Bilan du mois de juin 2016 : remarquablement orageux dans le nord et l'est

Le mois de juin 2016 qui s'achève a été fréquemment orageux sur la France.
On comptabilise en effet 26 jours d'orage dont 16 jours d'orage fort (un orage fort étant caractérisé par des chutes de grêle > 2 cm ou des rafales de vent sous orage de 90 à 120 km/h ou de fortes pluies avec cumul horaire de 50 mm) et 2 jours d'orage violent (un orage fort étant caractérisé par des chutes de grêle > 5 cm ou des rafales de vent sous orage de 120 à 150 km/h ou de fortes pluies avec cumul horaire de 100 mm).
L'anomalie positive en terme de fréquence par rapport à la moyenne de ces 7 dernières années est très marquée sur le nord et l'est de la France. Il s'agit du mois de juin le plus orageux entre la Normandie, les Hauts-de-France, les régions du nord-est et l'Ain.
A contrario, on note un léger déficit d'orages sur les régions proches de la Méditerranée et dans le sud-ouest.

Retour sur les Orages des 7 et 8 juin 2016

Le réseau national de détection de la foudre, opéré par Météorage a enregistré plus de 185 600 éclairs sur toute la France, dont près de 55 800 éclairs nuage-sol(1) pour les journées des 07 et 08 juin 2016.

carto

Avec 45 000 impacts au sol enregistrés, la journée du 07 juin a été marquée par un épisode étendu touchant la majorité des départements de l’Est de la France (63 départements sur tout le pays).
Le lendemain, l’activité foudre a été plus localisée sur les départements de l’Est de la France, avec 10 623 impacts au sol enregistrés sur 29 départements.
Si le nombre d’impacts diffère entre le 07 et le 08 juin, l’activité orageuse s’est concentrée essentiellement sur les tranches horaires allant de 12h à 20h00.

classement 1
classement 2

* Classement selon la densité de foudroiement : le classement est réalisé en tenant compte du nombre d’impacts de foudre (arcs) sur la période (journée) et prend en compte la surface du département (en km²)

Focus sur le Pas de Calais et le Haut Rhin, départements les plus foudroyés de France:

Lors de la journée du 07 juin, il est tombé 3.5 fois plus d’impacts au sol sur le Pas de Calais que la moyenne mensuelle pour un mois de juin sur tout le département (1 189 arcs en moyenne).
Depuis 2000, cette journée est la deuxième la plus foudroyée sur le département ; la première étant le 02 juillet 2009 avec 4 325 impacts enregistrés.
Pour le Haut Rhin, le foudroiement moyen du département pour un mois de juin est de 1 360 impacts nuage-sol sur les quinze dernières années. En une journée, nous avons donc détecté 696 éclairs en un jour, soit plus de la moitié de l’activité mensuelle moyenne sur le Haut-Rhin.

Même si l’épisode a été particulièrement violent, cette journée reste toutefois loin des records de foudroiement recensés pour le département : le 10 juin et 18 août 2000, de 3000 à 3200 impacts avaient été enregistrés.
Accompagnés de forts épisodes de pluies, ces épisodes ont causé des dégâts importants (inondations de maison, coupures d’électricité, …). Il convient ainsi de rappeler que l’orage est un phénomène dangereux et que certaines mesures de sécurité s’imposent.

Un éclair nuage-sol est la décharge électrique qui se produit entre le nuage d’orage, cumulonimbus et la terre. Cette décharge génère un courant électrique très intense, de plusieurs dizaines de milliers d’Ampère, qui produit en retour le flash
lumineux et le tonnerre. On l’appelle aussi : flash, coups de foudre ou un arc en retour. Dans un même flash, il peut y avoir plusieurs arcs subséquents, soit plusieurs passages de courant entre le nuage et le sol, les nombres d’éclairs sont exprimés ici en arc.

 

(Keraunos et Météorage)