Point sur la sécheresse des sols

Depuis le début du mois de décembre, la configuration météorologique est caractérisée par un régime NAO+(*). Cette configuration, à l'opposé de celle qui a dominé tout au long de l'automne météorologique, a permis à la fois un recul de la sécheresse des sols dans les régions de l'est mais aussi une accalmie bienvenue près de la Méditerranée après plusieurs épisodes pluvieux intenses. 
 
Champ de pression mer en Europe du 1er au 11 décembre 2018 © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France
Champ de pression mer en Europe du 1er au 11 décembre 2018 © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir) 
 

Dans l'est, situation en voie d'amélioration

Les régions de l'est de la France, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est, ont bien profité des passages pluvieux et venteux qui se sont succédé ces derniers jours. Certaines villes ont même déjà atteint le cumul normal d'un mois de décembre entier. C'est le cas de Dijon avec 61 mm du 1er au 11 décembre 2018 (normale de décembre : 63), Langres avec 90 mm (normale de décembre : 88) ou Le Mont-Dore dans le Puy-de-Dôme à 1220 m avec 204 mm (normale de décembre : 189). Les pluies ont logiquement amélioré la situation superficielle des sols dans ces régions même si un déficit persiste sur une partie du territoire, notamment en Alsace.  
Écart pondéré à la moyenne quotidienne de référence 1981-2010 de l'indice d'humidité des sols en France métropolitaine le 11 décembre 2018
 
Ces précipitations ont eu lieu sous forme de neige en moyenne montagne sur les massifs de l'est, où l'enneigement est parfois important pour cette époque de l'année. Comme sur une grande partie nord des Alpes, notamment sur les massifs de la Haute-Maurienne (162 cm de neige relevés ce mercredi matin à la station nivôse Bonneval à 2720 m). L'enneigement est souvent présent dès 1000 m d'altitude avec 31 cm au Col de Porte à 1325 m en Isère mais aussi dans le massif du Jura (26 cm à La Boissaude Rochejean dans le Doubs à 1220 m)  ou des Vosges (20 cm au Markstein à 1180 m).
 
Évolution des conditions météo (vent et température) et de l'enneigement à la station Bonneval (massif de la Haute-Maurienne) du 5 au 11 décembre 2018
Évolution des conditions météo (vent et température) et de l'enneigement à la station Bonneval (massif de la Haute-Maurienne) du 5 au 11 décembre 2018 
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)
 

Sur l'année, des niveaux parfois records

Malgré la sécheresse estivale, la pluviométrie sur l'année 2018 est souvent proche de la normale en raison des précipitations abondantes les premiers mois de l'année et ces derniers jours. Certaines régions connaissent même une pluviométrie largement excédentaire, entre +50 et +100 % par rapport aux moyennes 1981-2010, c'est le cas principalement des régions méditerranéennes et très localement du reste du pays (plateau de Langres) :
 
Tableau des valeurs de pluviométrie du 1er janvier au 11 décembre 2018 sur Langres, l'Île du Levant, Béziers et le Luc-en-Provence
 
 
(*) NAO: Lorsque la différence de pression entre les Açores et l'Islande diminue voire s'inverse, on parle de régime NAO (North Atlantic Oscillation) négative. Lorsqu'elle est plus élevée que d'habitude, on parle de NAO positive (cette situation engendre un flux d'ouest rapide générateur de dépressions porteuses de passages pluvieux sur le nord-ouest du continent et en particulier sur une large partie nord de la France).
(Météo France)