Corse ont été touchées par des épisodes pluvio-orageux intenses avec des pluies localement diluviennes dans l’Aude, le Var et en Corse provoquant des crues rapides et des inondations dévastatrices. Sur ces régions, l’excédent a atteint 1,5 à 4 fois la normale. En moyenne sur la France et sur le mois, la pluviométrie a été déficitaire de plus de 10 %.
La sécheresse qui touche un grand quart nord-est de la France présente un caractère exceptionnel. 

 

* : normales concernant température et précipitations : moyenne de référence 1981-2010

 

Consulter le bilan de suivi hydrologique 

 

 

> Nappes d'eau souterraine

carte de France de l'état des nappes d'eau au 1er octobre 2018

Au 01er Octobre 2018:

Le niveau des nappes au 1er Octobre 2018 est hétérogène d’une région à l’autre.

Un tiers des nappes (33%) affichent un niveau modérément haut à très haut mais près de la moitié (45%) affiche un niveau modérément bas à très bas. Le cinquième restant (22%) se situe dans la moyenne. Cette situation n’est pas très anormale pour cette époque de début d’automne mais elle traduit tout de même une période de basses eaux qui se prolonge un peu, en l’absence de précipitations en septembre. La période de recharge hivernale n’est, pour l’instant, pas encore active

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit encore, ce mois-ci, la période des basses eaux avec, toujours seulement 11% des points encore stables. La situation a très peu évolué par rapport au mois dernier. Le nombre de points en hausse (8%) reste faible. Le nombre de points dont la tendance d’évolution est orientée à la hausse ou à la baisse (81%) est resté stable sur le mois de septembre. Cette situation traduit une période de recharge qui n’est pas encore réellement amorcée.

La situation des nappes au 1er octobre 2018 traduit la poursuite de la période de basses eaux et une reprise de la recharge hivernale qui se fait attendre. Cette situation, liée au déficit pluviométrique de septembre, n’est pas très habituelle pour cette époque de l’année, généralement plus arrosée.

 

Lire la suite...

 

(Météo France et BRGM)